Petites annonces
Partagez
Aller en bas
Piruk
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
À propos de l'auteur : Membre du 1er forum français BIONICLE Legends dès 2007, puis de BIONIFIGS portant encore le nom de BIONICLE UNIVERSE dès la fusion avec le forum belge Bionicle BGN peu après, Piruk fut secrétaire du Club BIONIFIGS pendant 4 ans. Codeux de formation, il est aujourd'hui responsable technique de BIONIFIGS.com.
Voir le profil de l'utilisateurhttp://piruk.tumblr.com/

[Fan-Fiction] Le Cailloux Empty [Fan-Fiction] Le Cailloux

le Mar 27 Juin - 20:28
@Moi a écrit:J'ai commencé à fouiller mes vieux dossiers ces derniers temps, et j'ai retrouvé un embryon de fic que je ne finirais jamais. Je me suis dis que c'était peut-être dommage de la supprimer sans la poster, aussi petite soit-elle.

Désolé des probables multiples fautes, je ne me suis pas relu avant de copier/coller sauvagement ici.

La bise.

Des cris. Des hurlements même. Quand j'ouvris les yeux, une immense lame s'abattait sur mon masque, poussée juste à temps par le bouclier d’un autre individu… D’une autre individu.


  • Cours !


Tout n’étais pas clair, mais l’heure n’était pas aux explications. Je poussai de toutes mes forces sur mes pieds, espérant arriver à me lever et partir d’ici au plus vite.


*Wow. Je suis grand.*

Perdant mon équilibre, je me retournai et assistait à une scène des plus violentes. Trois Héros Toa étaient à terre, l’un d’eux semblait encore conscient. Il avait le regard fixe, il regardait son..

*oh merde.*

Il regardait son bras, quelques bios plus loin.

Un Steltian venait de désolidariser le torse des jambes d’un autre Toa. J'étais totalement pétrifié devant tout ça. Le Steltian se retourna et me fixa droit dans les yeux. Il posa son marteau de guerre et marcha très lentement vers moi, en se craquant les doigts.


  • Cours je t’ai dit !


La Toa du psychisme s’interposa entre le Steltian et moi. Son épée courte était rayée, laissant apparaître la couleur du Protodermis sous la couche d’Or. Son bouclier n’était plus là.

Derrière sa magnifique armure Bleue et Or, la Toa bouillonnait de rage.

*C’est peut-être son équipe, les autres…*

Elle tourna rapidement la tête vers moi,d’un air agacée.


  • Qu’est-ce que tu attends ?!


Ses mots n’arrivèrent jamais à mes oreilles. J'étais subjugué par la beauté de son Miru, étant lui aussi bicolore avec de magnifiques ornements.

Un combat s’engagea avec le Steltian. Elle semblait manier son épée à la perfection, parant les puissants coups de son adversaire.
Mais un second adversaire, jusqu’ici resté en retrait commençait à s’avancer, saisissant un lanceur Kanoka.

Je pris la fuite aussi rapidement que possible,courant à toute allure vers la côte, enjambant les tortues Hoi qui étaient là. Ma fuite n’allait pas durer longtemps, après la côte, il y a la mer, et dans la mer il y a de l’eau.

*Je déteste l’eau.*

Une explosion bourdonna dans mes oreilles. Je n'eus pas le temps de me retourner qu’un Kanoka s'enfonçait dans mon torse. Et vous n’imaginez pas comme ça fait mal.


*********************************


*Lâche mon pied.*
*Lâche le je te dis..*


  • Lâche mon pied !


J’ouvris les yeux.


Un crabe Ussal partait à toute vitesse, mon réveil abrupte avait du l’effrayer.

Le sable chaud glissait entre mes doigts, le soleil éblouissant me faisait littéralement cuire dans mon armure. Mais..

*Où suis-je ?*


  • Enfin debout-levé ?


Devinez ce qu’un Po-Matoran comme moi peut imaginer de pire après un réveil dans un endroit inconnu suite à un combat d’inconnus pour une raison inconnue…? Se réveiller à côté d’un Le-Matoran.

*Grmhh*


  • Grincheux-Ronchon notre nouvel ami ! Que fais-tu ici ?


Le Matoran vert était trop joyeux pour être honnête, il sautillait de pierres en pierres en me regardant.


  • Où sommes nous ?
  • Une soirée arrosée-imbibée l’ami ? Ça expliquerait pourquoi tu dormais sur la plage ! Ah tu sais, j’ai testé le jus de Madu fermenté, c’est…..


* Mata Nui ! Il parle beaucoup trop !*
Je ferma mon poing et tapa très fort sur un rocher. Ce dernier se brisa en poussière.


  • On est sur Kuho Nui !
  • ...
  • Au sud du continent. Tu me semble perdu-égaré. Viens te reposer dans mon village.


Le Matoran m’aida à me lever. Je n’avais pas vraiment remarqué en étant assis, mais il est plus petit qu’il en a l’air.

Une fois debout, le Le-Matoran me regarda à travers son Ruru vert pomme, et esquissa un sourire.


  • C’est pas tous les jours qu’on trouve-ramasse un Héros-Toa.
  • Pardon ?!
  • Je disais, “C’est pas tous les jours qu’on trouve-ramasse…


Sans le laisser finir je me précipitai vers une étendue d’eau stagnante non loin de là. J’avais du mal à croire ce que le reflet de cette eau me montrait. J’avais tellement… Changé. Mon Kanohi Hau était bien plus élancé, et sa couleur était plus foncée. Mes épaules. J’avais des épaules d’athlètes, prêt à soulever à moi tout seul cent stades de Kolhii s’il le fallait.


  • Tu es tombé sur la tête mon ami ? Viens, je vais te présenter notre Turaga.
  • ….


Tout était extrêmement confus dans ma tête. Je n’avais aucun souvenir de ce qu’il a pu se passer ces dix derniers jours. Qui était cette Toa du Psychisme ? Et les autres ? Les deux Steltian, que voulaient-ils…

Ma réflexion fût interrompue par la découvert de son “village”. Il semblerait que ce Matoran ne fasse la distinction entre un village et une véritable citée. Il y a moins d’un kio, on se serait cru sur une île déserte, et maintenant j'aperçois un véritable Metru !

Je suivit le Matoran jusqu’à un grand building, où il me montra le chemin vers les appartements du Turaga. Cette île serait en guerre que la sécurité intérieure de serait pas moindre. Il y avait des gardes Matoran armés à tous les coins de couloirs.


  • Bonjour Toa.


Une immense baie vitrée surplombait la citée verte. La pièce dans laquelle je venais de rentrer semblait soit démesurément grande par rapport à son occupant, soit démesurément petite par rapport à la taille de la cité. Le Turaga me tournait le dos, le contre-jour m’empêchait de bien le voir.

Je posai un genoux à terre.


  • Turaga.
  • Sajun. Turaga Sajun. Heureux de faire ta connaissance. Les Héros Toa ne courent pas les rues ces temps ci. Qu’est-ce qu’il t’amène parmi nous ?
  • Hé bien.. C’est pas si simple Turaga.


Le personnage au Huna vert se retourna.


  • Le temps n’est pas un problème.


****************************

Je ne savais pas si le Turaga me prenait plus pour un fou ou pour un idiot. En tout cas il savait tout. Et quelque chose me dit, qu’il en savait même probablement plus que moi.


  • Être un Toa ne s’improvise pas. Avant de jouer aux Héros-Toa, il va falloir que tu découvres tes nouvelles capacités. Vas voir Lukari à la forge, c’est le meilleur forgeron que nous ayons. Dis lui que tu viens de la part de Sajun.



Et hò, parles lui du Toa Mopen.


  • Toa Mopen ? Qui est-ce ?


Le Turaga baissa la tête et ne répondit pas. Comme si j’avais posé la mauvaise question.

Je fis demi-tour, et la porte de son appartement se ferma aussi brutalement qu’elle s’était ouverte.

*Lukari.*

En bas du bâtiment, mon bavard guide avait disparu, des dizaines de Matoran traversaient continuellement les allées, sans même me prêter attention. Je finis par dégotter une carte du secteur pour m’orienter vers la Forge. Les transports en communs n’étaient pas faits pour des Toa, le Matoran en charge des contrôles ne voulait même pas me laisser rentrer.

Si un jour mon histoire est écrite sur une tablette Matoran, j’espère que ce passage sera oublié.
Du7734
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.facebook.com/brice.torti.3

[Fan-Fiction] Le Cailloux Empty Re: [Fan-Fiction] Le Cailloux

le Mer 28 Juin - 0:34
*Un topic, dans cette section ?*

Même si on peut trouver la narration un peu maigre et que c'est certainement dû à son état de prototype (et que c'est plutôt des scènes d'action ici), tes descriptions succinctes mais précises donnent un côté spontané et rythmé à l'ensemble (chose que j'ai déjà ressenti avec d'autres de tes fan-fictions), donc c'est assez agréable à lire.

Concernant le début d'histoire, c'est bien dommage que la suite n'arrivera jamais (comme l'officielle, lel ; ...) : c'était carrément intrigant !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum