Petites annonces
Partagez
Aller en bas
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 20 Déc - 21:01
[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Chance10

Comme annoncé sur mon blog,je commence une fiction sur mon univers perso, l'univers de Rouage et ses aventures dans les dimensions. L'histoire d'une vengeance, Rouage est remplit de regret, de haine et fera tous pour se venger du génocide qu'à commit Destruction, dit Amanax version maléfique, sur son peuple. Il va notamment compter sur Eminax, autrefois ami d'Amanax, makuta puissante, qui est pour ainsi dire la seule amie du toa. Et rencontrera plusieurs autres personnes avec lesquelles naîtra une profonde amitié et pourquoi pas plus encore?
L'écriture est pour l'instant de 41/40 pages Et 18 pages ont été publiées c'est donc loin d'être finit.
Chaque partie fera un peu plus d'une page Abiworld normalement.

Et comme je l'ai promis quand j'aurais fini d'écrire la partie cinq je commencerais à publiais les parties une à une. Je pense les publiais une fois par semaine, pas nécessairement le même jour et si j'avance vite je pourrais accélérer la cadence. Ou la ralentir, cela sera en fonction de moi mais également si beaucoup de personnes aime ou pas. J'invite donc à commenter et donnez vos avis et/ou suggestion pour la suite. Ce projet me tiens vraiment à coeur et je me sens plus libre que " Pour la gloire d'un Empire! ", qui est à l'état actuelle, abandonnée depuis longtemps, j'essaierai donc dans la mesure du possible de finir le projet ou du moins de ne pas l'abandonné de si tôt. Si j'arrive à terminer les 40 pages et que ça plaît, il est possible que j'écrive d'autre fiction du genre.

M'enfin je crois que vous avez envie de lire le travail donc je reposte la partie une déjà disponible sur mon blog, suivi de la partie 2.

Partie 1
Spoiler:

La salle était calme, ne se tenait là qu'un être, une silhouette noire se dessinant difficilement dans l'ombre environnante dans les installations. Cet endroit, vide depuis un millénaire, sembler anormalement actif, rien que par cette silhouette. Il tourna son regard peu à peu, découvrant l'installation faite de cristaux et de protodermis. Il actionna quelques leviers, appuya sur quelques boutons et soupira. * Enfin nous allons nous rencontrer.* dit-il, regardant à travers un des cristaux le reflet d'un être tout aussi mystérieux. Le guerrier noir leva le bras et à mesure qu'il le levait, un trou de couleur sombre apparaissait sur le mur, mais l'action fut interrompue par le bruit du froid, tapant sur la porte de métal qui servait d'entrer. Plusieurs bruits de choc se fit entendre, puis la friction du métal glacé. La porte céda enfin, dévoilant un étrange duo, un toa à l'armure blanche, un blanc sale et abîmé, ponctué par des morceaux d'acier projetant les apparentes greffe qu'avait subi ce toa. L'autre personnage était légèrement plus grand, ces formes plus féminines dans son armure d'argent noire et de rouge foncé laissé devinait son espèce, connue comme la plus puissante de cet univers, une makuta. L'un tenait une épée, assez longue et fine, la tenant face à l'ombre déjà présent dans la pièce. L'autre, tenait un poignard à la main, une chaîne de l'autre et regardait l'ombre d'un regard mêlant la nostalgie et le dégoût. Les yeux du toa virèrent au noir, quand sur son kanohi se lisait une haine sortant enfin. Le toa aurait était décrit comme froid, ne s'emportant jamais par ceux qui le connaissaient un tant soit peu. Il fonça sur l'ombre, la déchirant de son épée, enfin c'est ce qu'il croyait faire, mais l'ombre avait sorti de nul par une énorme hache, dont il se servi pour parer le coup.
- Je n'ai pas le temps pour ces sottises. Dit lentement l'ombre, d'une voix grave, haineuse. Il repoussa le guerrier, la makuta se lança à son tour, enchaînant quelques coups, avant de se faire attraper par les ombres, qui l'éjectèrent contre un mur. L'ombre regarda son portail qui peu à peu faiblissait, il n'avait pas le temps de s'occuper d'eux et ce serait sa seule chance, ni une, ni deux, il pénétra dedans. Le toa et la makuta ne pouvaient le perdre de vue et d'un simple hochement de tête, ils pénétrèrent tous d'eux dedans, sans savoir où il les mènerait.
Le cercle n'avait pas réagi depuis son apparition dans la forteresse, une dizaine gardes étaient là, pointant leurs armes sur le cercle, prêt à tirer sur la moindre chose qui pouvaient bouger. La salle était assez sombre, vulgaire, mais représentent pourtant bien l'état de cet univers. Des caisses étaient stockées au fond, rempli d'armure et de matériel de l'empire, allant des munitions aux épées de protosteel. Les murs d'un bleu malsain étaient tapissés s'écaillèrent sur tous leurs longueurs. Des longues traînés noirs s'affichaient les murs, témoin de l'état du bâtiment. La lumière était assez faible et en cette nuit sans lune, cela se faisait d'autant plus resentir. Quelques fikous très courageuses, ou folles étaient encore là, réussissant a trouvé assez de nourriture pour survivre sur une courte durée, guère plus et les rats de pierre eux mêmes semblaient éviter l'endroit. Sur le mur qui faisait face à l'entré se trouvait ce fameux cercle de couleurs sombres, apparut quelques minutes plus tôt, ne contrastant que peu avec le reste de la pièce.
Le cercle ondula, les ombres dansait, mais absolument rien ne sortait. L'un des soldats tira sur une ombre qu'il avait vu bouger, mais leurs chef avait répliqué que les ombres ne sont pas vivante, s'il savait ce qu'une ombre pouvait leurs faire... Les soldats attendaient depuis une dizaine de minutes, cherchant n'importe quoi de suspect. Mais rien. Le cercle ne bougea pas, pendant environ une minute. Puis, il ondula à nouveau, mais cette fois, il cracha deux êtres, un Toa et une makuta. Les soldats d'abord surpris ne tardèrent pas à reprendre leurs esprits, pointant leurs armes sur les nouveaux venu. - Identifiez-vous ! Cria l'un d'eux, aux deux être encore a terre, visiblement sonné. Le toa se releva le premier, observant les lieux de son Akaku et après un coup d'oeil rapide, finit par dire à sa compagne :- Nous sommes dans une étrange situation. Tu connais cet endroit?- Non, répondit-elle, mais il peut nous bercer dans une de ces illusions. On ferait mieux de rester sur nos gard...- IDENTIFIEZ-VOUS ! Interrompit de nouveau le soldat. Le toa de glace soupira, il observa les soldats avec son Akaku et il fut rapidement confus, il ne connaissait pas l'espèce de ces soldats. La makuta, cette fois, communiqua par voix mentale au toa.* J'arrive à lire dans leurs pensées et je ne détecte aucune attention pacifique. Que fait-on? *Le toa ne répondit pas immédiatement, analysant la situation. - Si tu peux lire dans leurs pensées, ce n'est pas une illusion, ce qui veut dire que... Le toa claqua des doigts, alors que les soldats commençaient à tirer, un épais mur de glace se leva entre les deux camps, le toa sorti son épée de son fourreau et la pointa sur le groupe, la makuta sorti un poignard, le levant de même manière.
Tout deux, dans un geste synchrone, se lancèrent à travers le mur de glace, mur qui s'effondra au passage des deux êtres, le combat commençait. Le toa mit un coup de pied à l'arme d'un premier soldat qui fut expulsé sur une dizaine de mètre, le toa mit un coup d'épée sur le flanc d'un deuxième, fit un salto pour esquiver une salve de balle, puis, s'appuyant sur un mur, le toa se propulsant grâce à un mur sur un quatrième soldat, qui subit le joug de son épée. La makuta, elle saisit à la gorge l'un des soldats, la lui coupant de son poignard, puis balança ses chaînes sur un autre et de par son habileté, l'enroula autour du soldat, qui mourut étranglé. Elle envoya les éclairs sur un autre des soldats, qui s'effondra, son armure carbonisé. Elle attaqua un quatrième mentalement, celui-ci n'arrivait plus à penser, et finit par tirer sur son coéquipier. Il ne restait qu'un seul soldat, en quelques minutes le duo avait vaincu la petite escouade. Le soldat saisit un appareil, sans doute de communication et bredouillant un code d’alerte: M6T7, mais finit par se prendre la décharge élémentaire du toa de la glace.
- On ferait mieux de partir. Soupira la makuta en déployant ses ailes.
- Pour aller où? Nous ne savons pas où nous sommes, ni même si on est encore dans notre Univers Matoran.
- Tu préfères rester là?
Le toa prit un de ses appareils accroché à sa cuisse droite, observât les moniteurs et approuva la makuta. Celle ci battit une première fois des ailes, le toa s'accrocha a elle et elle commença à s'envoler. Une téléportation n'était pas envisageable, si on ne connaît pas sa destination. Des bruits de pas se firent entendre, pressant la makuta, les renforts étaient arrivés. Et commençait déjà a se rassembler pour tirer sur l'étrange duo. Après tout, qui avait déjà vu un makuta et un toa combattant ensemble? Le toa fit apparaître d'énormes pics de glace pour gênait les tireurs, mais ceux-ci étaient bien plus habiles que les précédent et trouèrent par endroit l'armure de la makuta. Finalement, la makuta dut se créer une sorti, en coupant avec du plasma une brèche dans le plafond. En sortant du bâtiment, Le toa semblait dubitatif, il lui semblait reconnaître les trais de Xia, sans pourtant reconnaître la ville.

Partie 2
Spoiler:

Le souffle du vent était plus lourd en cet endroit, la mer était reculée et la terre remplie d'immeubles en tout genre. Ce perdre dans ce dédales de rue et de quartier ne semblait pas difficile. Les étoiles étaient à peine visible, cachées sous l'épais nuage de fumée planant sur cette ville. Quelques écrans étaient placés çà et là, donnant sur un symbole étranger du duo et sur la voix d'une personne, disant de suivre les décisions de l'empire. Peu après leurs fuitent le duo commença à marcher, vagabonder dans la ville géante recouvrant l'île, trouvant tant bien que mal le chemin vers la mer, s'aidant en interrogeant des passants intrigués de la présence du toa, au moins ils connaissaient les toa, par contre, il ne semblait pas reconnaître l'espèce d'Eminax. Les rues étaient semblent-ils mal éclairés, remplit de coin sombre et grouillant de rat de pierre. Les poubelles tapissaient certaines allers et peu d'ordre semblait unifier cet endroit. Cette fois, ils en étaient sûr, les deux compagnons n'étaient pas dans leurs Univers matoran, aucun endroit ne ressembler à celui-ci, Xia si rapprocherait le plus, mais en plus ordonné et moins imposant. L'aube ne tarda pas à se lever que le couple trouvé à peine le port. Il fallait s'informer sur cet endroit et le centre du commerce, le port, semblait l'endroit parfaits. Les marins riaient au nez du duo, quand celui ci leurs disait ne pas connaître l'Empire et après c'être rendu compte qu'ils étaient sérieux, les matelots leur on fait un très rapide résumé des derniers millénaires de ce monde.
- L'empire a pris le pouvoir à Metru nui, la bataille entre les forces de l'empire et les toa a terminé sur un génocide des matorans de Metru nui. Le chef de l'empire après la conquête de Metru-nui a pris le pouvoir un peu partout dans l'univers matoran et peu d'île ont résisté a l'empire longtemps. Le chef de l'empire possèdent une puissance colossal preuve en est, il a vaincu le puissant Teridax ! Tous les makutas furent tuées, tous, plus aucun n'a était vu depuis. Certains essaie de combattre l'empire, mais ils sont tous aniller quand ils prennent trop d'importance. La petite équipe aperçut plusieurs de ces soldats qui les avaient attaqués quand ils sont arrivés dans ce monde. Patrouillant dans le port. - Mais qui sont-ils à la fin? se demanda le toa- Eux? Ce sont les soldats de l'empire, mieux ne vaut pas s'attirer des ennuies avec eux ! répondit l'un des marins. L'un des soldats posa le regard sur la makuta, saisissant immédiatement son arme, tirant sur le petit groupe. Rouage répliqua en créant un mur de glace, qui les protégea des tirs pendant quelques instants, le temps à Eminax de créer une sphère de plasma et la lancée sur les soldats. Désormais, tous tirèrent à l'unisson contre les deux êtres d'un autre monde. Le toa sortit son lanceur de rhotuka et en tira une volée sur les soldats, ceux touché finirent en glaçon. La makuta, elle, utilisait ses pouvoirs de foudre et de plasma.
Les soldats du port auraient été vite maîtrisé, si quelques minutes après le début du combat des renforts n'étaient pas arrivés. D'une dizaine, le nombre de soldats passaient peu à peu à une trentaine, une cinquantaine, une soixante-dixième et enfin une centaine de soldats se pressaient et tiraient sur les deux compagnons. Les tirs coulèrent toutes autres bruits, un matoran du son serait mort en quelques instants tant le bruit ici était fort. Le toa essaya de se protéger avec des barricade en glace, mais ceux-ci était vite détruit sous le nombre de balle qui se confrontait aux murs. En peu de temps, tous les murs du toa furent pulvérisé, laissant le toa sans protection. L'un des soldats tira en pleine poitrine sur le toa, qui s'effondra. Eminax étaità ce moment horrifié, ne savant pas dans quel état était son «ami» toa ! La colère montait en elle, elle ne pouvait supporter de perdre quelqu'un d'autre qui lui était chère, elle concentra sa colère, puisa dans ces forces les plus obscurs et cria. Pas un simple crie, non loin de là, un cri transcendant, un cri projetant tous ceux devant la makuta des mètres plus loin, l'un des plus formidables cri de puissance ! Ce cri se fit entendre sur toute la ville, sur toute l'île. Mais après celui ci le tintamarre des balles repris, plus intensément, trouant l'armure de la makuta de part en part. Celle ci n'eut bientôt plus la force de se battre et tomba elle aussi dans l'inconscient. Les soldats s'aprochèrent des deux corps. Disant que «Il voudra sûrement les interroger.»
*****
Le bruit de l’eau qui ruisselait contre le mur accueillit Eminax dans son réveil. Le balancement ambiant laissé imaginer l’endroit où ce trouver la captive. L’obscurité ne la déranger pas, l’ombre étant son élément. Elle observa longuement la pièce, un cube sombre sans fenêtre, seulement troublé par une lourde porte en fer. L’armure de la makuta était criblé de balle, son antidermis se répandait peu a peu.

Partie 3
Spoiler:

La makuta commença à concentrer son énergie, créant une légère nappe de plasma sur la porte, qui s'effondra, la makuta utilisa son pouvoir de gravité pour empêcher la lourde porte de protodermis de créer un énorme fracas, qui aurait dévoilé son évasion. Elle pénétra dans les couloirs salle de ce navire. Les faibles lumières posés tous les vingt mètres n'éclairaient guère les lieux. Elle arriva finalement à un croisement, trois chemins, lequel choisir? C'est dans ces moments qu'elle enviait Rouage d'avoir un Akaku. Elle se décida à aller à gauche, quelques pas et elle entendit le bruit de quelqu'un marchant, dans sa direction. La makuta se camoufla dans l'ombre. Un soldat marchait dans le couloir, apparement pressé. La makuta entendit qu'il passe, puis elle lança un éclair, qui foudroya sur place le soldat, qui tomba a terre. La makuta saisit rapidement son arme et continua sa route dans les couloirs sombres de ce navire. Après une bonne demi-heure à déambuler dans les couloirs humides de ce vaisseau, elle finit par trouver une porte. Elle l'examina et déduisit rapidement qu'elle n'était pas verrouillés mais également que des gardes s'y trouvaient. La makuta commença à l'ouvrir, la porte grinçant fit retourné les gardes, mais ils ne virent pas Eminax, déjà dissimulé dans les ombres. L'un deux s'approcha, regardant le couloir, puis il s'apprêtai à fermer la porte quand Eminax surgit, lui tordant le coup et utilisant l'arme qu'elle avait récupéré précédemment, elle tira sur les deux autres gardes, qui s'écroulèrent avant d'avoir pu répliquer. * Indépendamment, ils sont assez faibles, je suppose que c'est de part leurs nombres qu'ils réussissent a triomphait* pensa la makuta. Elle regarda un instant les machines, finissant par déduire que c'était un poste de communication entre les étages prisons et les étages supérieurs, en trafiquant les machines, elle finit par trouver un plan du navire, où était visible non-seulement toutes les cellules mais également les entrepôts de stockage, sûrement là où était stocké les armes des deux compagnons. La makuta se décida à visiter les cellules des toa, désireuse de retrouver Rouage, ce toa si particulier. Elle commença à marcher quand sans prévenir une douleur ce saisit d'elle au ventre, son antidermis s'échappait, il lui fallait une armure d'emprunt, elle regarda l'armure des soldats, cela ferait l'affaire, pendant un temps. Elle ouvrit l'armure, sortit le corps qui était dedans, puis pénétra à l'intérieur, puis elle en récupéra une autre pour son collègue toa. Elle marcha donc maintenant vers les cellules, les ouvrant une à une, les refermant le plus souvent pour ne pas que leurs occupants ne se jette sur elle. Les soldats la laissé heureusement tranquille, cet armure étant un parfait camouflage. Elle finit par trouver la cellule où était apparemment Rouage, aux vus des marques de gel que celle-ci couvrait. Elle s'apprêta à l'ouvrir, quand quelqu'un apparut derrière elle. Un toa, à l'armure noire, chassé de patin de glisse munit de propulseur sur l'arrière, son armure était doté de divers emplit, laissant deviné son pouvoir. Ce toa sortit un canon, où sur le côté était accroché quatre fils métalliques, cela ressemblait à un instrument de musique utilisait par les matorans. Le toa tira sur la makuta, une onde sonique s'échappant de son canon, qui propulsa la makuta contre la porte.
- Rouage, un toa du son. Le fameux toa du son ne compris les paroles de la makuta que quand la porte explosa et que son occupant se mit à tirer sur lui, des canons sortant de ... son bras droit ! Les soldats avaient confisqué les armes et Kanohi des deux compagnons, mais le bras droit du toa était lui-même une arme.Le toa se retourna, activa ses patins et patina vers la direction opposée. - Sympathique ta nouvelle armure! plaisanta le toa des glaciers. La makuta et le toa commencèrent à marcher pour rejoindre les étages supérieurs, après que le toa ai enfilé l'armure, que portait tous les gardes, que Eminax avait confisqué un peu plus tôt. Ils se rendirent donc sans encombres dans la salle où était stockée les armes des prisonniers, ils récupérèrent leurs armes et Kanohi. Une alarme sonna soudain, interrompant nos deux héros:« Rebelles sur le pont ! » Criait des soldats se dirigeant vers ce dernier. Eminax et Rouage décidèrent que pendant que ces rebelles feraient diversions, ils prendraient le contrôle du navire. Les deux compagnons marchèrent donc vers le centre de commandement. Le couloir qui y menait était le mieux éclairé de tous, les escaliers sembler moins sales que les autres et à la fin de ces derniers, deux lourdes portes en protodermis séparé les deux pièces. Un coup de point du bras mécanique de Rouage et la porte sortait de ses gongs ! Derrière la porte, une dizaine de personnes s'étaient retournées pour voir ce qui s'était passé, mais déjà Rouage et Eminax tiraient sur l'équipage. Qui fut réduit au silence en peu de temps. La plupart des soldats combattaient les rebelles sur le pont. Bien que les deux êtres ne savaient pas qui étaient ces rebelles ni leurs intentions, du moins pas encore, ils avaient bien servi au toa et à la makuta, en occupant les soldats du navire pendant qu'ils passaient de prisonniers à possesseur de ce navire.
Le toa regarda par la baie vitré le pont et ce qu'il vit réveilla une profonde colère. C'était Destruction... Celui qui avait détruit son île natal, celui qu'il poursuivait depuis tous ce temps, celui qui les avaient faits pénétré dans cet univers. Il était en train de massacrer tous les soldats, chacun mourrait un par un. L'ombre regarda en direction de la passerelle de commandement, là où se trouvait Rouage et émit un léger sourire. Le toa du son qui les avaient attaqués quelques temps avant le rejoignit, ainsi qu'un makuta et après avoir tué tous les soldats du navire, il se téléporta ailleurs. Pour semer d'autre destruction.

Partie 4
Spoiler:

La makuta et le toa se retrouvaient donc dans ce navire, tous les soldats étant tués par l'être qu'ils détestaient le plus au monde, seules, mis à part les prisonniers que transportait l'immense tas de métal flottant sur l'océan. Mettent le cap vers le Sud-Ouest ! Rouage voulait voir ce qu'était devenue son île natal, Morti nui, dans cette dimension plutôt étrange. La makuta avait trouvé de quoi réparé sa vieille armure, qui avaient une certaine valeur pour elle, Rouage avait enlevé cet armure qui était plus encombrante qu'autre chose maintenant. Ils avaient fouillé les réserves et avaient trouvé un Hau, de la ferraille et des documents sur les prisonniers de cette prison flottante. Les vagues faisaient tanguer le bateau de gauche à droite, le navire s'approchait peu à peu du dôme de Karzahni, l'enfer des matorans et le toa pouvaient déjà sentir l'air devenir plus lourd. Quand le toa aperçut la côte de l'enfer des matorans il vit une grande muraille noire orné d'immense pic d'obsidienne, parsemé ça et la de torche projetant une faible lumière. Un léger frisson parcourut le toa qui rejoignait le poste de pilotage où était Eminax. Les prisonniers de se navires avaient été laissés dans leurs cellules par le duo atypique, ne connaissant pas les réactions qu'ils pouvaient avoir. La différence entre cet univers et l'univers d'origine du couple était comme le vide qui sépare les étoiles spirituelles des toa. Le toa de glace avait regardé le ciel peu avant de pénétrer à Karzahni et aucune étoile Toa ne semblait assigner à un potentiel autre Rouage. Ce qui laissait supposer que soit il n'existait simplement pas, soit il était encore un matoran, soit il était mort. Dans un sens c'était une bonne nouvelle. Le toa fut interrompu par un bruit de canon venant de la forteresse noire, suivi d'autres, puis par d'autres. Il était en ce moment sur le pont et fut aux premières places pour voir l'un des projectiles perforer la coque.Le toa courut alors vers la pièce où se trouvait sa compagne, qui était en train de pilotait le navire faisant du mieux possible pour éviter d'être touché. Les missiles avaient le dessus cependant et ils eurent peu à peu ébranlé la plupart des appareils, fendant la coque. L'eau s'engouffra dans le navire qui coulait dans un fracas ! Le duo sortit de la salle de pilotage courant vers les canaux de secours, mais un des missiles les interrompit dans leurs élans, détruisant les canaux ! Ils n'avaient pas le choix et tous deux sautèrent dans l'eau pendant que le navire sombrait dans les profondeurs de la mer. Perdant peu à peu leurs esprits.

La mer rejeta avec les ferrailles du navire fusillé, plusieurs corps inanimé, que des matorans en mauvaises états ramassé un par un, pour les expériences douteuses de leur maître sans doute. Encore un des travaux pénibles des habitants de cette contré, bien que ce ne soit pas le plus difficile, ni le plus dangereux. L'un des matorans s'arrêta, parlant aux autres avec une voix si enroué, si basse, qu'on pourrait croire qu'il ne l'a pas utilisé depuis des années. -Des vivants ! Aussitôt les matorans se rameutèrent pour observer se relever la makuta, méfiant, mais fasciné par la créature qu'ils avaient devant eux. - Que fait-on? Posa l'un des matorans, le bras remplacé par un bâton de protodermis.- Remmenons-le au Maître. Répondit-il à un autre, amputé de la jambe. Les matorans se mirent en cercle autour de la makuta et finirent par l'invité à les suivre. Ce qu'elle dut faire quand elle s'aperçut que d'autre personnage attendait patiemment dans l'ombre, prêt à la mitrailler.

Partie 5
Spoiler:

Les matorans ne se rendirent pas compte qu'un autre corps était vivant, ni que celui-ci les suivait discrètement. Sans pour autant inquiéter les fusiliers. Les matorans escortèrent la makuta jusqu'à une sorte de véhicule à roue, chose très peu commune dans l'univers natal de la makuta. Là elle fut relégué à une autre équipe de matoran, dans le même état que le précèdent. Elle embarqua dans le véhicule et ce dernier se dirigea vers le centre de l'île. Le véhicule n'était pas confortable, vibrant dans tous les sens, le moteur faisait un bruit atroce et les nombreuses secousses indisposé grandement la prisonnière. Et après une demi-heure dans cet engin de torture la makuta put voir une immense forteresse se dessiner à l'horizon, précédé d'une des plus grandes forge de l'univers. Le terrain était parsemer de pic d'obsidienne, emplit de fausse et de monts escarpés à tout va, le désordre ambiant était à l'image que du maître des lieux. Et un brouillard perpétuel brouillait les sens des malheureux habitants de cette contrée. Le véhicule s'arrêta enfin et les matorans poussèrent leurs prisonnières à travers un long chemin parsemé de Statue de pierre. Les rares matorans qui circulaient là s'arrêtèrent un instant pour contempler la prisonnière, mais reprenant aussitôt leurs activités. A la fin de ce chemin de pierre se profilait une ombre, une silhouette que l'on devinait facilement puissante, un être doté d'une force gigantesque, Karzahni le tyran. Les longues chaînes de feu du personnage s'étendait jusqu'au sol, son masque apparaissait comme plusieurs morceaux que l'on avait soudé entre eux. Son armure ne laissait aucune faille apparente. Quand il aperçut la prisonnière, un long sourire apparut sur son masque difforme, il s'approcha de celle-ci:
- Je ne sais pas comment vous êtes arrivés là, mais vous l'êtes, pour votre plus grand malheur!
La makuta n'avait jamais rencontré personnellement le maître des enfers.
- Vous aller voir a quel point nos cachots sont confortables !
Les matorans poussèrent la makuta vers la forteresse, le seigneur de ses terres riait intérieurement de la découverte que venait de faire ses esclaves, c'est à ce moment qu'un énorme pic de glace apparut entre la makuta et les esclaves matorans. Plusieurs coups de feu retentirent dans la vallée morne, alors que l'auteur de ces coups de feu se révélait à travers le brouillard, un toa de glace. Karzahni regarda l'être qui défier son pouvoir, puis saisit une de ses chaînes, la balançant doucement avant de l'envoyer sur le nouveau venu, ce dernier contre toute attente n'essaya pas d'éviter la chaîne, il l'attrapa avec son bras droit, la chaleur de celle ci ne semblait pas le déranger, alors que n'importe quel matoran de ces lieux serait mort carbonisé. Le guerrier du froid lâcha son pistolet, prenant en main une autre arme, un lanceur rhotuka. Il tira sur les soldats matorans, qui s'écroulèrent par terre le corps gelé ! Karzahni se félicitait d'avoir trouvé un personnage si intéressant, activant son masque, son puissant Kanohi, sur le toa et la makuta en même temps. Le paysage autour du toa commençait à devenir noire et seule d'immense faille de lumière perforé l'obscurité de pars en pars, peu à peu se redécoupait un autre paysage, un lieu froid, une pleine tempête, des ko-matorans au loin. Et Karzahni l'épiant à travers sa vision. Une ombre menaçante apparut sur les murs, commençant a s'en détacher.
Le toa commençait à comprendre avec horreur ce qu'il était en train de voir. La foudre tombait, grondait tel les pleurs des matorans, le vent soufflait transportant la poussière, la pluie s'abattait sur le village perforant les habitations taillées dans la glace, les lunes étaient cachées sous le surnombre de nuages et au milieu des éléments se dressaient la pire calamité de l'univers. Une immense hache d'ombre apparut dans sa main, comme par magie et c'est alors que tout commença. L'être souleva sa hache, l'abaissant avec force sur la roche, qui se fendait en une énorme crevasse où tombait plusieurs pauvres matorans, l'être se mit à hurler, tel un loup de métal de bara magna, sous la pression de l'onde sonique s'effondra les habitations des matorans. La plupart de ceux-ci saisissent des armes, se retournant en direction de l'être déchu, l'ombre de la mort, mais d'un simple revers tous furent mis à terre. D'autres matorans s'enfuirent en courant, mais des rahis contrôler par l'esprit du mal vinrent les stoppés. Un toa apparut entre deux éclairs, une armure blanche et rouge, un canon cordax sur l'épaule et un long manteau recouvrant l'arrière de son corps, le guerrier toa se dressa face au guerrier de la mort et fonça vers lui, levant haut son épée d'où sortait le crépitement des flammes. Les deux armes s'entrechoquèrent, mais la hache du guerrier de mort prenait l'avantage, l'être maléfique fit surgir les ombres, qui engloutit le toa en un instant. L'un des matorans, encore en vie, remplit de terreur, était couché contre le mur d'une bâtisse, pendant que le guerrier noir exécuter un à un ses amis, devant ses yeux.
«Je te laisserais en vie, tu porteras la souffrance et la haine te consumant à petit feu. Tu vivras, tout en sachant que tu es trop FAIBLE pour sauver tes amis. Ahahahaha»
La vision se termina, le toa complètement effondrer.

Partie 6
Spoiler:

Les matorans se relevèrent péniblement et reprenant leurs armes, ils conduisirent le toa est la makuta à l'intérieur de la forteresse. Le pouvoir de leur maître pouvait anéantir la plupart des êtres vivants, la terreur qu'il pouvait ressentir dans ces moments-là n'avait pas d'égale dans ce monde. Mais cette fois, sans le savoir, son masque avait conduit dans le passé du toa, lui faisant vivre le pire moment de celui ci, le toa semblait dans un état second désormais, dans un état où combattre serait impossible. Les matorans firent traversé la salle du trône aux deux compagnons, avant de descendre un long escalier, pour finir dans un couloir remplit de grille. Le cachot. Ils furent enfermé sans résistance, dans deux cages se faisant face. Après que les matorans furent partis, retourné servir leur terrible maître, la makuta parla:
« Que t'a t-il montré? commença la makuta.
Le toa ne répondit pas.
- Rouage, répond ! Que t'a t-il montré à la fin?
Le toa leva la tête, ses yeux devinrent noirs:
_ La mort... La mort de tous... Tous mon village... Le chaos, la fin, le sang, les ténèbres ! Il m'a montré Le jour ... Le jour de la fin... L'innocence perdue, envolé! Le jour où je devîns ce que je suis. Le jour où je devîns Rouage le déchu... Le jour où tous commença, tous ce termina... Il me la fait revivre... Ce jour maudit des cieux
!- Le masque de Karzhani est le masque des futurs alternatifs, comment il aurait pu te faire revivre le passé?
- Le passé de notre monde.... Peut être un futur de ce monde, après tout.»La makuta n'avait jamais vu le toa parlait de cette manière, elle ne l'avait jamais vu dans cet état, bien que le toa lui en avait parlé une fois.«La destruction de mon village. J'essaie d'oubliais ce jour depuis toujours. Et en un claquement de doigt, il me remet tous dans la tête. Le sang... La mort... La terreur que l'on peut ressentir. Le lourd fardeau que je porte, tous a pris naissance ce jour.»Le toa s'assit sur l'une des pierres.« A quoi bon tous ça?»
La makuta le regarda un peu étonné. Elle ne l'avait jamais vu hésiter, ce changement de dimension remettrait il en doute sa vengeance?« Vous êtes nouveaux?» La voix venait d'un peu plus loin, un Ko-matoran enfermé ici qui semblait en meilleure forme que les matorans qu'ils eurent vu dehors. Bizarrement, en entendant cette voix le toa se tourna, regardant le matoran avec attention.«D'où venait vous? continua t-il, Moi je viens d'une petite île près du continent, vous ne connaissez sûrement pas, elle s'appelle Morti nui.»Le toa semblait réellement intéressé par le matoran maintenant. «Quel est ton nom? Demanda Rouage au matoran.- Vous savez encore parlez? C'est déjà ça. Moi je suis Komorak»L'esquisse d'un sourire ce dessina sur le visage du toa, la makuta se demandait si dans leur dimension natale il connaissait ce matoran. « Je connais morti nui, poursuivit le toa, j'y ai séjourné il y a longtemps, que devient cet île? - Oh, nous faisons le maximum pour survivre, dans ces temps de guerres notre île est en proie à des attaques des rebelles, de l'empire... Mais nous arrivions à trouver une relative stabilité.»Cela confirmait au moins une chose, Morti nui n'était pas détruite dans cette dimension et cela semblait remotiver le toa. Le guerrier du froid se releva, prêt à détruire la grille qui le retenait, mais il fut interrompu par l'arrivée d'un autre protagoniste. Une des soldats matorans s'approcha de la cellule d'Eminax et lui demanda de le suivre. *****Le tyran était en haut de sa forteresse, épiant les matorans travailler pour la prospérité de son royaume, bien plus grand que le royaume de son frère, bien plus puissant que le royaume d'Arthaka, Bien que ce soit la seule île à encore lui résister. Le matoran apportait la prisonnière, l'interrogatoire pouvait commencer. « - Qui êtes vous? demanda le tyran

- Je croyait que vous le saviez.
- Je le sais, maisje veux l'entendre de ta bouche sale créature !
- Eminax. Répondit-elle sèchement.
Karzahni ce mit à rire.
«- Eminax! AHAHAHAH, c'est la première fois que tu répond de ton vrai nom. Et c'est aussi la première fois que tu remets cet armure. Mais ce qui m'interresse c'est pourquoi avoir rompu notre accord?
- Quelle accord?
- La propriété de l'univers matoran. L'accord que TU as passé qui vous interdisez de venir en mes terres ! Tu as déclaré la guerre envers mon empire ma chère et tu vas le regretter amèrement.»
L'Eminax de cette dimension avait des choix particulier sur comment choisir ses relations, se disaient la makuta, mais le plus important c'était comment elle allait se sortir de ce pétrin.
- Nous avions conclu un marché. Tu n'as pas respecté ta part, maintenant tu dois en assumer les conséquences.
_ Comment expliquez... Le voyage dimensionnel tu connais?
- N'espère pas me faire croire tes idioties. Je te connais parfaitement, c'est d'ailleurs pour ça que ...»
Le tyran souleva ses chaînes et les lança vers la makuta, celle-ci sauta en arrière pour les éviter, c'est alors que le tyran utilisa son masque.

Un immense continent. Deux armées se faisant face. C'était grossièrement ce que discerné la makuta. Elle était dans une sorte de chasseur, assez lourd et survolait la bataille, les deux armés avançait l'une vers l'autre et une bataille éclata. Ce n'était pas la confrérie, ce n'était pas les Dark-hunters, alors qui étais-ce? Les guerriers commençaient à guerroyer et la bataille était visiblement féroce. C'est alors qu'elle leva le bras et déclencha ses pouvoirs. D'immenses éclairs frappèrent le sol à l'unisson et des différents impacts émanait une vague d'obscurité recouvrant tout être présent. Et elle qui riait dans sa folie, tuant par milliers. Était-ce ça que ressentait Amanax? Était-ce ça de se retrouvait sans conscience? Elle ne pouvait répondre à cette question, mais cette scène l'avait troublé, même si elle ne comprit pas son sens pour l'instant. La vision s'était arrêté, le tyran observa la makuta avec un léger sourire.
- Je ... Je croyais que tu avais plus d'imagination que ça. Dit la makuta, un éclair faisant apparaître une lance dans sa main. On m'eut mainte fois décris les terreurs que provoquait Karzahni, l'esclavagiste des matorans, reclus dans son domaine morne et je me rends compte que ce n'est qu'un illusionniste sans intérêt. Les deux guerriers se mirent en garde, un combat allait commencer.

Partie 7
Spoiler:

La makuta était partie depuis une dizaine de minutes et personne n'était venu depuis, le toa utilisa une dernière fois son Akaku et aucun garde ne semblait dans les environs, c'était le moment qu'il avait choisi. Il attrapa la grille et l'arracha, avec la seule force de son bras mécanique. Les prisonniers était déjà tous collé à la grille, suppliant le toa de les délivrer, d'avoir une chance d'échapper a cet enfer, mais il ne les écoutait pas, il alla à la cellule du ko-matoran qui venait de Morti-nui et arracha la grille de sa cellule. * C'est le moin que je puisse faire pour un habitant de mon île * pensa le toa de la glace, presque nostalgique de cette époque d'insouciance où il n'était qu'un simple matoran d'une île perdu. Mais l'activité soudaine de la prison avait attiré les gardes, c'est ainsi que ce dressait cinq soldats matorans devant Komorak et Rouage. Le toa de glace leva son bras droit, un lourd cliquetis fut alors émis, et dans la paume de ce dernier, commençais à apparaitre un trou. Après quelques secondes les gardes s'aperçurent, malheureusement trops tard pour eux, que de ce trou s'échappait un gaz et qu'à la moindre étincelle risquait de l'enflammé. Le toa avait déjà saisit son lanceur rhotuka, s'apprêtant à tirait une décharge.
- Bie bie !
Le toa tira, se retournant immédiatement, saisissant Komorak et courant dans la direction opposée, en quelques secondes une déflagration parcourut la prison, les grillages les plus proches fondait, mais une chose était sûre désormais, toutes êtres dans les alentours étaient au courant de l'évasion du toa. La déflagration l'avait expulsé plusieurs mètres plus loin, il se retrouvait à terre, mais il se releva bien vite, disant à son compère matoran de courir, ce qu'ils firent. Ils coururent le plus vite que leurs permettaient leurs jambes et ils arrivèrent bientôt à un escalier de taille respectable. En haut de celui ci ce dressait des soldats alertés par le bruit qu'avait provoqué le toa, ce dernier se retourna pour voir les prisonniers fonçaient à l'escalier. * Autant les laisser faire le sale boulot, il sauta sur l'un des grillages et grâce à une accrobatie peu commune s'accrocha au plafond, il tendit la main au matoran qu'il avait sauvé il y a peu, et le souleva lui aussi. Les soldats n'eurent pas le temps de réaliser que déjà les prisonniers étaient sur eux, se battant pour leurs libertés, se battant pour leurs vies, car le bourreau n'allait pas être cléments. Les pauvres matorans asservis par Karzahni furent bien entendu débordé rapidement et bâtèrent en retraite, en laissant les évadés prendre le contrôle de l'étage au dessus de la prison. Le toa rejoignit la terre ferme observant les environs, voir s'il n'y avait pas un conduit d'air, ou une autre sortie, mais rien. Ils étaient obligés de suivre les évadés, ce qui n'allait pas faciliter sa tâche. «Bon dépêchons !» Dit le toa, se retournant vers la seule sortie viable.Les prisonniers fonçait sur les portes pour les arracher, se battant contre les soldats qui se dressaient entre eux et la sortie, il savait bien que maintenant c'était soit la liberté, soit la mort. Le toa et le matoran de glace les suivaient de loin, ne se joignant pas à la foule. Le guerrier de glace n'avait jamais eu à s'échapper d'une prison accompagnée, c'était nouveau et à la vue de la non-expérience de son compagnon, il ne le referait pas de si-tôt. Bientôt, entre deux escaliers, ils purent voir un immense couloirau fond de celui-ci une porte en protodermis gardait quelque chose, les évadés n'y prêtèrent pas attention, contrairement au toa de glace. Qui s'approcha, caressant le métal froid.« Que faites-vous? demanda le matoran.» Mais le toa ne répondit pas, il était trop intrigué par cette porte. Il essaya de regarder son contenue par son kanohi, mais à sa grande surprise il n'y arriva pas. Sans savoir pourquoi il se persuada qu'il fallait ouvrir cette porte, ou plutôt une petite voix à l'intérieur de lui le persuada. Il s'écarta d'un bon mètre, chargea son lanceur Rhotuka et tira sur les gongs de la porte. Ces derniers étaient maintenant gelé au plus haut point, il ne restait plus au toa qu'à les faire se détacher avec un bon coups de pied et la porte s'effondra alors. Ce qu'il vit à l'intérieur? Des chaînes, de lourdes chaînes qui emprisoné une armure. Mais était-ce une simple armure sans vie? Le toa fit un pas, que déjà le matoran qui l'accompagnait le suppliait de partir. La chose enfermé dans cette pièce commença à bouger très doucement, levant doucement la tête dans un effort qui paraissait insurmontable.
Le toa de glace sentait, sans savoir pourquoi ni comment, mais il sentait qu'il connaissait cette chose. Mais il fut interompu dans son élan, des coups de feu, et très proche. Le toa se retourna et vit à terre le sang qui coulait, son «ami» matoran courut derrière lui alors que tombait subitement un corps, un corps parmi tant d'autre, mais il voyait bien que quelques choses n'allaient pas, les ombres. Les ombres s'étaient intensifiées et avait gagné toute la pièce. Un makuta? Il ne le savait pas pour l'instant. Plusieurs explosions secouèrent le bâtiment, provenant d'en haut de celui-ci. Un flash l'aveugla alors, il se sentit propulser contre un mur, il sentit ses chairs brulaient. Quand il put rouvrir les yeux, il vit deux ombres, l'une plus obscur que le tunnel qui reliait Karzahni à Metru nui. L'autre un makuta de toute évidence, se débarrassant d'un lourd manteau de chaîne, la chose qu'il avait libéré? Tout était flou. Il vit que l'un des murs avait été pulvérisé et que le plafond s'écrouler, le bâtiment entier s'écrouler, mais lui ne pouvaient plus bouger, ensevelit sous des gravas.

Partie 8
Spoiler:

La makuta était encore debout face à Karzahni, ce qui aurait révélé de l'exploit si la foudre n'avait pas touché la forteresse, créant plusieurs explosions qui détournèrent l'attention du puissant tyran. Mais la makuta savait que la foudre ne frappait pas au hasard, que ce n'était pas naturel, elle avait appris à manier cet élément et reconnaissait la volonté de quelqu'un, bien que ne sachant pas qui. Elle entendait également des cris, un tintamarre assourdissant de peur de joie et de terreur. Le sol commença à se fissurer, alors que Karzahni pestait encore et encore, le sol craquela, puis se fut la rupture. Le sol s'effondra, la makuta déploya immédiatement ses ailes, volant pour ne pas tombait dans le trou, Karzahni lui avait réussi à accrocher une de ses chaînes brulantes, tel une carcasse qui pendait au-dessus du feu pour la faire rôtir, en vociférant plusieurs insultes. La makuta regarda finalement en bas et ce qu'elle vit la laissa choquée. Comment? c'était la question que dans sa tête elle se posa. L'être qu'elle vit, il était, pour elle, mort depuis des années, mais il semblait que dans cette dimension il soit bien là. Cette expérience n'avait donc pas eu lieu ici? Elle ne put se résoudre à descendre et vérifier que ce n'était point une illusion que quand elle vit le toa de glace inconscient ensevelit. Elle se laissa tomber, dégageant les rochers avec son pouvoir sur la gravité et secoua le toa pour le réveiller.
« Rouage ! Rouage, tu m'entends ? ROUAGE !!»
Elle vit alors un makuta à l'armure beige la regardait avec frayeur, un autre être à côté, un être bien plus obscur. «Comment?» Se dirent les deux êtres qui fixait la makuta d'un regard surpris. La makuta saisit le corps du toa et se s'envola avec lui, sortant du bâtiment par l'un pan de mur qui était volé en éclat. Les deux êtres regardaient la makuta s'enfuir avec un intérêt obscur, alors que dans le ciel criaient les oiseaux. *****Le toa se réveilla enfin, prenant par réflexe le couteau dans sa poche, il regarda rapidement les alentours, il était dans une plaine en compagnie d'Eminax qui poursuivait un loup quelques mètres plus loin qui avait dérobé un de ses poignards. Le toa enleva son kanohi, regardant les fissures sur celui-ci, témoin de sa vie, chacune représentait un combat, la plupart étaient des souvenirs non-déplaisant. D'autre était de très mauvais. Il serait peut-être temps pour lui de raccrocher son habit de Dark-hunter? Mais le pouvait-il? Rouage, le toa solitaire, le tueur à gage son ame pouvait-elle être enfin apaisée après de si longues années de souffrances.
* Tu es dans un nouveau monde, tu peux te forger l'identité que tu souhaites. * Se dit-il à lui-même. Mais que cela signifiait-il? Komorak. Ce matoran, il savait parfaitement qui il était, ce petit matoran avait eu un grand impact dans la vie de Rouage, ce matoran qui était ...
*Le passé c'est le passé! Les mots ne sont que des mots, tu le dis toi-même. Alors agis, retrouve le ! Tu as abandonné ta vie passée, c'est ta chance de la retrouver, dans récupérer ne serait-ce qu'un morceau.
- Tu portes en toi le fardeau de ton peuple, mais ici tu n'as plus à le porter, ici il est vivant, il ne déclare plus vengeance?
_ Leurs cris ne peuvent pas traverser les dimensions, mais tu les entends quand même, cet écho t'habite. Nous habite.*
Ces voix, toujours ces voix, conseillère un temps, fourbe un autre, le toa ne savait pas vraiment s'il pouvait leur faire confiance, ni qui elles étaient. Il suposait que c'était les ruines de son passé, les restes qui resurgissaient de son ancienne vie. Ils avaient raison cet fois. Retrouvé ce matoran était peut-être un moyen de se pardonner à soit même. Peut être qu'en le sauvant il retrouvera la paix. - Tu es réveillé?Emianx venait de revenir, elle avait fait rôtir le loup puis avait récupéré son bien. Elle ne c'était aperçut du réveil du toa quand revenant de cette chasse que certain qualifierai d'inutile. - Demain, nous partirons retrouvé Komorak.

Partie 9
Spoiler:

L'aube était passé depuis une bonne heure et déjà se préparait les forces de Karzahni, des soldats matorans asservit qui furent envoyé dans des armures combattre. Mais combattre qui? Nul ne le savait précisément, mais certaines rumeurs parlaient d'un grand être noir qui avait attaqué la forteresse avec la foudre, un être commandant l'armé du sud. L'empire de Karzahni avait fait plier bons nombres d'adversaires redoutables, mais le tyran était bien plus septique pour cette bataille que toutes les autres réunit. Pour donner du coeur à l'ouvrage, ou plutôt pour faire un exemple de ce qui arrivait quand on le provoquait, il eut décidé d'exécuter tout les prisonniers qui, dans le chaos général de la dernière nuit, avaient été rattrapé. Donc un ko-matoran, natif d'une petite île près du continent qui intéressait particulièrement notre héros, Rouage.
Nous nous retrouvons donc dans les forges ardentes de Karzahni, la chaleur infernale dépasser ici toutes autres endroits de l'univers et on dit que seul les volcans d'Artidax pouvaient créer une chaleur surpassant celle qui règne ici. Les matorans ne rester jamais inactif, le sol, les pierres, s'il restait posé, s'il voulait prendre une pause, il se retrouvait transformé, confondu avec les pierres, un triste sort que les travailleurs ne voulaient pas recevoir. Mais aujourd'hui, tous ce réunirent à la place centrale, là où se déroulera l'exécution. Bien que la luminosité était acceptable, le ciel était noir d'encre, mais cela n'était qu'un détail. Les deux compagnons poursuivaient leurs chemins parcourent la forge, évitant les tables et outils abandonnés là, les matorans s'étaient précipité quand ils surent qu'ils pouvaient abandonner leurs pénibles travaux. Bientôt ils se retrouvèrent devant une foule de matoran, entouré de des soldats de Karzahni et, plus loin encore, sur une estrade se trouvait le tyran, l'empereur Karzahni. Sur l'estrade était amené un à un les prisonniers qui allaient être exécuter et en premier lieu Komorak. Derrière ce beau monde se trouvait ce qui allait mettre fin à toutes ces vies. Les spectateurs qualifiés cette chose de «Guillotine», une arme fixe apparement constituer d'un carré pour base, doté d'une lame de protodermis. Le tyran s'avança sur l'estrade, commençant son discours.
« - Chères matorans de mon domaine, nous voilà maintenant à la centième années de l'avènement du grand empire de Karzahni !
Nous avons vaincu l'empire toa, nous avons vaincu la confrérie makuta.
Nous possédons la totalité du nord de l'univers matoran, nous avons épargné la vie de ces pauvres êtres qui se sont soulevés contre nous. Aujourd'hui nous allons réparer cette erreur.
La venue dans nos terres de l'impératrice des royaumes du sud est une déclaration de guerre évidente, nous armerons après ce spectacle réjouissant les navires et nous montrerons la puissance de l'empire !
Mais en l'instant laissons vivre leurs dernières minutes à nos prisonniers...
Tuer ces misérables.»
La foule se mit à applaudir, mais l'on ne sentait aucun enthousiasme parmi les matorans assouvis et pervertis par Karzahni.
Les soldats poussèrent alors le matoran de glace, faisant basculait sa tête dans la cavité prévue à cet effet. Mais avant que la machine ne fut utilisé, un toa donc vous devinez l'identité les interrompit.
« - Et si l'on commençais par vous?»
Le toa sauta sur l'estrade, Karzahni le regarda un instant puis se mit à rire.
- Et c'est vous qui comptait me tuer? Vous n'êtes qu'une misérable larve désarmé.
Il continua après avoir sortit l’épée du toa.
C'est à vous n'est-ce pas? Vous n'êtes pas armé, il me sufit d'utiliser mon kanohi et de détruire votre esprit. Voulez-vous réellement me défié?
Le toa ne répondit pas, restant debout pendant une demie-minute.
- Ne jamais tourner le dos à un dark-hunter. répondit enfin le toa, levant la tête, le
tyran fut surpris de la couleur des yeux d toa, qui c=venait de passer au noir. Le toa fut alors en une demie-seconde à peine sur le tyran, sortant l'épée du fourreau tenu par le tyran, tranchant le bras de l'empereur tyrannique, continuant avec un coup de pied retourné finissant en lui donnant un coup, un seul coup dans l'estomac avec son bras mécanique, projetant le titan dans la foule. Vociférant contre le toa, le tyran se releva, lançant chacune de ses chaînes contre le toa, qui para la première avec son épée, tranchant la suivante arrivant de l'autre côté, il éleva un mur de glace qui bloqua une troisième, il attrapa la dernière avec son bras mécanique tirant d'un coup sec, le tyran trébucha alors, le dark-hunter sauta de l'estrade et donna un coup de pied dans le kanohi du tyran. Karzahni hurla de rage saisissant le pied du toa et le plaquant au sol. Il utilisa alors son kanohi à nouveau.
Cette fois, il était en haut d'une tour noirâtre, derrière lui le cadavre d'un Skakdi et d'un matoran non-identifiable ainsi qu'un être d'une espèce proche des toas, mais ne portant non pas un Kanohi mais un casque blanc. Son armure était ensanglanté de partout, ses Kanohi fissurés de partout. Devant lui se trouvait son ennemi de toujours, celui qui avait détruit sa vie, Destruction. Mais il était accompagné d'un autre être que le toa ne reconnut pas.
Les deux êtres discuté du sort qu'allait avoir le toa. Rouage se laissa envahir par la rage, courrant vers les deux êtres avec une férocité non-égalé, les ombres le consumaient alors il sentait son corps être arraché par une force inconnue.
- Il est prêt...
Le toa sorti de sa vision, seule quelques secondes était passé, et le tyran mettait son sabre aux coups du toa. Le guerrier de glace saisit le sabre, disant au seigneur de karzahni non. «Non, nous ne céderons pas, nous ne finirons pas ainsi.» Il tordit alors le sabre du titan, il lança alors son bras, mettant la paume de son bras de métal sur la poitrine du tyran, alors une détonation retentit, le Karzahni fut projeté par la force d'une minie-explosion qui venait d'être déclenché, tombant près des grands fours de sa forge. Le tyran se releva encore une fois, il était bien plus endurant qu'un simple toa, il l'avait pour l'instant laissé se battre, mais il n'allait pas se laissait humilier par un vulgaire toa, aussi puissant qu'il soit.
* Ne fais pas ça. * Qui avait parlé? C'est ce que ce demandé le titan en se relevant, qui relachaaussitôt ses chaînes, marchant vers son adversaire.
Mais sorti de nulle part, un être de grand taille, recouvert et camouflé par un long manteau noir. Rouage reconnut alors celui qu'il avait vu dans sa vision. Eminax elle voyait celui qui était apparu lorsqu'elle avait rejoint le toa inconscient, cet être qui était à côté du makuta.
- Je t'avais prévenu.
L'être inconnu saisit au bras le tyran, puis avec les deux être disparurent.
Les soldats tirèrent alors avec leurs fusils, mais à la surprise générale, aucune balle n'atteignit sa cible. Tous disparurent quelques bio avant d'atteindre le toa, alors une ombre se dressa entre les deux camps. Une ombre que Rouage reconnaissait, une ombre qui rit, une ombre qui riait à plein poumon de sa voix aïgue. Cette ombre leva le bras, les ombres des soldats sortirent se dressèrent alors, emportant les corps de leurs propriétaires. L'ombre se retourna vers le toa, riant à son nez. Le toa remplit de rage sauta sur celle-ci, mais elle disparut alors dans la fumée ambiante.
Le toa après s'être remit de ce combat assez spécial se souvenu de la raison de sa venue, il remonta alors sur l'estrade, rejoignant la guillotine et sorti le matoran de là.
- Et si l'on allait rejoindre ton ile, Komorak? dit le toa au matoran.
*****
Dans une salle sans lumière au milieu du néant, deux êtres apparurent.
- Il n'est pas prêt. Commença l'un des deux êtres.
L'autre lui répondit d'une voix plus féminine.
- Il va falloir le garder en vie jusqu'à ce que ça soit le cas.

Partie 10
Spoiler:
Le vent du nord soufflant, une brise froide sur une plaine glacée, recouvert d'une fine couche de neige. Des glaciers porter par les montagnes et au milieu de tout cela, un petit village de matoran. Un paysage blanc d'une beauté incontestable, une petite bulle sur une ile. Le toa avait oublié comme les plaines de son pays était belles. Ils avaient oublié toute la vie qui s'étendait autrefois en ces contrées. Il retrouvit ce qu'il avait laissé en lors de se funeste jour, ce qu'on lui a retiré. Le toa suivait Komorak, ce petit matoran vivant ici, il ne savait ni qui était ce toa, ni ce qu'il avait enduré, mais les deux êtres avaient rapidement sympathisé. Eminax les suivait tranquillement, elle n'avait jamais vu le toa ainsi, comme s'il retrouvait ce qu'il avait perdu. Ce qu'elle avait perdu, elle ne récupérera sans doute pas cette chose qu'elle avait perdu il y a des milliers de lunes, pas dans son univers d'origine en tout cas, mais y avait-il de l'espoir ici? Dans cet univers si loin du leurs? Seules le destin le sait.
Le groupe de trois marchait dans la plaine gelé, s'approchant peu à peu du petit village calme et tranquille, les soleils bientôt au crépuscule.
En voyant Komorak aux abords du village, les villageois accoururent pour l'accueillir chez lui. Criant « C'est Komorak, il est revenu !» bientôt tout le village se retrouvait devant le petit groupe. La captivité de Komorak dans les cachots de Karzahni avait, semble-t-il, duré plusieurs mois. Le toa de glace souriait, mais pas de son sourire fou habituel, il souriait, car il se retrouvait devants son ancienne vie, tous ceux qu'il s'était promis de venger en son monde. Bien que ceux-ci ne pouvait savoir qui était le toa, lui était heureux de revoir ce petit village solidaire.
Un des matorans finit par poser une question que ce posé surement tous les autres matorans.
« Qui est-ce toa ?»
Le matoran ce retrouvait géner, il ne savait quasiment rien de son sauveur. Le toa de glace pris alors la parole.
« Appellez moi Rouage, je suis un toa de glace et aussi cha... vagabond. Moi et Eminax avons ..., il regarda la makuta à l'armure rouge, finis un long exil, qui a duré plusieurs années.»
*Au moins ça pourra expliquez notre non-connaissance de cet univers.* Approuva par télépathie la makuta au toa.
Un autre matoran prit la parole.
«- Quel nom étrange vous avez toa de la glace. Mais c'est un plaisir de vous accueillir sur Morti nui
- Venez chez moi je peux vous hébergé pour quelques lunes avant que vous ne repartiez faire ... ce que vous avez à faire.» Dit Komorak au toa, commençant à marcher vers sa maison, le toa et la makuta le suivant. La maison de Komorak ressembler à un iglou, une espèce de dôme lisse recouvert de neige et accroché au mur de glace derrière, la bordure qui protégeait le village des attaques venus du sud. L'intérieur était assez spacieux pour une maison de matoran, il y avait plusieurs tables avec poser dessus des outils, des armes et divers Kanokas posé là, sans doute pour ce forger un grand masque. La lumière provenait des quatre pierres de lumières placées sur les différents meubles de maison.
Le matoran alla vers le fond de la pièce et basculait un pan du mur, dévoilant ce qui faisait office de lit. Les soleils vont bientôt se coucher, si vous voulez dormir je vous en pris, je serais avec les autres matorans leurs contés mon aventure.
Le matoran partit laissant le toa et la makuta seuls dans cette maison.
«- Qu'allons-nous faire maintenant? Demanda la makuta. Nous sommes dans une dimension inconnue et en guerre. A la recherche d'une ombre, l'ombre de nos passés. Que pouvons-nous faire?
- La seule chose qui compte c'est de trouver Destruction et de l'éliminer, le reste importe peu. - Et comment va-t-on faire? Nous ne pouvons pas le pistez. Nous n'avons aucun informateur dans cet univers. C'est lui qui joue avec nous ici. Il peut nous achever quand bon lui semble. Nous ne connaissons même pas les forces qui régissent cet univers. Nous n'avons aucune idée des endroits où il peut se cacher.
- Et que pouvons-nous faire d'autre? Nous n'avons aucun moyen de rentrer chez nous. La seule chose à faire est de s'adapter. Il nous faut trouver le minimum d'information sur cet univers. Il doit y avoir des archives dans le village nous pouvons aller les voir, on aura au moins un minimum d'information.
- Me laisse tu le choix? Très bien. Nous irons les voir demain.
Le toa se coucha sur le lit de protodermis. Essayant de se reposer un peu, la makuta fit de même, une longue journée les attendais.

*****

L'aube arrivait et déjà Rouage et Eminax était debout marchant tranquillement vers les archives. La plupart des matorans étaient encore en sommeil. D'un pas rapide les deux compères furent vite prêt des archives, alors qu'ils étaient à une demi-douzaine de mètres du bâtiment qui abritait les archives du village, le toa de glace se stoppa, devant eux se trouvait un matoran à l'armure blanche et argent allant lui aussi dans les archives, dôté d'un akaku. Un masque très commun chez les Ko-matoran, rien d'anormal à priori, la makuta ne compris que quand le matoran se retourna pour les regardait. Ses yeux étaient vairons, l'un était de couleur noir, l'autre de couleur rouge, cette particularité jamais vu sur un matoran, laissait perplexe la makuta.
Le matoran après avoir fixé pendant une bonne minute le toa continua son chemin vers le bâtiment. Le toa et la makuta firent de même, pénétrant dans ce bâtiment gouverné par les bibliothèque. Après quelques minutes de recherches ils tombèrent sur une carte où était inscrite les empires et le contrôle des territoires de l'univers matoran.
___________________________________________________________________________

http://www.brickshelf.com/gallery/bioniclop18/VengeanceStory/univers_alternatif__carte.png

___________________________________________________________________________

Cela pouvait servir, mais cela n'avancait pas beaucoup pour la recherche de Destruction. Le toa pris quand même la carte, cela peut toujours servir. Le toa allait continuer ses recherches dans les bouquins, les tablettes de protodermis. Quand soudain il s'arrêta, il avait entendu un bruit. Un bruit, des cris ... Le toa et la makuta se précipitèrent vers l'extérieur pour voir de nouveau leur ennemi, celui qui les avaient menés ici, Destruction. Celui-ci marché dans le village, les matorans s'écartant à son passage le remerciant, l'acclamant pour on ne sait quelle raison. Cette vision mit le toa en colère, très en colère, ses yeux virèrent au noir, sortant son épée, la pointant vers l'être perfide devant lui.
«- Que faites vous toa? demanda un des matorans confus, ne comprenant pas la scène.
- Pars d'ici ! Dit le toa à l'égard de l'être à l'armure noir.
- Toa arrêter tout de suite ! Cria alors un autre matoran.
L'être noir ricana laissant un instant les matorans, confus à l'égard du toa. Puis il se décida à répondre au chasseur de l'ombre.
- Partir? Mais pourquoi? Je suis ici en ami, je viens pour protéger les matorans.
- N'INSULTE PAS LEURS NOMS EN PRETENDANT LES PROTEGERS ! Hurla le toa, indigner.
- Mais je les protège continua-t-il, je les protège de personnes comme toi ! Chasseur de l'ombre !»
Le toa était enragé maintenant, il bondit sur son adversaire donnant un puissant coups d'épée, que le guerrier noir esquiva sans difficulté. Le toa se retourna alors, donnant un autres coups d'épée, lui aussi esquiver, puis un autre, puis un autre. Mais aucun n'atteint leurs cibles.
Destruction était désormais derrière lui, le saisissant au bras, prenant l'insigne accroché à son armure, le levant bien haut pour que tous les matorans le voient.
- Vous voyez, cette personne et un vil chasseur de l'ombre venue apporter la guerre dans votre village.
Les matorans furent à la fois apeuré et remplit de haine. Ils avaient toujours réussit à préserver la paix sur cette île et il voyait maintenant le toa comme celui qui leurs apporterait la guerre. Le toa voyant ce que voulait faire Destruction leva son bras, alors se leva une immense colonne de glace, qui frappa l'ennemi du toa, le propulsant vingt bio plus loin.
Le toa fonça alors sur son adversaire, mais la foule de matoran en colère sautèrent sur lui, le mettent à terre.

Partie 11 et plus: Cliquez ici s'il vous plaît.

Voilà je vous laisse juger.

Ps: Pour les éventuelles fautes j'utilise un correcteur, Bon patron, mais il n'est évidement pas infaillible et je m'en excuse si cela vous gène dans la lecture.


Dernière édition par bioniclop18 le Mar 6 Mar - 15:46, édité 27 fois
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 20 Déc - 23:22
Les Deux premières parties sont bien, j'avais déjà lus la première, mais la deuxième est bien aussi, j'aime bien la fin, comment elle est écrite. J'attends la suite.
BIONICLE
Membre d'Élite
Membre d'Élite
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 21 Déc - 17:30
C'est très bien mais d'ou sort tu le titre ? ?
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 21 Déc - 20:06
De mon cerveau? Oui j'ai inventez le titre de ma fic, c'est étonnant non? Pourquoi le titre te dérange?

La partie 3 sera sans doute pour Noël, pour ceux que ça intéresse.
bluespirit76
Nouveau Fan
Nouveau Fan
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Jeu 22 Déc - 21:22
Franchement je pensais pas que ce serait bien l'histoire est bien construite et les dialogue bien faite je crois que tu devrai continué c'est passionnant et vraiment long.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Dim 25 Déc - 15:24
Partie 3 publié. Joyeux Noël.
Cramone
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bionicle.lego.com/fr-FR/default.aspx

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Dim 25 Déc - 16:18
Wouaw, énorme travail d'écriture, Rouage existe encore ! ^^ Tu en parlais déjà quand j'étais Modérateur ! ^^ Vraiment un travail de qualité, avec quelques fautes ( mais dues à ton correcteur d'après ton post-scriptum ) mais qui donne vraiment du potentiel pour une très bonne suite ! Très bon vocabulaire pour une personne de 13 ans, bien joué ! :) wink
Tifan
Membre d'Élite
Membre d'Élite
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Dim 25 Déc - 17:20
Moi, je dit bravo mais j'avait effectivement oublier la première parti que j'ai relu fois sans le faire exprès
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 28 Déc - 22:27
Bon je reconnais que là partie que je viens de publier est plus courte mais j'arrivais pas à la coupé en le rendant plus long sans bousiller le suspense.
Donc oui la partie 4 est ajouté. Pour information j'actualiserai le compteur qui indique le nombre de pages que j'ai écrite lorsqu'une nouvelle partie sera publié.
Edit: La partie 5 sera publié probablement le 2 ou le 3 janvier.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Dim 1 Jan - 15:31
Finalement la partie 5 est publié avec un jour d'avance. Bonne lecture.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Dim 8 Jan - 20:00
Troisième poste d'affilé? Personne ne m'as lut ou quoi? Vous pouvez donnez votre avis sur les nouveaux chapitres vous savez.
Bon je poste pas pour annoncé la publication d'un nouveau chapitre (le prochain sera le 9 normalement) , mais pour demandez votre opinion (je voulait le faire dans un topic à part au début mais sa me fait me semble plus utile de le postez là.).

D'abord je voudrais savoir votre avis sur la taille des chapitres: Les pensez vous trop long? Trop court? Avec une bonne répartition? Je vous demande de me le dire pour que je puisse commencé à reséparer aux besoins mes parties.
Après je voulais savoir quelques choses sur la publication. Pensez vous que publier une partie par semaine est trop éloigné? Ou alors préféré vous plus espacé mais avec tout d'un coups?

Je vous remercierai dire votre opinion sur les deux questions que je puisse corrigé ça pour les futurs parties. Au faîte j'en suis à écrire la page 17, également je pense intégrer quelques pièces jointes (comprenez illustration) sur certains passages.


Dernière édition par bioniclop18 le Lun 9 Jan - 20:57, édité 1 fois
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Dim 8 Jan - 20:37
J'avais pas vu que j'avais un paquet de parties en retard. Rien ne me dérange dans ton système de publication. Je lirais plus tard, mais j'avais pas vu que t'était a la Partie 3...
Reaper
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Dim 8 Jan - 20:40
C'est très bien foutu, continue je suis intéresser.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 24 Jan - 19:41
Lun 9 Jan 2012 - 21:01
Merci, Reaper/Zevan/Nui.
Egalement partie 6 publié.

Mar 17 Jan 2012 - 20:59
Partie 7 Publié sur le premier post comme d'habitude. Enjoy?

Mard 24 Jan 2012
Partie 8 publié également.
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Sam 28 Jan - 22:07
Réputation du message : 100% (1 vote)
J'ai tout lu, c'est excellent, vraiment très bien, surtout se qui c'est passé sur Karzahni et avec Karzahni. J'attends la suite.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 14 Fév - 22:42
Bon après une semaine d'absence (j'étais en Allemagne, vous me pardonnerez) je publie la partie neuf de ma fic.
Enjoy?

Ps: Si vous avez une musique qui est susceptible de m'inspirer je vous prierai de me l'envoyer par Mp, merci ^_^.
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Jeu 16 Fév - 22:53
Bon chapitre, j'ai bien aimé le clin d’œil (Il y en a bien un hein?), j'attends la suite.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 22 Fév - 14:02
Merci, Partie 10 Publié !
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Sam 25 Fév - 15:06
La partie 10 est excellente, j'avais presque oublié de la lire. Je crois que c'est la partie la plus longue. J'ai hâte de voir la suite.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 28 Fév - 11:07
Partie 11 Publié; merci des commentaires Solok ce serait bien si quelqu'un d'autre que toi (et Reaper) lise ma fic...
Attention:
Suite au fait que mon message soit trop gros avec la partie 11 la dites partie et le partie suivante seront publiées sur ce message.

Partie 11
Spoiler:
Eminax n'avais rien fait jusqu'à présent, elle leva les bras au ciel et sortant d'on ne sait où, un éclair tomba du ciel, frappant le guerrier sombre. Les matorans se stoppèrent, il n'avait pour la plupart jamais vu personne manipuler cet élément. La makuta tendit ensuite son bras, dans un autre flash une lance apparut dans ses mains pointant Destruction.
- Amanax, c'est si regrettable que tu sois tombé si bas.
Sa lance devînt alors rougeoîante,et de celle-ci jaillit un jet de plasma qui atterrit sur l'armure du représentant de la destruction.
Le toa se dégagea des matorans, en gelant ceux qui essayaient de l'attaquer, murmurant
-Desoler, mais je n'ai pas le choix
Il se mit au côté de la makuta faisant circulait son pouvoir dans ses muscles.
Démarrant ce combat à deux contre un entre Destruction, Eminax et Rouage.
Les trois adversaires s'échangaient des coups de hache, épée ou lance.
Nos deux héros pouvaient ensemble prendre l'avantage au niveau élémentaire, mais Destruction avait une bien plus grande maitrise de son arme, ainsi qu'une vitesse surprenante pour le matoran lambda, l'être obscur donc facilement l'avantage, mettant a terre le toa, s'apprêtant à l'éliminer.
- On te trouvera bien un remplaçant.
Le toa était à terre, son ennemi prêt à lui mettre le coup de grâce, sa hache s'abattant sur le toa, comme la foudre s'abat sur un arbre, et alors que le toa allait recevoir ce coup surement fatal une détonation arrêta l'ombre dans son élan, son arme fut expulsé à un mètre plus loin, il se tourna et vit le matoran aux yeux verrons, saisissant un pistolet à rhotuka, arme légère dérivé du lanceur du même nom, le toa de glace profita de ce moment d'inattention pour donner un coup dans l'armure de son ennemi, puis se dégagea.
Le destructeur riait, un rire narquois, un rire aigu, un rire toujours aussi fou après toutes ces années !
- Je crois qu'il veut prendre ton châtiment toa, dit Destruction toujours en riant.
- NE LE TOUCHE PAS ! répliqua Rouage, dévoilant un canon dans son bras droit et le pointant sur Destruction.
Mais l'ombre ne fit pas attention à la menace du toa, se rapprochant du fameux matoran, hache à la main. Le toa de glace tira une décharge, aussitôt un éclair d'énergie bleuté sortait du canon et touchait Destruction, le toa fonça après sur lui, épée à la main, la balançant pour atteindre le flac de son adversaire, et le tranché. Mais l'armure de l'être obscur protéger l'essence de l'être des ténèbres. Ce dernier d'un revers renversa le toa, qui fut rattrappé par Eminax. Destruction continua à marcher vers le matoran qui tirait avec son pistolet, sans que ça n'affecte la créature du démon, levant ensuite le bras,s les ombres attaquèrent alors le matoran qui hurla de douleur. Les autres matorans non gelait commençait à paniquer, le combat dégénérait. Celui qu'il prenait pour un protecteur, s'étant débarassé pécédement d'un troupeau de Kikanalo qui effrayait les villageois, se mettait à attaquer leur frère. Le toa se leva et courut vers le matoran submergé par les ombres, frappant d'abord son ennemi avec son épée, mais le coup était livré avec tellement de force par le toa que la lame se brisa sur l'armure de Destruction. Il attrapa et l'entraîna alors le matoran plus loin, alors qu'Eminax continuait le combat, faisant tomber les éclairs. La foudre frappait Destruction qui prenait ces décharges sans broncher, il leva sa hache une aura obscur l'habillé alors quand ...
Un être tout aussi obscur apparut devant l'être des ombres, un être qui était déjà apparue à deux reprisent sur le chemin des deux voyageurs, c'était cet être qui était apparu, c'était ce même être qui avait téléporter Karzahni lorsque Rouage l'avait affronté. Mais aussi... Le toa se secoua la tête, ne comprenant pas vraiment. Serait-ce la chose qu'il avait vue dans la vision de Karzahni? Il s'arrêta dans sa course, laissant le matoran se poser.
Destruction en le voyant avait arrêté son action en tout cas, le sourire sur son visage c'était effacé.
- On a pas le droit de s'amuser un peu? dit alors Destruction à la nouvelle venue
- Non, tu le sais très bien. Il n'est pas prêt à le recevoir.
L'être attrappa Destruction et se téléporta avec lui, laissant le toa et la makuta seule dans le village, avec des matorans apeuré et en colère, se tournant vers le toa, ne comprenant pas ce qui venait de se passer.
Le toa murmura
« Vous ne savez rien de moi et pourtant vous m'avez emmené si loin. Quelle ironie. »
Le matoran aux yeux vairons, s'approcha des matorans, leurdisant de se calmer et que le toaz ne leur voulaient pas de mal. Plusieurs matorans protestèrent, à l'appuie de ce badge où était gravé l'armurerie des chasseurs de l'ombre, Mais ils finissent par se calmer aussi, après tout il avait sauvé la vie de Komorak et du mystérieux matorans. Celui-ci ce retourna vers le toa, qui entre-temps s'était calmé.
« Vous semblez fatigué. Je ne comprends pas tout ce qui s'est passé, mais je vous pris de rester encore quelques jours. Je m'appelle Laudain, je suis inventeur. Si vous avez besoin je connais un forgeron d'exception qui pourrait vous refaire une nouvelle épée. C'est aussi le plus proche qui acceptera de vous faire une épée sans passé par les procédures du royaume de l'inconnue, ou encore de l'empire Karzahn.» Dit il en référence de la lame du toa, fendu en deux dans la bataille.
Le toa le remercia, mais il dit que leurs présences à lui et à la makuta qui l'accompagnait était trop risqué pour la colonie. « Vous n'êtes pas eux, mais ils sont en vous. Je ne peux permettre qu'il revienne.» Conclut-il, «Mais il est vrai que j'aurai besoin de l'aide d'un forgeron.»
Le matoran pris la carte que le toa s'était procuré quelques temps plus tôt, traçant un point sur le continent sud, dans le territoire de «l'inconnue», indiquant que c'était ici que se trouvait le fameux forgeron.
Commençant à marcher vers la sortie du village, Eminax le suivi. Komorak voulut le retenir mais il savait que le toa avait une route à suivre, il s'enfonça dans l'horizon disparaissant peu à peu dans la brume blanche des glaciers. Les matorans commencèrent à se dispersé, Laudain lui saisit le badge qu'avait laissé le toa par terre, le retourna, un écran holographique apparût, défilant sur cet écran plusieurs codes, mais également le récit de la vie du toa, ces faits et gestes. Beaucoup de références échapper au matoran, il ne connaissait pas le «Grand cataclysme». Mais ce qui le choqua le plus c'est quelques lignes annonçant la destruction de Morti nui.
Le matoran regarda l'horizon, puis courut, courut pour rattraper le mystérieux toa.

Partie 12

Spoiler:
Eminax regardait l'océan, en cette nuit glacée, la lune miroité dans la mer avec un magnifique éclat pâle. Rouage était en train de se reposer dans la tante à quelques mètres de là.
Ils avaient passé le reste de la dernière journée à traverser les collines et plaines de Morti nui pour arriver à l'autre bout de l'ile, prêt de la plage qui était selon Rouage le lieu le plus proche du continent. Le silence lui donnait l'occasion de réfléchir. Elle était là dans une dimension parallèle, apparement éloigné de celle qui l'a vu naître, en train de suivre un toa pour effectuer sa vengeance contre son ancien ami. Rouage avait une grande connaissance et de pouvoirs élémentaires puissants pour un toa, mais pouvait il rivalisait avec Destruction? Même avec l'appuie d'Eminax. Elle regarda la plaine derrière elle. Demain elle et Rouage partirons de cette île qu'est Morti nui, cherchant tout d'abord le fameux forgeron, mais qu'allaient-ils faire ensuite? Le toa de glace était aveuglé par la colère ne cherchant qu'à ce vengé. Il ne voyait pas la gravité de la situation. Eminax repensa alors aux paroles de cet être noir, «Il n'est pas prêt», Pas prêt pourquoi? Parlait-il vraiment de Rouage? Et surtout qui était-ce?
Elle repensa également au fameux Amanax de cette dimension, il était, semblait, normal. Cette dimension diverge en tant de point. Les deux êtres semblaient trouvé dans cet univers ce qui leurs manquaient dans le leurs, mais qu'en était-il vraiment? La makuta soupira, quand cela allait-il enfin prendre fin.
Elle regarda de nouveau le ciel, les étoiles étaient bien plus nombreuses ici que dans sa dimension d'origine, cela venait-il du fait que Mata nui était dans le coma dans son univers? Cela était possible. Ce monde n'aurai pas subi le grand cataclysme, mais il aurait subi la domination de Karzahni, elle n'arrivait pas à ce mettre d'accord sur le pire des deux univers.
Elle se retourna, marcha vers le petit campement qui leurs servaient pour cette nuit. Elle s'assit sur le sol sablonneux, écoutant le silence de la nuit. Seule le bruit de rat rocheux traversant la plage à la recherche de nourriture relâcher par la mer casser le silence ambiant. Elle entendu alors un bruit de pas, elle regarda les alentours, sa vision dans les endroits sombres étaient très développés, l'ombre étant son élément seul le contraire pouvait étonner. Elle vit une faible lumière venu de la plaine. Un être se rapprochant? Elle saisit son poignard et s'envola dans les cieux. L'être ne voyait surement pas aussi bien que la makuta et ne vu pas la makuta arriver. Elle se posa juste derrière lui, mettant aussitôt le poignard à la gorge de cet être qui sursauta quand il le sentit. La makuta regarda l'être et relâcha son étreinte, c'était le fameux Laudain.
- Que fait tu ici? Demanda la makuta au petit matoran.
- Je vous cherchais. Vous aviez oublié ça. Il sortit le médaillon de Rouage. La makuta lui arracha des mains.
- Tu ne l'as pas ouvert? Demanda la makuta alors.
- Eh bien ...
La makuta compris, pas besoin d'utiliser la lecture de penser, il avait ouvert le médaillon et avait surement lut le Journal du Toa. Oui Rouage tenait un journal qu'il gardait dans ce médaillon, chose que la makuta ne comprenait pas, mais dont le toa tenait, encore un de ses fameux rituels. Le matoran n'avait surement pas compris le contenue du journal, mais il en savait maintenant trop sur les deux êtres pour ne pas informé Rouage.
* Rouage décidera de ce qu'il veut faire de ce matoran, après tout c'est son journal. *
La makuta invita le matoran à la suivre, elle l'emmena au petit camps de fortune que le toa avait créé pour la nuit.
-Rouage.
La makuta lança le pendentif au toa qui l'attrapa de son bras gauche tout en restant allongé.
- Tu l'as trouvé où? Demanda-t-il tout en restant dos à la makuta.
- C'est lui qui la trouvait.
Le toa soupira, se retourna et vit le fameux matoran Laudain qui les avaient apparement suivis.
- Il l'a lut? demanda-t-il en se relevant soudainement.
- Malheureusement, oui. Mais il n'a pas surement pas encore compris. Répondit la makuta.
- De quoi parlez vous? Cette chose contient des informations étranges. Qu'est-ce que le Grand cataclysme? Et pourquoi il y a écrit que Morti nui est détruite?
Le toa resta muet, il dépoussiéra avec son doigt le badge, puis il le rangea.
- Cela ne te regarde pas. Moins tu en sais sur nous, mieux c'est pour toi. Puisque tu es là repose toi, tu repartiras chez les tiens demain à l'aube. Le matoran voulut protester mais Eminax lui fit comprendre que ça ne servirait à rien. Le matoran s'assit donc et commença à se reposer.
L'aube se leva finalement, le toa de glace se dressa aussitôt sur ses jambes, son amie makuta était déjà levé. Les deux êtres regardèrent le matoran dormir, ce dernier avait appris des choses qu'il ne devait pas savoir sur les deux êtres. Bien qu'il ne comprennait surement pas, le fait qu'il sache le passé des deux êtres pouvaient ce retourné contre eux. Et le toa savait parfaitement que se créer des attaches était dangereux. Surtout pour ce qu'était le matoran.
Le toa ne savait pas quoi penser, l'emmenait serait dangereux, pour le toa et la makuta, il n'avait pas besoin d'un fardeau supplémentaire. Dans un soupir le toa se décida à le laisser là, il se dirigea avec son amie vers la plage pour embarquer vers le continent sud.
Sur la plage se trouvait en effet plusieurs bateaux de transport que les matorans utilisaient surement pour le commerce avec les autres colonies. En emprunter un ne devrait gêner personne. Les deux compagnons s"hatèrent vers l'un des bateaux, le toa activa plusieurs commandes, faisant peu à peu s'éloigner le bateau qui commença à voguer dans la mer. Les vagues secouaient fortement l'appareil mais cela n'était pas un problème relativement grave comparait à tous les autres qu'ils avaient à résoudre. Le bruit du moteur résonna dans quelques mètres aux environs et l'hélice commença à tourner et le lourd bateau avança peu à peu vers le continent.
***
Le matoran se réveilla, il regarda autour de lui découvrant que ni le toa ni la makuta n'était là. Il pesta alors contre le toa, puis se leva et commença à courir vers la plage à son tour. Le toa voulait surement rejoindre le forgeron que lui avait parlé le petit être la veille. Il regarda la longue bande de cailloux, s'approchant des pontons auquel étaient arrimé les bateaux, il ne fallait pas être aveugle pour se rendre compte qu'il en manquait un. Cela confirmait qu'il se rendait bien au continent sud. Le matoran approcha d'un des bateaux, sautant dessus et commençant à le diriger vers le port le plus proche sur le continent sud.
***
Petit village sur la côte, cette colonie de Ga matoran, bien que sous la domination de Karzahni, semblait assez tranquille. Plusieurs soldats Karzahns étaient au différente entrées du village. Les ga-matorans personne ne s'arrêta lorsqu'un bateau arriva au port, personne à part deux gardes chargés de contrôlé les arrivées maritimes.
Les gardes s'approchèrent du bateau venant d'arriver, ils virent ce toa qui avait attaqué Karzahni, les deux être n'eurent pas le temps de réagir que deux poignards se retrouvaient à leurs cous, des poignards assez banales, sans décoration particulière, mis à part les quelques lettres écrites à travers le protodermis. Le toa et la makuta en même temps égorgèrent les deux compères soldats. La makuta saisit l'un des corps, mettant sa main au niveau du coeur de l'être qui venait de mourir, elle regarda le toa qui hocha la tête pour signe d'approbation.
La makuta fit illuminé son kanohi. Une décharge d'énergie secoua alors le corps encore inanimé la makuta relâcha sa prise. Le corps tomba lourdement sur ses deux jambes, restant alors fixé comme une pierre, ses yeux venaient de prendre une lueure rouge.
- Balance ce cadavre à la mer. Dit la makuta à l'ancien soldat. Celui-ci se baissa, ramassa le corps de son ami mort et marcha vers la baie. Il jeta alors le corps dans la mer comme le lui avait demandé Eminax.
- Bien, maintenant suis nous. Continua la makuta, commençant à marcher vers le village.
Dans l'ombre à une trentaine de Bio de là se trouvait un être habillait d'un long manteau sombre, cachant entièrement son corps malgré quelques déchirures, laissant apparaitre seule un hau noir.
- Nous avons de nouveaux clients.

Partie 13
Spoiler:
La makuta et le toa continuait d'avancer à travers le port de ce village. Les infrastructures s'étendaient sur une bonne partie du littoral et l'endroit où le village rejoignait la terre ferme était à à peu près 500 Bio. Le soldat zombifié suivait toujours les deux êtres, étant toujours sur le contrôle de Eminax. Le pouvoir du Tryna ne permettait pas à son utilisateur de contrôlait la cible, enfin pas pleinement, elle obéissait à n'importe qui. La cible se contentait de répondre aux ordres, quel qu'il soit et de n'importe qui, mais la makuta obstruait les pensées de celui ci grâce à des ondes sonores. Bien sûr cela l'empêchait d'utiliser ses autres pouvoirs, mais c'était plus rapide et moins fatiguant que de créer des Rahkshi. D'ailleurs c'était une idée à retenir, crée des Rahkshi pourrait être intéressant s'ils devaient s'installer quelques parts pour une longue durée.
Le coeur du village n'était plus très loin déjà il voyait les Ga-matorans travaillé sur les nénuphars pour cultiver soit des algues de lumières, soit des plantes médicinales, ou alors toutes autres plantes marines leur ayant une utilité. Le village semblait habité par nombre de Ga matoran, c'était un village prospère. Selon la carte qu'avait pris le toa sur son ile, il était assez loin du fameux forgeron.
La makuta et le toa rejoignirent rapidement la sorti du village, commençant à marcher dans la plaine. Les deux êtres continuèrent à marcher vers le territoire de l'inconnue. A environ un Kio du village la makuta commença à sentir une présence se rapprocher. La makuta se retourna, mais ne vit personne.
Rouage s'arrêta aussi.
- Qui a t-il? Demanda t-il.
- Quelqu'un nous suis. répondit elle en libérant son contrôle sur son serviteur. Elle mit ses mains à terre et commença à utiliser son pouvoir de fragmentation. Une énorme explosion survint alors soufflant toutes les plantes aux environs. Lorsque la fumée se dissipât on put voir au centre du cratère une ombre. Un être doté d'un sombre kanohi, son armure était masqué d'un ample manteau, seul deux lames sortait du manteau. Une pour chaque bras.
- Qui êtes vous? dit la makuta en faisant apparaitre une autre arme de son arsenal, deux longues chaînes de protodermis.
- Je ne suis là que pour le toa. répondit l'inconnue en commençant à marcher vers le toa de glace.
Le code c'est le code continua t-il en sortant du cratère. La makuta leva ses chaînes et les lança vers le toa inconnu. Le guerrier de la terre les trancha en un coup de lame, fendant le protodermis comme du beurre. Il se mit alors à courir, de plus en plus vite, esquivant les attaques de la makuta, il se dressa devant le toa de glace, faisant s'abattre sa lourde lame accrochée à son bras. Rouage roula à terre, puis saisissant un poignard caché dans sa jambière, il se rua également dans la bataille. Le toa de la terre et le toa de glace s'échangèrent quelques coups de lames, avant que l'un d'entre eux n'use de ses pouvoirs élémentaux. Rouage forma plusieurs pics de glace qui essayèrent de transpercé le manteau du mystérieux toa, mais ce dernier les éclata avac un poing de terre qui brisa en morceau les pics du toa. Il se rapprocha à nouveau du toa de glace essayant une nouvelle fois de l'embroché avec l'une de ses lames. Rouage esquivé chacun des coups du toa de terre et ce dernier faisait de même avec le toa de glace. Un combat où les deux êtres toa était de puissance équivalente, du moins en apparence. Le toa du froid avait reçu l'entrainement, avait pratiqué comme et avait surtout été un Chasseur de l'ombre. En tant que tel, il connaissait parfaitement la plupart des arts martiaux et bien qu'il n'était pas en possession de son épée il arrivait à retenir remarquablement son adversaire. Rouage feinta son adversaire, l'attaquant en traitre, déchirant son manteau, révélant son armure au grand jour.
Une armure de la couleur des soleils, un jaune éclatant en parfait contraste avec le masque obscur de l'être. Ca et la plusieurs traces d'un gris obscur, mais la couleur dominante entre le noir le jaune et le gris était bien le jaune. Son armure était imposante et sans doute tout aussi lourde.
- Ce jeu commence à m'agacer. Qui que vous soyez, tremblez. Finit par lâcher le toa de glace, ses yeux virant au noir.
Le toa courut alors vers son adversaire, qui frappa alors avec sa lame, le toa sauta avant qu'elle n'arrive sur lui, prenant appuie sur les bras de son adversaire, il sauta de nouveau, donnant un violent coups de pied sur le kanohi du toa de la terre. Son kanohi se fissura légèrement, il essaya de répliquer, mais il se trouvait déjà a terre, la makuta l'ayant attaché avec ses chaînes de protodermis. Pourtant, toutes créatures le savaient, il ne faut jamais tourner le dos à son adversaire.
Le toa de glace s'approcha de son frère de terre, commençant à le questionner.
- Qui êtes-vous à la fin? Et que voulez-vous?
Le toa de la terre ne répondit pas.
- Alors, ça ne te dérangeras pas que l'on t'emprunte ton corps si tu n'es personne? dit la makuta souriante.
- Kaos.
- Nous avons déjà ton nom, c'est un bon début. Que veux-tu? Continua le toa de la glace.
- Le code c'est le code. Je me charge de le faire respecter, c'est tout.
- Le code toa? Cette imbécilité? C'est une blague. Peut importe la dimension il y aura toujours cette imbécilité. Bon. Eminax, laissons le pourrir ici, nous avons encre du chemin.
Les deux êtres s'éloignèrent du toa, Kaos, se dirigeant au village où habitait le fameux forgeron dont Laudain avait parlé.
Le toa s'assura que les deux êtres étaient assez loin, puis utilisant son pouvoir, une faille dans la terre s'ouvrit, le laissant s'échapper. La traque serait plus dure que prévu pour lui.

Partie 14
Spoiler:
La plaine commençait à disparaitre, les arbres remplaçant les hautes hebres. Les deux êtres avançaient désormais dans une forêt. Une forêt sombre composé d'arbres aux feuillages denses. Peu de lumières passez et cela réjouissait la makuta. D'après la carte, il arriverait bientôt à un lac, puis dans un désert avant de trouver le fameux village. Le voyage se passait tranquillement, ils n'avaient pas revue le fameux toa de la terre et seuls les Nui-rama les génaient dans leurs avançaient. Mais un coup du pouvoir d'Eminax sur les insectes avaient suffi à les faire fuir...
Le toa de glace s'arrêta alors, regardant en arrière. Il vit alors Kaos, le toa de la terre, devant lui, ayant troqués ses deux lames aux poignets contre une longue épée.
- Je te l'ai dts toa. Le code, c'est le code.
Kaos fonça sur les deux êtres, mais cette fois il commença par la makuta. Il donnant un coup sur sa cuisse, sa lame perforant l'armure noire, pourtant épaisse de la makuta, puis il fit s'élever une collone de terre qui propulsa la mkuta dans les airs. Kaos frappa alors le toa, comme une toupie, il donnait des coups et d'autres empêchant le toa de glace d'avançait vers lui. Le toa de glace claqua des doigts et le toa de pierre se retrouvait les pieds fixés au sol par une épaisse couche de glace. Kaos répliqua en utilisant déclenchent un mini tremblement de terre, qui fit tomber son frère de glace et fit fissura la glace le retenant. Rouage se releva et donna un cousp avec son bras mécanique, facilement esquivé par le guerrier de terre. Ce dernier ne semblait pas gêner de sa très lourde armure, bien que cela devrait l'handicaper. Mais il ne pouvait se douter de ce qu'allait faire Rouage. Après tout, avez-vous déjà vu un toa de la pierre nager? Ce que faisait Rouage était aussi probable.
Le toa de glace ouvris ce fameux bras mécanique, un trou apparut dans sa paume, qu'il dirigea contre son ennemi, c'est alors que devant lui s'éleva une ligne de flamme, sans doute dut à un gaz. Le toa de la terre manqua de trébucher, alors que le toa de glace avait, immédiatement après, donné un coup de pied dans son torse, le propulsant contre un arbre.
Le toa de la terre se mit alors, à marcher sur le tronc du dit arbre. Puis il sauta de branches en branches, pour attirait le toa autre part peut être. Rouage le suivi bien évidemment, dégageant le chemin avec des bourrasques enflammés. La forêt prenait peu à peu feu.
Après plusieurs dizaines de minutes de courses effrénées le toa de terre descendit sur la terre ferme à nouveau, ils se trouvaient près du fameux lac. La bataille continua, le toa de glace se battant avec ardeur.
Les deux êtres avaient une force consèquente. Les toas se battaient surtout avec leurs pouvoirs élémentaux, la glace contre la terre. Bientôt dimmense pic de glace apparurent aux côtés de tour en terre.
Le toa de terre réussit finalement à mettre le toa de glace à terre, mettant sa lame à son cou, prêt à l'égorgé comme le font lesSkakdi.
- Vous mourrez pour avoir tués ! dit Kaos prêt à abattre son épée.
- Pensez vous être mieux? Vous tuez des tueurs, mais vous tuez quand même. Je ne suis pas comme les autres crétins qui tuent, pillent, volent les richesses ou assassinent sans raisons. Je le fais pour me venger, je le fais pour retrouver celui qui a commis ce génocide affreux. Mais vous, quelles raisons avez-vous?
- C'est mon devoir. Ma destiné. Répondit le toa de terre s'appretant à abattre son épée sur le toa de glace. Ce dernier ferma les yeux, de sa poitrine sorti de la glace, qui fonça sous forme de pic sur le toa à l'armure jaune, cette glace resta accroché à l'armure du toa et en son bout se dessiner peu à peu une tête, semblable à celle d'un Dragon de kanohi. Cette chose étrange attaqua le toa jaune, le déstabilisant et le mettant à son tour à terre. La créature de glace s'apprêtait à éliminer son adversaire, mais il s'effondra en morceau avant dans avoir eu l'occasion. En effet, un Matoran de glace venait de débarquer, le toa reconnut rapidement Laudain.
«- N'avez-vous pas honte toa ! Vous êtes des héros et vous ne trouvez rien de mieux à faire que d'essayer de vous entre-tué ? Vous devriez avoir honte. Notre véritable ennemi est là, dit il en montrant du doigt la partie du continent que dirigeait celui que l'on nommait l'inconnue.
Le toa de la terre se retourna, rangeant son épée dans son fourreau.
- Tu gagnes un sursis toa de glace, mais tu n'auras pas cette chance deux fois.
Le mystérieux guerrier de la terre disparu dans l'ombre.
- Maintenant, continua le matoran, dites moi pourquoi vous m'avez abandonné dans la tente.
- Tu le sais pourquoi, pour la même raison que vous, matorans, ne pouvez accomplir ce que je suis chargé de faire. Vous n'êtes pas taillé pour le combat, tu ne ferais que nous gêner.
Le matoran resta muet pendant quelques secondes.
- Je viendrais avec vous, quoi que vous en pensiez.»
Le toa soupira, il n'avait pas le choix, cela serait sans doute la meilleure solutions... Pour le matoran en tout cas. Le toa demanda au matoran de ce dépêcher, les deux êtres sortirent de la forêt en flammes, Eminax les rejoignis alors.
Le groupe, maintenant agrandie d'un membre continua son chemin pour rejoindre le fameux forgeron.

Partie 15
Spoiler:
Le voyage fut long, mais paisible. Aucun ennemi n'avait essayé d'affronter Rouage après l'incident avec le fameux Kaos, toa vengeur. Le groupe depuis cet incident avait marché pendant deux journées entières, ne s'arrêtant que quand le matoran devait se reposer. Le passage à la frontière entre l'Empire de Karzahni et le royaume de l'inconnue s'était bien passé. Le matoran prétendait cependant que les principales forces de l'inconnue était des bêtes semblables au rahkshi qui était situé vers l'intérieur des terres. L'inconnue expliqua également le matoran était un être sombre qui, peu avant la croissance de l'empire, était apparu, d'après certaines rumeurs, seules Karzahni connaitrait la vraie identité de l'inconnue. Il avait fini par conquérir une grande partie du sud de l'UM.
Le toa, la makuta et le matoran traversé maintenant le désert de roche qui tapissait cette région du continent.
Bientôt apparut à l'horizon un village, une colonie de Po matoran, la colonie où habitait le forgeron. En entrant dans le village, le toa eu l'impression que l'air était plus lourd d'un coup. Les matorans semblaient tous barricadé dans leurs maisons, comme s'ils redoutaient l'arrivée de quelque chose. Le groupe s'enfonça peu à peu dans le centre de la colonie, les matorans les épiant du regard. Soudain une détonation les stoppa, venue du ciel plusieurs dizaines de ce que Laudain appelé les NewRakh' apparurent, se mettant instinctivement à essayer de rentrer dans les maisons. Ils ressemblaient de loin au rahkshi, mais possédait de bien plus lourdes armures et en plus de l'habituel bâton de pouvoir, il possédait une griffe immense, déformé, se séparant en quatre points et ayant une forme ovale. Leurs armures étaient de couleur sable.
Si une barricade résistée a leurs coups ils faisaient briller leurs lances, la porte partant instantanément en poussière. Ils allèrent ensuite chercher le matoran qui vivait dans la maison. L'agrippant avec leurs pinces et les écrasant.
Quand il vit cette scène le toa de glace créa une pluie de grêle, pluie qui fit trébuché les Newrahk' dehors. Leurs armures les protégeant sans doute et passé la surprise ils se relevèrent et se dirigèrent vers le toa qui venait de les frapper. Rouage créa plusieurs barricades en glace, mais les créatures malfaisantes firent à nouveau brillait leurs bâtons de pouvoirs et la glace tomba en poussière. Le toa n'avait plus son épée, il ne pouvait donc pas combattre efficacement, il enleva son Kanohi et en mit un autre, un hau qu'il avait récupéré dans le bateau-prison. Les créatures ne pouvaient pas traverser le rayon protecteur du hau.
Eminax leva son bras, dans un éclair apparut sa lance de foudre, elle fit alors tombé les éclairs sur le groupe ennemis, chacun de ses membres tombant à terre après être touché, mais ils se relevèrent, recommençant à assièger nos héros.
- Les armures de ces choses sont bien plus résistante que le protodermis comment comptez-vous les percer? Demanda Laudain à l'égard de ses compagnons.
- Tu verras. Dit la makuta en faisant disparaitre sa lance, elle leva l'autre bras et une fine lame apparut, aiguissé comme des rasoirs, la lame paraissait pouvoirs trancher même la peau d'un Muaka facilement. La makuta courut en direction du bataillon, sautant alors que Rouage rompait le bouclier énergétique pour la laisser passer et elle abattit son arme sur la créature semblable au Rahkshi. La lame s'enfonça de quelques centimètres dans l'armure, mais guerre plus. La makuta enleva sa lame brutalement, coupant un peu plus l'armure. Malgré ce puissant coups la créature était toujours debout et elle attaque la makuta avec son énorme pince. La makuta d'un mouvement agile esquiva la lourde arme et disparut dans les ombres environnantes. Elle réapparut la seconde d'après comme par miracle à coter du toa, qui s'empressa de réactiver son bouclier.
- C'était ma lame la plus aiguiser, cela aurait dû le trancher comme dans du beurre. Que faisons-nous maintenant? commença la makuta.
- Que peut-on faire surtout? rectifia le toa.
Les habitants pendant ce temps ce faisaient toujours traqué par les machines démoniaques. Le combat serait très risqué, trops peut être? Le toa ne voulait pas dévoiler cet atout avant le «combat final», mais il n'aurait pas le choix.
- Ecartez vous si vous tenez à la vie !
Le toa désactiva son hau, puis il fonça vers le bataillon de ces choses qui dominaient apparament le combat par leurs robustesses. Le toa s'arrêta à un Bio du premier individu, puis écartant les bras, il libéra un souffle glacial, une tempête arctique, une grêle destructrice... Tous devant lui fut éjecté par de forts vents glacial mêlait à des grêlons aiguisés. Tout ce qui restaient encore à terre gelaient alors, la glace prenait peu à peu possession de la colonie entière, enfermé les machines dans une prison bleuté. Le froid qui régna pendant quelques secondes aurait congelé le plasma, le froid qui régnait pendant quelques secondes étaient le plus grand froid connu. Il s'agissait d'un zéro absolu, utilisable uniquement grâce au souffle nova du toa. Bien sûr les machines destructrice pourraient s'échapper dans quelques heures, mais s'ils sont composés de la moindre chose vivante celle-ci serait morte de froid bien avant que la température ne remonte. Les matorans restèrent figées quelques secondes, de ce que venait de faire le toa, mais aussi du changement brutal de température. Laudain accourut vers le toa pour le féliciter, malgré les ravages causés par ce qui venait de se passaient les habitants seraient tranquille pendant quelques temps. Ceux qui ne furent pas capturé par les créatures maléfiques sortirent de leurs barricades, méfiant, enfonçant difficilement leur porte qui devait avoir gelé lors de l'attaque. Un être un peu plus loin applaudi le toa, un Po-matoran légèrement plus grand que les autres, dotés d'un lourd marteau, celui-ci s'approcha. Sa manière de se tenir laissé supposé au toa que sa place dans ce village était important. Laudain à l'approche de l'être baissa la tête pour le saluer.
- Bien le bonjour, Forgeron.
- Je vous en prie, vous êtes mes invités désormais, appelez-moi Oxord.

Partie 16
Spoiler:
Le toa des glaces observait le forgeron dans sa besogne, il forgeait actuellement une épée pour un autre toa de glace, lui avait dit le forgeron, une arme qu'il nommait Electro, la tour de foudre. Il maniait aisaiment les flammes, jouant presque avec le métal, frappant avec élégance, créant une arme puissante où les pouvoirs élémentaux pourraient sans doute se canaliser facilement. Il ajouta des composant et l'épée se mit à faire des étincelles. Le protodermis encore rouge et brulant sorti de son manteau de flamme, laissant apparaitre tout le savoir faire du forgeron. Le matoran la plongea lentement dans l'eau, qui s'évapora pour libérer la chaleur. Après quelques minutes un matoran vint la chercher et l'apporté à un toa blanc qui venait d'arriver. Celui-ci s'en empara, faisant crépité l'épée de ses pouvoirs, paya la somme qui était due à l'expert forgeron puis repartit d'un air satisfait, avec la Tour de foudre.
Le forgeron se retourna vers le toa lui demandant de lui présenter son ancienne arme, il l'examina avec minutie puis demanda au toa du temps pour en forgé une autre. Avant que le toa ne puissent sortir il lui demanda de laissé ses kanohis, il prétendait qu'il pouvait les réunir et il est vrai que cela pouvait être utile, il laissa donc son hau et son Akaku, il serait à visage découvert si le forgeron ne lui avait pas proposé d'emprunter un kanohi gris quelconque le temps de la fonte. Le toa de glace sorti donc, rejoignit Eminax qui observait les machines.
- Ces choses ont un blindage résistant, ma rapière peut couper du protodesteel comme dans du beurre, mais elle n'as put percé leurs blindages. Quand on y pense c'est inquiétant.
- C'est vrai, mais on ne peut s'occuper de tout ce qui se passe ici, nous avons une mission claire. Nous ne pouvons les aider. Quand mon épée sera forgée nous iront droit à notre objectif.
Laudain interrompit alors le toa.
- Je me suis renseigné et il semble que la personne que vous recherchez soit proche de l'Inconue. Il est probable qu'ils soient tout deux dans la tour du même nom.
- Tu vois Emi', tous finit par s'arranger. Remarqua le toa.
Eminax Laudai et Rouage continuèrent de parler, de préparer leur plan pour prendre d'assaut forteresse qu'est le tour de l'inconnue. Une heure passa rapidement et bientôt le toa se dirigea de nouveau vers la forge qui faisait la réputation de ce village d'Artisan. Le forgeron venait de finir son oeuvre quand vînt le toa, une magnifique épée au métal noirci, orné de trois cristaux de couleur sang, dans ces cristaux flottaient des symbolles qui tournoient. La lame de cette épée semblait prêt à découper même le métal qui compose le collisé et une aura noire semblait habitait l'arme nouvellement forgé.
- L'ombre ensanglanté. Dit alors Oxord en remettant l'arme au toa, C'est son nom.
- Vous nommez vos créations? Questionna le toa.
- Bien sûr ! On nomme les tableaux, les peintures les sculptures, pourquoi pas les armes? C'est tout autant un art ! Répliqua le forgeron.
Il se saisit alors de pinces et attrapa un objet blanc au fond de l'eau. C'était un Akaku neuf, ou plutôt un masque qui avait l'apparence d'un Akaku neuf, c'était en faite le masque crée grâce à la fonte puis au moulage du Hau et de l'Akaku du toa de glace, formant un masque combinant les deux propriétés. Le toa cligna des yeux en mettant le masque, non habituée a porté un masque combinant deux pouvoirs.
- Bien il nous faut maintenant rejoindre cette tour.
- Vous parlez de la tour de l'inconnue? Demanda le forgeron, je dois livrer des armes là-bas en fin de semaine, vous pourriez grimper sur le navire qui ira les apporter là-bas si vous le désirez.
-Vous feriez ça? Demanda septique la makuta.
- Bien sûr, vous avez sauvé les villageois des rahkshi après tout. Ils font des descentes, crée peux avant l'extinction des derniers makuta pour détruire tout ce qui se trouve sur leurs chemins, à commencer par les matorans. Ils devaient penser que comme ça ils ne seraient jamais oubliés. C'est triste quand même, la guerre avait tant modifié la confrérie, devenant hostile même envers ceux qu'ils devaient protéger.
Le toa regarda la makuta à propos des dernières paroles, celle-ci lui répondit par télépathie, lui expliquant qu'avant l'avènement de Teridax au pouvoir la confrérie protégeait les travailleurs matoran.
Une semaine passa et le groupe embarqua dans le navire en direction de la tour de l'inconnue, le voyage dura cinq journées, tous ce passa à peut près bien, le groupe accosta rapidement sur l'ile de l'Inconnue, réussissant à esquiver les gardes et s'engouffrant dans les terres, prêt à prendre leurs ultimes revanches sur leur ennemi.

Partie 17
Spoiler:

Le bateau voguait sur l’océan froid, l’eau argenté venait de se briser à l’instant, alors qu’il y a quelques secondes elle ressembler à une mer d’huile elle était maintenant fracassé par de soudaine vagues. Le toa de glace se détourna de se spectacle, observant l’imposant navire de protodermis chargé d’armes en tout genre et qui les transportait jusqu’à leurs prochaine destination. Un voyage long de plusieurs jours. Eminax était sur le pont, contemplant la mer avec une fascination diabolique. Laudain, lui discuttait avec l’équipage de Steltian. Quand à Rouage, il marchait à travers le navire, observant au passage les rahis volants en recherche de nourritures. Le voyage était long, le soleil à son zenith fesait rapidement grimper la température, et le toa se sentait de plus en plus mal à l’aise. Il serra fort Ombre ensanglanté, la dégainant soudainement, se retournant vers une petite ombre de taille modeste. Il se mit a parler, de sa voix agacée.
- Vous pouvez vous montrer, je sais que vous êtes là. Si vous voulez vous battre, finissons en maintenant !
Seul le vent réagit aux paroles de Rouage, envoyant une légère brise. Le toa de glace rangea son épée dans son fourreau et se retourna, devant lui se dressait le fameux Kaos ! Rouage fit un bond en arrière, dégainant de nouveau son arme au métal refletant les soleils, Kaos ne réagit pas immédiatement.
- Vous avez une forte aura toa. Trop forte même. Vous vous rendez en l’île de la mort, et pourquoi cela?
- J’ai mes propres projets. Ma douleur ne s’effacera que lorsque les âmes seront appaisé. Nous nous devons de détruire la source de notre douleur.
Le toa de glace avait prononcé ces derniers mots sur un ton tout autre, sa voix était devenut moin métallique, mais plus froide encore. Le toa leva son épée, et l’abatit sur le toa noir camouflé par son long manteau noir. Ce derneir évita aisement l’attaque, sortant alors ses deux lames aux bras, il ripposta en envoyant le toa de glace plusieurs mètres plus loin.
- La vengeance n’aporte que douleur. Mais si vous souhaitez choissir la voix des ténébres, je me dois de vous arrêter. Vous n’êtes pas le premier à avoir voulut régler ses comptes en tuant, et vous finirez comme eux, transpercé par ma lame de justice. Les deux toa se chargèrent l’un contre l’autre, les lames s’entrechoquèrent. Enchainant immédiatement, Rouage passa derrière son adversaire lui portant un coups avec son bras mécanique... Sans succès, la barrière protectrice du hau de ce toa venait de la protéger de l’attaque. Le toa de glace activa au même moment que son poing cognait la barrière une seconde fois le lance flamme intégré dans ce bras multi-fonction, créant une explosion jettant les deux êtres par dessus bord. L’équipage à ce fracas assourdissant ce rendit compte du combat, se précipitant vers les côter du navire, il purent voir les toa toa en train de, flotter presque sur l’eau ! Rouage utiliser son contrôle sur la glace pour en créer en dessous de ses pas, Kaos lui semblait flotté grâce à deux machines accrochés à ses chevilles ! Les deux toas foncèrent l’un sur l’autre, prolongeant le combat par dessus la mer, les coups s’échangèrent avec plus d’intensité que jamais. Les pouvoirs élémentaux des deux toa se déchainaient mutuellement et des éclairs d’énergie pures grésillaient dans l’air survolté. Eminax aurait put intervenir, il est vrai mais elle lisait en Rouage comme dans un livre ouvert, il voulait faire ce combat seul.
Combat d’usures, les coups ne faiblissaient pas, les armures ne cédaient pas, et la mer semblait litéralement se pousser, laissant les deux êtres utilisaient tout l’ampleur de leurs technique. Laudain criait pour arrêter le combat une nouvelle foie, mais rien ni faisait, les deux être continurai ! Un dernier coups repoussa les deux êtres à environ vingt bio de l’autre, le bateau s’étant arrêter pour attendre la fin du combat, Rouage atterit prêt de l’embarcation. Les deux êtres avaient envie d’en finir, et ils le ferraient maintenant. Surgirent des deux corps des pauvres toa, deux concentrés d’énergie élémentaire, respectivement de glace et de terre, les deux choses prirent une forme reptilienne, alongé par une immense queue, et se foncèrent dessus en un feu tel, qu’il embrasa la mer même ! Mais au bout du compte, ce fut Kaos qui céda le premier. Il fut expulsé une dernière fois contre la mer, ne tombant toujours pas dedans grâce apparament à ses machines accroché au talon, mais une autres ombres se dessina devant lui, celle de l’Inconnue, cette être étant apparut dans sa vision et à Morti nui. Cette ombre leva son bras et le toa disparut engloutit par les ténébres. - Tu vas rejoindre un temps qui est bien plus adapté pour toi, et surtout dans un endroit où tu me serviras plus tard.
L’être se retouran vers le toa de glace.
- Que fait tu encore là, Rouage, toa déchu? Je t’attend avec impatience, viens dépéche toi. Elle fondit dans les abysses une fois sa phrase finit. Eminax déploya ses ailes noires, rammenant Rouage sur le bateau en cinq battement réguliers, avant que le navire ne reprenne la route. Vers l’île qui sonnerait la fin de son voyage.


Dernière édition par bioniclop18 le Mar 10 Avr - 18:45, édité 8 fois (Raison : Ajout de chapitre.)
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 6 Mar - 15:43
Désoler du double post mais personne ne commente.

Donc partie 12 publié dans le post au dessus ET que l'objectif de quarante pages à était réaliser. Manque plus qu'à me concerté si j'en reste la où si je vous fais la full version.
Reaper
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 6 Mar - 15:59
Réputation du message : 100% (1 vote)
Pas mal du tout, Eminax et Rouage en quête d'un forgeron risque que fort d'avoir quelque difficulté avec l'être au Hau noir.
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 7 Mar - 21:30
2 excellente parties, hâte de voir la prochaine partie avec je pense de l'action.
shadow_67
Ambianceur Confirmé
Ambianceur Confirmé
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 7 Mar - 22:02
J'attend de lire la suite avec impatience
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Ven 16 Mar - 18:38
Désoler j'ai oublier de mettre en ligne le chapitre 13, Mardi, erreur rattrapé !
Reaper
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Ven 16 Mar - 18:55
Une aura de mystère entour ce Toa Kaos, a t-il montrer toute l'étendu de son pouvoir? J'en doute, bon chapitre.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mar 20 Mar - 18:29
Partie 14 Publié, merci du commentaire reaper.
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 21 Mar - 22:23
Le combat est super! J'adore! J'aime bien aussi Kaos, déjà qu'en Moc, il est génial, j'aime bien le personnage.
J'attends la suite.
bioniclop18
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bioniclop18.blog-actif.net/index.htm

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 28 Mar - 9:17
Bon nouvelle partie disponible, partie 15.
Reaper
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance Empty Re: [Fans-Fictions] L'histoire d'une vengeance

le Mer 28 Mar - 14:16
Pas mal, mais la description de la griffe des New'rahk est un peu foirer.

J'arrive pas a me là représenté, tu n'aurais un dessin ou un Moc par hasard?
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum