Petites annonces
Partagez
Aller en bas
Zeuboss
Zeuboss
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon

[Story] Dreams of Destructions Empty [Story] Dreams of Destructions

le Lun 31 Déc - 13:55
Hop, voici les 10 chapitres d'une autre série : Dreams of destruction.

Histoire : Cette histoire raconte les retrouvailles de Sarda et Lesovikk, qui se font vite interrompre par Karzahni, l'ancien dirigeant d'un royaume digne des enfers.


Chapitre 1
Spoiler:
Sauvetage !

Le Ta-Matoran nommé Sarda avait compris qu’il était en train ses derniers moments. Lui et ses amis avaient été capturés par Pridak, le leader des Barraki, et emprisonnés dans une cave sous-marine. Quand Pridak se fâcha lorsque les matoran refusèrent de lui donner des informations, il saisit Sarda et le jeta en dehors de la cave, au milieu d’un groupe de requins Takea.

Il avait deviné ce qui allait se passer. Il ne serait pas capable de se défaire d’une horde de requins plus de deux secondes. Il espéra que sa mort soit rapide.

Quelque chose arriva vers lui, mais ce n’était pas un requin Takea. C’était une figure masquée sur une luge sous-marine mécanique, brandissant une épée. Tout à coup, le nouveau venu fonça au milieu du groupe, chassant les requins. Avant qu’il ne reviennent, un courant marin les envoya loin de cet endroit.

Abasourdi, Sarda put voir son sauveteur approcher. Y avait-il quelque chose de familier chez lui ? Sarda n’en était pas sûr. Mais il semblait que l’étranger connaissait le matoran.

« Sarda ? » dit-il. « C’est toi ? »

« Bien sûr » Répondit Sarda. « Et en ce moment, j’ai des amis dans cette cave. Si tu es de mon côté – le bon côté, avec cette épée – tu pourrais m’être d’une grande aide. »

Le nouveau venu regarda à l’entrée de la cave, au loin, alors que les requins Takea s’apprêtaient à attaquer. Puis il se retourna vers Sarda. « Quelqu’un m’a dis, une fois, que le savoir pouvait être une meilleure arme qu’une épée. »

Quelque chose dans les paroles de l’étranger fit une étincelle dans la mémoire de Sarda. Il le regardait de près depuis son arrivée. Son apparence ne lui était pas familière, mais cette voix…

« Toa Lesovikk ? » demanda Sarda, presque apeuré d’avoir raison sur l’identité de l’étranger. « Mais… Comment pourrais-tu être ici ? »

Le toa fit un léger sourire. « Oui…Je suis bien Lesovikk, cependant personne ne m’a appelé toa depuis très longtemps… Quant à mon arrivée ici…C’est une très, très longue histoire, mon ami. »

Chapitre 2
Spoiler:
Alors que Toa Lesovikk commençais son aventure avec Sarda, aucun des deux ne se doutait qu’ils étaient suivis par un être dont les yeux luisaient de folie…

Cet être, qui était Karzahni, avait voyagé jusqu’au profondeurs du gouffre. Son voyage avait commencé dans son propre royaume isolé et interdit. Il rencontra alors 6 matoran errant, et il essaya de les capturer comme il avait fait avec d’autres des millénaires auparavant. Mais ces matoran s’échappèrent, mais pas avant de lui avoir appris l’existence d’être encore plus puissants que lui : l’esprit divin Mata Nui, et le maléfique Makuta.

Il apprit que Mata Nui était endormi, et que Makuta était présumé mort. Cela signifiait qu’il y avait une opportunité pour un gouverneur, de saisir le pouvoir. Mata Nui was asleep, he learned, and Makuta was presumed dead. That meant there was an opportunity for a brilliant, ruthless ruler to seize power. Il suivit les matoran jusqu’à une île nommée Voya Nui, et les vit se transformer en puissants toa. Ils fut témoin de leurs batailles contre des traîtres appelés Piraka pour posséder le masque de vie. Lorsque les toa descendirent dans les profondeurs de l’océan, Karzahni les suivit, en restant assez loin pour ne pas être remarqué.

Traversant le gouffre, il a perdu son sens de l’orientation lorsque les eaux noires l’ont transformé. Il a perdu la trace des toa et se demandait quelques fois qui était cet étrange toa qui parlait avec un matoran. Il ne savait pas qui était ce Lesovikk”, ni même pourquoi il était là… Peut-être qu’il était lui aussi à la recherche du masque de vie ? Mais il en avait appris assez à propos des toa dans les jours précédents, et il savait qu’ils étaient des ennemis très puissants.

Préparant une de ses chaînes, il la fit éclater en flammes. En la tournoyant au-dessus de sa tête, il la fit voler. La chaîne entoura Lesovikk, qui cria sous la douleur. Karzahni le tira brusquement par les pieds pendant que le Ta-Matoran chargeait.

« Arrête ! Laisse-le seul ! » Cria Sarda.

« Ca n’a aucun sens », dit Karzahni. « Il y a une guerre à faire, en ce lieu, et un univers entier à gagner. Mais d’abord… Je dois aiguiser mes griffes au combat. Quan j’en aurai fini avec vous, je serai enfin prêt… prêt à conquérir ! »

Chapitre 3
Spoiler:
Lesovikk lutta en vain d’échapper aux chaînes brûlantes de Karzahni. Lesovikk struggled in vain to escape the fiery chains of Karzahni. Le visage souriant de Karzahni le regardait tout le temps.

« Ne te fatigue pas au combat », dit son ravisseur. « Personne, pas même les légendaires crabes Manas, n’a été capable de briser ces chaînes. »

« Tu…Tu ne te souviens pas de moi ? » dit Lesovikk. « Non, je suppose que tu ne te souviendrais pas…Mais nos chemins se sont croisés, autrefois. C’était il y a des milliers et des milliers d’années. J’allais dans ton royaume, pour libérer mes amis qui furent envoyés là-bas par un Turaga fou. J’étais renvoyé par tes crabes Manas, mais je revenais, encore et encore… Pour échouer à chaque fois. Mais lorsque j’ai réussi a éviter tes gardiens, mes amis avaient été exilés de ton royaume, je ne savais pas où. »

Karzahni se mit à rire. « Donc, l’échec n’est en aucun cas nouveau pour toi, toa. Tu peux être sûr que ta défaite, aujourd’hui, ne sera pas une surprise. »

« Ce n’est pas un échec ! » lança Sarda. « Je me souviens ! Je me souviens du temps où Lesovikk défendait notre territoire des rahi et des autres choses qui nous menaçaient…je me rappelle du temps où il est parti avec son équipe, et ne revint jamais… Du moins, lorsque je n’y étais pas encore. Ce n’est pas un échec…Il ne l’a jamais été…C’est un héros ! »

Lesovikk lança un regard sur le matoran. Personne, depuis très, très longtemps, ne l’avait appelé « héros ». Ce mot lui envoya comme une secousse d’énergie. Concentrant chaque partie de l’énergie de son pouvoir, Lesovikk contracta ses muscles et saisit les chaînes de Karzahni.

« Impossible, murmura Karzahni. « Tu étais à terre…vaincu…assomé. »

« Je suis assomé, dit Lesovikk. Se redressant sur ses jambes. « Choqué et étonné également, que vous ayez pensé que de simples chaînes métalliques puissent retenir un Toa. »

Il y avait quelque chose dans le regard du guerrier qui faisait hésiter même le puisant Karzahni. Epuisé et affaibli, Lesovikk restait quand même debout, les armes prêtes pour la bataille.

« Désormais, tu ne ressemble plus à rien d’autre qu’un dîner de rahi », dit le toa de l’air. « Rééssayons. »

Chapitre 4
Spoiler:
Lesovikk était debout, prêt à combattre. Devant lui se trouvait son ennemi antique, Karzahni. Devant un toa particulièrement combatif, il aurait pu être au moins un peu inquiet. Pourtant, il souriait.

« Nous n’avons pas de raison de nous battre, pas du tout », dit Karzahni. « Pourquoi dépenserais-je mon énergie sur toi, quand il y a une cible plus facile à avoir ? »

Le méchant de couleur vert-émeraude retourna son regard vers Sarda, le Ta-matoran qui nageait non loin de là. Utilisant son pouvoir qui permet de montrer aux gens ce qui pourrait venir ou ce qui aurait pu se passer, il toucha l’esprit de Sarda. Le matoran se raidit lorsqu’il eut une vision dans ses pensées, une vision du jour où Mahri Nui se détacha de son île et tomba dans la mer.

Dans la vraie vie, Sarda survécu à la noyade, sauvé par une bulle d’air émise par les champs d’air en dessous. Mais dans la vision donnée par Karzahni, il ne survécu pas. Aucun matoran ne survécu : ils se noyèrent tous avant même de pouvoir atteindre les eaux noires du Gouffre. C’était une sentiment horrible et les yeux de Sarda s’élargirent de peur.

« Arrête ça tout de suite ! » Lança Lesovikk. Comme Karzahni ne répondit pas, il lâcha un mini-cyclone de son épée, touchant le méchant. Ce fut assez pour casser la concentration de Karzahni, mais les dégâts étaient faits : Sarda s’était écroulé au fond de l’océan, dans un état de choc et de peur.

« J’ai autre chose à faire que de jouer avec quelqu’un comme toi », grogna Karzahni. « Donc, vas-tu me combattre, ou aider ton petit ami ? »

Lesovikk voulait frapper la face souriante de Karzahni ? Malheureusement, il put voir que la bulle de Sarda avait disparu : Le matoran était en train de se noyer !

« Ce n’est pas terminé, Karzahni », dit le toa. « Où que tu aille, tu ferais bien de surveiller tes arrières…Car un jour, tu me verras. Et je te jure que je serai la dernière chose que tu verras. »

Chapitre 5
Spoiler:
Il n’y avait pas de temps à perdre si Sarda devait être sauvé. Récupérant le corps du Matoran, Toa Lesovikk l’envoya vers une bulle d’air à proximité. Ce qui suivit fut la chose la plus étrange qu’avait vu Lesovikk depuis des dizaine de milliers d’années.

Au début, cela semblait marcher. Sarda sursauta, choqué, mais la bulle d’air de survie donnée faisait son travail. Puis il sembla qu’il était en train de se noyer, cette fois dans l’air. Ce fut après que Lesovikk remarqua des changement sur le corps de Sarda. N’étant plus protégé par la bulle d’air, les eaux du Gouffre étaient en train de le transformer. Il était devenu un être à respiration aquatique, et l’eau était désormais un poison pour lui !

Hâtivement, Lesovikk le libéra de la bulle. Sarda prit une grande « respiration » d’air, et son spasme cessa.

Est-ce que ça va ? dit Lesovikk.

Sarda sourit faiblement. « Tu…Tu m’as promis une histoire. »

Lesovikk acquiesça et commença à parler. En un minimum de mot, il raconta à Sarda comment son équipe et lui étaient partis sur une mission vitale des décennies avant. Lesovikk hésita pendant une seconde cruciale pendant une bataille, ce qui engendra la mort de toute son équipe. Rongé par la culpabilité, il retourna chez lui… Rien que pour découvrir que les matoran avec qui il s’était lié d’amitié avaient été envoyés au royaume de Karzahni.

Incapable de les libérer, Lesovikk est devenu un vagabond. Il s’est offert un nouvel équipement pendant ce temps, incluant un traîneau du ciel et des mers. Il a fait de bonnes actions, mais jamais assez pour pardonner ses erreurs passées.

« Alors l’heure de le faire est peut-être venue », dit Sarda. « Karzahni est une menace. S’il venait à s’allier avec les Barraki, Mahri Nui n’aurait plus aucune chance. Nous devont l’arrêter ! »

Lesovikk secoua sa tête. « S’il est arrêté ici, il se contentera de revenir à son royaume et faire encore plus de mal au matoran prisonniers chez lui. Non, Sarda, nous devons faire autre chose que l’arrêter : Nous devons le détruire. »

Chapitre 6
Spoiler:
Karzahni tira fort sur ses chaînes brûlantes, déchirant l’épée de feu noire de la main du robot Maxilos. Avec un second coup, il dilapida le Toa de l’Eau qui nageait derrière Maxilos.

Il se dirigeait vers les installations Matoran, lorsqu’il vit Maxilos, Le Toa alors détruit, et un Toa de la glace qui nageait dans la direction opposée son ouïe fine lui permit d’entendre le robot parler d’un certain « Bâton d’Artakha ». Karzahni connaissait bien Artakha… Et il le détestait… Et si une moindre chose lui appartenant se trouvait ici, il devait être récupéré ou détruit.

Le Toa de la Glace se retourna pour l’attaquer. Mais Karzahni lui lança une cauchemardesque vision d’échec, tellement horrible qu’elle aurait plongé n’importe qui d’autre qu’un Toa dans une immense folie. Il ne resta plus qu’à s’occuper du robot.

« Parle, machine », dit Karzahni. « Je sais que tu as une voix. Je suis Karzahni, et je voudrais savoir : Qu’est-ce que le bâton d’Artakha, et où puis-je le trouver ? A moins que je doive te démanteler, afin d’extraire ces informations de ton esprit mécanique ? »

Le robot dit quelque chose en réponse, mais si bas que même Karzahni ne put l’entendre. Il se rapprocha du robot, de plus en plus près. De toute façon, le robot était désarmé.

« Intéressant », dit Karzahni. « Même si l’apparence n’est pas familière, tu as la puanteur d’Artakha sur toi. Raison de plus pour te mettre en morceaux. Parle fort, misérable machine, je n’arrive pas à t’entendre ! »

Le bras droit de Maxilos se rua plus vite que tout ce que Karzahni a déjà pu voir. La main du robot agrippa autour de la gorge et le serra.

« Je disais donc, voici Karzahni », répondit le robot. « Karzahni, le geôlier des matoran… Karzahni, celui qui aurait pu être le symbole même du mal… Karzahni, la folie… Et très bientôt une folie morte. »

« Qui es-tu ? » demanda Karzahni.

« Je suis Makuta », répondit le robot. « Je suis le pouvoir. Tu as détruit mon Toa et retardé mon passage… »

Makuta, dans le corps de Maxilos, lança Karzahni sur le sol des profondeurs. Il se glissa entre les rochers et atterrit sur le sol dur, presque complétement enseveli dans la vase. Avec le trouble dans la concentration de Karzahni, Matoro put se libérer de la vision qui le paralysait.

« Et je déteste être en retard, » finit Makuta.

Karzahni se redressa sur ses pieds, remettant un bras abîmé en place. « Oui. J’ai entendu parler de toi, Makuta. Un tyran couvert d’étain qui veut devenir le seigneur des matoran… Comme si être adoré par des insectes voulait signifier quelque chose. Je ne sais pas où tu allais… Mais ton voyage s’arrête là.

Matoro sentit un grand trouble dans l’eau. il se retourna pour en trouver la source et sursauta à sa vue. C’était des crabes Manas – ils étaient des centaines – énormes et affamés, et chacun n’avait qu’une idée dans son esprit bestial :

Tuer les ennemis de Karzahni.

A SUIVRE DANS LE BIOCAST BIONICLE CHAPITRE 5.
Zeuboss
Zeuboss
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon

[Story] Dreams of Destructions Empty Re: [Story] Dreams of Destructions

le Lun 31 Déc - 13:57
Pour la suite, voici Into The Darkness (biocast) partie 5 :

Spoiler:
Matoro se sentait comme s'il était au milieu d'un cauchemar, et il espérait qu'il pourrait bientôt se réveiller. Lors de son voyage avec Makuta et toa Tuyet alors réanimée, ils ont été attaqués par Karzahni, le dirigeant fou d'un royaume de cauchemar pour les matoran.

Karzahni voulait le bâton d'Artakha qu'ils possédaient, mais Makuta n'était pas prêt de le donner sans combattre. Quand il commença à perdre l'avantage, il convoqua une armée de crabes Manas pour l'aider.

Manas - Le mot qui voulait dire monstre en langage matoran, car c'était ce qu'ils étaient. Le coeur du toa de la glace se gela lorsqu'il vit les Manas bouger. Il lança son pouvoir de glace sur eux, mais ils l'ignorèrent. Autrefois il eut fallu 6 toa pour vaincre seulement deux Manas, et maintenant lui et Makuta en avaient affaire à des centaines.

Bizarrement, le maître de l'ombre ne fit rien. Il ne lança ni attaques d'ombre ni éclairs. Il ne fit qu'attendre et regarder, en attendant que les crabes entrent bien dans une distance de tir. Puis il utilisa, avec son esprit, son attaque la plus puissante.

Utilisant son pouvoir pour contrôler ces crabes, il renversa la moitié des Manas contre les autres, pour qu'ils se combattent les uns contre les autres. C'était une vue horrible d'un combat sans pitié de Manas déchirés les uns contre les autres. Karzahni vit son armée se désintégrer devant ses yeux.

Matoro regarda, et Makuta ne fit que rire. Pestes, dit le maître de l'ombre. "Ils font un de ces désordres. Peut-être que je liguerai les derniers survivants contre toi, Karzahni".

Ce n'était pas au tour de Karzahni de rire. Il avait des pouvoirs que lui seul contrôlait, il en était sûr, des pouvoirs que Makuta ne serait jamais capable de contrôler. Il réussit à déclencher une vision dans l'esprit de Makuta.

Maintenant, Makuta voyait ce qui se passerait sûrement dans les jours suivants, si les Toa Nuva réussissait à réveiller Mata Nui. Il voyait la gloire de Mata Nui, tout cela pour la première fois en mille ans. Puis il vit la montée en puissance de Mata Nui, sur tout l'univers, recherchant tous ceux qui ont voulu se rebeller contre lui. Makuta vit la terrible vengeance de mata Nui, et la punition finale qui l'attendait.

Et il cria.

Chapitre 7 :
IMPORTANT : SOYEZ SÛRS D’AVOIR LU LE CHAPITRE 5 D’INTO THE DARKNESS AVANT DE LIRE CE CHAPITRE.
Spoiler:
Le hurlement de Makuta stoppa et fut rapidement changé en silence. Matoro se demanda se qui s’était passé : Est-ce que le pouvoir de Karzahni avait-il détruit Makuta, l’avait rendu fou… Ou même tué ?

Mais un regard sur le robot Maxilos que possédait Makuta lui donna une réponse. Ses yeux étaient fixés sur Karzahni avec un pétillement effrayant dû au manque total d’émotions de ce regard. Après un long moment, Makuta parla.

« Tu…as fait… une erreur, Karzahni, » dit-il. « Vois-tu, je ne fais pas de cauchemar… »

En un puissant coup de poing, Makuta envoya Karzahni ramper. « Je les donne. »

Debout devant son ennemi tombé, Makuta murmura : « Tes sombres attaques sont impressionnantes, tyran… Mais n’oublie jamais qui est le vrai maître des ombres. »

Après cela, makuta plongea par télépathie dans l’esprit de Karzahni. C’était un parchemin complexe de rêves fous, d’ambitions brûlantes, de mémoires dévastées, et de longues peurs enfouies. Makuta réfléchit à chaque attaque qu’il pourrait lancer, et les rejeta toutes. Karzahni l’avait mentalement blessé. Il devait en payer les conséquences.

Saisissant l’esprit de Karzahni avec le sien, il le déchira en lambeaux. Puis, avec le plus petit échantillon de son pouvoir magnétique, il envoya le dictateur au fond de l’océan, jusqu’à ce qu’il ne le voit plus.

***Toa Lesovikk avait vu la bataille avec Sarda et Idris. Ils avaient découvert la Ga-matoran, mutée par les eaux du Gouffre comme Sarda l’avait été juste avant, et l’avaient ralliée à leur cause. Maintenant les deux matoran se demandaient si leur quête était toujours nécessaire.

« Karzahni ne semble plus être une menace, » dit Sarda. « Pas après ce que Maxilos vient de lui faire. »

« Je ne suis pas sur de savoir qui est ce Maxilos ni quels sont ses pouvoirs, » dit Lesovikk. « Mais autrefois je suis rentré en collision avec un lion de roche, a moitié mort à causes des blessures qu’il avait reçu lors d’un combat, et fou de douleur. Je pensais que ce serais facile de l’achever et de le mettre hors de sa misère. »

Il fit une pause, et reprit. « Le combat dura 3 jours… Et le lion de roche gagna. Ne sous-estimez jamais un ennemi blessé. »
Lesovikk commença à nager dans la direction où Karzahni avait voyagé. « Quoiqu’il en soit, notre ennemi est peut-être plus dangereux qu’il ne l’a jamais été autrefois. »

Chapitre 8
Spoiler:
Toa Lesovikk, Sarda et Idris nageaient lentement à travers le Gouffre, gardant un œil sur les prédateurs. Ils avaient suivi Karzahni alors blessé, pendant une grande partie de la journée, et l’avaient finalement vu se cacher dans une caverne sous-marine. Lesovikk était sûr que Karzahni ne l’avait pas remarqué, mais il n’allait pas prendre de risques.

« Voici ce que nous allons faire, » dit-il aux deux matoran. « j’ai repéré un équipement dans une cache d’armes des Barraki. Nous allons fabriquer un piège, et piéger Karzahni à l’intérieur. Après, nous pourrons…»

Lesovikk cessa soudain de parler. Le monde autour de lui avait changé. Il n’était plus dans l’eau, à côté de deux matoran mutés à la recherche d’un être fou. Non – Il était avec son ancienne équipe de Toa – son équipe morte depuis déjà longtemps – Et ils étaient en train de se battre pour leurs vies contre un énorme nuage d’acide. Deux douzaines de rahi et un grand nombre de Matoran avaient déjà vu la mort sur cette île, changés en cendres par ces tourbillons de gaz. Ceux-ci se tournaient alors sur les huit toa qui osaient se dresser contre lui.

Quelque part au fin fond de son esprit, Lesovikk savait que cela s’était passé autrefois. Il avait hésité pendant une fraction de seconde et le nuage avait détruit ses coéquipiers. Mais il y était, et ils y étaient tous, et peut-être avait-il droit à une seconde chance. Il invoqua son pouvoir élémentaire et envoya un cyclone dans le nuage, arrachant toutes ses substances et l’envoyant dans le vent.

Et rien qu’avec ça… c’était terminé. Les autres toa souriaient et lui faisaient des tapes dans le dos, parlant déjà de la prochaine aventure qu’ils allaient avoir. Des Matoran reconnaissants sortaient de leurs maisons pour remercier les héros qui leur avaient sauvé la vie. Il l’avait fait ! il avait battu la créature et son équipe était réunie et en vie !

« Lesovikk ? » dit Toa Nikila. C’était une toa de la foudre et sa plus proche amie dans l’équipe. « Tu vas bien ? On dirait que ton esprit est ailleurs. »

« Bien ? » répondit-il. « Oui…Non…C’est juste que…cela ne m’a pas l’air d’être réel. Comme si ce n’était pas supposé se passer comme ça. »

« Ne soit pas stupide, » rigola-t-elle. « Bien sûr que c’est réel. Nous avons bel et bien gagné, grâce à toi. Nous sommes des Toa. Ne gagnons-nous pas toujours à la fin ? Donc arrête de te renfrogner et viens, les Matoran préparent une fête en notre honneur. »

Lesovikk les suivit tout du long, mais ses pensées étaient toujours autre part. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il n’était pas censé être là, qu’il devait faire autre chose au moment même. Mais pour sa vraie vie, il ne pouvait pas penser à ce qu’elle était devenue. Et il savait qu’il ne le voulait pas… Parce qu’il avait appris une chose : Cela faisait très, très longtemps qu’il était aussi heureux.

Il était avec son équipe, et il avait bien l’intention d’y rester. Rien ni personne ne pourrait l’enlever d’eux, une nouvelle fois.

***Sarda et Idris fixaient Lesovikk avec une inquiétude grandissante. Il semblait être en trance, et rien de ce qu’ils avaient fait n’était capable de réveiller le Toa. Ce fut Sarda qui exprima leurs peurs en quelques mots.

« Lesovikk a dit que Karzahni pouvait nous montrer des versions alternatives de notre destin – d’habitude horribles, créées uniquement pour t’effrayer. Mais, Idris… Que se passerit-il si il te montrait un futur – ou un passé – que tu aurais désiré ? Et que tu désirait tellement fort… Que tu resterais coincé dans cette vision pour toujours ?

Chapitre 9
Spoiler:
« C’est incroyable ! » soupira Idris, nageant rapidement pour rester avec Sarda. « Voudrais-tu te réveiller une seconde et écouter ? »

Sarda secoua sa tête. « Tu sais ce qui s’est passé dehors. Karzhni a fait… quelque chose à Lesovikk, je le sais. Cela nous laisse tous seuls pour le combattre, et c’est ce que nous allons faire. »

Les deux villageois nageait profondément dans la caverne sous-marine. Karzahni, une figure de peur pour tous les villageois, rôdait quelque part aux alentours. Etait-ce de la bravoure d’avoir osé aller le défier, ou de la folie ? Même Sarda ne pouvait en être sûr.

« Maintenant souviens-toi du plan, » dit Sarda. « J’ai réussi à trouver le matériel dont parlait Lesovikk et à créer un piège. On l’entraîne pour nous poursuivre, il tombe dans le piège, et vlan ! »

« j’espère juste que c’est lui qui tombera dans le piège », dit Idris. « Et pas nous. »

En dehors de la cave, Lesovikk restait bloqué dans la vision de ce qui aurait pû être vrai autrefois. Son équipe de Toa, qui dans la réalité était morte depuis des milliers, était encore en vie dans la vision que lui créée par Karzahni. Ils étaient tous là : Toa du Feu, de la Foudre, du Son, de la Pierre, de la Gravité et de l’Eau, tous ensemble, formant la toute première équipe de Toa.

Dans son esprit, des millénaires étaient passés, avec de périlleux combats et de grandes victoires. Plus récemment, ils avaient sauvé une bande de Toa assiégés par des Frostelus sur une île lointaine. Un Toa novice, Lhikan, avait fait preuve d’une telle bravoure durant le combat que Lesovikk pensa à le recruter. Après avoir vu le champ de bataille, Lesovikk savait que tout tournait pour le mieux en ce monde.

« C’était sympa, » dit Toa Nikila, en souriant. « Je ne me lasse jamais de cogner deux têtes ensemble. Eh, certaines personnes nous proposaient d’aller patrouiller chez les Zyglak qui chassent sous le sol. Qu’en pense-tu ? »

« Bien sûr, je… » Lesovikk commença, et s’arrêta. Elle avait dit quelque chose qui avait soudain fait un choc dans sa mémoire. Là-dedans, Nikila et les autres étaient morts, tués par le nuage d’acide qu’ils avaient vaincu longtemps autrefois… Mais attendez, ce n’était pas possible. Ils n’étaient pas morts, ils étaient en vie… Ne l’étaient-ils pas ? Et ils n’avaient pas été tués par un nuage d’acide…

« Zyglak, » dit brusquement le Toa de l’Air. « Vous aviez été tués par des Zyglak. »

« Quoi ? » demanda Nikila. « Ces perdants m’auraient tués ? Pas même dans leur meilleur jour. »

Mais Lesovikk pouvait tout revoir désormais, aussi clairement qu’il put voir l’Armure de Nikila, sa fourche, et son masque de possibilités. Ils se trouvaient dans une bataille, il y a bien longtemps, , mais pas avec un nuage d’acide,mais avec une horde de Zyglak. Ils les voyait qui arrivaient, mais ils n’avaient pas agit assez rapidement, et..et…

Et ses coéquipiers moururent. Ils moururent tous.

Il regarda Nikila. Elle devenait floue, se cassant de toute part, comme le faux souvenir qu’elle avait été tout ce temps. Elle le supplia de l’aider, mais il se força de fermer ses yeux et se retourna. Il avait perdu sa chance de l’aider, ou n’importe qui d’autre, il y a déjà longtemps.

Quand il rouvrit ses yeux, il était de retour dans le Gouffre. Ses amis étaient partis ; son futur était parti ; tout ce qui lui restait était la vengeance.


Chapitre 10
Spoiler:
Toa Lesovikk s’apprêter à charger dans la cave de Karzahni quand il vit des points rouge et bleu sortant de la cave. Ils se révélèrent être Sarda et Idris, avec Karzahni dans un folle poursuite derrière eux.

Lesovikk regarda aux alentours. Le piège semblait être déjà à sa place. Alors que Sarda et Idris émergèrent de la cave, Karzahni les prit et les envoya directement sur le côté. Incapable d’arrêter son mouvement, Karzahni déclencha le piège, qui se referma soudainement sur lui.

Le Toa de l’Air avait attendu longtemps ce moment. Désormais, Karzahni allait payer pour ses crimes envers les Matoran. Mais Lesovikk regardait les restes de l’ancien terrifiant dirigeant – maintenant, plus qu’une simple et pathétique coquille vide, à cause de sa bataille précédente – le toa se retourna, écoeuré. Il n’y avait rien d’autre à faire sur Karzahni que ce qui avait déjà été fait… Et le laisser ici en vie était une pire punition que de le tuer.

« Le Toa qui m’a parlé de cet endroit… Krakua, je crois que c’était son nom… Il disait que si Karzahni était capturé, quelqu’un viendrait le chercher, » murmura Lesovikk.

« Où qu’ils le prennent, j’espère qu’ils ont de puissantes chaînes, » dit Sarda. « Mais maintenant… Que faire ? Idris et moi sous devenu des êtres à respiration aquatique – on ne pourra plus vivre dans notre village maintenant ! que va-t-il advenir de nous ? »

lesovikk se retourna un moment pour regarder une étrange figure, disparaissant avec Karzahni. (c’était Botar de l’Ordre de mata Nui, un étranger pour Lesovikk) « suivez-moi, » dit le Toa. Il dirigea les 2 matoran dans une petite cave dans laquelle se trouvaient des fragments d’équipement.

« Je pense qu’il utilise une sorte de système de respiration, » dit le Toa. « J’ai trouvé ceci quand je regardait aux alentours. Ca ne marchera pas pour respirer l’air, mais je pourrais peut-être être capable de le réparer pour les personnes qui respirent l’eau. Le seul problème, c’est qu’il y a juste assez d’équipement pour une personne. »

Idris regarda Sarda, et ensuite Lesovikk. « Prends-le, Toa. Le monde a besoin de toi. Deux Matoran de plus ou de moins ne poseront pas de problèmes. »

« Je ne sais pas s’il y a encore une place pour moi dans le monde que j’ai connu. De toute façon, je ne suis pas prêt de partir. »

« Moi non plus, » dit Sarda, avant qu’Idris ne lui coupe la parole. « Prends-le, Idris. Retourne à Mahri Nui. Dit leur que... dit leur que je voulais une nouvelle aventure. »

Idris voulait se disputer, mais le regard dans les yeux de Sarda lui dit que ça ne ferais rien de bien. Après de nombreuses heures de travail, Lesovikk réussit à créer une sorte de casque qui permettrait à Idris de respirer de l’eau de mer qui resterait à l’intérieur du casque. Sarda maintena son adieu à Idris, mais Lesovikk put voir à quel point c’était difficile pour eux deux.

« Où vas-tu aller maintenant ? » demanda le Toa.

« Avec toi, » répondit Sarda. « je ne sais pas tout ce que tu as fait, mais je pense que tu aura besoin d’un ami. »

Lesovikk pensa un long moment, puis aquiesça lentement. « Et un rappel de ce que j’étais autrefois… et de ce que je pourrais redevenir à nouveau. »

Ensemble, le Toa et le Matoran nagèrent dans les profondeurs de l’océan, restant tous les deux prudents de ne regarder que devant, et plus jamais derrière.

FIN.
Vezon3255
Vezon3255
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
http://www.vezon3255.niceboard.com

[Story] Dreams of Destructions Empty Re: [Story] Dreams of Destructions

le Lun 31 Déc - 15:55
Ca s'arrête là?
Zeuboss
Zeuboss
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon

[Story] Dreams of Destructions Empty Re: [Story] Dreams of Destructions

le Lun 31 Déc - 19:04
@vezon3255 a écrit:Ca s'arrête là?


Oui.

Et aussi la fin de l'histoire d'idris :

Spoiler:
Elle a traversé la Corde avec les autres Matoran de Mahri Nui et vit désormais dans le Continent du Sud.
avatar
Takaoldaria
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

[Story] Dreams of Destructions Empty Re: [Story] Dreams of Destructions

le Lun 31 Déc - 19:48
*snif* c'est si triste
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum