Petites annonces
Partagez
Aller en bas
MaTakanuva
MaTakanuva
Membre d'Élite
Membre d'Élite

[Fan-Fiction] L'univers de MaTakanuva Empty [Fan-Fiction] L'univers de MaTakanuva

le Sam 24 Jan - 17:44
Bon, pour l'instant j'ai pas encore trouvé de titre ni d'affiche pour cette histoire qui le fruit de mon imagination. Et qui va être par la suite un stop motion. Pour rédiger cette histoire, je me suis inspiré de l'histoire original de Bionicle ainsi que de celle de 2015.

Bon voici le chapitre 1, je vous prévient d'avance c'est long:


Chapitre 1:
Chapitre 1 : L’inconnu

Il y a bien longtemps, lors de la création du monde, chaque dieu représentait une valeur essentielle à l’univers. Les cinq dieux les plus puissants eurent comme valeurs : la vie, le temps, la création, l’ombre et la lumière ; chacune de ces valeurs fut contenue dans des masques. Suite à plusieurs échecs de création d’espèces vivantes et intelligentes, les dieux nous créèrent : les Bionicles. Pour nous différencié des autres formes de vie, chacun d’entre nous porterait un masque de pouvoir essentiel à sa survie. Puis, trois valeurs essentielles nous fument confiées : Unity, Duty, Destiny. Plus tard, nous nous distinguèrent en trois races : au début, nous étions tous des matorans,  puis notre destinés amenèrent certain à devenir des Toas, plus forts et plus puissants que les matorans. Une fois notre destinée accomplie, nous devinrent des Turagas, plus sages et prudents, afin de guider les matorans et les Toas. C’est alors que nous élurent domicile sur la mystérieuse île de Mata-Nui.
Mais des Bionicles sombres et vicieux se démarquèrent, ils furent appelés Makutas. Les Makutas avaient pour ambitions de dominer le monde en asservissant les plus faibles. C’est alors qu’un nouvel élément se manifesta du coté des Makutas : l’ombre. Etant alors plus puissants que nous, la domination des Makutas était inévitable. Nous fument donc réduit en esclavage, obligés de faire les taches ingrates sous peine de mort lente. Mais un jour, six d’entre nous, dont moi, réussir à s’échapper du camp d’esclave. Nous nous dirigeâmes alors vers le temple sacré dont le lieu est encore tenu secret. Nous implorâmes alors l’aide des étoiles et six Toas se crachèrent sur l’île pour nous sauver. Malheureusement ils n’arrivèrent pas à terrasser le mal, à chacune de ses défaites, il refaisait surface. Les Dieux comprirent leur difficulté et c’est alors qu’ils envoyèrent le masque de Lumière sur l’île. Le masque désigna un élu pour le porter et pour venir en aide aux six Toas. Avec l’aide du Toas de lumière, les six Toas réussirent à tuer le chef des Makutas : Teridax, et c’est ainsi que depuis ce jour, nous vivons en paix.  
-Wouah ! Donc c’est comme ça que Tahu, Lewa, Kopaka, Onua, Gali et  Pohatu  sont arrivé sur l’île ?!
-Oui, exactement, répondis le vieux Turaga.
-D’accord Vakama, mais au faite, c’est quand qu’il revient Tahu ?
-Bientôt, ne t’inquiète pas à son sujet, il sait se débrouiller tout seul, enfin je crois, marmonna le sage.
Malheureusement, il se doutait bien qu’il était en difficulté, après tout, se rendre au royaume de la lumière pour le grand évènement n’était pas facile.
En effet, tous les huit ans, au royaume de la lumière, un grand évènement avait vu le jour depuis la mort de Teridax : celui qui arriverait à retirer l’épée sacrée (confiée par les dieux) de son socle  deviendrait alors souverain du royaume de la lumière et donc de l’île. C’est quoi le truc pour réussir, je ne sais pas je n’y suis jamais arrivé, mais il me semble que pour retirer l’épée il faut être choisi par les dieux ou alors être plus fort qu’eux, mais ce n’est encore jamais arrivé de trouver une personne plus puissante que les dieux. Pour l’instant, le seul qui est réussi à retirer l’épée est Takanuva, le Toa de la lumière. Comme le stipule la loi, après avoir retiré l’épée de son socle, il faut remettre celle-ci dans son socle, pour que, 8 ans plus tard, tout le monde puisse tenter sa chance.
C’est alors que le sage du feu aperçu son ami Nuju, Turaga de la glace. Il lui demanda alors :
Alors Nuju, comment va tu ?
-Oh pas plus mal qu’hier, et toi comment te portes-tu ?
-Comme d’habitude mon vieil ami, Kopaka s’est il enfin décidé à aller tenter sa chance au royaume de la lumière ?
-Pas encore malheureusement, il n’apprécie pas beaucoup la compagnie des autres, il préfère rester seul.
-Tant pis pour lui, mais il doit bien s’ennuyer tout seul.
- Il dit qu’il s’entraine en cas de nouvelle attaque massive des Makutas, de plus s’il se passait quelque chose là bas, au moins il y serait.
-Mais que veux tu qu’il se passe, si tu veux mon avis, tu devrais aller le voir, ça ne lui fera pas de mal.
-Tu as raison, je vais lui porter un peu de compagnie.
Nuju partit alors tenir compagnie au Toa de la glace, malheureusement  l’ascension de la montagne prendrait du temps.
Vakama se demandait bien où se trouvait Tahu en ce moment. En effet le Toa du feu devait passer par mille périples pour pouvoir accéder au royaume de la lumière. Il fallait traverser toute l’île pour s’y rendre. Sur son chemin il rencontra Pohatu Toa de la pierre, Onua Toa de la terre, qui voyageait avec Pohatu ainsi que Lewa Toa de l’air puis Gali Toa de l’eau. L’une des raisons pourquoi Kopaka n’était pas venu était qu’il n’avait pas le sens de l’orientation. C’est alors que Lewa proposa à Pohatu :
-Ça te dit une petite course mon ami ?
-Mais enfin Lewa, tu sais bien que je vais gagner, comme dit le proverbe : pierre qui roule remporte la course !
Lewa se mit alors à rire avec ses amis.
- Ah, ah, ah, que tu es bête Pohatu. Mais sache que personne ne peut gagner contre moi.
-Tu en es bien sur ? Car personnes ne ma jamais vaincu à une course
-C’est son qu’on va voir !
Et c’est alors qu’ils s’élancèrent à vive allure en direction du royaume de la lumière, l’un courait, l’autre volait. Ils allaient tous les deux extrêmement vite, si bien qu’ils atteignirent le royaume en moins de quatre heures. Une fois arrivés, ils saluèrent leur ami : Takanuva et  constatèrent que c’était Pohatu qui avait gagné la course :
- Tu vois je te l’avais dit que je gagnerais, s’exclama Pohatu qui faisait semblant de ne pas être fatigué.
-Eh ben la prochaine fois se serras moi qui gagnerais, dit Lewa à bout de souffle.
-Dans tes rêves, lui répondit Pohatu, se serras encore moi !
-Nous ce serra moi ! répliqua Lewa.
- Non moi.
-Non moi !
-Non moi !
-Non moi !
- Calmez vous enfin, aujourd’hui c’est le grand évènement, vous vous souvenez ? Leurs rappelât Takanuva qui les regardait se disputer.
- Ah oui c’est vrai ! S’exclamèrent les deux compères.
- Allez donc vous reposer en attendant, leur proposa Takanuva.
En effet, ils étaient  arrivés très en avance, bon nombre de participants allé encore arriver. Plusieurs jours passèrent et les différents concurrents commencèrent à s’installer. Quand les quatre autres Toas arrivèrent, ils questionnaire Lewa et Pohatu sur le vainqueur et Lewa leurs dit que c’était Pohatu, qui était justement entrain de dormir. Puis quand Takanuva se leva pour déclarer l’ouverture de la compétition, la porte de la sale s’ouvrit, le coupant net. Devant les yeux écarquillés et des bouches bée de ses confrères, Kopaka suivi de Nuju et d’un mystérieux inconnu entra dans la salle. C’était la première fois que Kopaka allé participer au grand évènement. Heureusement que Nuju est avec lui, se dire les autres car sinon il n’aurait pas trouvé son chemin. Suite au grand silence donné par l’arrivé inattendu de Kopaka, tous crièrent de joie et Takanuva s’exclama : « Que la compétition commence ! »
Chacun à leurs tours, ils tentèrent de retirer l’épée de son socle, en vain. Mais lorsque Kopaka tenta de retirer l’épée du socle, il commença à la retirer puis soudainement elle rentra dans son socle et Kopaka ne put la retirer à nouveau. Tous étaient étonnés de cet étrange phénomène. C’était la première fois qu’une telle chose arrivait. Takanuva partit alors chercher les documents concernant l’épée mais rien ne parlait de cela. Après plusieurs minutes de débat, il fut donc décider de demander à Kopaka s’il voulait ou non être le souverain du royaume de la lumière. Après une petite hésitation, il refusa finalement l’offre.
C’est alors que 4 des participants, Antroz, Vamprah, Chirox et Lesorti sortirent en silence. Une fois dehors, ils se mirent à discuter :
-C’est gonflant, on gagne jamais ! s’exclama Antroz
-C’est vrai ça, à quoi sa sert de venir si c’est pour ne pas gagner ? répliqua Vamprah
- Mais comment peut-on y arriver si les dieux ne nous choisissent pas ? ajouta Lesorti
-Tu viens de me donner une idée mon frère, répliquas Chirox, si nous ne sommes pas choisi par les Dieux, alors soyons plus fort qu’eux, j’ai récemment entendu parler d’une potion capable de nous rendre plus fort et plus puissant que les Dieux.
-Mais où est-elle cette potion, dit Antroz avec impatience ?
- Patience mon frère, patience, j’ai chez moi une carte avec son emplacement, elle se situe sur une autre île proche de Mata-Nui, mais il faudra travailler dur et repousser chaque jour nos limites, lui répondit Chirox.
Les trois amis acquiescèrent et ils partirent alors à la recherche de cette potion aux effets mystérieux.
Pendant ce temps, les candidats continuèrent à essayer de retirer l’épée, personne n’y arriva, même pas Takanuva. Mais une loi stipulait que si aucun concurrent n’avait été désigné alors l’ancien roi règnerait toujours. Takanuva devrait donc régner huit ans de plus.
Suite à cela, le jour succéda à la nuit et les étoiles commencèrent à briller. Comme tous les 8 ans, une grande fête eu lieu le soir de la compétition.
Au lieu de s’amuser avec les autres qui faisaient connaissance avec l’inconnu qu’avait apporté Kopaka avec lui, il préférait restait dehors à contempler les étoiles. Les autres Toas apprirent alors de la part de Nuju que l’inconnu était amnésique et qu’il s’était écrasé non loin du refuge de Kopaka, il l’avait alors accueillit et entrainer à l’épée durant 2 jours, puis Nuju était arrivé et ils décidèrent, après un long débat, de participer au grand évènement.
Kopaka, qui regardait les étoiles, se souvins en les voyant  que chaque étoile représentait un Toa de l’île. Et que, lors de l’arrivé du masque de lumière, une autre étoile était apparu, plus brillante que les autres. C’est alors que Gali vint le rejoindre, elle s’assit à  cotés de lui est contempla les étoiles avec lui. Avec Onua et Krakua le Toa du son, Gali faisait parti des Toa que Kopaka appréciait le plus car elle savait réfléchir avant d’agir et aussi car elle était calme et tranquille. Elle lui dit alors :
-C’est beau hein ? Toutes ces étoiles qui représentent chacun de nous.
-En effet répondit Kopaka, elles éclaircissent l’ombre de la nuit et aide à préserver la lumière envahit par l’obscurité, c’est ce que nous faisons aussi.
-C’est beau ce que tu dis là, lui fais remarquer Gali avec une touche de tendresse dans sa voie.
-C’est certes beau mais c’est aussi vraie, et c’est ça le plus important. Ces étoiles nous rappellent notre but, notre objectifs, ce que nous devons faire : protéger les matorans innocents et insouciant,  préserver la tranquille de la paisible vie qu’ils possèdent, se battre pour leurs survie. A chaque jour, chaque heure, chaque seconde, je repense à cela et c’est pour ça que je reste isolé là haut, seul, à m’entrainer, pour pouvoir les protéger du meilleur de moi-même. Et qu’ils puissent avoir ce que …
C’est alors qu’il remarqua que sa douce amie s’était endormie sur son épaule alors qu’il contait son récit. Et il s’endormi lui aussi.
Pendant ce temps les autres Toas continuèrent à submerger de questions le vieux Nuju au sujet de l’inconnue qui venait d’enlever sa cape et dévoilant sa figure de Lion. Et c’est alors qu’une question plus intéressante que les autres apparu :
-C’est quoi ce boule bleu sur ton torse demanda Pohatu ?
-Je ne sais pas répondit l’inconnue d’un air fatigué.
Mais pendant que l’inconnue lui répondait, Pohatu, intéressé pas le cercle bleu, le toucha et un petit foudroîment traversa son corps.
- Aïe, ça pique ! dit le jeune Toa de la pierre d’un air étonné.
-Mais c’est tout de même étrange, fit remarquer Onua, tu es amnésique suite à ton arrivé ici et tu ne semble visiblement pas appartenir à la même espèce que nous, j’aimerais voir si dans les Archives il y a un document qui parle de toi, ou de ton espèce.
-J’avoue que je ne sais quoi dire, je suis descendu ici par je ne sais quel moyen et je ne me rappelle plus de qui je suis ni d’où je viens, lui répondit l’inconnu.
-Il y aura surement des renseignements dans les Archives, lui répondit Onua avec gaité. Ne t’inquiète pas, je t’assure que l’on finira par trouver tes origines, pas vrai les gars ?
Ils hochèrent tous la tête  en guise de réponse avec un petit « hum » d’accompagnement. Et c’est alors que Tahu proposa :
-Mais se serrait quand même bien que tu es un nom, non ?
-Pourquoi pas, répondit l’inconnu.
-On a qu’à t’appeler Koti (ce qui voulait dire pelage en langage matoran) proposa Lewa.
En effet l’inconnu possédait un pelage de félin.
-D’accord ça me vas, lui répondit gaiement Koti.
Mais quelqu’un dans l’ombre avait observé et écouter leurs conversation. Cette mystérieuse personne se dit alors :
«  Avec cette sphère je serait tellement puissant que même les dieux ne pourrons me vaincre, mais je dois d’abord me débarrasser d’eux. »
Tel une ombre qui disparait, l’étrange personnage retourna dans son entre à mille lieux sous terres et il mit secrètement une prime sur les têtes des 6 Toas sans qu’ils ne s’en rendent compte. En effet seul des personnes mauvaise pouvait voire l’annonce. Et très vite, deux assassins hors paires se rendirent au lieu indiqué. Une fois arrivé dans l’antre de l’annonceur, ils furent étonnés par la faible luminosité des lieux. En effet, seul deux torches éclairaient la vaste pièce qui semblait être vide. C’est alors que l’un des deux assassins eux le courage de parler dans se lieu sinistre :
- Qui … qui êtes vous ?
-Cela importe peu, répondit une voix sombre.
- Où êtes-vous ?
-Je suis à la fois partout et nulle part, répondit la voix avec un aire hautain.
- Avez-vous peur de vous montrer ? dit le deuxième assassin d’un air provocateur.
-Tu as du cran assassin, à mon tour de poser des questions : quelles sont vos noms ?
-Moi c’est Whakatau.
- M… moi je m’appelle Wahia.
-Très bien, vous êtes donc engager pour m’éliminer cette bande d’imbécile, mais ramener moi le lion.
-Nous ferons comme prévu.
-Bien, mais sachez qu’un seul de vous deux remportera la prime et l’autre mourra de ma main ou d’une autre.
Les deux assassins partirent alors accomplir leur mission.
MaTakanuva
MaTakanuva
Membre d'Élite
Membre d'Élite

[Fan-Fiction] L'univers de MaTakanuva Empty Re: [Fan-Fiction] L'univers de MaTakanuva

le Dim 22 Mar - 19:26
Hey! J'ai trouvé un titre pour cette histoire, Bionicle: The Fall
Bon, le chapitre 2 est un peu plus court ^^, bonne lecture.

Chapitre 2:
Chapitre 2 : le chemin vers Le-Koro
Après un bon sommeil bien mérité, les 6 Toas accompagné de Koti dirent au revoir à Takanuva et partirent pour les Archives d’Onu-Koro. Mais avant d’atteindre la cité de la terre, il devrait traverser la forêt de l’île puis faire escale à Le-Koro. Le-Koro étant le village le plus proche du royaume de la lumière et d’Onu-Koro. Ils se mirent alors en route avec une bonne humeur, sauf Pohatu qui n’avait pas dormi de la nuit. Lors du trajet, Kopaka intercepta une conversation comme quoi leurs têtes avaient étaient mises à prix. Il fit donc partager cela à ses compagnons :
-Nous devrons nous déplacer silencieusement aux risques de nous faire repérer, dit-il d’un air presque inquiet.
-Ce serrait plus sûr de voyager de nuit non ? interrogea Tahu.
-Peut être que nous serons moins visible mais notre marche attirera plus l’attention, fit remarquer Gali.
- En effet, rajouta Onua, je propose que l’on marche doucement le jour et, lors de la nuit, nous nous installerons à un endroit calme. Il serrait également préférable de ne pas faire de feu et que quelqu’un vérifie fréquemment si nous ne sommes pas suivit.
- Je suis d’accord avec toi, dit Lewa, mais ne pourrait-on pas marcher tout en parlant ? »
Ils se mirent alors à discuter de cela tout en marchant, sauf Lewa qui, pour se déplacer silencieusement, avait décidé de voler. Soudainement Kopaka chuchota à ses compagnons :
- Chut, taisez-vous !
Ils sortirent tous leurs armes et se regroupèrent en cercle, sauf le Toa de Glace qui resta immobile :
-Tu à senti quelque chose mon frère ?
-Non je veux juste que vous vous taisiez, leur dit Kopaka.
- Tu ne crois pas que tu y vas un peu fort, répliqua Tahu d’un ton énervé ?
-Ce sont surtout tes cordes vocales qui y vont un peu fort, surenchéri Kopaka.
Heureusement que Gali réussie à retenir l’enragé Toa de feu.
Ils continuèrent alors à marcher en silence, Mais Kopaka avait vu juste, on était entrain de les suivre :
-Tu nous as fait presque repérer imbécile ! Chuchota Whakatau.
-Mais non, arrête de raller et suivons les au lieu de nous chamailler, proposa Wahia.
-Bon très bien, mais n’oubli pas : Kopaka est à moi.
-Si tu veux, soupira Wahia, mais il faudra attendre qu’ils soient séparés en deux groupes pour pouvoir leur tendre une embuscade.
-Ben évidemment, non mais tu me prends pour qui ?!
Whakatau eu droit à un soupir en guise de réponse et ils continuèrent alors à suivre les 6 Toas ainsi que Koti.
Pendant ce temps, L’ombre avec qui ils avaient conclus la pacte les regarda et dit :
-Tout ce déroule comme prévu. Comme je le pensais, ma demande fut vite dispersée et donc les Toas et l’animal prendront plus de temps pour aller à Onu-Koro si ils ne veulent pas attirer l’attention, ça va donc me laisser un meilleur champ d’action pour réaliser mes projets. Voyons voire où en sont Chirox, Antroz et Vampra.
Après avoir récupéré la carte, Chirox et ses confrères se mirent alors en quête de l’outil aux effets mystérieux qui, selon la légende, doterait d’une force invincible celui qui la prendrait. D’après la carte, Ils devaient se rendre sous l’île, dans une grotte très profonde. Le seul moyen d’atteindre cette grotte était de passer par la grande cavité d’Onu-Koro. Mais, lors du trajet, ils devraient parcourir de nombreuses contrés, gravir des montagnes de roches et être prêt à surmonter tout les dangers. Lors de son périple, Chirox s’interrogea : « pourquoi cette mystérieuse créatures voulait tant que je prenne cette carte ? Mais peut importe, grâce à elle nous pourrons enfin régner sur Mata-Nui ».
L’ombre les observait.
Pendant ce temps, les Toas continuèrent à avancer avec prudence.
Puis la nuit tomba et ils trouvèrent un endroit pour dormir, mais Kopaka ne dormit que d’une oreille.
Une fois réveillés, ils reprirent leur route vers Le-Koro. Puis Lewa lâcha soudainement :
-Nous sommes bientôt arrivés, j’aperçois Le-Koro !
-A combien de mètres environ ? De manda Tahu.
- Euuuu … je ne sais pas moi, je pense que nous serons arrivés dans quelque minute.
-Merci Lewa, continuons à marcher, dit Kopaka avant que Tahu n’ouvre encore sa bouche.
-Marcher, pourquoi faire ? s’exclama Pohatu avec ironie.
Il eut droit à un soupir en guise de réponse de la part de Kopaka.
En effet, quelque minute plus tard, ils arrivèrent à Le-Koro.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum