AccueilS'enregistrerÉvènementsCalendrierPublicationsRechercherAccueilGalerieFAQConnexion

Partagez | 
 

 [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 25
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 5 Mar - 1:20

Je UP pour signaler que le Chapitre 7 est éditer et enfin terminer.

Le chapitre 8 est en chantier, date de parution...indéterminée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
bioniclop18

avatar

Vétéran du Forum
Vétéran du Forum

Masculin Age : 20
Messages : 4712
Inscrit le : 07/09/2008
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mar 20 Mar - 21:31

Fiction assez sympa. J'ai pas eu le courage de tout lire (les fautes bon dieu, tu l'as corriger maintenant mais je suis traumatisé à vie ! Hum )
Pour l'instant le principale défaut que je puisse constater c'est le manque de pause pour les Hero.


« Les mots ne sont que des mots seuls les gestes comptent.  » Rouage, WoP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u628 http://bioniclop18.forumotion.com/index.htm http://www.bionifigs.com/le-blog-de-bioniclop18-f70/ http://www.brickshelf.com/gallery/bioniclop18/
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 25
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Dim 13 Mai - 17:06

Chapitre 8 : Conséquences imprévues

Alors qu'au dehors le combat entre Kopaka et la bête faisait rage a l'intérieur de leur refuge Gali tentait désespérément de soigner Tahu, mais ses effort restait vain.
La blessures du Toa était trop étendu et Gali, épuiser par son combat, avait a peine la force nécessaire pour le maintenir en vie.

Au milieux des cris de Kopaka et des hurlements du Rahi la faible voix de Tahu résonna, Gali dut se pencher pour écouter ce qu'il avait a dire.

- Gali...se seront peut être mes derniers mots...alors écoute attentivement....
Ce monstre ne peut exister...a partir du moment où il a survécu a l'explosion de la forteresse...j'ai commencer a douté...aucun être n'aurait pu survivre a cela...

- Tu dit que ce monstre n'est pas réel? Mais alors et ce combat? Et ces blessures qu'il t'a infliger?

- Justement...ca ne concorde pas....le glacier, l'attaque de la forteresse, la poursuite, le makuta, ce combat...Tout ces événement qui s'enchaine sans aucune logique.....il manque une donnée a l'équation....quelqu'un qui tire les ficelles dans l'ombre...

- Qui ?

- Dume.

- Lui ? Mais pourquoi ?

- Regarde cette cité....combien d'habitant a tu vue? Tous ces bâtiments sont vide...creux....comme ce combat....
A par quelque couloirs...et Dume...as tu vu d'autres personne?...non aucune.....
Souviens toi des mots de Mavel...ne faites pas confiance au Turaga...Il parlait de Dume...

L'histoire de ce monde, notre mémoire, notre passé si nous en avons un.....tout n'est que mensonges et demi-vérité...

- Que pouvons nous faire?

- Il nous....

La voix de Tahu s'étiole, le toa ne peut finir sa phrase.
Déjà Gali le sens partir lui aussi, tout comme Pohatu mais aussi, mais ça elle l'ignore, Kopaka.

Mais elle ne peut ignorer les échos de sa défaite, un éclat rougeoyant s'infiltre par les moindres interstice, l'air se consume en une émulsion brulante, les murs se courbe en des formes grotesque.

Par pure instinct elle fermes les yeux et brandis ses bras devant elle pour se protéger, elle ne voit pas alors le déluge incohérent d'énergie et matière en fusion fondre sur elle a une vitesse supérieur a sa conduction nerveuse.
Elle serait vaporiser avant même qu'elle ne s'en rende compte.

Pourtant elle s'en rend compte, elle se rend compte qu'elle ne meurt pas, que son corps ne se consume pas, mais aussi que le souffle et le bruit se sont tu aussi.
Alors elle ouvre les yeux et la stupeur envahit son esprit, devant elle la destruction, le chaos de métal ayant dépasser le point de fusion et de pur énergie.
Ce chaos a présent figer, fragmentes en autant de forme presque comique, l'air lui même ne bouge plus, il est aussi épais que du sirop...ou de l'eau.

Pourtant la Toa peut respirer, elle peut même bouger. En est t-il de même pour Tahu?

Elle regarde, non lui aussi est figer, suspendu en plein souffle, son dernier peut être.
En faites c'est le monde entier qui retient sous souffle, comme si de cet instant crucial allait dépendre le salut du monde, et c'est là qu'elle l'entend.


- Toooaaaa Gaaaaaliiii.

Deux mots qui résonnes dans sa tête, étirer inutilement en un murmure doucereux et condescendent.
- Vous....connaissssssssez la réponse n'est ce pas?

Sifflement glacial toucha son âme, elle cherche un point a fixer, une origines pour permettre a sa raison de tenir.
- Ils..vous suffit...de Survivre.

Enfin il apparaît devant ces yeux, a la frontière entre l'explosion et la partie encore intact du Bâtiment.
Un être étrange, un manteau noire très ample cache son corps mais ne suffit a masquer les angles terriblement pointu de ses épaules.

Une ombre vivante il aurait pu être si sa tête n'était pas aussi singulière.
Un large chapeau tout aussi noir que le reste de son habillement recouvrais une bonne partie de son visage, on discernait de sa face faite d'un métal aux inquiétant reflet argenté que sa bouche qui bougeait a peine bien que chacun des mots prononcer par celle-ci raisonner dans la tête et le cœur de Gali.
Une question est posée:

- Qui êtes vous?
- Ni un ami, Ni un ennemi, juste l'ambassadeur des opportunités.
- Quelles opportunités?
- Vous voulez des réponses mais pour cela il vous faut survivre, je vous en offre l'opportunité.

Gali reste interdite devant cette proposition.
Mais l'être continue a sa place.

- Un empire de cendre et de poussière bâtit par/pour/sur des illusions.
Dans un tels monde l'illusionniste est tout puissant...
Votre seuls alternative est de survivre en ce jour....[respiration]...pour vous battre demain.

- Ce Battre?
- Oui...Se battre contre vos ennemis, se battre avec vos ennemis, se battre encore et toujours jusqu'à ce que qu'enfin votre lame soit assez affuter pour briser ce carcan de mirage.

Gali était empreinte de confusion, tant d'être c'était devant elle et ses frères prétendant détenir la vérité.
D'abord le Turaga Dume qu'il les envoyaient dans des misions de plus en plus suicidaire avec pour seul motivations des discours qui, a mesure qu'ils avançaient, leurs paraissait de plus en plus factice.

Puis Maitre Mavel et ses discours sibyllins qui, malgré toute la complexité de ses tournures de phrase, semblait cacher un certain empressement et un désespoir a nous convaincre de la fausseté du Turaga.

Enfin cet individu qui n'annonçait rien, ne révélait rien et qui lui offrait une simple opportunité.

L'être ne se souciât pas de ces atermoiement, un bras sortit de son corps d'ombre.
Une bras de métal au couleur d'argent, l'extrémité de ses doigts étrangement pointu se contractèrent quelque instant puis une sphères d'énergie se forma dans le creux de sa main.
Elle était bleu comme l'armure de Gali, elle pulsait et se dardait d'éclair sous le coup de sa propre puissance.

-Qu'est-ce?
-Votre survie.

La sphère quitta sa main pour se placer entre Gali et lui, la Toa de l'eau tendit la main pour la saisir, alors que sa main n'était plus qu'a quelque centimètre elle se fige et une autre question.
-Quel en sera le prix?

L'être au chapeau sourit, Gali put voir que cette bouche avait des dents, deux magnifique rangé de poignard d'argent.
Face a ce sourire glacial elle se sent frissonner.

-Judicieuse question, cependant éviter que ca devienne une habitude, Hésitation est ennemie d'opportunité et la mort est percher sur son épaule.
Alors...le prix en sera....La Vérité.

Nouvelle confusion pour la Toa.
- La Vérité?
- Oui, donner la vérité a un est sans danger, donner la vérité a tout est ruines de toutes choses.

Tels un feu qu'il faut endiguer avant qu'il ne consume la forêt ou....un malade en quarantaine.

Si vous voulez cette vérité alors il faudra renoncer a votre vie, un sacrifice a l'ampleur de la révélation.
Mais si vous voulez survivre il vous faudra renoncer a la Vérité...pour l'instant.

Confronter a ce choix la Toa de l'eau le trouve égoïste, a quoi servirait la vérité si c'est frères mourrait avec elle.
Elle choisie donc la voie de la survie.

Elle se saisit de la sphère de pure énergie, elle la sens palpiter dans ces mains, elle sens le pouvoir s'écouler le long de son bras.

Peut a peut la brume dans son esprit disparaît, son pouvoir élémentaire atteint a nouveau son maximum.
Pourtant ce n'est pas suffisant, l'énergie ne cesse d'affluer, Gali comprend alors que ce pouvoirs n'est pas destinée a elle seul.
Elle s'approche de Tahu et pose sa main sur sa blessure, le pouvoir quitte sa main pour s'engouffrer dans le corps du Toa.
Sa blessure se referme presque instantanément, son épée briser se reforme, sou dernier souffle se transforme en une bruyante inspiration.

Tahu était sauver mais Gali avait une ultime question a posé a l'être sombre.


- Pourquoi?

L'être consent a lui répondre mais a mesure qu'il énonce il disparaît, et a mesure qu'il disparaît les sons revienne et les débris recommence a bouger au ralenti.
- « Pourquoi? » Combien d'empire, d'espèces, de monde furent réduit en cendre car incapable d'en trouver la réponse.

Vous employez des mots dangereux Toa....cependant la réponse est ma porté.
Pourquoi? Car....Toute les Légendes...Ont une Fin.

Gali reste perplexe face a cette réponse, déjà l'être a disparu, déjà le souffle de l'explosion se rapprochait, déjà Tahu tournait lentement la tête vers elle.
Mais pourtant dans l'esprit de la Toa de l'eau les ultimes paroles de l'être raisonne.

- Voici quelque mots pour votre Turaga...Préparer vous a des conséquences imprévues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 25
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 26 Nov - 0:28

Chapitre 9: La Fierté des Pantins

« Sait-tu quelle est la différence entre un Pantin et une Marionette ?
Elle est aussi subtile que celle entre Fierté et Orgueil, l'un sait qu'il est manipuler tandis que l'autre l'ignore.
Mais aucun des deux n'inspire la pitié. »
??? a Makuta Mutran.

L'homme en noir avait disparu laissant une Gali perplexe et un Tahu vivant.
Mais le souffle du destin ne pouvait infléchir sa course, déjà la Toa de l'eau sentait l'air brûlant entrer dans ses poumons.
Le Toa du feu tourna la tête vers le souffle et les deux guerrier furent envelopper dans un écran protecteur qui les protégèrent de l'explosion.
Les deux guerrier indemnes se relevèrent.
Le pouvoir coulait en eux avec une tels force que leur armures brillaient.

- Ce pouvoir est trop grand pour un seul être. S'exclama gali.
- l y a plus d'un être a sauver avec...
- Kopaka...
- Vas y je vais m'occuper de Onua et de lewa.

Tahu se fraya un chemin dans le bâtiment effondrer en faisant fondre les murs, Gali elle sauta a travers l'ouverture avec un tels vitesse qu'elle paru tels un flash bleu parmi les décombres.

Elle trouva Kopaka allonger sur le sol tandis que la Bête au loin pousser une plainte stridente,
Gali posa alors sa main sur le torse de kopaka, presque aussitôt elle pu sentir le pouvoir se déverser dans le corps du Toa.
Lorsqu'il ouvrit les yeux une aura glacial suintait de toutes les jointure de son armure, Gali du même s'écarter car le sol gelait autour de lui.
Le Toa de la Glace se releva lentement mais sans effort puis il examina méticuleusement ce qui l'entourait.

- Gali? Il lacha ses mots sur un ton neutre. Où est Tahu ?
- Avec Onua et lewa.
- Bien.
Kopaka porta un regard glacial sur la créature au loin.
- Finissons ce combat.

kopaka tendis sa main droite et son épée bondit jusqu'à elle, il tendis son main gauche et son bouclier bondis jusqu'à elle enfin il s'élança vers son ennemi.
Il courait comme jamais il n'avais couru, semant la glace a chacun de ses pas.

Bien qu'il pouvait voir même dans son dos son adversaire ne pouvait percevoir ceux qu'il avait terrasser, ils étaient tous sortit de son esprit, cela allait lui coûter cher.

Gali s'élança a son tour, les deux Toa courait ensemble maintenant mais séparer de plusieurs mètres.
De fines gouttelettes d'eau ce mirent a perler de l'armure de la Toa, elle écarta alors les bras et l'eau ruissela le long de son corps formant un voile aqueux dans son sillage.
C'était désormais une imposante masse liquide qui courait a sa suite, elle ramena alors ses bras en avant et tapa dans ses mains.
La vague prit de la vitesse et la dépassa, elle était désormais sur le point de rattraper Kopaka.
Le Toa de la glace sentit l'onde liquide se rapprocher de lui, mais tout cela était prévu.
A peine l'embrun se changeait t-il en flocon dru, a peine la pellicule d'eau devenais verglas sous ses pas qu'il sut quoi faire.
Il lança sa lame au sol devant lui où elle s'y planta fermement, autour d'elle tout gelaient y compris le mur d'eau invoquer par Gali.
Kopaka exécuta un ample saut qui lui fit prendre appuis sur sa lame, qui s'enfonça un peut plus dans le sol, pour s’élever au dessus du mur de glace qui sous le poids de son propre élan se brisa en un déluge de stalactites acérer.
Le barrage de glace s'abattit sur l'ennemi dans un gigantesque fracas, l'eau cristallisé a basse température fut pulvérisé en un vaste voile de poussière blanche, voile duquel émergea Kopaka le visage dans un expression guerrière qui lui était peu commune dont le bouclier prenait a présent des allure de disque mortel.

Mais il n'était pas la seul chose qui sortit de la brume blanche, le bras de l'ennemi surgit de travers mais rencontra le bouclier du Toa.
Celui entra dans une rotation de plus en plus rapide, un vortex glacial s'empara alors du crochet qui terminait ce membre qui s'en retrouva geler.
D'un geste ample le Toa le brisa puis continua son mouvement qui le plaça sur la trajectoire du second épieu de l'adversaire, les deux armes s'entrecroisèrent en un grincement strident.
La chitine gela et s’émietta si bien que plus rien ne faisait obstacle entre kopaka et la tête de l'opposant.
Rien si ce n'est les faisceaux ardent tirer par les yeux de l'ennemi, faisceaux que fendirent le bouclier dont l'aura glacée surpassait a présent la chaleur même des trait.
Le Toa lança alors son bouclier sur l'opposant, le disque glacial remonta le cours du brasier jusqu'à ce que les faisceaux se brisent faisant manquer a l'arme la gorge de l'adversaire mais traçant sur son flan une large balafre autour de laquelle se formait une épaisse gangue de glace.

L'arme du Toa fit demi-tour et revint entre ses mains, mais privé de son élan initial Kopaka se rapprochait dangereusement du sol.
Gali, qui suivait le Toa dans sa course, intervint.

L'eau s’échappa de ses doigts, se dressa vers les cieux en une forme compact qui permit au toa de ses réceptionner par le biais de son bouclier.
Au contact de son arme l'élément aqueux se solidifia en glace poudreuse, le toa glissa naturellement dessus jusqu'au niveau du sol.
Dérapant sur le sol verglacée le Toa s'empara de son épée planté là plutôt, puis matérialisa avec un tremplin de glace qui le propulsa a nouveau vers le ciel.
Tendant ses pieds en avant, le bouclier toujours fixés a ceux-ci, il percuta la Tête de la bête.

Au moment où la créature le repoussa d'un revers de tête Gali sut que le moment était venu d'agir, l'eau dansa entre des doigts jusqu'à prendre la forme de deux fouet majestueux qu'elle abattit sur les pattes de la créature.
La Bête reporta alors toute son attention sur Gali tandis que Kopaka glissa le long de la paroi contre laquelle il avait été projeter, le Toa créa alors une rampe de glace qui l'amena dans le dos de son ennemi.

Entre les mains experte de la Toa de l'eau les fouets se changèrent en un étaux aqueux qui se referma sur la poitrine du monstre, Kopaka arrivant par derrière gela le tout formant un corset de glace qui bloqua ses membres supérieur.

La bête se tortilla en vain dans tout les sens pour se libérer avant de braquer ses yeux emplit de rage sur Gali, la Toa aurait été emporter dans un torrent de feu si Kopaka ne s'était pas jeter toutes lames dehors sur la créature.

Grâce a ses réflexes la bête bloqua la lame du Toa avec sa mâchoire, la chaleur émanant de sa gueule était telle que même les pouvoirs renouveler du Toa ne parvinrent a la geler.
Alors qu'il fut repousser d'un revers de la tête la bête Gali s'éleva dans les airs en invoquant une colonne d'eau sous ses pieds, pour se retrouver a nouveau face aux mandibules du monstre.

Kopaka pris appuis sur la surface du bâtiment vers lequel il avait été projeter pour ricocher en direction de la Bête dont il percuta la tête de plein fouet avec son bouclier, tout en tendant une main secourable en direction de sa sœur.
Gali attrapa la main qu'on lui tendait, son frère d'une rapide rotation la projeta par dessus la créature.

La Toa rassembla la totalité de son pouvoir qui pris la forme de deux ailes d'eau sortant de ses bras, les flots se refermèrent sur la bête tels une immense mâchoire liquide.
Kopaka déchaîna alors toute sa puissance élémentaire pour changer ce déluge en un sarcophage qui pigea le corps de la Bête dans plusieurs mètre de glace, eau et glace en un tissage glorieux.

Les pouvoirs des deux Toa ne formèrent plus qu'un, entre eux deux la tête de la créature et pour lien ses trois choses un pont de glace.
Les deux guerriers empruntèrent simultanément ce pont, chacun dans un sens, avec pour objectif final de planté leur armes dans la tête de leur ennemi.

Leur entreprise aurait pu réussirent si a ce moment précis un rugissement strident n'avait par vriller leur tympan et vaporiser la structure sur laquelle ils se tenaient, si le cocon de glace n'était pas en train de se fissurer et si parmi les six yeux emplit de haine qui les toisaient l'un d'entre eux ne s'était pas fermer a tout jamais.

Gali fut projeter en arrière et s'en sortit sans grand dommage, Kopaka fut projeter dans les airs et ses armes lui furent arracher.
A présent le Toa de la Glace pouvait le sentir, ayant épuisé tout son pouvoir durant le précédent assaut, sa puissance était en train de remonter et cela a une vitesse anormal.
Lorsque qu'il sentit que son énergie dépassait le niveau qu'il avait l'habitude de considérer comme son maximum il sut qu'il y avait un problème, et lorsque son pouvoir exsuda de toutes les jointure de son armure au point que son corps se recouvrait peu a peu de glace il se posa enfin la question :

- Ce pouvoir...Comment Gali l'a t-elle obtenu ?

Dans la Tour Blanche Dume et ses hommes s’affairent, le Turaga a tôt fait d'éxiger un rapport a ceux-ci.
- On en est la situation ?
-,Nous ne détectons aucun signe d'activité de la part du Makuta, notre bouclier a tenu bon.
- Est il hors de combat ou seulement sonné ?
- Impossible a déterminé pour l'instant.
- Hum...Comment se débrouilles les Toa ?
- Nous détectons des signatures énergétique étranges au niveau de la zone de combat.
- Précisez.
- Auparavant la seul énergie qui était capable de troubler nos scanner était celle émanant de la créature du Makuta, cependant a présent nous en détectons plusieurs.
- Combien exactement ?
- Six monsieurs.
- Six ? Ce pourrait t-il que ce soit...les Toa ?
- C'est étrange, l'une d'entre elle semble en constante augmentation, son niveau dépasse les constates prévisionnelles que nous avions établit pour chacun d'eux.
- Ce n'est pas bon, qu'elle sont l'état de nos défenses ?
- Nous avons juguler le virus dans nos systèmes mais une série de surtension a endommager notre réseaux énergétique, seul les systèmes de la tour sont rester parfaitement opérationel.
- Et qu'en est t-il du bouclier ?
- Nous l'avons limité a la tour, il est a 70% de ses capacités.
- Limité a la tour...alors se pourrait t-il... ?

Kopaka étouffer par sa propre puissance, Kopaka entourer d'un vortex de glace a mesure que l'humidité présente dans l'air elle même se mettait a geler.

Gali, qui contemplait tout cela depuis le sol où elle s'était écraser, ne pu réprimer l'étouffante sensation qui envahissait sa gorge, a mi chemin entre un cri d'avertissement et de surprise.
Car dans les yeux du Toa de la Glace brillait une lueur identique a celle qui brûlait dans les yeux de Tahu lorsque Pohatu fut tuer, la lueur d'une haine qui n'était pas la leur.

Laissant sa rage éclater Kopaka apparut transfigurer par son propre pouvoir, ses bras s'était sertit de poings volumineux, son visage était cacher par une coquille opaque, l'ensemble de son ancien corps tenait dans le torse de sa nouvelle enveloppe.
Le tout, d'un aspect fluide et reptilien, se maintenait dans les airs par des jet de brumes geler sortant de son dos et de ses articulations, brumes générer en drainant l'humidité de l'air.

Si les cieux était désormais le domaine du froid la terre elle était l'apanage de la chaleur, une chaleur écrasante émanant du Scorponok.

La bête, la tête dresser vers le ciel, poussait une longue plainte sinistre. De son sarcophage de glace seul sa tête avait réussit a se dégager, et toute la chaleur que son corps avait accumuler n'avait plus que cette partie pour sortir.
Ses mandibules écarter révélaient une gueule béante plus ardente que le cratère d'un volcan, une lumière de plus en plus vive émanant de l’espace en ses appendices.

Les deux entités, froid et chaleur, se dévisageait mutuellement chacune préparant son coup décisif, le guerrier de glace tendit le poing vers la créature puis le ferma, son pouvoir déferla dans celui-ci, s'insinuant dans toutes les jointures de sa main.
Puis quand il semblait qu'il n'aurait pu en contenir plus sans exploser il ramena son bras en arrière, la glace se déploya en faisceaux circulaire qui enveloppèrent son bras, le transformant en une vrille géante.

Au sol la chaleur était si intense que Gali ne se serait point étonner de voir son armure fondre, il lui semblais d'ailleurs que c'était le cas pour les bâtiments a proximité immédiate de la créature.
Elle dut même détourner le regard pour ne pas être ébloui lorsque que toute la puissance de la bête ainsi concentrer pris la forme d'un soleil miniature, l'air autour de lui prit une teinte écarlate tandis que les derniers vestige de sa prison glacé était vaporiser.

La Toa de l'eau savait qu'elle n'avait pas sa place dans cette échange et que le mieux qu'elle pouvait faire était de se mettre a couvert.

*****

Mutran reprenais lentement conscience, ses griffes raclaient sur le morceau de métal déformé qui avait jadis été un mur et dans lequel le Makuta gisait après que le bouclier de la tour est répercuté sur lui la totalité de l'énergie cinétique de son attaque.
Avec précaution il sépara le métal de son armure de celui du mur, lorsque qu'il pu a nouveau lever la tête vers le ciel ce qu'il y vit ne manqua pas d'attiser sa curiosité.
Une colonne de feu aveuglante s'élevait dans les cieux, incinérant l'atmosphère lui même sur son passage.
Alors qu'elle s'élevait de plus en plus autre chose apparut dans sa trajectoire comme pour lui faire face, une sphère blanche qui ne semblais ni tout a fait solide ni tout a fait gazeuse.
De la glace, se dit le Makuta Mutran, une sphère d'air gelée a très basse température.

Enfin, comme si cela avait été écrit depuis l'aube des temps, la sphère et la colonne, le feu et la glace, entrèrent en contact.
L'onde de choc que cet impact produisit fit vibrer jusqu'à l'essence de l'être obscur tandis que blanc et écarlate ne faisait plus qu'un, a ce moment Mutran dut détourner le regard.

*****

Cette colonne de feu, c'était cette créature nommé elle-même Arask'em Nyogtha désormais un tache flou dans ce lac de métal fondu qu'était devenu son proche environnement.
La sphère blanche c'était Toa Kopaka, submerger par le « cadeau » de l'homme en noir, devenu le cœur d'un étoile, une étoile de froid.

Personne ne pourrait décrire avec fidélité ce qui ce produisit lorsque ces deux forces ce rencontrèrent, Kopaka lui même raconta plus tard que c'était comme se retrouver au centre du soleil, personne bien évidemment ne pu jamais affirmer ou infirmer cette description.
Le Toa de glace enfermer dans sa carapace de froid remontait le flux du faisceaux incandescente dans le but d'atteindre la tête de son adversaire, ce dernier avait donc pour seul objectif de le repousser et de le désintégrer par la même occasion.
Un véritable bras de fer s'était instaure entre les deux puissances, une joute que, malheureusement, Kopaka était en train de perdre.

La chaleur contre laquelle il faisait front était au-delà de toute mesure cependant l'aura de gel qui l'entourait la dissipait suffisamment pour que l'intégrité de sa carapace ne soit pas compromise, de plus la gravité était avec lui car il tombait vers son ennemi.
Cela lui aurait donner l'avantage si il n'y avait que du feu et de la chaleur en face de lui, mais ce n'était pas le cas.
Il y avait autre chose dans ce feu, quelque chose que sa glace ne pouvait arrêter, cette chose pénétra jusqu'au plus profond de son être.

* Cette chose, est cela que tu a ressentit Tahu mon frère ? Cette chose appeler Haine est ce cela qui t'a submerger ? Pourquoi ? Pourquoi puis-je voir par delà le voile de ta peine ? Voir autre chose ? *

Un craquement, une fissure, la carapace de glace se fracture en plusieurs point, par ses failles la concentration du Toa s'écoule.
* NON, je ne me laisserait pas consumé, je passerait a travers ce rideau de feu et je découvrirai ce qui se cache derrière. *

La partie gauche de la protection crânienne du guerre se détacha, cette partie du visage était maintenant exposée, cette partie prit feu.
D'autre morceau de la carapace se détachèrent a leur tour, et les zones concerné s'embrasèrent a leur tour.
Ignorant son armure qui partait en morceau et son corps qui brûlait Kopaka réserva la concentration et la puissance qu'il lui restait pour maintenir la cohésion de sa lance, il était si proche a présent qu'il pouvait voir les yeux flamboyant de la créature au travers de la muraille de flamme.
Et lorsque qu'il vit plus que ses yeux le blanc succéda a l'écarlate.
*****

Quelque manipulation du magnétisme plus tard Mutran s'était libérer de sa prison de métal et arpentait a présent le complexe réseaux des allées de la citadelle.
Le Makuta se maudit intérieurement d'avoir agit de façon précipité, il était ÉVIDENT que la citadelle avait des défenses étant donné qu'il était déjà mort la première fois comme ça.
Et ÉVIDEMENT elles étaient toujours en état de marche après toutes ces années, combien au faites ? Aucune importance.
Aveugler par le chaos de la bataille il avait attaquer de front une forteresse qui n'avait été prise par quiconque auparavant avec pour seul atout ses seul pouvoirs de Makuta et un pseudo-rahi parlant et incontrôlable.
Et avec ça il avait espérer réussir là où milles des siens jadis avait échouer ? Résumé comme ça c'était parfaitement stupide.
Pourtant, et là le Makuta eut la très forte impression d'avoir sauter un chapitre, c'était a deux doigts de marcher.

Les Toa avait maille a partir du rahi et lui même avait survécu aux terribles défenses de la Tour, même si, il devait le reconnaître, se jeter contre un bouclier de défense fabriquer par les grand êtres et espérer passer au travers était très présomptueux de sa part.

C'est pour cela qu'il arpentait a présent ses passages étroit serpentant a l'ombre des grand bâtiments,
afin d'être bien difficile a localiser par les système automatique et l'arsenal de la tour.
Jusqu'à présent cette tactique avait porter ses fruits, mais si ce protéger était une bonne chose mener a bien sa mission en était une autre.
Le Makuta savait que la chose qui faisait obstacle a son objectif était le bouclier de la tour, il devait trouver un moyen de le contourner.
L'intuition du Makuta lui disait que cela ne serait guère facile, et son intuition le trompais rarement.

Alors qu'il progressait tels une ombre mortel a travers les rues avec pour seul compagnie l'écho de la bataille alentour et le bruit de ses pas sur le sol métallique le Makuta se plia soudainement en deux de douleur comme si une lame l'avait transpercer.
Fait étrange a lui seul car les Makuta ne pouvait ressentir de douleur physique car ils n’avaient plus de corps, cependant un Makuta pouvait en certaine circonstance éprouver des sensations inconfortable en cas d'assaut impliquant des dégâts a son esprit ou son Antidermis.

Mutran tenta de remonter le fil de ses souvenir afin de comprendre l'origine de cette « Douleur », la dernière chose qu'il perçut fut une bourrasque extrêmement violente.
Il pensa alors que ce Toa du vent, comme s'appelait t'il déjà ?, l'avait trouver et l'avait attaquer, mais il chercha bien, et ce avec bien plus que ces seuls sens, et ne le trouva point.

Puis un autre fait vint le mettre sur la piste d'une autre explication, ce fait c'était cette matière blanche qui tombait en flocon devant, sur et un peu partout ; de la Neige.
Le Makuta compris alors que ce qui l'avait « incommoder » était un différentiel de température, l'Antidermis résistant mal aux température extrêmes or il avait soudainement fait très froid.

En faites c'était même plus que cela, son armure était couverte de givre, signe qu'un froid pénétrant c'était abattu en quelque instant sur la zone.
Un traquenard du Toa de glace alors ? Non, si il pouvait générer un froid aussi puissant et que le Makuta avait été sa cible alors cela aurait fini bien autrement.

La seul hypothèse qui lui venait a l'esprit était qu'il avait été frapper par l'énergie résiduel d'une attaque élémentaire de glace, mais d'une telle puissance ?
Mutran savait que les Toa pouvait rassembler leur énergie élémentaire, toutes leur énergie élémentaire, avant de la libérer violemment sous une forme explosive.
On appelaient cela un Souffle Nova.

Les Makuta eux aussi pouvait utiliser cette technique en utilisant l'élément Ombre.
Cependant elle avait quelque défaut, tout d’abord du fait de son incroyable potentiel destructeur les dommages collatéral qu'il faisait était monstrueux, ensuite cela nécessitait de brûler toutes ses resserves d'énergie et enfin parce que si le lanceur est trop faible ou pas assez concentrer alors l'énergie peut ce retourner contre lui et le détruire.
Un technique dangereuse a n'utiliser qu'en dernier recours temps elle pouvait prendre des air d'attaque suicide.

Le Toa de la glace avait donc utiliser cette technique, la cible ne faisait aucun doute, c'était le rahi.
Le Makuta se refusa a imaginer a quoi pouvait ressembler le point d'impact au vu de ce qu'avez provoquer en lui l'onde résiduel.
Si il avait été plus près...eh bien il serait mort sans nul doute.

Un autre question s'annonça alors d'elle même, le Scorponok avait t-il survécu ? L’être semblais avoir une très forte affinité avec la chaleur mais cela était t-il suffisant pour lui permettre de survivre ?
Mutran avait un doute, et si cela avait raison de lui ? Cela soulevais un tout autre problème, si le rahi était mort alors il ne restait plus qu'un intrus, lui.

Les Toa lui donnerait la chasse, ils devrait alors s'en débarrasser cependant s'ils avait vaincu le Rahi c'est qu'ils étaient plus fort que prévu.
Les affronter coûterait beaucoup de ressources et de temps il en était sur, or les deux lui manquait.

Le Plan était d'utiliser le rahi pour distraire les Toa tandis qu'il devait atteindre la Tour tuer tout ceux qui s'y trouvait et détruire tout ce qui lui passait sous la main.

N'ayant pas la possibilité d'affirmer ou d'infirmer le décès du Rahi cela devenait une course contre la montre, faire tomber le bouclier de la Tour et espérer que le Scorponok est suffisamment amoché les Toa pour qu'il ne soit plus en état de combattre.

Le Makuta fut alors assaillit par une idée si puissante qu'il doutait qu'elle vienne de lui, la Lance.
Il devait retrouver sa lance, c'était d'une importance vital, avec elle tout irait mieux, avec elle c'était le succès assurer.
Cette idée noya tout autre réflexion et Mutran ne put que s’exécuter.

*****

Lorsque Lewa reprit conscience il se trouvait allonger dans les décombres du bâtiment où le Scorponok l'avait ensevelit, la première chose qu'il vit était le visage d'Onua.

- Qu'est ce que j'ai rater ?
- Un sacré feu d'artifice.
- La prochaine fois, je ferais en sorte de repasser en coup de vent.
- Content de revoir en un seul morceau mon frères.
- En parlant de morceau, vous l'avez éparpiller en combien notre lightstone géante ?
-Tahu saura t'expliquer mieux que moi.

Lewa se remit sur ces pieds avait une vigueur qui le surpris lui même, le Toa sentait sentait le pouvoir couler en lui comme dans ses meilleurs jours et même plus encore.
Onua le conduisit a Tahu, le Toa du feu observait les environs a travers une ouverture dans le mur.
Lorsque que Lewa arriva a lui il lui fit le récit de ce qui s'était passé.
Il lui expliqua comment Gali, grâce a un pouvoir qu'elle n'avait pas expliquer, l'avait soigner lui ainsi que kopaka.

Le Toa s'était ensuite rendu compte que ce pouvoir non seulement avait guérit de ses blessures mais avait aussi remonter son énergie a son maximum et même au-delà, son pouvoir avait considérablement augmenter.
Lorsqu'il commença a devenir si grand que son corps ne pouvait le supporter Tahu compris que toute cette puissance ne lui était pas destinée, qu'il devait en transmettre une partie a ses frères afin que celle-ci s'équilibre entre eux tous.

- Donc si j'ai bien compris, maintenant que nous somme tous soigner, notre énergie est revenu a son niveau initial.
- Pas tout a fait, elle est encore au-dessus du seuil maximal qu'elle était censé atteindre, de plus on peut aussi faire plus de chose avec.
- C'est a dire ?
- Je pense qu'on le découvrira en pleine action. Ajouta Onua.
- En parlent d'action, qu'est t-il advenu du Rahi ?
- Regarde dehors.

Lewa s’exécuta et regarda dehors a travers l'ouverture, ce qu'il vit était digne d'un rêve.
Aussi loin que portait son regard il ne voyait qu'une vaste étendu de glace qui recouvrait tout les Bâtiment.
Le Toa de l'air aurait jurer que la citadelle entière avait été engloutit dans les glaces, le ciel était charge de nuages blanc et il neigeait a gros flocon.

- Mata Nui, mais comment ?
- C'est kopaka.
- Mais comment ?
- Le Pouvoir, il a du le libérer d'un coup a un point précis.
- Lequel ?
- Le Scorponok.

Tahu expliqua ensuite a Lewa ce qu'il avait vu, la colonne de flamme qui devait être le Rahi et l'étoile qui devait être Kopaka.
Comment les deux forces s'était mêler pour ne faire plus qu'un, comment l'écarlate avait laisser la place au Blanc éclatant.
Le Toa du Feu s’efforce de trouver les mots pour décrire le pilier de lumière blanche qui semblait s'élever jusqu'au cieux, et surtout comme il avait imploser en un flash aussi bref que puissant.

Comment, le temps d'un souffle, tout avait geler autour de lui.
En combinant son hau et une aura de chaleur il avait réussit a se protéger lui et ses frères de l'onde de froid.
Onua a ce moment ajoute qu'il avait fermer les yeux un instant quand il vit le flash et quand ils les avait rouvert la seconde d'après il était entourer de glace, et il y avait ce froid effroyable aussi.

- Alors...Et Gali ?
- Elle était avec kopaka, elle n'a pas donné signe de vie depuis.
- Vous pensez qu'elle a été prise dans l'explosion.
- Ou alors elle s'est mise a l'abri et elle attends comment nous.
- Attendre quoi ?
- Que ce se dissipe...le Froid.

Tahu lui expliqua que plus on se rapprochait du centre de l'émission le Froid se faisait plus intense, les Toa attendait donc que le froid se dissipe suffisamment pour pouvoir se rendre sur place.
Il faut que l'on sache si Kopaka est toujours en vie et si le Rahi l'est aussi. Expliqua Tahu.
- Tu pense qu'il a pu survivre a ça ?
- Il a survécu a beaucoup de chose, nous devons en être sur.

Une Demi-heure plus tard Tahu estima qu'il pouvait rejoindre le centre relativement sans risque, il généra une aura de chaleur autour du groupe afin d'élever la température a un niveau raisonnable puis ils firent route vers le centre.

*****

Le centre de l'explosion du Souffle Nova, situer en plein cœur d'un panache tourbillonnant de nuages blanc et opaque il était impossible pour quiconque de l’extérieur de distinguer ce qui se trouvait a l’intérieur.

Au centre précis de l'explosion se trouvait une grande forme de glace, enchâsser a l’intérieur Toa Kopaka, figer.
Un bon tiers de son corps souffrait de grave brûlures, cependant au sein de la tache noire de suie qu'était devenu son visage une lueur bleu continuait de briller.
C'était son œil et il s'était ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Inika

avatar

Modérateur
Modérateur

Masculin Age : 16
Messages : 1042
Inscrit le : 22/07/2012
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 26 Nov - 12:33

Dis donc!
J'ai pris une bonne vingtaines de minutes a lire tout ça!
C'est très entraînant,j'adore cette fan-fiction!


« Tu n'as pas vraiment vécu tant que tu n'as pas vu le monde à travers les yeux de la folie. C'est pour ça que la moitié du temps, je ne sais pas si ce que je vois est réellement là, ou si c'est ce que je souhaite qui est là... ou ce que je prie, ce que je supplie pour que ça n'y soit pas. »

~Vezon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 25
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 22 Avr - 20:12

Ajout: Chapitre 1 entièrement réécrit.
Incohérence supprimer, faute quasi-absente et en accord avec le nouveau scénario.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Contenu sponsorisé





Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising
» [Fan-Fiction] Bionicle Show
» [Fan-Fiction] Bionicle Origins: Nuhrii
» [fan-fiction]BIONICLE les Titan de Lumière
» [Blog] Ma future Fiction: Bionicle Versus Hero Factory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BIONIFIGS - Forum :: ENTRE FANS :: Fans-Fictions-

BIONIFIGS
Guides & Règlement
Actualités
Communauté
Concours
Association
FIGURINES D'ACTION
Les Univers
Les Produits
Cultures
Revues Photos
La Boutique

ENTRE FANS
Expos & Rencontres
MOC & Refonte
Fans-Arts
Fans-Fictions
Projets
AUTRES
Annuaire des Blogs
Section Vidéos
Jeu de Rôles
Espace du Staff
Archives

CYBERCAFÉ
Présentation des Membres
La Taverne
Le coin LEGO
Marques Concurrentes
Vos Suggestions


HERO Factory, BIONICLE, Legends Of CHIMA, Knights Kingdom, Exo-Force, Slizer et les autres licences thématiques de ce site sont des marques déposées du Groupe LEGO®, qui soutient lors d’actions ponctuelles certains évènements et concours de BIONIFIGS.com, support indépendant des fans francophones depuis 2006. Aucune reproduction du contenu présent sur l'ensemble des pages de BIONIFIGS ne peut être effectuée sans accord explicite du titulaire des droits ou des administrateurs. Thèmes graphiques par Exo-6, compléments CSS et Javascript par maxim21.

BIONIFIGS est une association loi 1901 déclarée au Journal Officiel de la République Française — Mentions légales