Petites annonces
Partagez
Aller en bas
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 9 Oct - 18:23
Je n'ai pas envoyer mon chapitre en raison de travail scolaire dsl.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 16 Oct - 15:17
Et voici le chapitre 22 de ma trilogie!
Spoiler:
CHAPITRE 22
CHAPITRE 22

Quentin ne savait plus quoi faire. Ses amis avaient été capturé par la C.I.A et il n'avait rien put faire. Tout se bousculait dans sa tête, allait il appeler la police ? Non,on ne l'aurai pas cru. Et se transformer en BIONICLE n'aurait fait que faire paniquer les gens et amener d'autre agents de la C.I.A qui lui donnerai la chasse.
Ils se refusait d'aller à Roswell sans eux, il tenait a les faire sortir de ce pétrin. Mais comment allait il les retrouver ?

Il s'assit sur le trottoir, perdu dans ses pensées.
« Tout est de ma faute ! »

Geoffrey ouvrit les yeux encore engourdis par le puissant narcotique que les agents lui on fait respirer. Il tenta de se lever, mais il n'y
parvint pas car, en plus que le produit avait émoussé ses réflexes, il était attaché et bâillonné à une chaise calé contre un mur. Il se trouvait dans une pièce carré sans fenêtre, éclairé par une simple lampe d'usine.

Il arrêta d'examiner la pièce pour voir Yoan et Fabien à l'opposé de la pièce, eux aussi attachés et drogué.
Geoffrey tenta de leur parler pour les réveillé mais ce foutu bâillon l'en empêchait.
Où étaient ils ?

Quentin ne comptait plus les heures passé sur ce trottoir, il n'arrivait pas à ce décider entre se rendre à Roswell ou sauver ses amis, ça en devenait frustrant.
Il sentit alors une présence étrange, pas autour de lui mais....en lui. Cette sensation le fit lever et l'incita à avancer avec les bagages. Où il allait ? Il l'ignorait, Quentin était comme envoûté.
Ses pas le menèrent vers les lieux de son dernier combat.
L’endroit était désert et seul la bande de limite de la scène de crime était encore présent.
Il vit avec dégoût l'ampleur des dégâts : le sang avait coulé à flot, et l'on pouvait distinguer chaque marque qu'avait laisser le Piraka derrière lui.
Il ne comprenait pas ce que cette présence intérieur voulait lui montrer. C'est alors qu'ils se souvint de ce que lui avait dit Geoffrey : Les racailles auraient pu les tuer dés qu'ils en avait l’occasion et que l'intervention de Vesok les a sauvé.
Ce flash-back le fit réaliser que qu'elle que soit les action qu'il a fait, conscient ou non, elle ont toujours été accomplies pour une
raison de justice et pour protéger.

« Ma vie a peut être basculé, se dit il. mais une autre m'est offerte. »
Il sourit et se cacha des regards pour vider les valises et garder que le strict nécessaire, il garda l'ordi de Yoan ainsi que ses
encyclopédie et sa photo de famille.

Il venait de faire son choix : partir en direction de Roswell. Mais ce n'était plus pour redevenir comme avant, mais pour voir si la
C.I.A n'avait pas emmené ses amis là-bas.

Il s'engouffra dans la foule de New-York et regarda son symbole tandis qu'il se dirigeait hors de la ville.
« J'ignore si vous existez, les événements tente de le prouver mais votre commerce en jouets me font plutôt croire à une technologie créé par l'homme.
Peut importe, Je porte ce symbole, seul chose qui marquera un nouveau départ.
Si en BIONICLE je me transforme, BIONICLE je suis ! »

Geoffreyse tortillait dans tout les sens afin de s'extirper des liens qui l’enserraient, en vain.

C'est alors que l'unique porte de la pièce s'ouvrit dans un grincement de métal. Un homme pénétra dans la salle, portant un T-shirt et un gilet pare-balles, des lunettes noir couvraient ses yeux, il avait une carrure robuste et semblait très calme et sure de lui.
« Bien dormit ? fit il en riant. »
Il enleva le bâillon de Geoffrey ainsi que ceux de Yoan et Fabien, encore endormis.
« Vous pensez me faire peur en jouant les gros durs derrière vos lunettes ? critiqua Geoffrey.
-Ce n'est pas mon intention. répondit l'agent.
-Alors enlevez les, vous faites tapette. »
L'agent retira lentement les lunettes, révélant deux yeux bruns.
« Où sommes nous ? reprit Geoffrey.
-Je ne te le dirai pas, même si vous me léchiez les pieds.
-Très bien, je le découvrirais par moi même.
-Si vous tenez vraiment à finir avec une balle dans la tête, très bien ! C'est pas moi qui m'en plaindrais.
-Vous parlez drôlement bien français vous et vos collègues.
-Quand on voyage aux quatre coins du monde, il faut bien avoir des connaissances en langue.
-Et aussi connaître quarante façon de tuer un mec avec un trombone je me trompe ?
-Ne critiquez pas notre travail, on est les seuls à faire le sale boulot pour sauver des vies...
-Ou en retirer, c'est ce que l'un de vos mecs à faillit faire sur moi.

-Vous trois étiez les obstacle à notre mission, nous devions le faire.
-Comment ça ''étiez'' ?[/size]
-On a finit par comprendre que vous et votre ami Quentin êtes de bon amis, nous nous sommes dit que cela pourrai nous garantir la réussite de la mission avec un minimum de perte.
-Attendez ! Vous voulez dire que l'on sert d’appât ?!
-En un sens, oui.
-Pourquoi Quentin vous intéresse tant ?
-Par ce que votre ami à retrouvé une valise que nous avions perdu depuis près de 64 ans.
-Les sphères !
-Exacte, et notre dispositif de repérage s'est activé quand votre copain à ouvert la boîte qui les renfermait.
-Pourquoi tant d'importance pour des petit objets ?
-Vous avez vu ce qu'elles peuvent faire non ?! Ce serait une avancé prodigieuse pour l'humanité !
-Des conneries ! Si c'était pour l'humanité vous auriez déclaré votre découverte depuis plus de soixante ans !
-À ce que je vois on ne peut rien vous cacher. En effet, si nous avions révélé ceci, l'URSS aurait prit le dessus sur nous.

-Quand vous parlez de découverte, c'est que vous l'avez créé ou que vous tenez ça...d'un vaisseaux spatial !
-Ne soyez pas ridicule ! Vous ne croyez quand même pas que des petit hommes verts soit venu...
-Je ne parle pas de martiens de série B mais d'une civilisation plus évolué.
-N'importe quoi !
-Vous niez tout en bloc, mais quelque chose me dit qu'il y une part de vérité dans ce que j'ai dit.

-Je vois de quoi vous voulez parler maintenant, quand vous dites ''civilisation évolué'', vous parlez de BIONICLE je me trompe ?
-Mais comment vous... ?
-Internet regorge de ressource à ce sujet : Biosector01, Bionifigs, Wikipedia. Écoutez moi bien, toute les histoire, les personnages et autre idiotie ne sont nées que part le crayons d'auteurs de romans, de fabricants de Lego et j'en passe, sortez de votre bulle et regardez la vérité en face, il n'y a que nous et nous seuls qui existons, le reste n'est que pur fiction. »
L'agent sortit de la salle en claquant la porte derrière lui.
Geoffrey, encore surpris par les déclaration de l'individu, finit par reconnaître que les pouvoirs de Quentin n'était peut être que le fruit de la coïncidence par la science de l'homme.
L'agent sortit de la salle,il remit ses lunettes et dit au militaire qui gardait la porte :
« Surveillez les, et pensez à droguer leurs aliments, je veux qu'ils soient doux comme des agneaux »
Alors qu'il s’éloignait de la porte, le militaire lui répondit :
« A vos ordres...directeur ! »
Comme d'habitude, n'hésitez pas à donner vos avis et questions sur ce chapitre.
BIONICLE
Membre d'Élite
Membre d'Élite
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 16 Oct - 16:35
Mon avis très bon ? très très bon ? TRÈS TRÈS TRÈS bon ? je pense que c'est:
-TRÈS TRÈS TRÈS bon.
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Jeu 20 Oct - 21:59
Excellent,j'aime,j'aime beaucoup se chapitre,bravo,j'attends la suite avec impatience,bravo,plus on avance,plus c'est bien.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Mar 25 Oct - 14:07
voici le chapitre 23!
Spoiler:
CHAPITRE 23
CHAPITRE 23

Quentin se leva en sursaut, la sueur dégoulinait de son front. Le même cauchemar le hantait toujours.
Il sortit de son hamac en toile de Visorak et alluma l'ordinateur de Yoan. Il ne l'avait pas utilisé depuis quatre jours, soit après
être sortit de New-York par le sud-ouest, il tenait à économiser les batteries afin de pouvoir utiliser le système GPS à tout moment.

Après un temps d'attente, il reçut les résultats de sa position : il était à la limite nord-est du Texas.
Le jeune homme poussa un soupir de soulagement. Il ne lui restait plus qu'une centaine de kilomètres pour enfin rejoindre le point qu'il convoitait : Roswell.
Peut être allait il enfin mettre fin à ce calvaire, secourir ses amis de toujours et...lever le voile sur cette ville une bonne fois pour toute.
Il rangea l'appareil et descendit vers une petite pour s'hydrater. L'eau était clair et pur, Quentin aurait très bien put se servir du pouvoir d'une Toa de l'eau, mais il tenait à garder le maximum d’énergie pour des conditions dangereuse.
Après quelques gorgés qui lui rafraîchir le gosier, il entendit un feulement venant de derrière lui. Il se retourna et sursauta en voyant un puma, griffes sortit, le menacer avec des dents acérés et blanches comme neige.
Quentin fit un pas en arrière en ne quittant pas des yeux le félin. Il était sûrement sur son territoire. Il garda son calme du mieux qu'il put et tenta de se tirer de cette situation délicate.
Il ne pouvait pas courir au risque que l'animal le rattrape et il ne voulait pas en venir aux armes.
Il eut alors une idée.

Il posa un doigt sur son symbole et devint Toa Nokama. Le fait de se trouver dans la peau d'un personnage féminin le gênait un peu, mais il devait s'y faire.
Alors que la bête s’apprêtait à bondir sur la Toa, celle-ci activa son masque de traduction et essaya de communiquer avec le puma. Le ''gros chat'', surprit par la faculté de sa proie, recula et griffa l'air de sa puissante patte en direction du Toa.
Nokama resta calme devant la réaction de l'animal et s'avança vers lui.
« N'est pas peur, je ne te veux aucun mal. Dit-elle d'une voix douce »
Elle tendit sa main vers le Puma qui s'en éloigna par méfiance avant de ce décider à la sentir. Il finit par frotter sa tête contre la paume métallique de Nokama comme ferait un chat contre les jambes de son maître. Nokama
sourit et continua sa discutions avec le félin. Elle se rendit compte que le puma était une femelle dont les petits allaient venir au monde dans quelques mois. Elle ne faisait que ce défendre.

Après un long bavardage, le puma s'en alla, ravit d'avoir rencontré quelqu'un qui puisse le comprendre.
La Toa repris forme humaine et reprit ses affaires. il regarda la direction où le fauve est partit et sourit.
« L'humain aura beau se décrire comme un être civilisé, il n'est pas plus animal que les autres. »
Quentin continua sa marche solitaire en espérant trouver des réponses.

Deux jours lui suffirent pour atteindre enfin Roswell.
Contrairement à ce qu'il imaginait, la ville ne vantait pas cette rumeur d'extraterrestres. Il subsistait quelques vendeurs sur le sujet, mais Quentin se rendit vite compte qu'ils déraillaient car ils disaient qu'ils avaient été enlevé par des martiens et autres stupidités
de ce genre.

Il longea les rue tranquille de la ville avant d'apercevoir l’aéroport, ancien bâtiment militaire.
Pour Quentin, il était évident qu'il ne trouverai rien à l’intérieur.
Il fut déçu, aucun indice lui permit de savoir où ses compagnons avaient été enfermé.
Énervé pour le voyage inutile qu'il avait fait. Il donna un coup de pied sur un caillou qui s’arrêta à deux-cents mètres sur le sol dans un grand bruit métallique.
Un grand bruit métallique ?
Quentin examina le sol où la pierre a stoppé, le sol sembla normal au premier coup d’œil, mais sous l'épaisse couche de terre et de
poussière se cachait une plaque en acier fin.

« Bingo ! »
Il prit soin de regarder autour de lui pour vérifier s'il n’était pas observé puis se transforma en Toa Norik. Avec la pointe de sa lance, il créa une petite ouverture dans le métal et s'y faufila grâce au masque de diminution.
Il atterrit dans un couloir sombre et salle tout en béton armée, des ampoules éclatées étaient encore accroché à des lampes rouillées
et la poussière tapissait le sol d'une couche grosse comme le pouce.

Il venait de découvrir les sous-sols de l'ancienne base militaire.
Quentin se transforma en Whenua et activa son masque de nyctalopie pour avancer sans encombres dans ces lieux désaffectés.
Le Toa fouilla un à un les pièces qu'il voyait, ne trouvant que de vieilles chaises rabougries par le temps et des papiers de comptes rendu sur les anciennes troupes résidentes.
« Ils ont fait le ménage avant de partir on dirait. »

Après une longue heure d'inspection, il se tint face à la dernière porte du sous-sol, une blindée ne s'ouvrant que par digicode.
À l'exception des autres portes, celle-ci était en très bonne état et ne semblait pas disposé à être défoncé avec facilité.
Avec une grande déception, Whenua vit que le système d'ouverture était mal en point, la poussière et l'humidité du milieu avait fait rouiller les fils de contact et obstrué les connections.
Le masque de Turaga Dume était insuffisant pour restaurer l'appareil totalement. Le Toa opta pour une solution plus direct.
Il reprit forme humaine et se changea en Keelerak. Le Visorak s'éloigna de la porte et lança un disque Rhotuka chargé en acide. Une minute suffit pour que le blindage en acier fonde sous la corrosion.
Quentin enjamba les restes en fusion de la porte pour pénétrer dans une salle préservé de la morsure du temps. Des ordinateurs gigantesque, ancêtres de nos ordis actuels, armées d'écrans tout aussi titanesques, longeaient les murs dans un calme serein.
Le jeune homme abaissa une manette situé au coin de la salle, réveillant les géants électronique dans un vrombissement.
Tout semblait dans un état irréprochable, une propreté parfaite, et les appareils marchaient à plein régime. Ils semblaient être apte à
l'utilisation.

Quentin commença à fouiller dans les données intactes des cartes mémoire des monstres.
La lenteur de naissance des ordinateurs lui demandèrent cependant d'attendre plusieurs minutes avant de pouvoir accéder à un fichier.
C'est alors qu'il trouva enfin un dossier avec marqué « TOP SECRET ». Il se crut dans un vieux film de série B en lisant ça.
Il fit imprimer la totalité du dossier avec du vieux matériel.
Mais à peine la dernière feuille fut imprimé que l'écran afficha en lettre rouge :
« ALERT SECURITY SYSTEM ! »
« Ça c'est pas bon ! ».
Il sentit alors une drôle d'odeur venant du sol, une odeur malheureusement familière : du gaz !
« Bordel ! Ils ont ouvert des vannes à gaz ! Ça va sauter ! »
Il sortit à tout allure de la pièce, mais il comprit vite que tout le sous-sol en était remplit. Ce n'était qu'une question de secondes pour que tout finisse en cendre.
Le symbole de Quentin se mit à briller. Il appuya dessus sans attendre et se transforma en Toa Hagah : Iruini.
Il activa rapidement le masque de téléportation en ne pensant qu'à une chose : être n'importe où sauf ici !
Il sentit un vide en lui durant quelques minutes puis atterrit douloureusement sur le sol goudronneux de la piste d’aéroport.
Une puissante explosion lui brisa les tympans, De la fumée se propagea sur toute l’aéroport, permettant au Toa de s'enfuir sans être
repéré.

« Je pense que ce n'est plus nécessaire de rester ici ! »
Pour les habitués de mon bouquin, vous connaissez la chanson, questions et avis illimités!
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Mar 25 Oct - 18:02
J'adore se chapitre,il donne bien trop envie de voir la suite,hâte de voir le contenu du dossier secret,j'ai hâte de la suite.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Mer 26 Oct - 21:21
chapitre 24! va on enfin connaitre la fin de l'histoire?
Spoiler:
CHAPITRE 24
CHAPITRE 24

Yoan, Geoffrey et Fabien tournaient en rond dans la pièce où on les séquestrait. Ils avaient été libérés de leurs liens mais ils ne pouvaient pas sortir de la salle et la drogue présent dans leurs aliments dégradait leurs forces.
Geoffrey en avait plus qu'assez, des jours qu'ils moisissaient entre ces quatre murs. La tension se faisait sentir dans le groupe, Yoan
débutait une crise de claustrophobie et Fabien se parlait à lui même trop souvent. Pour Geoffrey, cela s'exprimait par une rage intérieur envers Quentin qui grandissait chaque jours.

« Pourquoi ne vient il pas nous chercher ce lâche ! pestait-il dans son coin »
Ils entendirent soudain les cliquetis de la serrure de la porte puis un commando de la C.I.A entrer. Ils lièrent les poings du trio avant
même qu'ils puissent riposter.

« Qu'est ce qui se passe ? s'inquiéta Yoan.
-La ferme ! cria un des membres du commando. »

Ils cachèrent leur tête sous des sacs et les poussèrent vers la sortie.
Geoffrey sentit l'air de dehors. Il faisait chaud et un bruit de rotor leur fit deviner qu'on allait les déplacer en hélico.
Mais où allait on les emmener ?
Geoffrey entendit derrière lui une voix glaciale. C'était le même agent qui
l'avait interrogé il y à déjà une semaine de cela.

« Prêt pour une promenade ? questionna la voix.
-Où va on ? demanda Geoffrey.
-C'est une surprise !
-Vous manigancez quelque chose !
-Moi et votre copain faisons une partie d’Échecs, il vient de jouer son coup,ce qui fait tourner la partie à mon avantage. »
Il cessa de parler quand le bruit de l’hélicoptère commença à couvrir sa voix.

Quentin s'était abrité sous un arbre à dix kilomètres de l’aéroport, il sortit les feuilles qu'il avait imprimé de son sac délicatement.
Le Titre du dossier avait été écrit à l'encre noir épais souligné par un rouge sanguin.
Dessus était marqué :
« Compte rendu 1947-1967 du projet O.C.T.E.I »
Il tourna la page pour lire la suite et poussa un juron : Lors de sa fuite pour sortir des sous-sols, l'encre n'avait pas entièrement séché et la moitié des info sur ce qu'ils fabriquaient ou étudiaient avait bavé.
Il put cependant distinguer quelques mots :
« …..ouverture...impossible........dégâts.....de morts.... »
Puis la suite fut plus lisible :
« Août 1948 : Les événements des semaines précédentes on provoqué chez nos unités un grave malaise suivit de vomissements, certain on même présenté des crises de folie. Nous soupçonnons une émission d'ondes provoquant une dégénérescence au niveau du cerveau. Il est préférable d’installer une barricade pour stopper ces ondes et continuer nos recherches.
[...]
Décembre 1948 : Les résultats de nos recherches s'avèrent décevant, Le métal que nous tentons de percer depuis deux ans est insensible aux scies à métaux et notre premier essai du laser sur cette matière à causé la morts de deux soldats ainsi que l'envoie d'une unité à l’amputation d'une jambe.
Nous préférons arrêter nos tentatives de percé afin d'éviter d'autre dégâts technique et les pertes humaines.
Nous signalons aussi une agitation inquiétante du côté des civiles, ce qui risquerait de compromettre le projet O.C.T.E.I.
Janvier 1949 : L'un des chercheurs responsable de l'étude sur l'objet AU35 s'est enfui avec l'objet nommé précédemment depuis environ trois jours à bord d'un hélico.
Nous tentons de continuer nos recherches malgré son absence qui pourrait s’avérer être capital.
[...]
Juillet 1951 : Le chercheur du nom de Thompson Franks à été retrouvé et abattu en France après deux ans de fuite. Nous n'avons cependant pas retrouvé l'objet AU35 mais nous espérons que le dispositif de repérage que nous avons installé s'activera le moment voulu.
En attendant, nous devons arrêter pour un temps indéterminé le projet O.C.T.E.I.
[...]
Mai 1967 : Nous avons reçu l'ordre récemment de quitter les installations. Pour des mesures de sécurité, nous allons déplacer la totalité du matériel du projet O.C.T.E.I dans un périmètre situé dans Death Valley.

CE,DOSSIER NE DOIT ÊTRE EN AUCUN CAS LU PAR UN CIVIL NI PAR LE PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS. »

Quentin chercha sur son ordinateur les coordonnées pour atteindre Death-Valley. Le lieu se trouvait à l’extrême ouest des U.S.A, un voyage de deux ou trois jours environs.
Il fut déçu que le dossier soit incomplet, il aurait put en savoir plus sur ce fameux projet, comme par exemple le sens de l’anachronisme et sur quoi ils étudiaient. Mais l'explication de la présence des sphères en France lui libéra l'esprit, il se sentit plus en forme, plus libre de ses pensées.
« Il est temps de passer à un tout autre niveau maintenant ! »
Il était quasiment sûr que Yoan et les autres se trouvaient là-bas, ce n'était plus qu'une question de temps.
Il prit son paquetage et tira un instant sa photo de famille, intacte en raison des réparations régulières par le kanohi Kiril.
« On va en finir une bonne fois fois pour toute ! »
Il se changea en Lewa nuva et s'envola vers les terres arides.
Il ne se rendit pas compte que son symbole avait passé d'une couleur plomb au bronze....


Dernière édition par Toa CALDEX le Ven 28 Oct - 18:16, édité 1 fois
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Mer 26 Oct - 21:30
J'ai adoré,franchement,juste un peu dessus que l'encre n'ai pas pris correctement^^. Hâte de voir la suite,mais,aurait tu une estimation du nombre de chapitre restant?Pour savoir.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Mer 26 Oct - 22:51
Je dirai que ça va tourner dans les 30 chapitres.
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Mer 26 Oct - 22:56
Encore 30Chapitre,ou 30Chapitre dernier inclus?Si c'est la réponse 2,quand t'aura fini,les autres tomes seront-ils fait?Ou pas?

Pas grave si tu ne satisfait pas mes réponse,en tout cas,je suis impatient de voir le prochain Chapitre.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Jeu 27 Oct - 0:35
c'est la 2e réponse, je laisserai peut être un temps avant de faire le 2e tome.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Ven 28 Oct - 18:16
Et voici le chapitre 25 de BIONICLE Transsheroes
Spoiler:
CHAPITRE 25
CHAPITRE 25

Le vol s’avéra long et épuisant : la chaleur du soleil était insoutenable, Geoffrey grillait sur place et les sacs n’arrangeaient pas les choses.
« Vous pouvez pas nous retirer ces machins ? grogna Fabien. On fond là dedans !
-Non. répondit sèchement l'homme d'interrogatoire. Et ne songez même pas à le faire, le soleil ici vous endommagerait les yeux définitivement, il vous faut des lunettes de soleil de bonne qualité pour vous permettre d'avoir la tête libre. »

Yoan poussa un soupir d'ennui. Soudain, pour une raison inconnu, une secousse lui fit cogner la tête contre la paroi de l'hélico, créant une petite déchirure sur le sac qui couvrait sa tête. Le trou formé lui permit de d'avoir un petit angle de vu de dehors sans être
importuné par la lumière. Il tourna légèrement la tête vers l’extérieur sans attiré l'attention des militaires, Un paysage quasi désertique et rocheux s’étendait à perte de vue devant lui. Sachant qu'ils était toujours aux U.S.A il supposa qu'ils étaient aux environs de l'ouest désertique du pays.


Une demi-heure plus tard, L'engin commença a atterrir près d'un petit bunker camouflé par les dunes et des buissons secs. Il y avait les dispositif nécessaire pour faire le plein des véhicules. Bien que l'endroit était occupé par de nombreux agents armés, il était improbable qu'ils puissent résister longtemps face à un assaut de BIONICLE.
Le groupe avança en direction du bâtiment fortifié, Yoan pensait qu'ils allait y entrer, au lieu de ça, ils s’arrêtèrent à 20 mètres.
Le chef de meute sortit un talkie-walkie :
« Ici le directeur de la C.I.A, je vous donne l'ordre d'activer l'ascenseur, nous avons trois prisonniers avec nous aussi. »

Geoffrey manqua de s'étrangler en entendant les paroles de celui qui l'avait questionné. Il réalisa qu'il avait insulté le patron de l'agence d'espionnage des États-Unis d’Amérique.
Il entendit un petit ricanement venant du directeur. Il avait réussi à les déstabiliser.
Une minutes plus tard, Geoffrey sentit le sol descendre sous leurs pieds.
Qu'était il en train de se passer ?

Yoan n'en croyait pas ses yeux. Ils se trouvait sur une plate-forme de chargement de dix mètres de diamètre ! Celle-ci descendait lentement à l'aide d'un système de rouages très commun mais d'une efficacité irréprochable.
Après avoir descendu une bonne distance, tout devint noir. L'ouverture se fermait au dessus d'eux. Des projecteurs s'allumèrent autour d'eux, ce qui éblouit Yoan, le forçant à fermer les yeux jusqu'à l'arrêt de la plate forme.
Les agents les amenèrent dans des tunnels de roches basaltique, Ce qui indiquait qu'ils se trouvaient à 900 mètres de profondeur.

L'atmosphère était chaud et humide, ce qui était plus supportable que les conditions climatique de dehors.
À certains passages, Fabien sentit des systèmes de ventilation souffler sur sa peau.
Mais malgré cette fraîcheur, le sac qui lui obstruait la vue lui donnait toujours aussi chaud.

Yoan avait vraiment la chance de pouvoir voir ce qui se tramait dans ces souterrains, cela lui permettait de noter dans sa tête la trajet à prendre pour sortir d'ici (du moins s'ils trouvaient un moyen). Ils tournèrent à droite et passèrent devant une salle entièrement
informatisé, Yoan les enviait, une technologie de pointe dans un petit écran d'ordi, il en rêvait de puis des années.

Le directeur et ses homme les guidèrent dans un couloir gigantesque, on aurait pu faire passer trois chars d'assauts côte à côte sans
problème ou installer un plongeoir de 10 mètres de haut.

Toute cette place sert forcement à déplacer quelque chose de gros...mais quoi ?
Il passèrent devant une porte métallique de même dimension au blindage à tout épreuve. Elle ne comportait pas d'ouverture par code ni par manette. Les ordinateurs devait sûrement s'en charger.

Le trio fut poussé dans une cellule aménagé cent mètres plus loin. Geoffrey put enfin enlever ce foutu sac.

« J'espère que vous appréciez votre nouvelle pièce. sourit le directeur. »
Il fit fermé la porte à double tour et repartit à ses occupations.
Geoffrey passa ses nerfs sur le sacs qu'il déchira à mains nu.
« Il commence sérieusement à me casser les burnes celui-là, fulmina il. si je tombe encore sur lui, je lui plomberai tellement le cul à coup de revolver que ses morveux consanguins auront dix trou de balle jusqu'à la vingtième génération !!
-Calme toi Geo ! Conjura Fabien.
-Me calmer !? Moi ?! Ça fait je ne sais plus combien de temps qu'on est détenu par ces macaques, en train de bouffer des trucs dégueulasses entre quatre murs poussiéreux. Et l'autre con qui n'est pas foutu de nous retrouver et de... »
Fabien, sans prévenir, frappa de toute ses forces le visage de Geoffrey qui retomba sur ses fesses, le nez en sang.
Jamais Fabien n'avait frappé ainsi, encore moins sur un ami.
« C'est bon ? T'as fini ?demanda Fabien sèchement. »
Geoffrey était quelque peut sonné, mais il reconnu que ce choc lui avait remit les idées en place.
« Mer...Merci. Mes nerfs ont lâchés. dit il honteux. C'est que...je voudrai tellement rentrer chez moi.
-On a tous envie de rentrer, acquiesça Fabien. c'est pour ça que l'on doit se serrer les coudes.
-Désolé de te découragé mais on a pas la moindre idée où on est ![/size]
-Pas si sûr...contredit Yoan.
-Attend un peu...réfléchit Geoffrey. Tu veux dire que tu sait où on est détenu ? »
Yoan fit un sourire complice et leur demanda de s'approcher pour leur décrire les lieux.
Il n'omit aucun détail : le nombre d'unité présent, les couloirs, croisements,...
« Tu as un plan ? Interrogea Fabien.

-Non. répondit Yoan. Mais on a tout notre temps pour le potasser. »
Ils commencèrent sans attendre à discuter sur les actions à prendre pour s’échapper.


À des centaines de kilomètres de la base, alors que le soleil se couche, dans la poussière du désert, Quentin , noyé de sueur mais restant impassible, avance d'un pas sûr, prêt à écraser ceux qui oseront se mettre en travers de son chemin. Le soleil et la chaleur avait beau mettre son corps à l'épreuve, il ne sentait rien.
Il remonta sa manche droite, révélant le symbole des trois vertus dans sa couleur bronze.
Il posa le doigt dessus, provoquant un éclat de lumière autour de lui.
BIONICLE
Membre d'Élite
Membre d'Élite
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Ven 28 Oct - 18:29
De mieux en mieux je trouve.Pour quand la suite ? ( j ai trop hâte ).
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Ven 28 Oct - 18:33
Bon chapitre,l'endroit où sont les personnages a l'air important,hâte de voir la suite.Sa sent la fin quand même,et j'aime beaucoup.^^
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Ven 28 Oct - 20:46
Que pensez vous des personnages (méchants et héros)?
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 30 Oct - 17:14
Voici le chapitre 26!!!
Spoiler:
CHAPITRE 26
CHAPITRE 26

« Tout le monde est prêt ? demanda Geoffrey. »

Tout le monde acquiesça, après deux jours de mise au point, ils étaient enfin prêt. Ils avaient jeûné afin de dissiper les effets de la
drogue présent dans leurs aliments.

Geoffrey était impatient.
En dehors des souterrains, à l'entrée de la plate-forme, Les gardes surveillait farouchement les environs. Mitraillette à la main, couteau de combat dans la botte,...chacun avait sa méthode pour tuer.
Alors que tout allait bien, un bruit suspect les alerta.
« C’était quoi ça ?
-Ça venait de derrière cette dune mon lieutenant.

-Je vais aller voir ! Vous, restez sur vos positions !
-À vos ordres lieutenant ! »
Le militaire sortit un revolver de sa botte et disparu derrière la dune. Après deux bonne minutes, il revint, l'air décontracté.
« Fausse alerte. fit il calmement. Juste un buisson mort. Bien ! Faites descendre le monte charge, je doit faire un rapport au directeur.
-À vos ordres lieutenant ! »

l'un des deux gardes de la cellule bailla à s'en décrocher la mâchoire pendant que son acolyte, accroupie, jouait aux dés.

Ils s'ennuyaient ferme.
« Au secours !! cria Fabien derrière la porte. »
Surpris, les deux hommes entrèrent dans la pièce et virent Yoan, allongé par terre, comme inconscient. L'un d'eux s'accroupit et vérifia le pouls de la comateux, les battements s’avérèrent bonne et régulière, et la respiration normale. Il était censé être conscient.
« Mais qu'est ce que... ? »
Avant même de comprendre quoi que ce soit, Un choc violent à la tête l’assomma.
« Et de deux ! sourit Geoffrey en tapotant la crosse du fusil à pompe du premier gardien qu'il avait frappé. »
Yoan se releva et désarma les deux gardiens.
« Prenons leur uniforme. déclara Fabien. On pourra traverser les système de sécurité sans problèmes.
-Leurs vêtements ne sont pas à ma taille. nota Yoan. Je jouerai le rôle du prisonnier que vous transportez.
-OK. »

Le lieutenant avança dans les grands couloirs de la base, il vit alors une porte entrouverte : la porte de cellule. Il y entra et vit deux agents dépouillé de leurs uniformes, ligotés et bâillonnés. Deux des prisonniers venaient de finir d'enfiler les habits des soldats. Ils le virent et crièrent :

« Chopons le ! »

Geoffrey se jeta sur l'homme et tenta de lui porter un coup à la tête. L'assaut fut paré avec une vitesse prodigieuse. Fabien attrapa le
militaire par les pieds et le fit tomber, il enchaîna par un coup de poing dans le ventre de son adversaire, mais au lieu que l'homme se pli sous la douleur, il ne ressortie du coup qu'un bruit....métallique.

Fabien réalisa :
« Quentin ?!
-Ah ah ah ah ! Tu croyais que j’étais qui ? Le Père Noël ? »
L'illusion se dissipa pour faire apparaître Matau. Il se releva et reprit forme humaine, ses vêtements étaient usées suite au long voyage dans le désert et sa peau avait bronzé, sans marques de coups de soleil ni craquelures.
« Tiens Yoan, je me suis dit qu'il te manquait. Dit il en remettant l'ordi portable.
-Merci. On va pouvoir pirater l'ouverture des portes et s'enfuir.

-Tu sais pirater ?! s'exclama Fabien.
-Bien sûr ! Tu as déjà oublié mes talents d’informaticien ?
-On n'a pas fini notre voyage. interrompit Quentin.
-Quoi ?! Fit Geoffrey interloqué.
-Dans ce bâtiment, il y a la réponse sur ce pourquoi on est venu et je tiens à le découvrir. Partez si vous le souhaitez mais moi je reste. »
Geoffrey et les autres voulaient par dessus tout sortir d'ici, mais ils se sentaient honteux de laisser Quentin seul. Geoffrey posa sa main sur l'épaule de son ami d'enfance.
« Après les aventures que l'on vient de passer, ce serai trop bête de ne pas cogner encore un ou deux agents. Je te suis camarade ! Jusqu'au bout ! »
Yoan avança à son tour vers Quentin :
« Je ne sais pas ce qui nous arrivera ni où ça nous mènera, mais je sais que je ne plus faire marche-arrière. Alors autant continuer !
Je viens. »

Fabien, quant à lui, se mit face à son ami.
« Je ne suis qu'un simple mécaniciens bossant dans un garage dégueulasse au Puy en Velay, mais avec toi, je ressemblance plus à l'acolyte d'un super-héros, si c'est pour le rester encore quelques temps je part avec toi.
-Merci les amis...sourit Quentin. À nous quatre on sera imbattable. »
Le groupe cognèrent leur poing entre eux pour sceller leur promesse de s'entre-aider.
Soudain, Le symbole des trois vertus s'illumina et passa de couleur bronze à argent.
« Qu'est ce que ça veut dire ? demanda Geoffrey.

-Ça les amis c'est à nous de le découvrir. répondit Quentin. »
Quentin toucha son symbole et se transforma en Axonn. Il sortit sa hache et se tourna vers ses amis.
« L'un de vous aurait une petite idée où on pourrait commencer les recherches ?
-Il y a une grande porte au tournant à gauche. annonça Yoan .
-Alors commençons par là. »
Axonn avança en tête du groupe, se servant de son masque pour signaler la moindre tromperies, pièges ou ruses dans le couloir.
Ils arrivèrent face à la grande porte blindée, celle ci était ronde et comportait trois systèmes de verrouillage : la première était centrale, la deuxième entourait la porte, la stabilisant, et la troisième sécurité se trouvait sous la porte et l’empêchait de coulisser.
« Ça c'est de la porte ! Fit Axonn.
-Tu pourrait l'ouvrir ? sollicita Geoffrey.
-Un coup de hache et je n'en ferai qu'une bouchée mais ça risque d'alerter les ennemies alentours par le bruit.
-Mince !
-Je peut essayer de craquer le code pour ouvrir.
-Bonne initiative ! sourit Axonn. »
Yoan tapota rapidement sur son clavier et, avec l'aide de virus de diversion, il réussit à infiltrer le système de contrôle des portes du bâtiment. Il chercha la porte correspondante parmi tout une liste, il tria en fonction de leur importance, de leurs systèmes de verrouillage et leur dimensions pour enfin trouver la bonne.
« On vérole le code, on le tripatouille à sa sauce et....voila ! »
Lentement, Les verrous se rétractèrent pour enfin faire glisser la porte...
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 30 Oct - 17:32
Très bon chapitre,bravo,j'ai beaucoup aimé,le suspens est a son comble la,hâte de voir se que contient la porte,bravo,vivement le chapitre 27.

PS:J'ai,par contre,l'impression que tes chapitre se raccourcissent,est-ce moi qui délire,ou tu les a volontairement raccourcit?
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 30 Oct - 17:51
Désolé de te le dire mais...tu délire!, cependant, les prochains chapitres pourraient contenir plus de texte que d'habitude.
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 30 Oct - 18:13
Ok,donc je délire,merci de me le confirmer^^. Content que les Prochain chapitre soit plus long,sa va être mieux. Hâte de voir.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 30 Oct - 18:18
Au fait, personne a répondu à ma dernière question.
BIONICLE
Membre d'Élite
Membre d'Élite
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Lun 31 Oct - 9:26
Moi un avis sur quelque chose j'arrive pas a dire UN avis vrai sur quelque chose.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Lun 31 Oct - 20:53
Et voici le chapitre 27!! peut être la clé de tout les mystères?
Spoiler:
CHAPITRE 27
CHAPITRE 27

Une salle sombre se présenta devant leurs yeux. Axonn partit en éclaireur afin de trouver une interrupteur pour activer le courant dans la pièce. Après quelques minutes de tâtonnement, éclairé par une sphère d’énergie pur, Le BIONICLE réussit à abaisser le
bon levier.

« Vous pouvez venir ! signala il. »

Fabien entra le premier. Des dizaines de projecteurs éclairèrent la pièce aux proportions titanesque.
Les murs s’étendaient sur plus de 30 mètres et le plafond faisait 10 mètres de haut. Contre le mur de gauche, du matériel couvert par
des nappes

anti-poussières. Yoan les retira et vit un concentré pur de technologies japonaise et américaine réuni à en avoir l'eau à la bouche : micros, ordinateurs portable, caméras,...
au mur opposé, sur des tables de bricolage, un nombre impressionnant d'équipement de découpe et de perforage du plus simple au plus sophistiqué, mais la majorité d'entre eux était abîmé.
Axonn prit une scie à métaux de la table et l'examina.
« Bon sang ! s'exclama il. les dents ont été complètement limés !
-Mais qu'est ce qui peut usés une scie à métal ? »

Yoan, regardait avec envie l'un des ordi et les équipements. Il finit par céder à la tentation, il le prit et le plaça à côté du siens

« Autant en profiter. »

Axonn continuait son inspection lorsqu'il vit au fond de la pièce une caisse en acier pur de 9,5 mètres de côté relié à des tuyaux.
Il fit fermer la porte de la salle et s'en approcha. Les parois de cette espèce de coffre-fort étaient joints au sol, mais elles pouvaient
se déployer sans problèmes, à condition d'utiliser un programme informatique.

« Tu crois que tu peu ouvrir cette boîte ? Demanda Fabien à Yoan.
-Oui, mais ça va prendre plus de temps pour...
-Pas le temps pour les formalités cette fois. Interrompit Axonn. »
Le colosse frappa à coup de hache une des jointures de la caisse à tels point que la lame toucha ce qui s'y trouvait à l’intérieur. Une violente décharge propulsa Axonn qui atterrit cinq mètres plus loin. Il repris apparence humaine et la hache, encore fichée dans
l'acier, se dissolva pour retourner dans le symbole de Quentin. Le jeune homme se releva, encore tremblant.

« C'était quoi ça ?! S'écria Geoffrey. »
À ce moment, la caisse déplia ses côtés comme celle d'un patron, libérant un nappage de fumé blanche qui retomba sur le sol.
C'est alors que le quatuor découvrit son contenu.
Ils restèrent sans voix, ils était partagé entre l'inquiétude et l'admiration. Devant eux se tenait, sur ses 9 mètres de diamètre, un colosse, flottant à trente centimètre du sol.

C'était...un Vaisseaux...spatial !!


« Par le grand esprit Mata-nui ! fit Quentin encore sous le choc de la charge électrique. Serait-ce...non c'est impossible ! »
Le vaisseaux était se forme sphérique, seul une espèce d'anneaux l’enserrait, la carrosserie de l'engin luisait comme un miroir, des décorations s'étalaient sur toute sa surface, montrant des couleurs étincelante:rouge rubis, vert émeraude, bleu saphir, blanc marbre,
noir charbon et marron ''œil de tigre''.

Quentin s'approcha d'avantage du vaisseaux et distingua de l’écriture...matoran !
« Non de...
-Qu'est ce qu'il y a Quentin ? S'inquiéta Yoan.
-Messieurs. Répondit il d'un grand sourire. J'ai le plaisir de vous annoncer que nous somme devant une technologie appartenant à la civilisation la plus évolué de l'univers : Le tout premier vaisseaux spatial BIONICLE !!!
-Mais le directeur de la C.I.A nous avait dit que...commença Geoffrey.
-Peut importe ce qu'a dit ce directeur ! interrompit Quentin. Aucun métal connu sur Terre aurait pu tenir face à la hache de Axonn et
ce vaisseaux y a résister sans la moindre éraflure, et ces militaires ne se serait pas donné la peine de mettre des décorations aussi coûteuses sur un vaisseaux s'ils l'avaient fabriqué. Et je parle même pas de l'écriture matoran. »

Il se mit à lire chaque mot sur le vaisseaux, les lettres étaient incrusté de dorures.
Il le récita ensuite à haute voix :
« Je suis né de la main des Grands Êtres, je parcours les étoiles, les systèmes solaires, les galaxies en quête de celui qui pourra apporter paix, harmonie et longévité à notre monde et ceux qu'il visitera. »
À ses paroles, les lettres se mirent à briller, Le vaisseaux monta légèrement jusqu'à la limite du plafond.
Quentin s'accroupit et découvrit une espèce de sas, sous ce sas, un sceau en bloquait l'ouverture. Sur ce sceau, on pouvait distinguer le symbole des trois vertus.
« C'est beaucoup trop facile.... »
Il tendit nerveusement le symbole de son bras devant celui du sceau. Celui-ci commençât à osciller avant de tomber dans un grand fracas sur le sol, Quentin eus juste le temps de retirer son bras.
Le sas s'ouvrit à la manière d'un objectif d’appareil photo. Quentin se retourna vers ses amis et leur sourit.
« Bougez pas, je reviens. »
Il s 'engouffra dans le vaisseau avec méfiance. Il découvrit une salle de forme sphérique de six mètres de diamètres de couleur blanche. Il fut étonné que l'unique salle ne comportait pas de système de commande, ni de siège. Il n'y avait que le vide d'une simple boule blanche.
« C'est quoi cette blague ? »
Il entendit soudain une voix féminine retentir dans le vaisseaux, la porte se ferma derrière lui, ne laissant qu'un blanc imberbe.
La voix paraissait jeune, Quentin lui donnait presque le même age que lui.
« Identification vocale terminé, bienvenu Quentin !
-On se connaît ?
-Pas vraiment, non, hi hi !
-Puis-je savoir à qui je parle ?
-Oh pardon ! C'est vrai que je ne me suis pas présenté, je m’appelle f14mo.
-Attend, tu es le vaisseaux ?!
-Précisément je suis l'ordinateur mère du vaisseaux, mais dans un sens on peut dire que oui !
-C'est donc toi qui conduit ?[/size]
-Non, pas forcement. Tu en a aussi le droit.
-Comment ?
-Et bien tu...Oh ! Je suis vraiment bête par moment ! J'ai oublié de déployer les meubles ! »
À ses mots, les murs s'ouvrirent et fit sortir une panoplie d'équipement de tout genre, tout aussi utilisé pour la conduite du vaisseaux que pour procurer le meilleur confort aux résidents.
Lit, bureau avec outils matorans, placards, siège de pilote, manettes, système de musculation, bibliothèque de cartographie...
« Ça te plaît ?demanda le vaisseaux
-C'est tout simplement...génial !!!! Même dans mes rêves les plus fous je n'imaginais pas voir ça ! Mais il y a un truc qui me gène.
-laquelle ?
-Où se trouve le moteur ?
-Je t'explique : Les meubles et tableaux de commande sont contenu dans un mètre de la paroi, le mètre qui sépare la réserve de meuble et la tôlerie est occupé par du protodermis energisé agité par un système de turbines contrôlés par mes soins, ce qui dégage une énergie capable d'alimenter la rotation des anneaux extérieur ainsi que le reste du vaisseaux pour une durée de 2000 ans.
-C'est incroyable !
-Et encore, tu n'a pas tout vu ! Le protodermis exerce un effet de pression sur ma carrosserie de tels sorte à la rendre incassable et lui permettre de résister aux éléments : chaleurs extrême, froid intense, pressions atmosphérique, vide, etc.
-Ce qui explique l’état de la scie à métal que j'ai vu.
-Tu comprend vite !
-Comment t'es tu retrouvé ici ?
-C'est une longue histoire, je te le raconterai une prochaine fois, en attendant j'ai un cadeau pour toi. »
Un sas s'ouvrit à côté de Quentin, à l’intérieur, une sphère de métal rouge y était posé sur un socle.
« Vas-y ! prend le ! »

Quentin prit l'objet entre ses mains sans grand soucis, la sphère était grande (la taille d'une tête humaine) mais légère. Il posa
accidentellement son doigt sur un mécanisme qui ouvrit la sphère en deux, révélant devant les yeux émerveillé de Quentin, un Kanohi en or massif parsemé de bronze...
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Lun 31 Oct - 22:01
Sa sens le Kanohi du genre Ignika le Kanohi en Or Massif avec du Bronze dessus. Sinon,Chapitre génial,comme d'habitude,hâte de voir la suite,franchement,plus ça va,mieux c'est!J'attends la suite avec impatience.
BIONICLE
Membre d'Élite
Membre d'Élite
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Mar 1 Nov - 10:50
Oui ca s'allonge les chapitre j'ai compter les lignes par rapport au 26eme chapitre.

Fin du chapitre 27 :
un Kanohi en or massif parsemé de bronze...


C'est sur c'est le kanohi Ignika.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 6 Nov - 17:36
Et voici le tout nouveau chapitre!!!! [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 68823
Spoiler:
CHAPITRE 28
CHAPITRE 28

Quentin peinait à y croire. SON propre Kanohi !
Il le regarda dans tout les sens, le masque était splendide, neuf, luisant comme un miroir. Il ne réussit cependant pas à déterminer qu'elle masque il s'agissait. Aucun Kanohi connu correspondait aux détail physique de celui-ci.
« Je n'ai jamais vu un Kanohi de ce genre auparavant. Dit-il.
-C'est peut être surtout par ce qu'il est unique.
-C'est le kanohi Ignika ?

-Non, ce masque à été forgé spécialement à ton intention par les Grand Êtres. Malheureusement je ne connais pas le nom de ce Kanohi, ni sont pouvoir d’ailleurs.
-Je suis censé faire quoi avec ?
-Le porter et t'en servir pour aider les Matorans.
-Mais pourquoi moi ? Je n'ai jamais demander à être un héros. Comment être sûr que je vais réussir ? Je n'ai même pas été foutu de retrouver les sphères de métal que vous avez apportez.
-Mais voyons Quentin...le symbole que tu as sur le bras n'est autre que les sphères qui ont fusionné à ton corps.
-Pourquoi ?
-Je connais pas grand chose sur ce Kanohi, mais je sais que c'est lui qui décide si tel être est digne de posséder les pouvoirs des sphères.
-Ce masque a une conscience ?!!
-Exacte ! Et encore il y a beaucoup de chose que les Grands Êtres pourrait te dire à son sujet.
-Pourquoi pas toi ?

-Je ne suis là que pour te servir de vaisseaux de voyage et de centre d'information sur notre histoire.
-Alors autant partir !
-Super ! Je charge les coordonnées et...
-Attends !
Mes amis peuvent venir ?

-Des humains ?! Ma foi...si ils ne touchent pas aux tableau de bord et qu'ils ne cochonnent pas la salle, c'est d'accord. »
Quentin, fou de joie, mit le masque dans son sac et sortit du vaisseaux. Le sas se ferma derrière lui. Il sortit de sous le vaisseaux et vit avec horreur ses amis, à genoux, poings liés. Une bonne dizaine de militaires se trouvaient dans la pièce, certain pointaient leurs
armes sur la tempe des prisonniers, d'autres visaient la tête de Quentin.

De cette masse humaine sortit un homme de carrure robustes et aux yeux bruns, il tenait dans sa main un USP P8 qu'il faisait tournoyer. Le directeur de la C.I.A !
« Bonsoir Quentin. dit il avec un sourire de satisfaction. »
Quentin se servit de son symbole à toute vitesse et se changea en Toa Lhikan.
Certains membres du commando se mirent à tirer sur lui, mais les balles firent volte-face devant le champ de force activé par le Kanohi Hau ancien.
Le Toa Mangai du feu allait foncer dans la masse et n'en faire qu'une bouchée, mais le directeur pointa le canon de son revolver sur la tête de Geoffrey.
« Déposez les armes, conseilla il. cela vaudrait mieux pour votre ami.
-T'inquiète par pour moi ! contredit Geoffrey. »
Le Toa devint hésitant, puis, comprenant qu'il ne fallait pas aller plus loin, ferma les yeux et reprit forme humaine.
« Désolé Geoffrey. »
Trois hommes se ruèrent sur lui et le ligotèrent.

Quentin était torse nu, il était ferré contre un mur, bras et jambes écartés, ne lui laissant aucun moyen d’atteindre le symbole sur son bras. Des électrodes, branchés à un générateur, parcouraient son corps.
Il était dans une salle en béton armé, deux agents le surveillaient de près, mitraillette à la main, au fond à droite de la salle, Geoffrey, Fabien et Yoan s'y trouvaient, impuissants.
Au fond à gauche, leurs affaires, entassés comme des sacs poubelles.
L'unique porte de la salle, situé à gauche, s'ouvrit, laissant entrer le directeur. Les deux soldat se mirent au garde-à-vous.
L'administrateur avait un sourire satisfait, presque le sourire d'un enfant venant de gagner à une partie de foot.
Il s’avança vers Quentin d'un pas tranquille.
« C'est assez confortable pour toi ? nargua le directeur. »
Le jeune homme se tortilla afin de se libérer de l’étreinte qui enserrait ses poignets et chevilles, sans succès.
« Ne te fatigue pas mon garçon. fit le directeur souriant. Il ne faudrait pas que tu t'esquinte.
-Pourquoi ces électrodes ? Demanda Quentin.
-Simple mesure de sécurité, tu vois ce générateur ? Il a pour but de détecter le moindre mouvement anormale de molécules et ensuite d'envoyer une décharge paralysante d'un effet de dix secondes. À l'origine nous nous en servions pour étudier les réactions du vaisseaux, mais je pense que tu en à plus besoin que lui. Je devrai appelé cette appareil ''L’inhibiteur''.
-Ordure ! C'est contre les principes de la démocratie ce que vous faites !
-Ici, les principes viennent de moi. Même le président n'a aucun pouvoirs ici.
-Peu étonnant, il ignore que vous avez découvert un vrai vaisseaux spatial !
-Très bien trouvé ! Oui, nous avons préféré cacher cette engin dans le plus grand secret, mes prédécesseurs on tout fait pour effacer les traces et les remplacer par des faux débris ou en disant qu'il s'agissait d'un ballon sonde.
-Dans quelle but ? Domination ? Vengeance ? Argent ?
-Mais voyons ! Réfléchissez ! Notre monde est en plein déclin économique, le taux de criminalité augmente, la surpopulation rend
les pays invivables,...tout les signes d'une prochaine guerre sont là ! Avec les technologies de ce vaisseaux, nous renverseront l'Iran et les autres anciennes colonies, le japon paiera un prix d'or pour avoir les plan de nos découvertes, et nous révolutionnerons la
conquête de l'espace !

-Autant dire que vous voulez le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière.
-Dites ça comme vous voulez, le plus important est que grâce à toi, nous
allons enfin pouvoir savoir ce que contient ce vaisseaux.

-Parce-que vous croyez que je vais vous aider ?!
-Oui.
-Ouvrez bien les feuilles de choux qui vous servent d'oreilles : allez vous faire foutre ! Je ne participerai pas à vos magouilles !
-Oh mais tu n'aura pas le choix.
-Comment ?
-Chaque fois que tu refusera mes propositions, tes amis en pâtirons.
-Enfoiré !
-Je te laisse une heure pour te décider, passé ce délai l'un d'eux se retrouvera avec une balle entre les deux yeux. »
Il alla en direction de la sortie et ferma violemment la porte derrière lui.

Fabien se débattait tant bien que mal, les cordages lui râpait la peau, mais il s'en fichait éperdument.

« Laisse tomber Fab', Renonça Geoffrey. C'est finit, on a perdu. »
Fabien fut abasourdit pas les paroles de Geoffrey, lui qui avait tenu bon durant tout le parcours.

Les deux agents fouillèrent les affaires du quatuor. Ils vidaient les sacs avec abus, comme des éboueurs balançant les ordures.
« Eh regarde ça ! appela l'un des hommes à son collègue. Si c'est pas mignon ! »
Ils venait de sortir la photo de famille de Quentin. Ils en parlaient avec un air moqueur.
L'un deux s'approcha de Quentin à tel point que le jeune homme pouvait sentir son halène de fumeur, il montra la photo et dit d'un air menaçant.
« La petite fille à côté de toi, c'est ta sœur non ? Elle est mignonne pour son age. Elle doit avoir neuf ans environ ? »
Quentin serrait les dents, il était partagé entre la nausée dû par l'haleine de l'agent et la colère causé par la provocation.
N'ayant aucune réponses, l'agent continua :
« Dit moi, juste pour savoir, lequel de ses deux yeux tu préfère ? »
Comprenant le sous entendu, Quentin lui mit un violent coup de tête. L'agent tomba sur ses fesses.
« Putain ! Je pisse le sang ! Tu va le regretter espèce de fumier ! »
L’agent lui décocha autant de coups qu'il pouvait. Les hématomes de Quentin disparurent après le défouloir.
Quentin ressentait une haine sanguinaire, à tels point que son symbole émit un rouge vif.
Le générateur envoya alors une puissante décharge. Quentin eut de violents spasmes.

« Non !!! se révolta Fabien. »
Il se leva d'un bon malgré le cordage qui immobilisait ses pieds et chargea.
L'agent le plus proche lui donna un coup de crosse de son arme, ce qui fit tomber Fabien sur le sac de Quentin.
Le tissus céda et le poids de Fabien propulsa le Kanohi doré au beau milieu de la salle.

Quentin avait beau éprouver la douleur, son symbole brillait toujours, faisant continuer la fonction du générateur.

Un des agents se pencha pour prendre le masque, mais celui-ci se défendit par un coup de jus fulgurant, faisant reculer l'homme.

Le Kanohi s'entoura soudain d'un halo lumineux et commença à flotter dans l'air.
L'objet se tourna lentement vers Quentin puis, après un moment de silence, fonça comme une flèche sur le visage de son porteur.

Fabien venait de se remettre du choc quand il vit Quentin, le masque sur son visage.
La réaction fut telle que les fers qui emprisonnait son ami se fendirent, le générateur éclata sous la vague d'énergie qui recouvrit temporairement le corps de Quentin.

Celui-ci retomba lourdement sur le sol, il tituba un moment avant de reprendre l'usage de ses jambes.
Le masque émit une lumière jaune, le métal en contact de la peau de Quentin n'avait rien de froid, il était même plutôt chaud et confortable.
Les agents pointaient leur mitraillette vers le jeune homme.
« Les mains en l'air ! »
Soudain, une puissante lumière blanche les éblouirent, un être de 2,20 mètre désarma l'un des hommes avec un bâton et enchaîna un autre coup qui le mit KO.
Le deuxième se trouva soulevé par la gorge et encastrer contre un mur par une autre créature de plus grande taille.
« C'est impossible ! s'exclama Geoffrey.[/size]
-Incroyable ! continua Yoan.
-Mais c'est... fit Fabien émut. »
Les deux êtres se retournèrent. Leurs corps était recouvert d'un métal luisant et poli.


Takanuva, le Toa de la lumière, et Roodaka, la femelle Vortixx.
Roodaka fit une révérence devant Quentin tandis que Takanuva sourit.
« Heureux de te connaître Quentin, j’espérais qu'un jour nous soyons face à face. Salua Takanuva.
-Je te salut aussi Quentin. fit Roodaka dans un sifflement de serpent.
-On se connaît ?
-Nos esprits étaient contenu dans le symbole depuis des années, Le Kanohi nous permet d'avoir nos corps durant le temps choisi. »
Roodaka s'approcha doucement de Fabien. Elle ressemblait plus à la Roodaka du film de la trilogie. Elle glissa ses longues griffes sur le cordage qui coupa avec facilité.
« Tu es libre jeune ami.
-Am..ami ?
-Oui, Le symbole des trois vertus nous permet de cohabiter sans nous trahir...ni nous détruire.
-Eh bien...merci. fit Fabien tremblant. »
Elle lui fit un clin d’œil et alla libérer Geoffrey et Yoan.
Une fois l'équipe près et au complet, Takanuva prit la parole :
« Que faisons nous mon frère ? Demanda-il à Quentin. »
Quentin fit un sourire amical à ses deux nouveau amis (Roodaka n'était pas une exception) et ramassa sa photo de famille qui se trouvait dans la main de l’agent.
« Mes frères et sœurs, je croit bien que le moment est venu de reprendre ce qui nous appartient ! »
Roodaka fit un sourire amusé tandis que Takanuva fit tournoyer son bâton de lumière. Le masque brilla de nouveau et fit apparaître dans un rayon de lumière les six Toa Mata.
« Ça va faire mal ! Yahoooo !! cria Geoffrey de nouveau dans sa forme olympique ».
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 6 Nov - 17:56
Excellent, comme d'habitude, on approche de la fin du Tome 1, hâte de voir le dénouement, vivement la suite, franchement étonné des pouvoirs du Kanohi, bien trouvé^^.
Toa CALDEX
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Dim 13 Nov - 18:35
Et voici le chapitre 29!!! surement pour moi l'un des plus spectaculaire!!!(et une surprise à la fin!)
Spoiler:
CHAPITRE 29
CHAPITRE 29

Alors que le directeur fumait un de ses cigares favoris, un alarme retentit et des lanternes rouges clignotèrent.
« Bon sang ! Jura il. qu'est ce qui se passe ?
-On nous signale des coups de feu au secteur 6 !
-Passez moi le responsable de ce secteur !
-À vos ordres ! »
Il suffit de quelques secondes pour établir une liaison vocale avec le gestionnaire. Il pouvait entendre la respiration haletante de
celui-ci, des cris de panique suivit d'explosions retentissaient derrière lui.

« Qu'est ce que c'est que ce bordel ?! Ordonna le directeur.
-Je sait pas monsieur ! Ça tire de partout ! On vérifiait juste les salles d'incarcération et... »
Un bruit coupe temporairement la communication, le commandant reprit :
« On se fait massacrer ! Je perd trop d'hommes !
-Vous avez affaire à quoi ?
-Je l'ignore monsieur, mais ça n'a rien d'humain, croyez moi...Ils approchent!!AAAHHH !! »
Il eut un silence effrayant.
« Commandant ! Répondez bon dieux ! »
Une voix autre que celle qu'il attendait en sortit :
« Votre commandant est indisponible pour le moment cher directeur.
-Quentin !!!
-Vous avez fait l'erreur de me mettre en rogne, maintenant vous en payez les conséquences ! »
Le directeur raccrocha violemment. Il se leva de son siège et sortit son arme de service qu'il chargea.
« Alerte général ! Tout le monde au combat ! Faites sortir les chars ! Personne ne doit sortir d'ici vivant ! Je veux onze hommes avec moi ! Tout de suite ! »

Roodaka guettait la présence de soldats dans le couloirs, les Toa se chargèrent de fermer les portes des salles où se trouvaient les
soldats blessés ou congelés.

« Je crois qu'on est tranquille pour un petit moment ! Soupira Geoffrey, revolver à la main.
-N'en soit pas si sûr. interrompit Yoan. J'ai intercepté une de leur communication, ils mettent les chars à l’extérieur de la base pour nous bloquer l'entrée.
-On est coincé tant que le passage est fermé. continua Fabien.
-On se charge de les repousser. déclara Tahu.
-Tu es sûr que vous pourrez tenir le coup ? Demanda Qentin.
-Ne t’inquiète pas pour nous, rassura Gali. le plus important est de te faire sortir d'ici avec tes amis.
-Je...prenez soin de vous mes frères. »
Il frappa son poing contre celui du Toa du feu et les laissa partir en direction du monte-charge.
« Takanuva, Roodaka. declara le jeune homme aux deux BIONICLE. Vous venez avec nous. Geoffrey, tu reste près de Takanuva, Fabien et Yoan, vous restez près de Roodaka. On doit atteindre le vaisseaux avant eux. »
Ils commencèrent à courir aussi vite que leur jambes leurs permettaient.

Le monte-charge grimpait vers l’extérieur de la base avec à son bord les six Toa Mata. Tahu se tint en tête, Kopaka à ses côtés, Pohatu et Onua se trouvaient côte à côte, à leur gauche, Gali et Lewa.
« Êtes vous prêt ? demanda Tahu.
-Oui. répondit Kopaka avec son calme habituel. »
Ils se retrouvèrent à l'air libre. Les chars d'assauts, accompagné de plusieurs tireurs, les repérèrent. Ils positionnèrent leur viseur dans la direction des Toas.
« Jetez vos armes et les mains en l'air ! hurla ce qui semblait pour eux le supérieur du commando. »
Les six héros se regardèrent et se mirent en ligne face à leurs adversaires, leur armes se chargèrent de leur pouvoirs élémentaire.
Cela allait s’avérer être l'un de leur plus grand combat.

Quentin traversait les couloirs comme un fusée, il ne ressentait pas la moindre fatigue, ce qui n’était cependant pas le cas de ses
camarades qui commençaient à s’essouffler.

Sa course se déroula sans encombre, à son étonnement.
« Mais où sont passé les gardes ? Songea-il »
Ce n'est que lors d'un croisement qu'une balle siffla non loin de sa tête sur sa gauche. Il se retourna et vit le directeur de la C.I.A avec onze agents à ses côtés.
« Le voilà ! Hurlait-il. Transformez le en gruyère ! »
Mais ses hommes n'en eurent pas le temps, Takanuva arriva à temps et envoya un flash puissant avec son bâton de lumière qui les aveugla. Roodaka les rejoignit à son tour et dégaina sa Griffes Catcher.
« Nous allons tacher de les retenir, promit-elle. Vous quatre,foncer jusqu'au vaisseaux !
-Bonne chance les amis ! »
La Vortixx les perdit de vu à d'un virage. Elle se tourna vers Takanuva qui fit un hochement de tête pour montrer qu'il était paré pour le
combat. Ils se mirent tout deux à foncer sur leurs ennemis.

« Au nom des trois vertus ! cria le Toa. »

À la surface, les Toas avaient fort à faire. Les tireurs volaient sous les coups d'Onua, d'autres finissaient sous une épaisse couche de
glace, grâce à l'union des pouvoirs élémentaires de Kopaka et Gali.

Leur seul bémol était les chars, les tirs d'obus maintenait les Toa à distance, les véhicules étaient pas conséquent hors d'atteinte des
assauts.

Tahu activait son kanohi Hau pour couvrir ses frères des projectile bien que cela s’avérait éreintant, Pohatu avait fait émerger des rochers du sol comme mur de protection, Lewa, de son côté, créait une tempête de sable afin d'aveugler les chars dans leurs visées.
« Nous ne tiendrons pas longtemps dans ces conditions. avertit Gali.
-Nous devons absolument attaquer les chars. ajouta Onua.
-Je vais tenter une percée et les atteindre. déclara Tahu.

-Tahu ! Non ! »
Trop tard, Tahu se créa un passage dans la tempête. Onua et Pohatu tentèrent de le rattraper.

Takanuva fit un coup fulgurant à l'arrière du crane d'un soldat avec son bâton et enchaina un coup de pied retourné sur le torse d'un autre.
Roodaka lança un Rhotuka qui muta un agent en un être informe à trois bras et bossu. Elle repéra soudain un des ennemies tentant d'attaquer Takanuva par derrière, elle se jeta sur lui , l'empala avec ses griffes et le jeta sur la bête mutante qui en mourut sous le choc.
« Je ne pensais pas te remercier un jour. sourit Takanuva.

-Et moi de te sauver la vie. Répondit elle d'un air amusé. »
Le directeur, malgré le carnage, réussit à se faufiler hors du champ de bataille.
Roodaka l'aperçut. Alertée elle se tourna vers Takanuva et acheva l'adversaire qu'il combattait pour pouvoir lui parler.
« Leur leader s'est échappé ! Rattrape le !
-Mais toi ?
-Je me charge de ces cancrelats.
-À tout de suite. »
Takanuva courut dans la direction du directeur. Roodaka se retourna et poussa un sifflement de cobra sur ce qui restait du commando.
« Je vais vous broyer petits nuisibles ! »


Yoan venait de finir le piratage de la porte ou se trouvait le vaisseaux grâce à son nouvelle ordinateur.
« dépêchez vous de monter à bord ! Ordonna la voix féminine du vaisseaux. »
Yoan, Fabien venait d'y entrer Geoffrey commençait tout juste à grimper pour y penetrer.
Quentin attendait que son ami est fini pour monter dans le véhicule spatiale quand il entendit quelqu'un entrer dans la salle : Le directeur !
« Vous... !? Commença le jeune homme. »
Une balle venant de l' USP P8 frappa sa jambe, la douleur fut insoutenable qu'il se mit à genoux.
Le sas du vaisseaux se ferma, Geoffrey frappa dessus dans l'espoir de l'ouvrir.
« Laissez moi sortir ! cria-il. Il a besoin d'aide !
-Non pas cette fois. Refusa la voix. Il doit faire ses preuves. »
Geoffrey ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire par là. Ils regardèrent par un écran la scène.

Quentin serrait les dents, sa blessure ne se résorbait toujours pas. Le masque bloquait sûrement le processus de régénération. Le sang coulait de sa blessure, la balle avait sûrement touché l'artère fémorale.
« Tu as ruiné mes plans ! hurla de colère le directeur et tirant de nouveau sur la même jambe. Tu as ruiné les 60 ans de travail qu'on
fait mes prédécesseurs ! »

Il tira cette fois sur l'épaule droite de Quentin qui s'effondra de douleur sur le sol, dans son propre sang. La douleur était insupportable, encore plus que le jours de l’embuscade à l’hôtel en Angleterre.
« Je t'ai proposer de travailler pour moi, continua le vieil homme. au lieu de ça tu a préférer rejoindre tes amis les robots. »
Il ficha une balle dans le ventre de Quentin qui sentait le froid l'envahir. cependant il s'accrocha désespérément à la vie.
« Tu ne vaut rien petit ! Sans tes copains de fer tu ne vaut RIEN !!! Et je vais t'en faire la preuve. »

Il visa entre les deux yeux de Quentin qui le regardait avec des yeux maladifs. Soudain, Takanuva s'interposa en donnant un puissant coup de poing au directeur qui se retrouva contre le mur. Celui-ci se releva en crachant un caillot de sang et tira sur le Toa qui dévia
les tirs avec son bâton. Takanuva frappa dans sa direction mais le directeur esquiva par une roulade et récupéra au passage son arme. Il tira trois coup de feu à l'arrière du crane du Toa qui tomba à terre.

« TAKANUVA !!!!! »

Le toa tourna avec difficulté sa tête vers Quentin et lui dit :
« Ne t'en fait pas, mon corps...n'est qu'une simple enveloppe, tu pourra me revoir. Mais soit fort et...gagne...gagne cette bataille pour
nous...frère... »

Il rendit son dernier souffle. Le corps commença à disparaître tandis qu’une sphère lumineuse, l'esprit de Takanuva, retourna dans le
symbole de Quentin.

Le jeune homme versa une larme pour son ami qui venait de risquer sa vie pour le sauver. Il finit par comprendre qui il était vraiment. Son rêve, ses pouvoirs,...sa destinée était tracé depuis le début.
« Tu vois petit. ria le directeur. Tes amis sont aussi pitoyable que toi.
-Non.
-Quoi ? »
Quentin se leva malgré la douleur et le sang qu'il perdait. Ses yeux ne reflétaient aucune haine, mais plutôt du courage, ses poing étaient fermés.
Il se tint droit face à son ennemis.
« Non ! Les BIONICLE vaut mieux que vous. Vous avez beau vous croire supérieur à eux, vous ne les surpasserai jamais ! Bon nombre d'entre eux ont livrés des batailles avec plus de déterminations que l'homme, certain ont accomplit des exploits que l'on ne peut imaginer. Quelques-uns ont accomplit des méfaits, mais il y a toujours eux des héros qui ont réparé des tords et je suis prêt à
reprendre le flambeaux. Je ne reculerai pas devant vous ! Je ne vous laisserai pas faire du mal à mes amis et encore moins m’empêcher d'accomplir ma destinée !

Pour la justice nous combattrons,pour la liberté nous vaincrons,pour nos frères nous continuerons. LONGUE VIE AUX
BIONICLEs !!!! »

Son symbole arriva à sa couleur finale : l'or.
Son Kanohi s'illumina et enveloppa Quentin dans des draps de flammes dorées.

Fabien n'en croyait pas ses yeux. Devant lui se passait une chose incroyable : Une gigantesque boule de feu avait complètement recouvert Quentin. Il voyait le directeur détourner le regard devant la puissante lumière qu’émettait les flammes.
La boule finit par blanchir et explosa dans un bruit assourdissant accompagné d'une puissante onde de choc.

Le directeur sentit le feu lui brûler les membres, son souffle diminua, ses os devenaient poussières...

Tahu, Onua et Pohatu était encerclé par les soldats tandis que Gali, Kopaka, et Lewa repoussait avec difficulté leurs assaillants.
C'est alors qu'ils sentirent une puissante énergie qui les fit fusionner pour former les célèbres Toas Kaita.
« Il a réussit !!! crièrent de joie les Toas. »

La lumière se dissipa lentement pour reveler l'étendu des dégâts. Tous les objets présents dans la salle, ainsi que le directeur, avaient été réduit en cendre. Seul le vaisseaux était resté intacte, avec à son bord le trio.

Geoffrey plongea son regard vers un être de métal de 2m20. Son armure était dorée, parsemée de bronze, brillant malgré l'absence de lumière. Dans sa main droite se trouvait un sabre similaire à celui de Lewa nuva.
« Quentin s'est...transformé en Toa ! »

Le Toa, tête haute, portant le Kanohi qui brillait de mille feu, brandit son sabre en l'air et prononça avec une voix de grand orateur.

« Je suis le Toa du Soleil et mon nom est CALDEX !!! »
accompagnez la scène finale avec cette musique et l'ambiance est géniale! [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 290783https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=txjJi7RZ6lo
Reildar
Recrue Dynamique
Recrue Dynamique
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Lun 14 Nov - 0:14
Très bon chapitre. toa du soleil, jamais je n'aurais pensé à ça. Très belle fic'
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Lun 14 Nov - 18:54
Hâte de voir le dernier Chapitre du Tome 1!!! Franchement, tu assure, bien trouvé le Toa du Soleil, mais, j'ai une Question, le Sabre, c'est de Lewa Nuva Phantoka ou Lewa Nuva? Pour savoir^^.
BIONICLE
Membre d'Élite
Membre d'Élite
Voir le profil de l'utilisateur

[Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie - Page 5 Empty Re: [Fan-Fiction] BIONICLE Transsheroes trilogie

le Lun 14 Nov - 18:59
J ai pensé que t aurait gardé le rôle le plus important pour toi. ^^^ Pareil que Shaddow 67 : Toa Shaddow.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum