AccueilS'enregistrerÉvènementsCalendrierPublicationsRechercherAccueilGalerieFAQConnexion

Partagez | 
 

 [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 28 Jan - 13:39

Bionicle: Fallen Rising est une relecture de l'histoire bionicle officielle, elle se déroule dans un univers alternatif, le théatre de l'intrigue prenant place, du moins dans le début de l'intrigue, sur la planète spherus magna. Cepandant, il n' a ni agoris ni glatorians en ce monde, mais matorans et toas. C'est un monde qui fut jadis déchiré par une guerre séculaire qui opposa la confrérie des makutas et les toas, ici unifiés sous la banière d'un même empire. L'issue de cette guerre se conclut alors par la chute et l'anhillation des deux forces en présence. Les grands êtres, horrifiés par tant de noirceur et de destruction, se voilèrent alors la face et se détournèrent de ce monde perverti, abandonnant les matorans à une existence désormais dénuée de toute destinée. Mais en ce jour, l'éveil de six nouveaux toas annonce l'avènement d'un nouvel ennemi et la genèse d'une nouvelle guerre dont les conséquences, inconnues des grands êtres eux-mêmes, ébranleront les fondements mêmes de ce monde.


Dernière édition par reaper le Ven 28 Déc - 17:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Pnicful

avatar

Responsable Web du Club BIONIFIGS
Responsable Web du Club BIONIFIGS

Masculin Age : 22
Messages : 3367
Inscrit le : 23/07/2010
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 28 Jan - 15:28

Et ben voila: t'as trouvé comment faire un topic ^^
par contre, je te conseil vivement de corriger ton orthographe en faisant "éditer"...
je dit ça, je dit rien... bon, stop-HS
Sinon, sa à l'air bien ta fic ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/pnicful http://www.bionifigs.com/f125-le-blog-de-pnicful
Rohrak

avatar

Légende
Légende

Masculin Age : 26
Messages : 5459
Inscrit le : 04/04/2009
Pays : Suisse

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 28 Jan - 18:00

La fic se passe donc dans une autre dimension que celle de l'histoire officielle. D'accord.
On peut faire pas mal de chose avec un scénario aussi flou que celui là. En effet, c'est très flou et surtout le texte est très court même pour un prologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.war-of-powerfuls.com/profile.forum?mode=viewprofile&u=257 http://www.bionifigs.com/le-blog-de-alexdr-f137/
Ikaru

avatar

Vétéran du Forum
Vétéran du Forum

Masculin Age : 20
Messages : 3999
Inscrit le : 22/02/2008
Pays : ChomeurLand

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 28 Jan - 20:51

c'est un peu bref comme présnetation , ça démarre avec "le monde de spherus magna mais point de agori ..." , c'est un peu trop rapide , si tu avais dit un truc genre "j'écris une fic sur Bionicle , ça s'apelle ..." ça aurait été mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/le-blog-d-ikaru-f85/
Pnicful

avatar

Responsable Web du Club BIONIFIGS
Responsable Web du Club BIONIFIGS

Masculin Age : 22
Messages : 3367
Inscrit le : 23/07/2010
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 28 Jan - 20:54

c'est vrais que la présentation est un peu brève ^^''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/pnicful http://www.bionifigs.com/f125-le-blog-de-pnicful
Antoinenuva

avatar

Membre du Panthéon
Membre du Panthéon

Masculin Age : 23
Messages : 8024
Inscrit le : 21/02/2008
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 28 Jan - 21:13

Merci de mieux présenter ce topic, sinon il sera supprimé. Une fan-fiction est certes personnelle, mais faut pas abuser non plus. Et merci de rajouter une majuscule à la balise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/le-blog-de-antoinenuva-f59/ http://www.brickshelf.com/cgi-bin/gallery.cgi?m=Antoinenuva
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Sam 29 Jan - 18:59

Ayant pris connaissance de vos diverses requêtes, j'ai présentement mis en œuvre tout mon savoir-faire et mon ingéniosité pour répondre à vos actuelles revendications. look glaces
Cette première édition de mon post n'est que le prélude de ma fan-fiction qui j'espère vous tiendra longtemps en haleine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Pnicful

avatar

Responsable Web du Club BIONIFIGS
Responsable Web du Club BIONIFIGS

Masculin Age : 22
Messages : 3367
Inscrit le : 23/07/2010
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Sam 29 Jan - 19:57

Et ben voila: LA, c'est mieux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/pnicful http://www.bionifigs.com/f125-le-blog-de-pnicful
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 31 Jan - 18:50

Partie Une : La Fin des Légendes.


Prologue : La Dernière Légende.

" Ce monde, ce monde sur lequel tout repose, a t-il un nom ? A-t-on besoin de comprendre une chose pour la nommer ? Je ne pense pas, car nous ne comprenons pas ce monde et nous ne le comprendrons jamais.
Pourtant il lui faut un nom, ceux qui le parcoururent lui en donnèrent un, Sphreus Magna.

Spherus Magna, terre de légendes et de mystères, les Matoran travailleurs unis par leur devoirs, les Toa protecteurs dévoués a leur destinée, les sauvages Rahi sur qui toutes ces choses n'avaient aucune emprise et les sombres Makuta aspirant a les brisées toutes.
 Les Grands Êtres ont façonné ce monde et écrit ses légendes, du moins c'est ce qu'ils ont toujours prétendu, mais aujourd'hui je connais la vérité et je l'emporterais jusqu'à la toute fin.
Cependant, parmi toutes ces légendes, l'une d'entre elles fut écrite d' une main tremblante, celle de la grande guerre, celle-là même qui fit sombrer le monde dans la déchéance, et qui annonça la chute  des Makuta.
Makuta, ce nom résonne à travers les âges, il est synonyme de choses sombres et manipulatrices, mais qui se souvient de ce qui était au commencement ? Moi je me souviens.
Les Toa étaient destinées à protéger les Matorans de tout les dangers que contenait ce monde, mais les Makutas étaient différents, les Grands Êtres avaient d'autres projets pour eux.
Ils leur avaient donnés le don de créer, ils avaient fait d'eux leur égaux...où du moins ils pouvaient les comprendre plus que nous.

Quel dilemme cruel cependant que celui de ces créatures créatrices et créées, partagées entre le besoin de dominer leurs œuvres et la domination de ceux dont ils étaient les œuvres.
Cela n'aurait pas dû finir ainsi, pourquoi cela a t-il finit ainsi ? Qui se souvient de comment cela a fini ? Moi je m'en souviens, je l'ai vu.

Notre fin est venue des cieux.

Elle les déchira et fendit la terre, sept jours et sept nuits durant son feu brûla, sept jours et sept nuits durant son feu les appela .

Elle aussi reçu un nom, elle reçut tant de noms, ils l'appelaient « L'astre de Sang ».
Qu'est ce que le « Sang » ? A l'époque je l'ignorais mais aujourd'hui je connais le sens de ce mot, loué soient les Grands Êtres pour cela, maudits soient t-il car maintenant je comprends.

C'était un cauchemar, le cauchemar qu'était devenu leur rêve.
Makuta, en l'espace d'une nuit, une et une seule, ce mot devint une lame plantée dans nos cœurs.

Quand nous sommes-nous rendus compte qu'ils avaient changés ? Qu'il n'y avait plus que la haine dans leur regard ? Qu'ils ne donnaient plus la vie mais répandaient la mort ?
Combien de temps depuis ce jour lorsque que leurs armées d'abominations déferlèrent sur le lieu où je vivais, que par j'ignore encore quel miracle, et c'en était un, je survécus alors que tout et tous mourraient autour de moi ?
Si il existe des créateurs il doit aussi y avoir des Destructeurs n'est ce pas ?
Les Grands Êtres étaient nos Créateurs, les Makuta devinrent nos Destructeurs.

Il eut une riposte, il y a toujours une riposte, et ainsi commença la guerre.
Les Toa étaient des protecteurs soumis a un Code, ne pas tuer était l'un des principes les plus absolus.
Il leur fallait être des soldats alors ce code fut oublié, effacé.
Un Matoran devient un Toa, un Toa devient un Turaga, un Turaga devient une légende.
Cette règle aussi fut effacée, et avec elle moururent toutes les légendes.
Il n'y en avait qu’une petite centaine en cette terre de bonne fortune, ils devinrent des milliers.

Mais que pouvaient faire les Grands Êtres et leur science inutile, que pouvaient faire ces Toa dont les fragiles corps volaient en éclats a peine entrés sur le champ de bataille ?
Que pouvaient t-ils faire contre... cette chose.
Cette chose qui brûlait au travers place de leur yeux, qui parlait à travers leur bouche, qui nous tuait à travers eux.
Elle avait des yeux, des yeux qui regardaient par delà ce brasier, me regardaient.
Chaque que fois que je ferme les yeux je les revois, ils sont là dans l'ombre et ils m'attendent.

Combien de temps dura cette guerre ? Moi même je l'ai oublié, je pense que le temps est mort avant qu'elle ne ce soit achevée.
Bien peu sont ceux qui se souviennent comment elle a commencé, personne ne pourrait dire combien de temps elle a duré mais tous se souviennent de comment elle a fini.
Moi je m'en souviens comme du jour où ses yeux abjects ont cessés de me scruter, où ce monde est mort.

Les Grands Êtres créèrent un être, une arme pour mettre un terme à ce conflit : Mata-Nui.
Mata-Nui, ce nom signifie « Grand Esprit », le grand esprit de ce monde luttant pour notre salut.
Avec le recul je pense que ce fut la dernière légende qui fut jamais créée, la dernière a s'éteindre aussi.

Une nuit, la plus sombre de toutes les nuits, il se fraya un chemin au travers de cette armée infinie, et en une nuit il fit taire cette flamme abjecte, cette plaie venu des cieux.
Lorsque que vint l'aube, la lumière de notre astre révéla...la fin de notre légende.

Des Makuta il ne restait que des cendres, de leur empire des ruines, de notre sauveur.....On retrouva au centre de ce qui fut jadis leur forteresse son corps prit dans la roche, une roche cristalline rendant  au Zenith l'éclat du Soleil en pleine ascension.
Ce fut sa tombe, et elle demeura  en ces lieux, ultime témoin des temps passés.

Une nouvelle civilisation allait s'élever, Mata-Nui en serait le symbole et les Grands Êtres nos guides en cette ère de la paix retrouvée....Cependant...

Les cauchemars nous paraissent infinis alors qu'en faites ils ne durent qu'une nuit, ils en fut de même pour les Makuta qui étaient notre cauchemar.
Mais lorsque que vint de le temps de s'éveiller, nous dûmes faire face a la terrible réalité.

La guerre n'était pas un songe et notre monde en était mort, nos créateurs voyant cela se contentèrent de nous tourner le dos et de disparaître.
Les terres verdoyantes n'étaient plus qu'un désert...non un océan de cendres, notre glorieuse civilisation fut bâtie là où nos ennemi même avait jadis prospérer.
Désormais elle gît dans les glaces, avec notre sauveur.

Tous ont fini par oublier, mais pas moi, jamais je n’oublierai.
Et tout ce que les Grands Êtres n'ont accompli... C'est à moi que reviennent ces tâches, c'est...ma destinée.

En ce jour et en cette heure...combien de temps depuis la fin de la guerre ? Qui se souvient même que ce conflit ait jamais existé ? Je ne peux le dire, car le temps lui même est mort, sans doute.
Mon corps est faible a présent, le temps l'a t-il user comme preuve de son existence ou bien pourrit t-il comme tout le reste ?
Pourtant ma détermination n'a jamais failli, je rétablirais la gloire oubliée de ce monde.
En ce jour et en cette heure, après avoir tant œuvré, j'ai peur.

Chaque jour durant depuis cet instant maudit je scrute les cieux avec la crainte d'y voir autre chose tomber, et en ce jour et en cette heure j'ai peur.
J'ai peur car je les vois a nouveau, les yeux se sont rouvert dans les ténèbres, je ne les laisserait par détruire le peu que j'ai réussi à reconstruire, pas cette fois.

Car en ce jour et en cette heure ce que m'ont annoncé les astres, c'est l'espoir.
Ils seront six, ils prendront forme dans l'une de nos plus anciennes forteresse, Amath est son nom.
Ils porteront a eux six l'espoir que se taisent enfin ces yeux maudits... aux reflets de cuivre."

Turaga Dume, Dernier chef de la Civilisation Matoran




Dernière édition par Reaper le Dim 20 Avr - 1:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Pnicful

avatar

Responsable Web du Club BIONIFIGS
Responsable Web du Club BIONIFIGS

Masculin Age : 22
Messages : 3367
Inscrit le : 23/07/2010
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 31 Jan - 19:00

sympa, j'attends la suite ^^






Pnicful, Webmestre sur Bionifigs.


BIONICLE 4 EVER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/pnicful http://www.bionifigs.com/f125-le-blog-de-pnicful
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 4 Fév - 21:24

Chapitre 1 : Le Commencement


Ce qui jadis étaient des terres verdoyantes la guerre infini l'a réduit a un désert sans fin, du moins en apparence.
Une structure se dresse parmi ces terres désolés, surplombant les vastes étendu de sable.
Son aspect est des plus sobre, un empilement de disque de métal, depuis le ciel cela ressemble a une série de cercle concentrique.

De part sa position stratégique les deux camps préférèrent la capturer plutôt que de la détruire si bien qu'aujourd'hui elle est l'une des structure les plus anciennes encore debout.

Dans les profondeurs de cette antique forteresse, une chambre sceller parmi tant d'autre dans ce dédale de métal millénaire.
L'un après l'autre six faisceaux de stase s'illuminent dans la pénombre, leur lueur crépitant sur les murs métal ; à l'intérieur six être s'éveillent d'un sommeil séculaire.

Celui à l'armure dont les teintes évoquent le feu naissant est le premier à sortir de sa torpeur :

- « …Où...suis-je ? » tels furent ses premiers mots en ce monde, prononcés entre deux pas hésitants.
Sa face est nue, il se sent faible, il trébuche sur quelque chose et tombe face contre-terre.

Il se relève difficilement, sa vision est encore floue, il regarde l'objet de son infortune.
Il s'agissait d'un masque, il prit l'étrange objet entre ses mains, mut par une pulsion inconsciente il le porte a son visage.
Une chaleur familière l'envahit, le masque se soude à lui, sa force semble lui revenir mais son esprit, lui, reste dans la plus totale confusion.

- « Qui...suis-je ? »

Celui dont l'armure évoque l'air impalpable quitte à son tour la gangue qui l'emprisonnait, lui aussi titube, il se tient la tête entre les mains.
- « Flou...flou...ma mémoire n'est que flou et mon corps douleur. »
Il jette un regard hagard sur ce qui l'entoure, cherchant en vain une réponse qui ne viendra pas.

Elle s'éveille à son tour, celle d'on l'armure évoque les tons changeants de l'eau.
Son regard semble se perdre dans le vide, tentant de retrouver un semblant de lucidité.
Des paroles sortirent promptement de sa bouche:

-« Je me souviens d'un nom...Gali...est-ce le mien ?

Le quatrième à s'élever, dont l'armure avait la blancheur des neiges les plus pures parla d'une voix calme.
-« Oui, c'est le tien. »
Il leva les yeux vers ce qui fut le réceptacle de son repos et y vit une inscription, quatre lettres gravées, quatre lettres qui étaient le nom de l'être bleu : Gali.
Lui, l'être blanc regarda si pareille inscription ornait le sien, c'était le cas, de même que pour tout les autres.
Il y lit promptement le sien, six lettres le composaient.

- « Kopaka »
Tour à tour ils se retournent et lisent a haute voix leur nom.
Cet être trapu, vêtu d'une carapace noire comme le charbon et qui avait préféré le mutisme aux  vaines interrogations décida que le premier mot qu'il prononcerait serait son nom, qui de quatre lettres était composé.

- Onua

Le dernier des six a ne pas encore avoir parler, cette être a l'armure couleur de boue, prononça avecun sourire aux lèvres le sien fait de six lettres.

-Pohatu, pas mal, ça aurait pu être pire.
Il a le sens du verbe, un trait qui le suivra tout le long de son existence.

Paradoxalement ce furent les deux qui s'éveillèrent les premiers qui prononcèrent leurs noms en derniers, tout deux formés de quatre lettres.

- Lewa Tel fut le nom de l'être vert.
- Tahu Tel fut le nom de l'être rouge.

Tahu, Lewa, Kopaka, Gali, Onua, Pohatu. Tels étaient les noms de ses six êtres mais aussi leur seule certitude depuis leur éveil en ce monde.
Cependant leurs questions ne resteraient pas longtemps sans réponse car une nouvelle voix ce fit entendre.

-« Votre mémoire est en ruine, votre esprit y cherche en vain des réponses alors qu'elles ont quitté depuis longtemps ce territoire.
Vous arpentez, perdus, les ténèbres de l'oubli. »

Un septième être avait fait son apparition, il faisait moitié moins de la taille des six premiers, il tenait dans sa main droite un bâton qui lui servait occasionnellement de canne.
Il portait ce qui restait d'une très ancienne armure de combat agrémenté de quelques pièces de tissu orné de plusieurs symboles semblant indiquer un certain statut parmi la société dont il était issu.
Une aura de sagesse émanait de lui, sa voix était calme et mesurée.

« Qui êtes-vous ? », demanda Tahu.

- Je suis la lumière qui vous guidera dans ces ténèbres, mon nom est Dume, Turaga Dume, le dernier des Turaga de la civilisation Matoran.
-Un Turaga ? Matoran ? Ces mots ne nous évoquent rien. Déclara Lewa
-Les Matoran sont votre passé, un Turaga lui est votre futur. Vous vous êtes le présent, vous êtes des Toa.
-Des Toa ? C'est ce que nous sommes ? Mais qu'est ce qu'un Toa ? Demanda Tahu.
- Un Toa est un protecteur, un guerrier dont la destinée est de combattre tout ce qui menace notre monde.
- Que faisons nous en un tels lieu, cela n'est pas sans raison que nous nous sommes éveillés à ce moment précis non ? Et pourquoi n’arrivons nous pas à nous souvenir de quoi que ce soit ?
La voix de Gali s'était faite faite franche et claire mais une certaine tension demeurait.
Le Turaga soupira un instant, sa voix se fit plus dure en cet instant.

- Vous demandez plus de choses que je ne peut vous en offrit Toa Gali, vous désirez connaître votre destinée, les raisons de votre présence en ces lieux; mais toutes ces choses je les ignores.
Vous voulez retrouver votre mémoire disparue, hélas une telle chose est hors de ma portée.
Cependant, cela est a votre portée.
- Comment ?
- Suivez-moi.

Les Toa suivirent Dume a travers les couloirs de la forteresse, vaste dédale de métal où le Turaga semblais s'orienter sans le moindre problème.
Pohatu se risqua a une question:

- Au fait, qu'elle est cette endroit ?
- La forteresse d'Amath. Répondit sobrement Dume.
- Une forteresse ? Ce monde doit être bien dangereux alors.

Le Turaga garda le silence, ce fut Onua qui le brisa.
- il y a eu une guerre c'est ça ?

La voix de Dume se fit plus amère encore.
- Ce monde n'était que guerre et quand elle s'est achevée, le monde est mort avec. Mais mieux vaut que vous le constatiez de vos propres yeux.

Au cours de la discussion le Turaga leur avait fait emprunter un passage qui les avait conduit devant ce qui semblait être une impasse mais la différence subtile de teinte ainsi que les lignes de jonction entre les panneaux métalliques trahissait la présence d'une porte, aussitôt arrivés à proximité les lourds panneaux de métal s'écartèrent, laissant la lumière du jour inonder le passage.

Mais l'aveuglement des premières lueurs passé laissa place à la dure réalité dont parlait Dume, ils se trouvaient au niveau du second étage de la forteresse si bien qu'ils pouvaient voir au-dessus des murailles le désert a perte de vue.

- Voyez, contemplez, voilà ce qu'il reste de ce monde. S'exclama Dume
- Depuis combien de temps... Murmura Gali.
- Temps ? Le temps est mort au cours de cette guerre, comme tant d'autres choses avant lui, comme tant d'autre chose après lui.
- Notre mémoire y compris... Supposa Tahu.
- ….elle n'a pas été épargnée par le déclin de ce monde je le craint.
- Pourtant il y a un moyen, n'est ce pas ? Si nous nous sommes éveillés en ce jour c'est qu'il y a une tâche que nous seuls pouvons accomplire.
- Le Destin, Toa Kopaka, c'est ainsi que l'on nomme cette conviction en une utilité de notre existence.
Certes ce monde est en plein déclin mais celui-ci peut être inverser, j'en ai l'ultime conviction.

Dume pointa du doigt l'horizon.
- Voyez, contemplez, loin, très loin au sud, par delà ce désert demeure des terres où le sable laisse place a la cendre, et encore au-delà, là où s’arrête l'Horizon, là où même les ombres ont peur d'aller.
En ces lieux il n'y a que...la glace...et une chose, une chose nommé Mata-Nui.
Il s'agit de la clé pour restaurer ce monde mais aussi vos souvenirs.
- Ce Mata-Nui, toutes ces promesses, devons-nous y croire? S'interrogea Lewa.
- Il a mis fin a la guerre, en une nuit.
Et ce n'est pas un récit transmis de Turaga a Turaga au fil des ages, j'y étais, je l'ai vu a l’œuvre.
- Des terres de sables puis de cendres et enfin de glace. C'est un peu périlleux pour six Toa amnésiques. Dit Pohatu.
- Ils n'y a plus rien sur ces terres à part le silence, mais vous ne les parcourrez pas a la seule force de vos jambes, l'environnement est rude et la distance colossale.
Suivez-moi.

Dume les conduisit jusqu'à une ouverture sur leur droite qui les mena à un escalier qui conduisait lui même aux niveaux inférieurs.
Les Toa se trouvaient à présent dans un vaste hangar, devant eux se trouvait un véhicule imposant aux lignes fluides dont la forme évoquait vaguement un diapason inversé.

- Bien que le temps ait fini par perdre toute signification pour nous et que même la notion de distance commence a se faire lâche ce véhicule saura vous conduire à votre destination et ce dans des délais plus que raisonnables, de plus il est assez spacieux pour vous six.
- Il y a juste un détail, nous ne savons pas le piloter. Dit Pohatu
- Ce ne sera pas un problème, les systèmes sont entièrement automatisés et la destination déjà programmée, ils vous suffit juste de vous installer.

Comme pour souligner les dires de Dume les portes du véhicule s'ouvrirent a ce moment précis.
Alors que les Toa s’apprêtaient a monter, Tahu formula une dernière interrogation.

- Une fois que nous aurons trouvé ce Mata-Nui, que ferons nous ?
- Établissez un premier contact, le reste suivra, vous verrez.

Le Toa ne chercha pas à discuter plus en avant ces propos énigmatiques, ils monta avec ses frères dans l’appareil qui devait les amener vers leur destinée.

Le cockpit ne disposant d'aucune verrière apparente, l'habitacle était plongé dans une relative obscurité au sein de laquelle perçait la lumière des différents terminaux qui composaient les commandes de l'appareil, ce qui était suffisant pour qu'ils puissent se repérer.
L'intérieur était aussi spacieux que le Turaga l'avait annoncé, six sièges étaient présents pour les accueillir.
Lorsque le six y prirent place ils furent l'espace d'un instant éblouis par une forte lumière, lorsqu'il purent rouvrir les yeux ils purent voir le hangar ainsi que Dume aussi distinctement que si il s'y trouvaient.

La voix du Turaga leur parvint alors toujours avec cette même clarté.

- Il s'agit d'un affichage holographique retranscrivant ce que capte un réseau de caméras placées sur la carlingue, les hublots étant considérés comme des faiblesses structurelles.
Les systèmes vont engager leur phases d'activation primaires, cela ne sera plus très long désormais.

Une long et bas ronronnement émergea des entrailles de la machine, une longue série de données défila sur les écrans bien trop vite pour qu'ils ne puissent les lire.
Un crissement monstrueux résonna alors quand les portes de la forteresse s'ouvrirent, dévoilant le désert infini.

Le ronronnement devint un grondement sonore quand le véhicule se mit en mouvement pour franchir les portes du hangar.
Les Toa, qui s'attendaient a une monté progressive en vitesse furent écrasés dans leurs sièges quand la machine accélérera à une vitesse telle que lorsqu'ils purent a nouveau réfléchir la forteresse commençait a être dévorée par l'horizon, tout au plus purent-ils se remémorer les dernier mots que Dume prononça : Bonne Chance.

Le flux de données défilant devant eux à un rythme hypnotique fut remplacé par une sphère tridimensionnelle, un zoom fut opéré sur son hémisphère sud, un point apparut.

- Ça, c'est nous. Dit Gali.

Un autre point s'affiche.
- Cela doit être notre destination.

Une ligne apparut pour relier ces deux points, puis une phrase s'afficha : Durée estimée du trajet : 3 jours.

En dessous une longue série de nombres s'afficha, comprenant la distance ainsi que le décompte précis des heures, minutes et secondes.

- Pas mal quand on sait que le temps et la distance sont censés être morts. plaisanta Pohatu.

Une multiple série de données s'affichèrent alors sur les écrans, puis des images d'eux et enfin un zoom sur différentes parties de leurs corps accompagnée d'un autre défilement de données.
- Qu'est ce que c'est ? Demanda Tahu.
- Des informations...des informations sur nous. Répondit Kopaka.
- Pas seulement, aussi sur ce monde. Ajouta Onua.
- Eh bien voilà de quoi nous occuper pendant le voyage. Conclut Pohatu avec le sourire.

*****

Alors que le véhicule des Toa disparaissait a l'horizon le Turaga Dume le fixait avec le sourire.
- Le Premier jour, avec leurs yeux emplis d’innocence, ils contemplerons ce monde.
Le Deuxième Jour, avec leur yeux emplis d'étonnement, ils découvriront les pouvoirs dont ils ont été investis.
Le Troisième Jour, avec leur yeux emplis de courage, ils en feront usage.
A l'Aube du Quatrième Jour, paré de ses yeux aux reflets de cuivre, leur ennemi se tiendra a l'horizon.
Et de ses ailes infinies, il recouvrira leur futur.

L’image de Dume miroita, tressauta, pour finalement disparaître.

*****


Sur cette terre les journées durent 36 heures, 12 heures s'étaient déjà écoulées depuis leur départ tandis que leur transport filait sur la crête des dunes.
Les Toa quant à eux ne se souciaient guère du paysage, ils étaient plongés dans la lecture des informations que leur procurait le terminal de leur véhicule.

Les événements du passé les captivaient, les actes fondateurs de ce monde, la guerre, tout ce qui aurait pu combler leur mémoire défaillante.
Hélas, bien que leur soif de connaissance fut ainsi étanchée, aucun souvenir ne leur revint en tête.
Nulle image de bataille, d'aventures, ni des liens étroit qui unissaient ces six êtres au point qu'ils puissent s’appeler frères.
Peut-être n'y avait il rien à se rappeler.

Tels des Matoran a leur premier jour, ils frémirent a l'évocation des Makuta, se dressants tels un phare dans l'étendue de leur imagination.
Et qui peuplerons bientôt leurs rêves tels ces antiques démons née pour être cauchemars.
Quelle fut leur réaction quand leur yeux se portèrent sur le légende de Mata-Nui ?

Comme tout ceux dont la survie de leur monde et la victoire d'une guerre en apparence sans fin est le fruit  des effort d'un seul être, d'un seul Sauveur : l'émerveillement, le respect et la reconnaissance ensuite et enfin la question.
Pourquoi ? Pourquoi avoir laissé un tel être enterré sous des tonnes de glace, condamné a l'oubli ?
La réponse est simple, c'est une légende.

En temps que telle vint un jour le temps de la question, puis du doute et enfin de la désillusion.
Ainsi vint  la chute de la civilisation bâtie sur cette seule croyance, ainsi vint la fin de la dernière des légendes.
Alors que tombe le jour et que s'annonce la première nuit, le sable se prépare à tirer sa révérence.


*****

A l'aube du deuxième jour, le subtil changement de sonorité que produisait le véhicule en se déplaçant sur la matière sur le sol ne laissait aucun doute à une oreille experte quand au changement qui venait de se produire.
Le Sable avait laisser place à la Cendre.

A présent les Toa contemplent une terre qui ne guérira jamais, déchirée, brûlée, marquée par un fléau sans nul autre pareil.
A cet instant précis, si les Toa connaissait l'ambition véritable du Turaga Dume, en contemplant cette plaine de cendre ils l'auraient trouvée démesurée...et sans espoir.
D'autres auraient simplement dit qu'il était fou, tous aurait eu tord cependant.

Le ciel est gris, de lourds nuages voilent perpétuellement le soleil, la cendre est noire, cela les intrigue.
Ils ne savent pas qu'elle n'a de cendre que le nom, il s'agit de milliers de cadavres que le temps a réduit en poussière.
Si il le savaient quelle serait leur réaction ? Le Dégoût sans aucun doute.
Mais déjà ils s'arrachent a la contemplation du paysage pour remplir leur esprit de nouvelles information.
Cette fois ci il était question des Kanohi, ces masques conférant divers pouvoirs à leurs utilisateurs.
Hau, Miru, AKaku, Kaukau, Pakari, kakama.
Protection, Levitation, Vision à rayon X, Respiration Aquatique, Force, Vitesse.
Tahu, Lewa, Kopaka, Gali, Onua, Pohatu.

Six masques, Six Nom, Six Toa mais pas seulement.

Au zenith du deuxième jour les Toa avaient tous expérimenté le pouvoir de leur Kanohi respectif, Tahu avait réussi à générer une bulle protectrice autour de lui, Onua expérimenta son Pakari en frappant dessus de toute ses forces.
Lewa lui réussit à se maintenir un temps en l'air mais il fut limité par la taille de l'habitacle ainsi que le fait qu'il lui fallait nécessairement un élan initial pour pouvoir décoller.
Kopaka lui, tout en restant assis, scrutait le paysage alentour au travers des parois du véhicule.
Gali, du fait de l'absence d'eau a proximité, ne pu tester les capacité de son masque.
Tout comme Pohatu car l'espace était trop restreint pour qu'il puisse courir sans risque, quand à l'idée de sortir dehors pour faire la course avec leur moyen de transport, elle était stupide car le véhicule se déplaçait à une vitesse que même un kakama ne saurait égaler.

Et lorsque qu'enfin s'acheva le second jour, les Toa s'autorisèrent un bref repos tandis que leur monture mécanique traversait l'antique champ de bataille.


*****

A l'aube du Quatrième Jour, ils firent leurs premiers pas sur la Terre de la Mort.
Ils marchent ensembles sur cette plate étendue de glace s'étendant plus loin que ne pouvait porter leur regard.
Un instant durant leurs yeux se portent vers les cieux, les nuages grisâtres qui ne les avaient plus quittés depuis le début de leur voyage tourbillonnent désormais autour d'un point imaginaire qui inexorablement les attire.
Aucun d'entre eux ne prononce le moindre mot, seul le bruit de leurs pas sur la glace vient rompre le silence.
Une brise se lève, soulevant de microscopiques particules de glace en une fine brume qui monte progressivement jusqu'à leurs genoux, le tout dans le silence le plus absolu.
Sans s'en rendre compte leur groupe se déploie en une formation en éventail, lentement ils se séparent tandis que la brume continue de monter.

A présent ils sont seuls, isolés par cette brume qui les prives de toute visibilité.
Ils continuent pourtant de marcher sans jamais s'interroger, en silence.
Pourtant le silence ne durera pas, ce sera Toa Kopaka qui le brisera.

Perdu, séparé des siens par un rideau de brume opaque, dans l'espoir de voir a travers il active son Akaku.
A travers la brume dans ces formes incertaines, est-ce ses frères ou autre chose ?

* Je vois...*
Le Toa sursaute.
* Je vois...le vide...l'absence...le silence...*
Il cherche en vain l'origine de la voix.
* Je vois...mais jamais ce que je désire*
C'est la voix du silence , que seul l'âme peut entendre.
* Je vois...l'horizon blanche...infinie...là où se perdent les morts*
Kopaka se remet a marcher, mais au bruit de ses pas s'en ajoute d'autres, ceux d'une chose qu'il ne peut qu'entendre.
* Enfin...je vois...que voir...est une malédiction.*
Le bruit que fait la glace sous ses pas se fait de plus en plus désagréable jusqu'à ce qu'il se décide a nouveau à s’arrêter et regarder sous ses pieds, son masque était toujours actif.
Ils vit alors a travers la glace, ils étaient des milliers, des cadavres.

Existe t-il un passage du Code Toa stipulant qu'un Toa se doit d'ignorer la peur ? Existe t-il seulement un code Toa en ce Monde ?
Un étincelle de peur jaillit dans le cœur du guerrier, une faille béante s'ouvre dans son esprit.
C'est plus que suffisant pour la cohorte putréfiée qui s'anime alors comme un seul homme, braquant leur yeux morts sur lui, tournant leurs faces mortes sur lui, avançant leurs carcasses mortes vers lui.

Kopaka fait un pas en arrière, puis un autre et encore un autre.
La Horde grouilles sous lui, marée de morts baignant dans un océan de ténèbres, une couche de glace qui, dans son esprit, devient de plus en plus fine, le séparant du pire.
Désormais il court a reculons, désormais ils plaquent leurs mains décharnées sur le voile d'eau cristallisée et ils grattent, ils grattent encore et encore.

Le Toa a juste le temps de hurler avant que la glace ne se brise, que des mains se referment sur sa gorge, qu'un vortex de formes ne déchire son corps.

Gali elle aussi marche dans la brume, elle aussi entend le son de ses pas changer, devenir plus humide, plus mou.
Elle regarde ses pieds, s'attendant a voir de la glace fondue, mais tout ce qu'elle voit est un magma de ténèbres dans laquelle elle s'enfonce progressivement.
Elle luttera en vain pour tenter de s'échapper, et lorsque que le cri de Kopaka résonnera, elle ne l'entendra pas, trop occupée a suffoquer.

Pohatu lui l'entend, il s’arrête pour regarder autour lui afin de déterminer son origine.
Il ne voit que la brume et un horizon obscur grossir en son sein.

* Lorsqu'ils s’acharneront à célébrer le jour le plus long, nous ferons entendre notre voix. *

L'horizon se fragmente en une infinité de formes étranges, une millier de cris résonnent en une voix unique.
* Ils se tourneront vers l'horizon, ils nous verront tels une ligne infinie, ultime frontière entre leur monde et le notre.*

La peur étreint le Toa tandis que l'horizon s'avance vers lui en une vague plus noir que la Nuit.
Il s'enfuit, il cours pour sauver sa vie, mais ira t-il assez vite?

* Alors ils saurons, ils saurons qu'il leur faudra d'ores et déjà se préparer...Pour les Longues Nuits. *
Courir ne suffit plus alors il active son Kakama, il file tel une fusée a travers l'étendue de glace infinie, il fend la brume dans l'espoir de trouver autre chose que l'Ombre.
Mais c'est vain, il n'y a rien d'autre que lui en ce lieu, a part les ombres bien sur.

* Tu ne fait que courir, la meute elle...Galope. !*

La noirceur le piège dans un étau, le monde n'est plus qu'un long tunnel de ténèbres.
Il espère encore atteindre la lumière au bout, jusqu'à ce que la porte se referme sur lui.

Onua erre comme ses frères dans la brume, un cri à travers elle lui parvient, mais ce n'est pas celui de Kopaka, le Toa de la pierre se précipite vers son origine.
Il traverse la muraille de brume, Lewa en surgit lui aussi mais de la direction opposé;  ensembles ils découvrent sur le sol le corps inerte de Gali.

- Lewa...
- Onua...que...Gali ?
-  Tu as entendu un cri toi aussi ?
- Oui, c'était le sien visiblement.

Onua s'approche alors de Gali pour l'examiner.
- Elle ne réagit pas, ce n'est pas bon.
- Qu'a t-il bien pu lui arriver ? Quelque chose l'aurait attaquée ?
- Je ne sais pas, elle ne semble pas avoir de blessures pourtant.

Soudain d'autre cri résonne, trois autres cris.
- Pohatu ?
- Tahu ?
- Kopaka....

Un silence pesant s'installe, avant qu'enfin Onua ne parle a nouveau.
- Alors...il n'y a plus que nous.
- Non.

La voix qui venait de parler n'était pas celle de Lewa, mais un grincement guttural qui frappa l'esprit du Toa de terre comme le burin d'un obscène sculpteur frappant la roche pour forger un monument de peur.
Onua tourna alors la tête vers Lewa alors même que toutes les fibres de son êtres lui intimaient de ne pas chercher à savoir à qui appartenait cette voix.
C'était Lewa, une Parodie de Lewa, son Kanohi d'un vert si profond n'était désormais plus qu'un morceau de rouille où toutes les couleurs se fondaient en une putrescence au-delà de toute description.
Il pouvait voir le reflet de son Pakari dans les yeux jaunes de la chose qui devait être son frère, ces yeux aux seins desquels un courant cramoisi noyait tout sens, toute raison.

- Il n'y a plus que toi.

Chaque mot que la chose-Lewa prononçait était comme un dard glacé plongeant dans le cœur
du Toa, puis ce fut la hache du Toa qui plongea dans son flanc.
Le coup reçut de biais frappa au niveau de l'armure, sous la violence du choc Onua passa par dessus le corps de Gali avant de s'écraser quelques mètres plus loin.

Le Toa voulu se relever, mais la peur s'insinuait dans tout ses muscles, les consumant tel un acide, le clouant au sol avec plus d’efficacité que le plus puissant de tout les coups.

La sordide parodie de son frère enjamba le corps inerte de sa sœur de l'eau, chacun de ses pas étant comme le funeste décompte du temps qu'il restait à vivre au Toa.
Un mot solitaire parvint cependant à sortir de sa bouche.

-...Lewa...

L'autre lui réponds, à peine en un murmure tandis qu'il brandit sa hache au-dessus de sa tête pour mieux l'abattre sur celle de son frère.
- ….Lewa....
Un mots, un seul, qui se changea en un son , un seul, quand il abaissa ses bras : un cri strident.
Un cri qui se changea en un rire dément à mesure que la Hache de rapprochait de la tête du Toa.
Mû par un réflexe inconscient Onua roula sur le coté pour éviter l'arme qui alla fracasser la glace sur laquelle il se tenait deux seconde plutôt tandis que le rire s'étiola pour n'être plus qu'un écho bourdonnant.
Le Toa de la pierre tenta alors de se remettre sur ses pieds, son instinct de survie luttant contre la peur qui l'ankylosait.
Mais ce n'était pas suffisant, le faux lewa lui décrocha un violent coup de pied qui l'atteignit là où sa hache avait frappé un peu plus tôt.

Le corps d'Onua échoua pitoyablement trois Bio plus loin, à la peur s'ajoutait à présent la douleur.
Pourtant il devait se relever, il le fallait, il ne pouvait pas laisser cette chose le tuer, cela chaque parcelle de son corps le lui hurlait.

Son frère de l'air corrompu voulut reprendre son arme en main, mais le coup qu'il avait porté avec avait été si fort qu'elle s'était enfoncée dans la glace, il ne lui faudrait que quelque instants pour la dégager mais ces instants seraient cruciaux, ils détermineraient qui se tiendrait debout à la fin.

La peur qui engluait son esprit, paralysait ses muscles, quelle en était l’origine ? De quoi avait t-il peur ? De son ennemi ? Non, cette peur n'était pas la sienne, on la lui injectait tels un venin pour le paralyser.
Il devait lutter contre elle, la remplacer, la douleur, il devait utiliser la douleur pour chasser la peur de son corps.
Chasser un mal pour le remplacer par un autre, pour lui permettre de l'emporter.

Il y arrive, lentement, d'abord face contre terre il trouve assez de force dans ses bras pour se hisser a quatre pattes.
Puis il arrive à se redresser, d'abord une jambe, puis une autre, et enfin ça y est il est debout.
Mais son équilibre est incertain, son corps se voûte, ses yeux vides ne peuvent même pas fixer son adversaire.
Celui-ci avait dégagé son arme et marchait à présent vers lui, il lui fallait plus de temps, il lui fallait...la parole...des mots, ils franchiront le seuil de sa bouche, il le fallait.

- Tu...n'est pas Lewa...je le sais...qui est tu vraiment ?
L'autre Lewa daigna lui répondre, sa voix n'était qu'un murmure que le vent porta jusqu'aux oreilles du Toa de la pierre.
- Et toi, est tu vraiment Onua ? Sommes-nous vraiment ce que l'on nous dit ? Des toa ?
- Tu évites ma question...
- Et toi tu évites la mienne bien plus encore, un Toa possède des pouvoirs élémentaires, mais pourquoi aucun de nous ne le peut ?
- …......
- Correct, arrêter ses pouvoirs de Toa c'est comme arrêter de respirer. Ce qui veut dire que tu ne respire pas.
- Quoi ?
- Et ceux qui ne respirent pas, ceux sont les morts.
- …....... ?
- Oh oui mon cher frère, tu est mort, tout comme moi, comme tout les autres. Nous sommes des morts qui marchent, des cadavres maintenus dans l'illusion qu'il vivent encore.
- Tu mens....
- ...c'est évident allais-tu dire ? Pourtant on dit que la réalité est ce qui demeure quand on cesse de croire à tout autre chose. J'ai cessé de croire en cette illusion de vie, et la mort m'est apparue, la mort est NOTRE réalité, acceptes le....comme je l'ai accepté, comme ils l'ont accepté.

Devant Onua, aux cotés du Mort-Lewa, apparaissaient ses anciens compagnons réduits à l'état de cadavres décharnés, lui adressant un sourire narquois de leur faces rouillées.
- Très bien, achève ta besogne, libère moi de ce songe car je n'ai pas la force de le faire moi même.
- Avec...GRAND PLAISIR !!!!

le faux-Lewa prit sa hache à deux main, la brandit bien haut au-dessus de sa tête avant de l’abattre sur celle d'Onua en poussant un rire dément.

C'était suffisant, ces quelques instants avaient été cruciaux, mais à présent c'était fini.
La lame de la hache s’arrêta à quelques centibio du Kanohi d'Onua, ce dernier avait bloqué le manche de l'arme avec ses mains, arrêtant ainsi sa course.
Le Toa de la terre releva alors la tête, ses yeux brillaient tout comme son kanohi, le Pakari, grand masque de la force.
Le cadavre-Lewa soutenut la comparaison, d'une simple poussée du bras Onua l'envoya au sol.

- Qui a t-il ? Tu ne souris plus ? Tu ne te moques plus ? Aurais-tu peur ? De quoi un mort pourrait-il avoir peur ?
Il sauta alors dans les airs pour ensuite retomber sur lui, son pied atterrit sur son bras qui se brisa net a l'impact, l’empêchant de saisir à nouveau son arme.
Les faux-Toa se mirent à reculer progressivement, la peur qu'ils instillaient ayant pliée face à la détermination d'Onua.[/i]
- De la peur vivante, c'est tout ce que vous êtes.

Sa force toujours amplifiée par le pouvoirs du Pakari Onua asséna un coup de poing si violent sur la tête de l'Anti-Lewa qu'une fissure apparut sur son Miru, à cette instant précis l'Anti-Gali explosa en une gerbe de poussière.
- Mais si nous n'avons plus peur, que vous reste t-il ?

Deuxième coup, deuxième fissure, la première devient craquelure et l'Anti-Kopaka à son tour implose.
- Rien, car c'est vous les illusions.

Troisième coup, le Kanohi vole en éclat et c'est l'Anti-Pohatu qui est annihiler.
- Votre mort, ce n'est qu'un rêve.

Le Toa joint ses deux mains pour porter le quatrième et dernier coup qui pulvérisa le crâne de l'Anti-Lewa, l'Anti-Tahu se désintégra à son tour.

Le Toa de la pierre se releva et tourna le dos à la morbide apparition, le décor vacilla tout autour de lui, ultime mirage à l'agonie.
Ce qui restait de l'Anti-Lewa tressauta, sa forme maintes fois brisée se remit en mouvement.
Mue par la plus effroyable des volonté il réussit à se relever tandis qu'Onua s'éloignait toujours un peu plus de lui.
La créature modifia sa forme en une caricature quasi-abstraite du Toa de la Terre avant de fondre sur lui en un hurlement déchirant.

Onua ne se retourna même pas, il se contenta d'une simple phrase qui mit fin a tout.

- Il est temps de se réveiller.

L'Anti-Onua mais aussi le décor dans son ensemble implosèrent dans un ultime hurlement et Onua ouvrit les yeux.
Il voyait le ciel, non plus gris mais d'un bleu agressif, il sentait le froid dans son dos, il était allongé sur la glace.
Lentement il se redressa et vit qu'il n'était pas seul, ses compagnons étaient allongés à coté de lui, leurs corps se tordaient comme si ils étaient la proie d'innommables tortures.
Puis soudain Pohatu cessa d'agiter frénétiquement les jambes et se réveilla, Gali cessa de se convulser comme si elle suffoquait et se réveilla, Kopaka cessa se s'étrangler de ses propres mains et se réveilla, tout cessa et tous se réveillèrent.

Onua se releva, il était éprouvé aussi physiquement que mentalement mais dans un sens il se sentait beaucoup mieux. Kopaka fut le premier à parler, il jetait des regards rapides tout autour de lui comme si le responsable se cachait dans les parages, ce qui, évidement, n'était pas le cas.

- Nous ne nous sommes jamais séparés, nous sommes juste tombés là...et avons commencé à rêver.....de notre mort.

Gali parla à son tour, dans ses yeux on pouvait y voir l’inquiétude.
- Si nous ne nous étions pas réveillés, ce rêve serait devenu réalité. Onua nous a tous sauvés.

Le Toa répondit sur un ton bourru: Que cela ne devienne pas une habitude.

Lewa avait levé nonchalamment la tête vers les cieux, il vit, tout comme Onua auparavant, le passage du gris au bleu du ciel mais aussi que la brume qui les entourait avait disparue.

Il jeta alors un œil à l'horizon pour voir si il n'y avait pas quelque chose qu'elle aurait pu dissimuler, mais ce fut le ciel et lui seul qui capta son attention.
A leur arrivée il était gris, à leur réveil il était bleu et à présent il était en train de virer au rouge, une partie du moins.

A partir de là tout s’accéléra:

- Ou est Tahu ? S'exclama Pohatu.

Tous le cherchèrent du regard mais ne le trouvèrent nulle part, l’œil aiguisé de Kopaka trouva une série d'empreintes qui partait en direction du centre de la plaine glacière.
A cet instant un son effroyable leur déchira les oreilles, d'abord comme un bruit de déchirure, net, sec mais claquant, il surprend, il stupéfie, il ne laisse aucune défense face à ce qui suit.
Comme un coup de tonnerre mais amplifié un millier de fois, ébranlant jusqu'aux fondation du monde, dégénérant en une plainte insoutenable, un écho infini qui fit vibrer la terre si fort que les Toa furent projetés à terre.
Lorsqu'ils réussirent enfin à se relever c'est un décor de cauchemar qui se révélait à eux, le ciel s'était littéralement ouvert en deux, un abîme de feu où l'or et le cramoisi se mêlaient pour le déchirer de part en part.
Le vent se mit à souffler, un vent si fort que les guerriers élémentaires risquaient de perdre à chaque instant le fragile équilibre qu'ils avaient retrouvé, au loin une tornade prenait forme à mesure que l'atmosphère s'écoulait dans la plaie cosmique.
Parmi les Toa la confusion régnait, leurs voix se mêlaient jusqu'à ce qu'on ne puisse plus discerner qui s'exprimait.

- Que ce passe t-il ?
- Il ne faut pas rester là, c'est trop dangereux.
- Tahu est toujours là-bas
- On ne peut plus rien pour lui.
- C'est notre frère, on ne peut pas l’abandonner.
- Il se trouve au centre de l'événement, il ne peut pas avoir survécu.
- On ne peut en être sûr.
- Si nous persistons alors aucun d'entre nous  ne survivra.
- Assez.

Cette voix qui sortit du lot et qui fit taire toutes les autres était celle de Pohatu.
- Partez, courez le plus vite possible jusqu'au véhicule.
-  Non Pohatu... Dit Onua.
- Ma force surpasse celle que te confère ton Pakari et mon Kakama me rend plus rapide que quiconque, le seul qui peut plonger dans cette tempête, récupérer Tahu et revenir à temps c'est moi.

Le Toa de la Terre regarda son frère dans les yeux, il y vit la lueur d'une détermination inflexible et n'ajouta qu'une chose.
- On se retrouve au véhicule...

Pohatu activa son Kanohi et se jeta au centre du maelström tandis que ses frère partirent dans la direction opposée, courant de toutes leurs forces.
Ses derniers mots ultimes ne furent entendus que du vent seul:

*Tahu, mon frère, je reviendrait avec toi, je te sauverais.*

*****


Combien de temps ? Combien de temps depuis que le Toa Tahu s'était aventuré dans ces terres maudites ?
Depuis combien de temps marchait il à travers ces brumes sans fin qui diluaient son esprit en un songe cauchemardesque ?
Sa mémoire, la poignée de souvenirs qu'il avait engrangés depuis son réveil avait été balayée, telle une feuille morte emportée par le vent.
Comment était il arrivé là ? D'autres l'avaient t-ils accompagné ? Quel était le but de sa présence ?
Aucune des ses questions ne trouveraient de réponse, pourtant il continuait de marcher, pourquoi ?

Parce qu'elle lui avait dit de le faire, la seul chose qui l'avait empêché de devenir fou, la Voix.

Elle était un murmure égal au vent, mais si le vent était dur et froid, elle était douce et chaude.
Apaisant les blessures de son esprit, comblant le vide de ses souvenirs, coulant tels un faisceau d'eau tiède dans ses muscles, le poussant a avancer, il y avait quelque chose qu'il devait voir, la réponse, le sens de son existence lui serait alors révélé.

Mais pour l'atteindre il devait traverser la brume, pour la traverser il devait triompher d'elle, il n'aurait jamais réussi sans l'aide de la voix.
Elle le faisait bouger quand ses muscles étaient ankylosés par la douleur, elle parlait pour lui quand sa bouche était tétanisée par la Peur.
Elle lui avait ouvert les yeux, par ces yeux physiques mais les yeux de son âme, et à présent il voyait, pour la première fois de sa vie, et il n'y avait rien.

* Ceci est la Mort.* Lui avait dit la voix
- Mais il n'y a rien ?! Rétorqua le Toa.
* Telle est la Mort.*
- Rien ?
* Pourquoi ce rien ?*
- Je ne sais pas.
* Ce Rien est la Mort, car la Mort n'est rien.*
- Comment la Mort pourrait n'être rien ?
* Quelle est ta définition de la Mort ? Quels sont les mots qui te viennent à l'esprit quand tu penses à elle ?*
- je........Peur, souffrance, inéluctabilité, noir, froid....vide.
* Si je n'avais pas été là, aurais-tu eu peur ?*
- Oui.
* Aurais-tu souffert d'être en ce lieu ?*
- Oui.
* Tu n'aurais jamais pu revenir sur tes pas, jamais pu quitter ce lieu, irrémédiablement prisonnier ?*
- Oui.
* Tu étais aveugle, perdu dans ce Noir si froid.*
- Oui.
* Il n'y avait rien, c'était le vide.*
- Oui.
* C'était la Mort, mais tu n'as plus peur à présent, tu ne souffres plus, tu peux quitter ce lieu à ta convenance, le froid est moins qu'un mauvais souvenir, tes yeux se sont ouverts et tu vois à présent.*
- Oui.
* Il suffit d'une goutte d'eau pour que le désert n'en soit plus un, il suffit d'un pour que le Rien devienne Un.*
- Oui.
* Toa Tahu, tu as vaincu la Mort. A présent, tu peux la voir, la Vérité.*

La longue Marche de Tahu prenait enfin fin, et devant lui se dressait sa destination finale.
Un puits, large de trois fois sa taille, si profond qu'il ne distinguait que les ténèbres en son sein.

- Qu'est ce ?
* Ce que tu es venu chercher, la vérité derrière ce voile de Mort.*
- Je ne comprends pas.
* Tu te souviens de ce Turaga ? Dume ?*
Oui Tahu s'en souvenait maintenant, à la simple évocation du Petit Être il sentit la haine monter en lui sans qu'il ne puisse l'expliquer.
- Oui je me souviens, mais pourquoi ressentir tant de haine envers lui ?
* La haine est le feu purificateur, l'augure de la Justice.*
- Qu'a t-il fait ?
* Tu le sais, enfin tu le savais, il t'a envoyé à la mort, toi et tes frères.*
- J'avais des frères.......
* Oui, mais ils sont morts à présents, morts en tentant d'atteindre ce lieu, et tu les aurait rejoins si je n'avais pas été là.*
- Pourquoi ? Pourquoi a t-il fait ça ?
* Au nom de Mata-Nui, de votre sauveur.*
- Mata-Nui....
* C’était le but de votre voyage, et il est là, au fond de ce puits, le Grand Esprit ce monde.*
Tahu était hypnotisé par la noirceur sans fin de puits, quels pouvoirs lui prêtaient-t-on déjà?
* Il les fera revenir, tu te souviendras de tout, le monde sera enfin guéri.*
Sans autre forme de procès Tahu se jeta dans le gouffre obscur avec pour seul guide la voix.
* Il pourra tout arranger, il est le Grand Esprit après tout, comment ne le pourrait t-il pas ?*

*****

Pohatu courrait toujours plus vite, il ne savait pas ce qui se passerait si il poussait plus encore sur ses muscles et sur son Kanohi.
Se bloqueraient ils juste une fois le seuil critique atteint ? Ou bien se briseraient ils ? A moins que ce ne soit sont corps qui ne cède le premier, mais il n'avait même pas le temps d'y penser.
Tout autour de lui le manteau de glace se fissurait, le monde lui même semblait ployer sous l'ampleur de l'événement cosmique qui se déroulait devant ses yeux.

Le Vortex changeait, une sorte de bulle dorée en sortit, grossissant sans cesse, étonnamment cette vision renforça sa détermination, comme si du plus profond de son âme il savait que cette chose était bienveillante.

Un chœur de voix irréelles éclata dans sa tête, ces sons d'un tout autre monde, proférant des menace qui ne lui étaient point destinées.

- POSSIBLE - PSYCHÉ – TEMPS – CRÉATION – VIE – ÉQUILIBRE  . Donnez-nous la force de terrasser cette Bête, donnez-nous la force d'en finir enfin.

La lumière, mais ce n'était pas le soleil, c’était un pilier d'énergie doré qui jaillit de l'horizon , épousant la courbe infinie et indéfinissable du ciel avant de frapper le vortex.
Le Toa crut alors qu'il en résulterait un fracas assourdissant mais ce fut tout le contraire, une note unique, pur et mélodieuse.
Un son comme il n'en avait jamais entendu, pourtant, paradoxalement, il lui semblait qu'il était là depuis toujours, se laissant entendre uniquement de ceux qui savait écouter avec leur âme.
Bientôt cinq autres rayons le rejoignirent, chacun prenant sa source a l'horizon mais tous d'un point différent.
Chacun vibraient sur une note différente qui, une fois réunis, créaient une musique d'une indicible beauté.

* C'est le Chant du Monde.* Se dit Pohatu.

Les voix revirent, les voix étaient le chant, le chant était le Monde.

- L'horreur est sur le seuil, mais elle y demeurera.

*****

Tahu tombait, tombait dans les ténèbres sans fin, mais il n'avait pas peur, il n'aurait plus jamais peur car la voix était avec lui.
La voix l'avait guidé jusqu'à la Vérité, et aujourd'hui il la voyait enfin de ses propres yeux.

Il voyait ce qu'il y avait au fond du puits et c'était la Vérité.
Mata-Nui est mort, et c'était la Vérité.

*Regarde, Toa Tahu, regarde et voit ce que la Mort, pitoyable miroir de pacotille, essayait de cacher.
Vois cette sublime cité, vois les ruines de leur empire de vanité.
Vois leur précieux sauveur, il n'est plus, et ce depuis des Eons.

Vois ce monde, vois la source de sa corruption, car il a été bâti autour d'un cadavre.
Comprends tu à présent comment le sauver ?*
- Oui, il faut le purifier par le feu.
* Exact, par le feu de ta Haine.*
- Ma haine est comme un feu.
* Ta haine est le feu.*
- Je suis la Haine.
* Car tu est le Feu.*
- Je suis le Feu.
* Que brûlera tu ?*
- Tout.
* Qu'épargnera tu ?*
- Rien.
* Pas même toi ?*
- Pas même moi.
* Et moi ? M'épargnera tu ?*
- Oui, car vous êtes Rien.

Un rire, la voix riait du trait d'esprit du Toa, un rire grave, profond, rythmique, comme le battement d'un cœur, un cœur dans les ténèbres.
* Bien, très bien.*

Une main jaillit des ténèbres, non, cette main était les ténèbres qui l'entouraient.
- Prends cette main, cette main qui est mienne, elle t’emmènera là où même les Ombres n'osent aller, un lieu dont tu ne reviendras jamais.

Avec la même assurance, le même aplomb avec lequel il avait sauter dans le puits, il saisit cette main.
Son toucher était si brûlant qu'il en était glacial, si froid qu'il en devenait brûlant.
Les deux sensations s'équilibrèrent et ce fut comme si son bras n'avait jamais existé.
Il se sentit tiré vers le haut, tiré hors du puits, bercé par la voix qui continuait sa susurrante mélopée.

* Là où il y a la vie, il y a la Mort. Mais si la Vie venait à périr, alors la Mort la suivrait.
Mais, si la Vie et la Mort venait à disparaître, que resterait t-il ?*
- Rien.
* Qui est Rien ?*
- Vous.
* Alors il ne reste plus que Moi. Mais je te l'ais prouvé, tu est Un qui fait de Rien, Un. Nous nous complétons mutuellement, ensemble, nous devenons la nouvelle définition de la Vie et de la Mort*

On l'avait sorti du gouffre, de cet abîme de ténèbres infinies, il avait entendu la voix, s'était saisi du bras et maintenant il voyait les yeux, ses yeux.
Ni Or, ni Rouge, perpétuellement perdus entre ces deux nuances, un éclat que les profanes trouveraient terne mais ceux qui les ont vus diront qu'ils brillaient d'une lumière froide, d'une puissance contenue attendent de se déchaîner.

Il les voit à présent, ces yeux infinis, aux reflets de cuivre.

* J’étais Rien et je suis devenu Un, à travers toi, le Un devenu Rien.*
- Je ne suis pas Rien, je suis Toa Tahu.

La voix du Toa était faible, il était captivé par l'éclat de ces yeux, il sentait la voix, en lui et hors de lui.
Il sentait comme des fils recoudre les plaies béantes au travers desquelles son esprit s’échappait, tout était en train d'avoir un sens.
Il ne lui restait plus qu'une dernière chose à faire, se définir, et la voix allait l'aider, comme elle l'avait fait jusque là.

* Tu n'est plus Toa, ce mot est mort, tu n'es plus Tahu, ce nom est mort.*
- Que suis-je alors ?
* Tu est le Feu, et le Feu marche avec Moi.*
- Oui, mais vous qu'êtes vous ?

L’obscurité avait une main, des yeux, mais pas de bouche, pourtant, il l'avait sentit, elle souriait.

- Je suis...Mata-Nui.

*****

Pohatu, porté par le chant, était presque arrivé au cœur du Maelström sans pourtant distinguer la moindre trace de son frère.
Était il mu par un espoir vain ? Non, le chant l'exhortait à continuer, lui murmurant que son frère était en vie et qu'il devait se hâter de le sauver avant qu'il ne soit trop tard.

Mais quelque chose n'allait pas, le chant devenait dissonant, comme si une nouvelle note s'était jointe aux autres et qu'elle perturbait l'harmonie, non c'était pire, l'une des notes faiblissait.

La ligne d'or qui traversait les cieux au dessus de sa tête, vibra de plus en plus fort, sa note absolue dégénéra en crissement insoutenable, le corps de Pohatu se mit a vibrer si fort qu'il se demanda si il n'allait pas exploser.
La ligne d'or vibra de plus en plus fort, elle se tordit dans tout les sens, sa note devenant un cri d'agonie avant de finalement se rompre.
Il y eut alors comme une sorte de flottement, un moment où le silence lui même sembla se taire, puis il se mit a pleuvoir comme de la lumière liquide.

Pohatu avait été secoué au plus profond de lui-même mais ne pouvait infléchir sa course, et ce malgré le chant qui faiblissait de plus en plus.
D'autres voix se firent entendre, elles étaient moins éthérées, plus proches dans leur timbre de celles des habitant de ce monde.

* ...C'est trop tard...Le Rayon a été brisé...il ne pourra jamais l'atteindre.....*
- Non, non, je peux réussir, je le dois. Se dit Pohatu à lui même.
* ….C'est inutile....les distances...les périodes....tout est en train de perdre sa signification....*
- Je sauverais mon Frère. Hurla Pohatu à l'intention des voix
* …Non...Zevan...Ce combat n'est pas le votre...C'est le Mien.*

Qui était ce Zevan ? Pohatu l'ignorait et s'en fichait, il devait y arriver, il ne renoncerait pas.
La pluie d'or qui tombait sur lui semblait l'emplir d'une force étrange, comme si à ses cotés se tenaient des milliers d'autres Gardiens, guerriers, Toa, défenseurs du Monde qui l'avait précédé.
Comme si leurs forces s'ajoutant à la sienne lui donnaient la force d'atteindre le cœur de cette singularité innommable et d'en tirer Tahu indemne.
Comme si en cet instant il était le témoin d'un moment crucial, l'ultime instant qui déciderait du sort du monde.

*...Mais...Nui...c'est vous....*
*....Oui...le temps est mort...le passé et le futur se fondent en un présent absolu...ceci...ceci est.
*...Le Monde Ultime...*

Pohatu aperçut deux formes devant lui, la première était celle de Tahu, l'autre était indéfinissable.
Une sorte d'ombre floue, dont la simple contemplation suffit à convaincre le Toa d'arracher son frère de ses griffes.

A une vitesse que la singularité et la pluie doré rendaient indéfinissable Pohatu atteint Tahu, celui-ci était comme en transe, suspendu sur le bord du puits.
Soudain ton son corps se relâcha et il tomba en arrière, le toa de la pierre réussissant néanmoins à le rattraper.

C'est à cet instant qu'il croisa le regard de l'Ombre, cela ne dura qu'une seconde, mais c'était assez pour que cette dernière remarque le feu de la détermination brûler dans ses yeux.
Elle se contenta de rester immobile, indifférente, tandis que Pohatu mettaient Tahu sur son dos avant de faire demi-tour en dérapant avec une telle intensité qu'il projeta une pellicule de glace pulvérisée entre eux deux.

L'ombre les regarda partir tout les deux, puis rejeta la tête en arrière et ouvrit les bras, comme pour dire aux cieux de venir le frapper.

Si c'était vraiment ce qu'elle désirait elle fut comblée car la bulle dorée qui pendait du vortex explosa, un objet titanesque semblable à un pieu traversa le vortex, sa noirceur offrant un contraste absolu avec les lignes d'or qui essayaient en vain de le retenir.

L'objet de cauchemar s'écrasa sur le glacier, générant une onde de choc démentielle qui parcourut toute la surface de la planète.
Le Toa de la pierre faillit décoller du sol sous la force du souffle, mais ce n'était rien comparé à ce qui suivrait.
Quelques milliers de tonnes de glace changées par la force de l'impact en une vague apocalyptique qui poursuivait le Toa.

Pohatu ne se souvient jamais avoir couru aussi vite, ni n'avoir jamais été concentré à ce point de sa vie.
Il pouvait sentir le moindre de ses muscles se déplacer, la valse entêtante de tout ses organes fonctionnant en surrégime.
Sur son Kakama une fissure apparut, prenant naissance du sommet de l’orbite de l’œil droit et se poursuivant jusqu'à son menton.

Il était en train de pulvériser les limites de stress du Kanohi, ce dernier allait se briser tout simplement et ensuite le Toa serait écrasé par la muraille de glace sur ses talons.

Il avait atteint les limites de la terre gelée, au loin les Terres-cendres reprenaient leurs droits.
Il chercha du regard le véhicule qui les avaient amenés ici, il chercha ses frères, mais ils n'étaient nul part où portait son regard, et c'est là qu'il comprit.

Ils étaient partis, évidement qu'ils étaient partis, ils avaient courus jusqu'au véhicule comme il le leur avait dit de faire.
Ils l'avaient attendu, peut être même avaient t-ils vu les lignes dorées comme lui, mais lorsque qu'ils ont vu la chose tomber des cieux, ils ont compris qu'ils ne pouvaient rester plus longtemps.

Alors ils sont montés dans le véhicule, seule chose assez rapide pour leur permettre d’échapper à l'onde de choc.
Une deuxième faille apparut sur le Kakama, le parcourant de gauche à droite pour rejoindre la première fissure.
C'était la fin et il le savait.

- Je suis désolé, j'ai échouer mon frère.

Un étau d'acier se referma sur la gorge de Pohatu, c'était le bras de Tahu.
Le Toa de la pierre eut un hoquet de stupeur quand il vit le visage de Tahu ravagé par un rictus haineux, ses yeux étaient noirs, noirs comme l'ombre.

- LE FEU...N'A PAS DE FRERE !

Il avait craché ces mots plus qu'ils ne les avait prononcés, ses mains s'embrassèrent, meurtrissant la chair et l'armure de Pohatu.
Le corps tout entier du Toa du feu s'illumina tels un soleil miniature.

- T..a....h...uuuu...
- LE FEU...DETRUIT TOUT !!!

Les deux Toa disparurent dans une Nova de feu éblouissant qui fut elle même engloutie par la muraille blanche qui les poursuivait.

*****

Le véhicule filait à toute allure à travers les champs de cendre, fuyant les conséquences du cataclysme qui avait dévasté le pôle sud de la planète.
A son bord des Toa en deuil, Gali avait les yeux fixés dans le vide, répétant sans cesse qu'elle était désolée. Lewa lui répétait en boucle qu'ils n'avaient pas eu le choix.
Onua et Kopaka restaient silencieux, rendant hommage à leur deux compagnons en silence.
Aucun ne vit arriver la vague d'énergie qui les balaya.
Tout devint rouge, puis or, puis blanc et enfin Noir.


Dernière édition par Reaper le Lun 5 Mai - 18:22, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Pnicful

avatar

Responsable Web du Club BIONIFIGS
Responsable Web du Club BIONIFIGS

Masculin Age : 22
Messages : 3367
Inscrit le : 23/07/2010
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Sam 5 Fév - 21:39

Ça commence bien... Mais, ils sont sous quelle forme les toa? Mata? Nuva? Phantoka/Mistika?...






Pnicful, Webmestre sur Bionifigs.


BIONICLE 4 EVER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/pnicful http://www.bionifigs.com/f125-le-blog-de-pnicful
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Dim 6 Fév - 20:39

A ce stade du scénario, les toas sont sous leur forme mata.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Pnicful

avatar

Responsable Web du Club BIONIFIGS
Responsable Web du Club BIONIFIGS

Masculin Age : 22
Messages : 3367
Inscrit le : 23/07/2010
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 7 Fév - 15:46

ok, je prend note ^^






Pnicful, Webmestre sur Bionifigs.


BIONICLE 4 EVER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/pnicful http://www.bionifigs.com/f125-le-blog-de-pnicful
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 14 Fév - 11:53

chapitre 2: le Makuta

C'était une chute dans une abime glacial et sans fin, un néant éternel; une spirale de l'infini qui vous aspire au plus profond du rêve... Ensuite, un spasme glacial ébranla votre corps décharné: toute les fragments de votre âme qui se reconnectent à votre corps, et la vous ouvrez les yeux et devant vous nul Makuta s' extasiant devant la réussite de ses travaux, nul voix autoritaire vous ordonnant de retourner au combat, juste une ombre glaciale vous dévisageant avec un flamme jubilatoire dansant dans son regard écarlate. A ce moment précis vous pensez plusieurs chose, la première qui vous vint à l'esprit fut: quel dessein se cachait derrière tout ceci; puis:qui était votre bienfaiteur; quand et ou étiez-vous et enfin comment? comment m'avait t-on ressuscité? (transition de point de vue stylisée)

Je sentis soudain une désagréable sensation à l'arrière de mon crâne rongé par les pernicieuses affres du temps, je passais mes griffes en cet endroit précis et je senti de la poussière... Non, du cristal pilé pour être précis, et alors tout devint clair dans mon esprit j'avais jadis travaillé sur un projet grandiose qui me semblait familier:conserver l'essence même d'un makuta dans une structure cristalline mais nous n' avions jamais réussit...
Et ce quand mon esprit avait subit ce transfert, je l'ignore et je ne pense point que mon interlocuteur silencieux allait me le dévoiler, au final il ne restait plus qu'une chose a dire.
-"qui êtes vous?"
-"je suis ce qui subsiste ou peut-être suis-je ce qui n'a jamais été"
-"je vous demande votre nom"
-"mon nom n'a aucune importance il n'est que cendre et poussière, ombre et secrets, aussi vague et illusoire que l'air que nous respirons
"
Il tendit la main en avant puis serra le poing comme si il voulait écraser la matière contenue a l'intérieur, de par son geste la longue cape noire qui l'enveloppait complètement s'écarta et je perçus en un bref éclat son être tout entier et ce que je vis alors me glaça d' effroi, bien que je n'était pas censé connaitre ce terme.

Jamais je n'avais vu pareille armure que celle qu'il revêtait en cet instant, jamais je n'avais vu pareilles marques de bataille comment pouvait il être encore en vie on aurait dit que son armure avait fondu sur lui.

Pour être dans cet état il devait soit avoir plongé la tête le première dans un volcan soit avoir croiser le chemin d'une meute de toa de feu passablement énervés, et pourtant il dégagait un impression de force mais aussi quel que chose de plus dérangeant mais je ne savais pas quoi.
Un mystère de plus auquel je n'attendais aucune explication
-"mais puisque vous besoin de tout qualifier scientifique vous me nommerez...l'obscur"
-"pourquoi? pourquoi moi? pourquoi tout ceci et ou sont tous les autres?"
-"la guerre s'est achevée il y a des siècles vos 2 races se sont anéantie mutuellement, mais en ce jour on vous a fait revenir car tout est en passe de recommencer, la tempête est imminente!"

Il tendit le bras vers moi et je vit sur la paume de sa main un étrange signe se dessiné puis des images se sont mise a affluer dans mon esprit, le récit des événements passé et autre chose aussi.
-"ASSEZ!!! vous n'irez pas plus loin dans mon esprit!"
-"Loin de moi cette pensée"
-"Qu'attendez vous de moi?"
-"Makuta Mutan en temps que être de la nuit et savant vous avez exploré les voies obscur plus loin que quiconque cependant vous vous êtes borné a ne voir que l'une des facette de la réalité je suis ici pour vous montrez toute les autre."
-"la lumiere?"
-"ce qu'il y a entre les deux, au-delà et ce qui est tout ou rien a la fois. rejoignez-moi devenez mon disciple et ensemble nous le verrons ce monde a venir."

Je ne croyez pas un mots de qu'il disait et pourtant il m'avait convaincu de suivre sa voie, pourquoi? je l'ignorai quelque chose au plus profond de moi me poussait a le faire
-"j'accepte"
-"Parfait, desormais vous marcherait dans mes pas, suivez-moi j'ai une mission a vous confier elle vous permettra de faire vos preuves, elle implique des rahi a commander et des toa a exterminer."

Tient il m' avait dit avant qu'il était tous morts. étrange d'où vienne ses souvenir qui ne sont pas ceux de ma vie et qui est ce tren krom?

*****

Quand les toa ouvrirent les yeux ils était allonger sur le sol froid de la forteresse d'amath
-"Nous sommes revenu a notre point de départ" s' exclama lewa
-"Comment avons nous réussit a en sortir vivant?" s'interrogea tahu

Soudain quelque chose attira leur attention, devant eux se tenais un silhouette doré.
Un spectre irradiant de lumiere, celui-ci parlât d'une voix a la fois grave et éthéré
qui trahissait une sagesse immense
-"je suis maitre Mavel, gardien du masque de vie et protecteur de l'ordre,c'est moi qui vous est sauvés"
-"Pourquoi?"
-"Je ne pouvais pas vous laisser mourir alors que vous étiez a peine engager sur le chemin"
-"Quel chemin?"
-"Celui de la vérité, vous êtes ignorant des arcanes de ce monde, votre histoire est pleine de demi-vérité et de mensonges, hélas je ne peut tout vous révéler maintenant car sans la connaissance mes réponses ne rencontrerait que l'incompréhension ce qui serait encore pire mais si j'instille la connaissance en vous lors la compréhension viendra d'elle même"
-"quel connaissance?"lui demanda kopaka
-"tout, a commencer par les vrai raison de votre stase, que vous a dit le turaga a ce sujet"
-"au cour de la guerre nous avons été grièvement blesser et place en stase pour guérir"

Mavel poussa ce qui pouvait s'apparenter a un soupir
-"je vois, laissez moi vous expliquer ce qui c'est vraiment passé: tout a commencé le jour on cette étoile rouge c'est écraser, les makuta furent les premiers a allez voir mais ce n'était pas une simple météorite c'était une abomination, un cristal maudit le Nigthmare Shard"
- l'éclat des cauchemar?"
-oui on raconte que tout les cauchemar de l'univers y serait concentré mais il y avait autre chose a l'intérieur qui a corrompu les Makutas, ceux-ci se sont mis a développer de nouvelle faculté leur science fit un grand bon en avant certain disait même quelle égalée celle des grands êtres, c'était vrai mais elle était dédier a une seule chose, détruire, alors la guerre commença et elle dura le temps d'une bataille.
En effet les grand être désireux d'en finir au plus vite on crée mata-nui mais ce dans un seul but détruire le Nightmare Shard, c'était une mission suicide et mata-nui la accompli avec brio, la source de leur pouvoir briser les makuta furent facilement détruit mais mata-nui ne put évité la fronde de leur chef et mourut transpercé de sa lance. mais je ne n aurait pu tolérer qu'il meurent alors j'ai agit"
-"c'est a dire"
-"j'ai suspendue sa chute, étirer la seconde de sa mort sur l'éternité, le temps se cristallisa autour
de lui en un sarcophage protecteur, je voulais le guérir mais on m'en a empêcher, la destruction de
l'éclat a ravager toute la planète, ça il ne l'avait pas prévu alors ils ont fuit laissant un monde
dévaster derrière eux abandonnant a leur sort leur création.
Je voulait le soigner mais j'ai du le laisser sur le lieu même de sa chute, espérant que ce cocon
suffirait à le régénérer, puis les survivants on construit leur cité et j'ai attendu veillant sur
lui tels une sentinelle silencieuse et un jour ce que je redoutait est arrivée, on a essayer de s'en
prendre a lui. "
-"qui a lancer cette attaque?" demanda tahu"
-"moi-même l'ignore, heureusement l'attaque échouer mais la cite devint un désert de glace.
Je le pensais alors en sécurité... J'ai toutefois continué à veiller sur lui, mais, un jour,
il y a quelques temps de cela, un astre de sang à chu sur notre monde,
il a commencé à forer dans la glace dans son infâme tentative de condamner Mata Nui à une nuit
éternelle...
Il ne me restais alors plus qu'une chose à faire:
il fallut donc que je l'eusse soustrait au noir regard de son ennemi mortel de jadis"

Gali pris alors la parole:"mais ou est il à présent"
"vous ne le trouverez en aucun lieu de ce monde" répondit mavel.
"Il se trouve dans un sanctuaire hors de l'espace et du temps, exempt de toute malice...
eeuuuuhhhaaaeeuuuh (le locuteur émet ici un gémissement sourd) "
Gali: Que se passe-t-il? Que vous arrive-t-il?
MM: J'ai bien peur de m'être trop immiscé; certaines lois ne peuvent êtres transgressées...
La lumière de Mavel s'affaiblissait, sa forme vacillait, il était en train de disparaitre.
"Attendez!" s'écria Tahu "Pourquoi avons-nous étés crées? Quelle est notre destiné?"
Pour toute réponse, une voix s'éveilla dans leur esprit:
<< Ils vont revenir... Lui, l'Obscur... Ce n'est pas une de leurs créations... Ne faites pas confiance
au Turaga...
Agir, c'est trahir... Ne point agir, c'est trahir... La tempête approche...>>
Tout à coup, le sol se mit à trembler. Les toa se précipitèrent à l'extérieur de la forteresse et
contemplèrent le terrible spectacle qui s'offrit à leurs yeux stupéfaits:
une tornade de cendre exhumant des vapeurs écarlates, jallissant de vortex ténébreux, et tant d'autres visions effroyables dépassant leur entendement, déchiraient le ciel sans toutefois souiller l'onde terrestre,
elles eurent pris forme dans les airs à partir d'une colonne de flamme émanant du cratère:

{Le sage qui détient toutes les clefs mais dont aucune n'ouvre de portes, le fou, debout dans son empire de cendres et de ruine, son serviteur, ignorant de sa vraie nature, qui contemple le chaos les mains couvertes de sang, tous annonent la même litanie:
The tempest was begening. }




Dernière édition par reaper le Dim 16 Oct - 2:16, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Ryooo

avatar

Légende
Légende

Masculin Age : 26
Messages : 7547
Inscrit le : 30/08/2008
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 14 Fév - 18:27

C'est pas mal.. cela dit j'accroche pas totalement..à voir par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-rpg-destin.forumactif.org/forum http://www.bionifigs.com/f139-le-blog-de-talon
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Dim 6 Mar - 22:03

chapitre 3:la tempête

Arpentant avec son nouveau maitre les couloir du temple, Mutan ne put s'empêcher de remarquer une gigantesque machinerie qui s'étendait sur plusieurs étages, cette technologie lui était inconnue mais il était sur d'une chose: elle frémissait et ployait sous la force de l'incommensurable énergie qui l'animait...
"ce dispositif est des plus singulier, mais à quelles fins et dans quels buts a-t-il été érigé?"
L'Obscur ne se fit pas attendre pour lui répondre "Cette complexe mécanique n'existe que pour servir un seul but, envoyer un message et compte tenu de l'importance de ce dernier, la puissance d'un tels dispositif s'avère nécessaire"
-"Mais dite-moi, quelles inexpugnables chimères vous poursuivent ainsi pour que vous portiez une telle foi en vos actes?"
-"Elles me guident sur la même voie que poursuivent vainement tous les êtres vivant: briser les chaines de son âme et lever le joug qu'elles lient sur sa destinée,choisir sa vie, et par là même son trépas..."
-"Nul ne peut choisir son destin, et encore moi le changer" objecta Mutan, "il est futile d'espérer trouver un échappatoire d'autant plus qu'il est vain de croire en ces fables mystificatrices".
A ces mots, l'Obscur laissa échapper un long rire guttural tout empreint de démence pure, qui couvrit d'un seul tenant toute l'étendue de la gigantesque salle.
-"Ainsi parla Arthaka le "technicien" de surface des grands êtres, vous ne comprenez donc pas que la destinée est ce qu'il ont trouvés de mieux pour enchainer nos âmes, rien n'est irrémédiable pas même leur destinée. Teridax l'avait compris, Tren Krom avait fait de même bien avant l'avènement de ce dernier, et vous aussi, un jour, vous mesurerez la portée infinie de cette unique, indéniable, et inébranlable vérité."
-" qui est ce tren krom dont vous parler? je n'ai nul souvenir d'un tel être"
-"vous vous êtes déjà rencontré, dans une autre vie.
-"quel autre vie? je suis las de vos devinette et vos tirade sibylline je veux des réponses maintenant!"
-"ah mais elles sont juste sous vos yeux, l'impossible vérité que vous refuser de voir cacher au coin de votre œil regarder plus attentivement"
Mutran s'exécute et soudain l'obscur pose sa main sur son visage, mutran hurle de douleur et est projeter violemment a travers a salle. dans son esprit se succède d'étrange vision: il arpente un monde inconnu composer d'iles s'étendant sur une mer sans fin, il se voit dans une sombre caverne ligoter faisant face a une créature de cauchemar, il se voit parlant avec un être qui lui semble familier lui expliquant que tout les secret de l'univers était siens, enfin il se voit suspendue dans les airs un éclair meurtrier fondant sur lui puis un néant de ténèbres, la mort et le silence. quant mutran reprend ses esprit il était adosser au mur de la sale il se releva sans un mot puis dit.
-"que suis je réellement?"
-"tellement plus que ce que vous étiez avant mais tellement moins que ce que vous pouvez encore devenir.le chemin sera long mais vous avez ouverts les yeux et vous pouvez enfin l'emprunter venez continuons"
sans dire un mot mutran le suis portant desormais un regard nouveau sur les chose qu'il voyait ainsi que sur lui même

La déambulation a travers les sombre recoin de ce lieu se poursuivi, certaine partie était très ancienne et portait la marque du temps d'autre beaucoup plus récente semblait avoir était construite il y a quelque semaines seulement, ils s'arrêtèrent justement dans une de ses section fraichement rénové et qui s'apparentait a un cul-de-sac, puis sans même y penser mutran leva la main en direction du mur, de l'ombre jaillit de celle-ci et laissa une large trace mais ce que mutran regardait n' pas son œuvre mais sa main.
-"étrange"-se dit il-"je n'avait jamais penser a utiliser l'ombre depuis ma résurrection a vrai dire c'est a peine si je faisait attention au pouvoir qui était en moi il aurait pu m'être enlever cela n'aurait fait aucune différence"
Loin de rester sourd a sa réflexion l'obscur se fit même l'effort de lui répondre
-" un filtre de perception vous a été appliquer et ce n'est pas de mon fait, qui alors? la question mérite d'être étudier généralement on s'en sert pour masquer des objet ou des personne mais un pouvoir.. indéniablement c'est une nouveauté de plus seul une aide extérieur peut les ôter la mienne en l'occurrence"
-"je vois.."
-"une expression de gratitude ne serait pas totalement déplacer en la circonstance"
un pesant silence se poursuit l'obscur y mis fin
-"soit qu'a cela ne tienne poursuivront voulez vous, il est grand temps de vous présenter a mon armée"
-"quel armée" demanda mutran
-"celle-ci"
il effectue un large geste de la main et la paroi devant lui s'efface révélant un salle gigantesque remplit de milliers de capsule chacune contenant une sorte de créature entièrement mécanique
" voici l'armée absolue sans âme a corrompre ni loyauté a acheter, une armée infini que ni vous ni moi ne commandons"
-" qui alors" répliqua mutran d'un ton amuser
-"la suprématie"
mutran se renfrogna(une folie de plus pour un être dont l'existence elle même est une folie) pensât mutran
-"et a quel genre de soldat, avons nous affaire exactement" demanda mutran a haute voix
-"des vahki..oui je sais l'idée n'est pas de moi et ce n'est guerre original certes, a la base il devait servir d'unité de sécurité mais comme toute les création matorans elle manquait singulièrement d'ambition alors après avoir convaincu l'ingénieur de me céder les plan j'ai décider de les améliorer"
-"et celui-ci n'a t-il pas était trop déçu de les donner"
-" Ces vaines possessions ne lui seront d'aucune utilité là ou il repose à présent... (ricanement sadique) je les est donc améliorer, refonte total de l'armure, de l'armement et des organe de commande j'ai d'ailleurs intégrés dans leur base de donnes les points faible structurelle des toa et des matorans ainsi que la manière d'optimiser les frappe a ses endroit pour multiplier les défaillance, et tous ca pour un design pratiquement identique, ingénieux n'est pas?
-" En effet et en ce qui concerne les capsules?"
-" Ingénierie auto-replicante, c'est la base pour tout ingénieur de mon calibre"
-"Et pour le problème de l'approvisionnement en matériaux?"
-" Est bien disons que je profite des récente chutes démographique dans la population matoran ils travail si dure, les accident ca peut arriver (rire sardonique), quant au reste je préfère ne pas divulgué mes petits secret de fabrication, du moins pour l'instant"
-"si cette armée automatisé na nul besoin de commandement, alors je ne peut qu'être dubitatif quant a l'objectif de ma mission."
a peine mutran a t-il eut finit sa phrase qu'un long hululement surnaturel, suivi de se qui semblait être des coup répéter contre une paroi en métal ,se fit entendre.
-"qu'elle est donc ce bruit?"
-"ceci est ta mission, dans ce container se trouve l'un des rahi les plus féroce et les plus puissant qui n'a jamais été créer: le scorponok ton rôle sera de guidé sa rage et t'assurer qu'il détruise les bonne personnes"
mutran reniflât avec dédain
-"ma mission consistera donc a faire du gardiennage de rahi tandis que vos abomination mécanique s'occupe de simili-toa censé être mort depuis des siècles, tsst voila qui me permettra en effet de donne toute la pleine mesure de mes talents"
-"a l'aube de la guerre nouvelle les pouvoirs en présence et les loyautés doivent être tester, nos ennemi, les toa renaissant et bien d'autre encore, doive prendre la pleine mesure de notre force. considérer cela comme une attaque préventive et sachait aussi que les mission ne se déroule jamais comme nous le prévoyions, je suis sur que vous aurait l'occasion de tester votre pouvoir"
-" je tacherait de garder ça a l'esprit."
-"alors que s'éveille notre armée et que la tempête consume ce qui oserons nous défiés!!"

Les toa était tirer de leur sinistre contemplation par la voix de lewa
-" Il ne faut pas rester la, il faut fuir le plus vite possible"
tahu intriguer lui demanda qu'est ce qui lui faisait si peur lui qui d'ordinaire était relativement calme devant le danger
-" ce n'est pas de la peur mon frères c'est autre chose, c'est l'air il est différent, il est sinistre, putride même je n'avait jamais ressentit ça avant. quel que chose arrive et nous ne somme pas près a l'affronter."
-" tu veux parler de la tempête? les murs de la forteresse sont solide il tiendront le coup."
kopaka sortit de sa torpeur scruta le nuage avec son masque et dit:
-"ce n'est pas la tempête qui l'effraie mais ce qu'il y'a a l'intérieur"
l'intuition de kopaka se révéla juste, le nuage de poussière qui se diriger vers eux se dissipa révélant des centaines de créature mécanique ressemblant a des insecte marchant a quatre pattes parfaitement synchroniser les uns les autre. arriver devant la forteresse ils se déployèrent sur deux patte dévoilant d'impressionnant système d'armement, diffèrent en fonction de leur couleurs. c'était une armée implacable se mettant en ordre de bataille.
Les vahki levèrent la tête a l'unisson vers les toa...et ouvrirent le feu, une grêle de de laser s'abat sur eux, heureusement ils plonge au sol juste a temps pour les éviter, les projectile continue de pleuvoir creusant peu a peu le métal, puit un un sifflement se fit entendre les toa se relevèrent pour en trouver l'origine, les vahki de couleur noir avaient activer leur pod d'armement et les braquer droit sur eux.
-" DES MISSILES A COUVERT!!" s'époumona tahu
les toa se jetèrent du haut des murailles dans la cour intérieur de la forteresse, les missile dépassèrent leur ancienne position et se fracasse contre les tour creusant des cratères fumant dans le métal
soudain une voix mécanique retentit, elle venait de partout a la fois, des mur même de la forteresse.
attaque détecté armement utiliser susceptible de causer des dommage critique scan intrus unité mécaniser activation du système d'auto-défense
Des trappe s'ouvrirent sur les mur dévoilant un large panel d'arme allant du canon anti-personnel a la mitrailleuse gatling en passant par les roquettes sol-sol.
Ce fut au tour des vahki d'essuyer des tirs mais leur riposte fut surprenante, si au début certains encaissait les tir et s'effondrait le reste de la troupe se dispersa dans tout les sens comme une nuée de sauterelle.
Grâce a des propulseur intégré a leur armure ils zigzaguaient non ils dansaient littéralement entre les tirs a une vitesse folle, certain restait en retrait et tournant comme des toupies esquivaient et abattaient les canon léger installer sur les parois, d'autre,les bleu munis de lame effiler grimper sur les muraille tranchant les mitrailleuse au niveau de leur support, ceux a l'armure verte récupérer les canon ainsi endommager les connectait a leur armement est s'en servait contre les lance-roquette.

Impuissant devant ce ballet sinistre les toa se replièrent derrière les porte de la forteresse toujours accompagner de la voix du système de défense
rupture du périmètre de défense intervention du contingent toa nécessaire
Retrancher dans la salle de contrôle de la forteresse les toa regarde l'évolution de la bataille sur les écrans de contrôle.
-"Ou en est la situation?" demanda Pohatu
Gali les yeux rivé sur le moniteur lui répond
-"ils on franchit la muraille, la porte principale va céder... ils sont en train de créer d'autre brèches, on se fait encercler"
Kopaka poster en sentinelle s'exprime alors
-" Ils converge vers notre position, ils seront là dans 10 minutes environ"
-"Bon sang!"pesta tahu"ces saletés sont inarrêtables"
-"Si on ne peut pas les combattre alors il faut les fuir il doit bien y avoir une issue de secours quelque par?"
-"J'ai examiner les plan et il semble y avoir une sorte de porte dérobé deux niveau en dessous de nous"
-"Alors il n y a plus de temps a perdre, suivez-moi!"
Les toa se mettent alors en route s'enfonçant dans les profondeur de la forteresse, le bruit des combat les accompagna comme une épée invisible au dessus de leur têtes. ils arrivèrent finalement dans une grande salle au large colonnes.
-"Ou est la sortie?"
-"Derrière cette porte"
Un concert de cliquetis métallique se fit entendre.
-"Ils arrivent, fermer la porte!"
Un lourd bloc de protodermis s'abat alors bloquant l'entrer
-"Ca ne va pas les retenir longtemps, vite il faut continuer!"
-" La porte est verrouiller il va falloir un peu de temps pour l'ouvrir"
-" On n'a pas ce temps!"
-"Trop tard, on n'a pas le choix il faut combattre"
De l'autre coté les vahkis utilisèrent des faisceaux thermique pour faire fondre la porte, en vain, les vahki a l'armure blanche utilisèrent leur instrument de découpes au niveau des jointure de la porte pour essayer de la faire tomber.
Apres 3 minute harassante l'attente prend fin,un brèche est ouverte, les vahkis en armure rouge utilise leur pince de force pour écarter les gonds, si ils n'arrivent pas a la faire tomber le passage est assez large pour permettre aux assassins agiles de passer.
Leur cible verrouiller ils fondent sur elles avec une précision diabolique.
-" Vous voulez battre? alors venaient je vous attends."
Un des bordak glisse sur le sol et fauche le toa, deux autre le rattrape, frappes au niveau des aisselle, lui torde les bras et font pression au niveau des épaules.
Tahu est immobiliser tandis qu'un troisième pointe sa lame droit sur sa cellule énergétique, Pohatu lancer a pleine vitesse effectue un magistrale coup de pied retourner dans la tête du Bordak pulvérisant son organe de commande.
Ceux qui tiennent Tahu reçoivent de la par d'Onua un rocher en pleine tête.
-"C'est pas passer loin"
-"Attention en voila d'autre"
-"Laissez les venir j'ai un plan, Onua a mon signal tu frappe le sol le plus fort possible"
-"Reçu"
De nouveaux Bordaks arrivent en glissant
-"Maintenant!"
Onua frappe sur le sol avec fracas, pour évité l'onde de choc les Bordak saute dans les airs pour être cueillit a l'arriver par la lame de tahu.
Trois ont la tête trancher et un est couper en deux, la partie supérieur continue cependant de ramper vers tahu, kopaka lui écrase la tête, il s'arrête.
-"je prend les suivant"
Les vahki restant saute sur les colonnes puis se propulse vers kopaka.
-" La technique du lance-pierre hein, dommage je la connait aussi"
Kopaka charge devant lui bouclier en avant, le vahki devant lui change de position et c'est non pas ces lame mais ses pied qui percute le bouclier.
Le choc est rude mais kopaka ne flanche pas, au contraire il se jette a nouveau en avant et percute le vahki a la fin de son mouvement.
Coup après coup il repousse le Bordak toujours avec son bouclier, il bloque la lame du vahki avec celui-ci, incline la tête pour éviter l'autre lame puis rebondit sur la lame précédente pour se retrouver derrière lui et enfonce son épée dans sa nuque.
Le robot émet une longue complainte avant de s'effondrer.

Pendant ce temps d'autres se dirigeaient vers lewa alors que Gali était occuper a déverrouiller la porte.
-"Ils approchent"
-"Je sais"
-"A trois..un...deux...TROIS!"
Gali esquive au dernier moment et au lieu de rencontrer sa tête la lame du Bordak s'enfonce dans le panneau de commande, un courant électrique intense grille ses circuit.
Lewa plus prosaïque se contente de leur passer sa hache au travers du corps, l'un est couper en diagonale l'autre dans le sens de la verticale.
Pris dans son combat il ne voit pas les deux vahki qui se faufile dans son dos, Gali ci, elle détache les lames du Bordak grillé
et les envoie sur eux, les lames leur traverse la tête et vont se planter dans le mur.
-" Waouh ca c'est de la lame, au fait merci du coup de main"
-"De rien, c'est a ça que serve les amis"
Un grondement sourd se fait entendre.
-"On verra plus tard pour les remerciement, la porte vient céder et c'est tout l'essaim qui nous arrive dessus."
-"ils sont trop nombreux, on n'y arrivera jamais"
-"En parlant de coup de main.. hé toi la forteresse si tu veux nous aider c'est le moment ou jamais!!"
La requête de lewa fut entendu et la voix mécanique parlât a nouveau.
Requête en cours de traitement...proposition d'assistance valide...suggestion choisit...renfort d'armement
6 réceptacles sortirent du sol chacun contenant un large panel d'arme et une armure mécanique massive.
Tahu prend ce qui ressemble a une mitrailleuse et un lance-grenade, lewa prend deux gatling et un lanceur dorsal, Kopaka choisit un lanceur a sous-munition multi-ciblage, Gali prend un fusil a impulsion plasmique, Onua un lance-obus anti-personnel et Pohatu une arme de poing a balle incendiaire.
Les lumiere faiblissent, des centaine de vahki de toute les sorte les encercles a présents.

Tahu fait feu en premier arrosant la masse de ses tires, Lewa le suit et crible de balle tout ce qui bouge, Gali esquive et enchaine les coup, tout n'est plus qu'un chaos de tir et de tôle froissée.
Kopaka et Onua pulvérise par paquet de douze ceux qui tombe du plafond, mais il en vient sans cesse, tahu passe au lance-grenade et lewa au missile tandis que Gali et Pohatu se frait un chemin vers la porte.
Mais ce qui suis et encore pire, les vahki assimile les unités endommager pour ce réparer ou augmenter leur puissance. les toa sont sur le point de céder quant les colosse mécanique s'anime soudain et fracasse de leur poing ses agrégat mécanique informe.
Les armure s'ouvre alors pour permettre au toa de rentrer a l'intérieur, ils se relient alors a l'ordinateur embarquer et se connecte a l'IA de la forteresse.
Exosquelette de combat assister pour toa modèle T-51B
Fort de cette nouvelle puissance ils font face aux vahki et répondent a leur attaque par les puissantes armes embarquer, les missile des Exo-toa réussissent a dégager un passage jusqu'à la porte.
Soudain les vahki se fige et leur yeux clignote.
-"Ordinateur que font ils?" demanda tahu
Ils se transmette mutuellement des donnes tactique sur des fréquence sub-sonique. ils sont en train de calculer la meilleur façon de résoudre le problème, a travers l'armure je peux rendre ces transmissions audible
-"Vas y"
l'IA s'exécute un bourdonnement sourd résonne dans les armure et des bribes de parole sont perceptible.
Mode de charge engager, Cible verrouiller, Commencer attaque aérienne, setup files damage 578
-"Qu'est ce qu'ils font?"
Les vahki se jette sur l'exo-toa de tahu, celui-ci riposte mais cette fois c'est différent, les vahki heurte le bras de l'armure...et y reste fixé.
-"Du magnétisme?! Mais pourquoi?"
La réponse ne ce fait pas attendre les vahki ainsi coller émette un sifflement strident puis explosent emportant le bras droit de l'armure avec eux.
-"ils peuvent s'autodétruire, ne les laissez surtout pas approcher"
-"Bon sang on n'y arrivera pas comme ca.. ordinateur ouvre cette fichu porte avec qu'on soit tous griller!"
Déclenchement de la séquence d'ouverture
La porte gigantesque s'entrouvre lentement, les toa tente alors de passer tandis que tahu les retient.
En un seul tir il en abat cinq, il en pulvérise un autre d'un revers de la main et en écrase un dernier sous son pieds.
-" Les autre sont passer c'est bon, ordinateur fermeture."
Fermeture porte
La porte se referme, Tahu tire un ultime missile sur les vahkis, ceux-ci se fixe sur le bras gauche et la jambe droite de l'armure, tahu s'éjecte, les vahkis explose, et la porte se referme.

Tahu avait réussit a passer dans la mince ouverture, ils étaient tous de l'autre cote, les vahki continuaient de se faire exploser contre la paroi mais ils ne pouvaient ouvrir cette porte, ils étaient sauver pensaient t-ils mais ils se trompaient, ils étaient attendu.

Un long rire bas et caquetant leur parvint dans leur dos ils se retourne et regarde la salle, large structure aux murs recourber et aux multiple muraille, sur la plus haute d'entre elles une fine silhouette élancer a l'armure sombre avec des relents de vert vénéneux.
sa voix haut perche avait un ton de crécelle auquel se mélangeait quelque note plus grave.
-"Salutation toa de pacotille"
-"Mais.. c'est imp.. non...un makuta?!"
-"makuta Mutran pour votre déplaisir"
-" Non.. vous avez tous été anéantis après la grande guerre"
-"Il semblerais que cette information est été largement exagérer, tout comme celle faisant état de votre disparition.
Et voila que me fait face la nouvelle génération de toa cependant vous me sembler un peu faible, nous allons vérifier ça."
Mutran envoie avec son sceptre des rafale d'ombre sur les toa, ceux-ci sont projeter dans les air et les exo-toa inerte se fracasse sur le sol.
-"Que ce passe t-il? Je ne plus bouger"
Mutran eut un petit rire mauvais.
-"Cette technologie est la notre, vous toa n'avait fait que nous la dérober et l'utiliser sans vraiment la comprendre"
-"Attend un peu toi tu va voir"
Tahu brandis son épee vers mutran mais rien ne ce passe les autre font de même en vain.
-"mais.. que...oh ma tête..tout est vague"
-"Laisser moi deviner, plus de pouvoir élémentaire et une mémoire défaillante, oui je comprend mais je ne compatit pas, troublant n'est ce pas?"
-"Qu'est ce que tu nous a fait?"
-"Moi? rien..pour le moment, premièrement les Exo-toa bloque les pouvoir de ceux qui les utilise, deuxièmement même sorti des armure vos pouvoir reste inactif, comme...Bloquer?... Eh bien dites vous est l'œuvre d'un pouvoir qui nous dépasse"
-" Mais qu'est ce que vous raconter?"
-" Rien de probant pour l'instant...dommage pour vos pouvoirs ils aurait pu faire la différence, vous sauver même. mais si cela peut vous consoler je ne serait pas l'artisan de votre destruction!"

Il leva son sceptre haut dans les airs et un hurlement effroyable fit vibrer les muraille de la forteresse, une sorte de complainte sinistre, un cri de guerre on aurait pu penser.
Du gouffre derrière mutran une imposante créature surgit, un cauchemar colossale venu de l'imagination enfiévrer d'un fou mourant. mesurant au bas mots 25 mètres de haut pour 15 de long, 6 membre puissant: quatre patte plus épaisse que des tronc d'arbres, les patte postérieure se finissant par trois griffes, les patte antérieur légèrement plus fine finissant par ce qui ressemblait a des mains, sur cette abdomen souple et sinueux se fixer un large torse redresser auquel était rattacher deux long bras aux extrémité recourber comme les pinces d'une mante.
La tête pièce finale de ce monstre d'airain était allonger comme une fléche agressive pointer vers l'ennemi, une large collerette la finissant d'un cote et de l'autre des mandibule d'insecte fermant une gueule plus large qu'un exo-toa, six yeux mobile repartie par trois de chaque cote de façon a de laisser aucun angle mort.
Il est vrai qu'il possédait une queue entre le scorpion et le serpent qui griffe le sol en l'attente de celui qui serait assez fou pour s'en approcher.
Tout son corps était recouvert d'une carapace chitineuse dont l'aspect évoquait la lave en fusion et dont les teinte osciller agréablement entre l'or flamboyant et le rouge sombre donnant l'hypnotisant spectacle d'une pulsion de haine en temps-réel.

Soudainement les exo-toa se réactivent et essayent de se relever.
jamais sauter a pied joint dans un piège...toujours un pied dehors...continue a cloche-pied jamais ramper.. danser avec la mort
-"heu..là je crois qu'il a pris un sacré coup l'ordinateur"
-"ca suffit! scorponok! anéantit les!"
Le scorponok charge a une vitesse irréelle son crochet fend l'air pulvérisant deux exo-toa qui était rester au sol là où se trouvaient kopaka et Gali quel instant auparavant seulement.
Les toa tentèrent de prendre a revers ce formidable adversaire mais en vain, chacun de ses 6 yeux était braquer sur un toa diffèrent et il voyait a 360 degrés. ils sont donc réduit a essayer d'éviter ses coup dévastateur, les Exo-toa s'étant relever commence a lui tiré dessus fournissant une distraction des plus bienvenue.
La réponse du monstre est expéditive, un onde de chaleur émane de son corps et englobe toute la salle, le métal se met a rougeoyer et a se désagréger, la salle entière tremble et commence a s'effondrer.
Tahu évite les débris du mieux qu'il le peut son masque de blindage limitant les effet de la chaleur, la bête surgie alors devant lui, il esquive de justesse ses mâchoires, passe entre ses patte en glissant, larde son ventre de coups d'épée et évite de justesse de se faire empaler par sa queue .devant lui le sol s'effondre, il effectue un saut périlleux par dessus le gouffre et atterrit sur un rebord encore intact.
-" arrhhh ca ne brule pas ca irradie c'est un canal vivant de radiation ce rahi"
-"La salle s'effondre et il est trop fort pour qu'on l'affronte directement."
-" Il ne reste qu'une seule solution, la fuite"
-"Mais où?"
-"L'issue se trouve juste devant nous mais on ne l'atteindra jamais a temps"
-"De toute façon il nous rattraperait et nous tueraient en un clin d'œil comment va t'ont pouvoir gérer ces deux front en même temps"
-"j'ai ma petite idée, mais il faut d'abord essayer de le ralentir"
-"ça je m'en occupe" c'était kopaka qui se précipita sur son ennemi, frappant sa queue de son épée, elle ripa sur la carapace sans ne faire la moindre égratignure.
-"Ça c'est pas très bon pour moi"
Kopaka par contre sentit passer le coup de queue du scorponok qui a défaut de le tue fit voler son bouclier en éclat et l'envoya 20 mètres plus loin a cote d'un Exo-toa a moitié fondu qui décidément n'était pas prêt a renoncer.
ok man tu ma doucher et j't'ai doucher donc maintenant ca va donner
La créature se dresse sur ses patte de derrière et ses patte antérieure si semblable a des mains s'empare du robot le concasse en un boule de ferraille fondu qu'il envoi ensuite sur les toa.
-"attention!" ils se baisse tous et le projectile s'encastre dans le mur"
-" waoh quel force"
-" vous savez ce qui serait bien? des pouvoirs élémentaires, un bonne douche d'eau glacer de la part de Gali ce serait bien non."
-"Tais toi ou c'est une douche de lave que tu vas prendre Lewa"
-" Je ne voudrait pas vous déranger mais il fonce droit sur nous"
-"hé! la saleté regarde un peu par là!"
kopaka revenait un fois encore a la charge enfonçant son épée dans l'œil du monstre, un craquement sinistre ce fit entendre puis l'épée de kopaka vola en éclat et l'œil lui était intact.
-"Mais c'est impossible!!"
Kopaka est rattraper in extremis par lewa avant de tomber dans le vide.
-"En quoi est t-il fait? Rien de ce que l'on a n'arrive a l'atteindre"
-" C'est bon la diversion a marcher"
En effet pendant que kopaka mobilisait l'attention du scorponok Tahu en avait profiter pour se rapprocher de la porte derrière laquelle ils avait semer les vahkis et ou les deux derniers Exo-toa perdait toujours plus de terrain.
L'un d'entre eux fut d'ailleurs transpercer par la queue du monstre et fut sauvagement déchiqueter.
-" C'est le moment ou jamais il faut que ca marche, ordinateur active les armes auxiliaire"
Veuillez indiquer la cible
-"Verrouille la signature thermique la plus importante"
Exécuté
Des armes surgisse tout autour de la porte des murs, du sol et du plafond et vomisse leur feu meurtrier sur le scorponok, celui-ci riposte violemment, fracasse les armes au sol avec ces pattes, celle du plafond avec sa queue et avec ces pince celle de la porte.
Le malheureux Exo-toa encore reste debout se fait saisir par les mandibules du monstre puis un faisceau de plasma émanant de sa bouche le réduit en cendre. la violence monte encore d'un cran quant l'abomination déchaine son brasier sur tout ce qui le malheur d'entrer dans son champ de vision.
tahu profita du chaos ambiant pour a son tour se dirige vers la sortie et fut cueillie dans son élan par le rayon de la bête que d'une prompt pirouette il évita. mais il ne savait pas que cela lui fournirait une nouvelle diversion bien au-delà de ses espérance, car le rayon ainsi éviter fit fondre l'épaisse porte de protodermis permettant aux horde de vahkis de se ruées non pas sur le toa comme on pourrait le croire mais sur le scorponok.ce fut pour eux une grossière erreur car leur programmation aussi affiner soit tels ne leur permettait pas d'affronter un tels adversaire dont chacune de ses attaques les fauchaient par centaine.
tahu puis ainsi quitte sans heurt la mêlée dont la cacophonie n'était surpassé que par les cries déchirant et érailler de Mutran.
-"IMBÉCILE!!! CE SONT LES TOA QUE TU DOIS TUER PAS EUX!!! VAS TU DONC OBÉIR SALE BÊTE!!!"
mutran tendis sa main en avant un long filament d'ombre en surgit et alla se fixer a l'arrière du crane de la bête, puis il tira comme sur une laisse forçant la créature a se retourner et a se lancer sur les toa en fuite suivit de prêts par les vahkis.
Les toa avait déjà traverser un tiers de la salle quand le scorponok les rattrapèrent, ils servirent du terrain instable a leur avantage, courant sur un morceau de plafond évitant sa charge hystérique et son jet de flamme.
arriver aux deux tiers de la salle le scorponok changea son approche plutôt que d'évité le décor qui s'effondre il allait lui-même détruire le décor,ainsi il chargeât droit devant lui défonçant ton sur son chemin ne se souciant ni des tir ni du plafond qui lui tomber dessus.
Son crochet passât a 5centimetre des toa et s'enfonçât dans le mur.

Les toa arrivèrent au bout de la salle et pensèrent y trouver la lumiere et une sortie, ils ne trouvèrent qu'encore plus d'obscurité et un cul-de-sac.
-"bon hé bien je croit que cette fois ci c'est la fin" C'était Pohatu qui avait parler ce qui inquieta tout le monde car il n'avait pas l'habitude de baisser les bras.
Mais heureusement une aide inespéré vient encore a leur secours en la présence de la voix mécanique de l'ordinateur de la forteresse.
présence makuta détecté, niveau de radiation critique, le contingent toa n'est pas en mesure de juguler l'attaque, tous les protocole de défense sont hors ligne, activation du système d'autodestruction, le contingent toa est prié d'emprunter le transport d'évacuation d'urgence pour être rapatrier a la citadelle

Au centre de la salle où était précédemment les vahki un cylindre octogonale de couleur rouge haut de plusieurs mètres sort du sol, il se met a clignoter, a travers tout les couloir du complexe une alarme retentit sorte de plainte lancinante pour signifier la destruction prochaine du lieu.
Les lourds panneaux de protodermis s'écarte et une issue s'ouvre sur un autre tunnel plus cout cette fois ci au bout duquel se trouve un véhicule de grande taille assez long de couleur noir.
-"On dirai un transporteur"
-"Montons on verra ce que c'est plus tard"
Les toa montent a l'intérieur par le sas prévu a cette effet.

Pendant ce temps là le chaos avait laisser place au silence.
Les vahki, le scorponok et même mutran étaient immobiles.
Les vahki était partager, poursuivre les toa ou tenter de désamorcer la bombe. Ils analysent et compilent leur données et finalement décide de faire les deux.
La horde se scinde en deux, un groupe traqueras les toa l'autre ira arrêter l'autodestruction.
Mutran lui ne réfléchie pas il imagine.
-"c'est une bombe a antimatière avec une mise a feu quantique, c'est impossible a arrêter, tout sera dévaster sur des kilomètres, il faut fuir tant qu'on le peu encore"
Mais personne ne l'écoute, ni les vahki car ni lui ni sont maitre ne les commande, ni le scorponok qui reste immobile a fixe un point sur l'horizon.
Mutran décide alors de s'acharner sur celui dont il pense encore avoir un certain contrôle.
I tire rageusement sur le lien d'ombre qu'il avait tisser avec le rahi, en vain, celui-ci se contente de tourner la tête vers lui, et le makuta regarde avec effroi sa chaine de ténèbres se désintégrer.il eut alors un mouvement de recul s'attendant a une attaque mais son ancien esclave ne fit qu'entrouvrir légèrement les mandibule et émit une suite de son plus terrible que se que l'on pouvait imaginer car c'était des mots, car il parlait.
-"ulde esk kezec zerge"
cette langue mutran ne la connaissez pas, et il s'en moquer, c'était trop même pour lui.
-"quoi? tu.. tu..parle?!..quel est cette folie?...sa suffit.. abomination vous allez tous périr dans les flamme!"
sur ses mots mutran s'envole dans les air visant a s'éloigner le plus possible de l'explosion.

Au même moment les toa active le transporteur qui file a toute vitesse dans le tunnel.
Les vahki ne pouvant les rattraper a pied modifie la configuration de leur propulseur afin de pouvoir voler, ils talonnent le véhicule.
-"Oh oh on a de la compagnie"
-" Il ne lâche jamais l'affaire on dirait très bien dans ce cas, tous au tourelle on va leur réserver un accueil chaleureux"
les toa monte dans les tourelle de défense et commence a tirer sur les vahki. De leur cote leur armement limite ne peut qu'érafler le lourd blindage du transporteur. le bataillon de vahki se fait rapidement décimer.

Mutran desormais a bonne distance du lieu attend l'explosion fatidique, dans la forteresse le scorponok hurle a la mort, dans la chambre du dispositif les vahki immobile envisage toute les possibilité mais ils y en a trop et toute conduise a l'échec c'est trop tard pour eux, enfin des tréfonds des mur la voix parle une dernière fois avant que tout ne devienne un nova aveuglante.
Un silence pesant régnera, Un silence pesant régnera, Un silence pesant régnera.




Dernière édition par reaper le Lun 28 Mai - 13:41, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Rohrak

avatar

Légende
Légende

Masculin Age : 26
Messages : 5459
Inscrit le : 04/04/2009
Pays : Suisse

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Dim 6 Mar - 22:09

Désolé, c'est pas super accrocheur, peut être est ce la mise en page?
En tout cas, j'ai commencé à lire mais même un chapitre si court, je ne l'ai pas lu en entier, désolé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.war-of-powerfuls.com/profile.forum?mode=viewprofile&u=257 http://www.bionifigs.com/le-blog-de-alexdr-f137/
Irax

avatar

Ambianceur Confirmé
Ambianceur Confirmé

Masculin Age : 23
Messages : 802
Inscrit le : 01/03/2009
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Dim 6 Mar - 22:34

Pas mal, j'ai vraiment envie de lire la suite. Tu as réussi a m'intéresser a ton histoire, bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/le-blog-d-irax-f67/
Gold

avatar

Nouveau Fan
Nouveau Fan

Masculin Age : 24
Messages : 7
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : The Ultima Dream.

Message(Ancre) Sujet: Féliciations! Lun 7 Mar - 17:54

Wouaou !!! Très impressionnant !!! Je me demmande sèrieusement pourquoi Lego a arrété la production des Bionicles parce que là sèrieusement, je crois pas qu'il soit possible de faire une histoire aussi géniale en ayant pour base les bouts de plastique appellés "heros" factory (rien qu'en prenant juste les noms ça crashe tout l'intéret: pour preuve si on remplace Tahu par preston stormer, Gali par nathalie breez ou encore Makuta Teridax par von nebula on obtient des anti-personnages vomitifs qui ternissent la grandeur du scénario)
En tout cas, très bon travail, c'est plein de sens cachés qui tiennent le lecteur en alheine, je suis avide de savoir la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mar 12 Avr - 14:13

Chapitre 4: Nous ne Sommes pas Seul

Fuir ou affronter la fin, voila le dilemme auquel les servant de l'ombre et les disciple de la lumiere étaient confronter. les toa choisir de fuir par la voie oublier, le makuta par les cieux, les autres restèrent par ignorance, par erreur ou parce qu'il pensaient pouvoir en réchapper.
Voyons ensemble les conséquence de leur choix tandis qu'un second soleil aussi éphémère que destructeur était en train de naitre en lieu et place de l'antique forteresse.

Makuta Mutran vit la sphère de lumiere écarlate grossir peut a peut. il contemple le spectacle a bonne distance fort loin du feu destructeur. Lâcheté diront certain, prudence diront ceux qui comme lui n'apprécient guère les morts douloureuse.Pourtant quelque chose va vite attirer son attention.
Les toa de leur coté émergèrent du tunnel, leur vaillant coursier mécanique c'est avérer être une sorte de train blinder et c'est donc sur des rails que leur périple continue et ce a travers le désert mais ils n'eurent guère le temps d'observer le paysage. car tels une rose macabre le soleil avait éclot laissant place a l'habituel cohorte d'onde de choc, de tempête de radiation qui vitrifie le sable et a la traditionnel pluie de débris en fusion. Hélas comble de la malchance nos vaillant guerrier choisir précisément se moment pour sortir sur le toit du train. profonde bêtise, besoin urgent d'air frait, pulsion suicidaire nul ne le sait.
un instant, aurai-je oublier quelqu'un ou quelque chose.. ah oui l'ennemi bien sur.


Porté par le souffle de l'explosion, l'étrange véhicule toa filiforme filait à une vitesse effrayante dans les anneaux de gravité qui lui faisaient office de rails; son épais blindage se désagrégeait sons l'effet du frottement et sa structure pliait et gémissait sous les terribles torsions que son allure lui imposait.
-"Le blindage en vanatium est en surchauffe" s'écria Tahu: "Les champs de tension interne vont s'effondrer". Kopaka prit la parole: "nous allons bientôt avoir un plus gros problème sur les bras, une imposante signature thermique se déplace vers nous à grande vitesse" les Toa levèrent les yeux vers le ciel et virent que ce n'était pas un amas de débris en fusion qui se dirigeait dans leur direction mais une chose qu'ils pensaient ne plus jamais revoir: Gali prit la parole d'une voix étranglée: "Mais c'est... le Skorponok !!! C'est impossible!!! Comment a-il pu survivre à l'explosion?" et là, Pohatu, dont la voix prit un ton mystérieux, lui répondit: "...Il l'a absorbé...".
Tahu lui coupa la parole d'un ton pressant: "Allez on se replie vers l'avant du véhicule! Go! Go! Go! Go!" Les toa se dirigent à toute vitesse en tête du convoi tandis que le scorponok se fracasse sur l'arrière du compartiment, réduisant celui-ci en un amas de tôles froissées. Le rahi déverse un torrent de feu sur l'enveloppe extérieure du véhicule puis assène une frappe monumentale des ses appendices chitineux pour faire ployer le métal en fusion. Au deuxième coup asséné, un pan entier du blindage est arraché. Suite à cette démonstration de force écrasante, les Toa tentent d'atteindre le premier sas à leur portée pour revenir à l'intérieur du véhicule, mais un rafale d'ombre venue des cieux s'abattit devant eux et leur coupa toute retraite.... c'était Mutran.... Ce dernier prit la parole:"Il n'y aura pour vous nul échappatoire, misérable vermine toa!!!"
"Quoi? Lui aussi a survécu? Tu parle d'un acharnement!!!" s'exclama Pohatu d'un ton bravache, sur ce, Mutran lui renvoya sa fronde en lui rétorquant: "Épargne moi ces vains sarcasmes, car bientôt tu va connaitre l'enfer!!!" (rire démoniaque) depuis les airs, Mutran traqua les Toa en les acculant sous une pluie de traits d'ombre.
Cependant, il semble rester à bonne distance du monstre, ce qui réduisit drastiquement la précision de ses salves, du moins en apparence, car, en réalité, sa cible était tout autre: c'est ce que les Toa constatèrent bien tardivement quand l'un des mortels rayons les frôla pour heurter un des anneaux anti-grav, qui se mit à grésiller pour enfin exploser avec fracas.
"Il cherche à ralentir le convoi, mais pourquoi?" s'écria Lewa, Pohatu lui répondit en ces termes: "Pour que la grosse bébête puisse nous dévorer, par exemple!"
De son côté, le skorponok ouvrit littéralement en deux le compartiment sur lequel il s'était abattu.
"Nom d'une chaise en mousse! Je sais pas ce qu'y fait, mais ça va pas nous plaire! Dans le doute, je suggère que nous prenions la décision qui s'impose: la fuite!!!" hurla Pohatu avec vigueur.
"Et qu'est-ce que tu fait des salves d'ombre?" critiqua Lewa d'un ton acerbe. "Tu n'a qu'a les éviter" lui rétorqua Pohatu d'une voix ou perçait un léger semblant de sarcasme - à peine voilé - .
Les Toa essayent alors de remonter le long du convoyeur métallique... Grand bien leur en pris: car la bête venait sur l'instant de se faufiler à l'intérieur du complexe mobile par la brèche qu'il venait de créer. De part cette faille dans la structure, il amorça un mouvement de reptation disloquant tout sur son passage.
Poursuivis par cet insatiable avatar de la destruction, les Toa perdent peu à peu du terrain; "Nous ne pourront plus maintenir ce rythme infernal de façon indéfinie!!!"
"Ce ne sera pas nécessaire, on approche" s'écria Kopaka. "De quoi !?!?!" lui répondit Tahu. "Du système d'éjection des compartiments" -"Oh, je vois où tu veut en venir" lui répondit Tahu. Kopaka se précipita sur le mécanisme d'ouverture du sas et plonge dedans la tête la première, suivi de près par les toas et le rahi.
Une fois a l'intérieur le toa de glace écrase son poing sur le tableau de commande provoquant la fermeture d'un sas étanche. un bruit de sucions se fait entendre suivi d'une série de cliquetis mécanique tandis que le compartiment se détacher. le scorponok jaillit de la carcasse calciner pour se jeter sur le train son saut fut trop court mais comme l'engin avait ralentit il réussit quand même a atterrir sur le reste du convoi mais sa prise mal assurer le fit déraper vers la gauche et son poids le métal plia légèrement vers l'intérieur.
-"que faisons nous a présent ?" demanda tahu
-" On continue d'avancer" déclara kopaka
Les toa poursuivirent donc leur course a travers les méandre du véhicule mais furent une nouvelle fois stopper par la rahi qui passa sa tête au travers de la cloison.
-"attention" cria tahu en évitant les mâchoire du monstre.
-"on n'as pas le choix il faut passer, c'est possible, il suffit juste d'être bien synchronisé"
nouveau coup de tête du rahi.
" allez a 3 on y va 1..2..TROIS!!!!"
Les Toa fonce dans l'ouverture et évite de peu un mort douloureuse. peu après la bête retire sa tête arrachant tout le compartiment au passage et l'envoyant en l'air droit sur mutran. celui-ci l'attrape en plein vole et le renvoi sur le scorponok, s'ensuit un concert de fracas, de tôle froisser et un anneau anti-grav de plus de détruit.
-" là une tourelle, ok laisser moi monter d'un cran dans la violence"
Pohatu active la tourelle et tire sur le scorponok, la tourelle se fait arracher d'un seul coup de patte.
-" bon ben tant pis"
-" il faut accélérer, ah voila les propulseur de secours"
kopaka active quelques commande activant le déploiement de propulseur additionnel.
-"et maintenant?" dit Gali
-" il faut rejoindre le poste de pilotage" dit kopaka
-" heu je croyais que c'était automatiser"
-"oui on le croyaient tous"
-" autrement dit ce truc et lancer a pleine vitesse sans pilote la seul entrer était a l'exact opposer du cockpit?! mais qui a conçut cet appareil un zyglak?!"
-"on verra plus tard il faut rester concentrer et surtout..."
soudain le bras du scorponok surgit saisit tahu par la taille et l'emmené au loin
-"pas si vite, fermeture"
kopaka appuis sur un autre bouton faisant se fermer un sas sur le bras du rahi celui lâche tahu avant d'arracher la moitié du compartiment de colère.
-" merci c'était moins une bon direction le cokerie"
les toa continue de cheminer accompagner par les crie enrager de la bête.
finalement il arrivèrent a destination.
-"nous y voila et maintenant.." kopaka fut interrompue par Pohatu
-"...il faut semer nos poursuivant"
il parlait avec une énergie nouvelle. ses mains zigzaguer entre les commande comme si il avait cela toute sa vie.
-" bon d'abord le makuta qui nous colle au basque depuis bien trop longtemps. voyons redirection de l'énergie, réorienter propulseur et on enlève les fixation, et voila un projectile maison de la part de pohatu."
Les propulseur de secours décolle comme des missile du convoi pour se diriger droit sur mutran. celui-ci les esquive sans problème et les regarde exploser derrière lui.
-" oh vous voulez jouer alors on va jouer"
Le makuta ramène son bras en arrière l'ombre se concentrant a son extrémité.
puis il l'abat vers l'avant. de la paume de sa main une multitude de rayon a la trajectoire rectiligne de déploie en éventail. creusant dans le sol des balafre en fusion jusqu'à former un cercle. puis le sol sous le train se met a enfler, se déformer, puis explose, catapultant leur véhicule dans les airs par la même occasion.
Pohatu fermement accrocher aux commandes semblait assez calme.
-" c'est rien on est juste partie en spiral cannoball mais attention ca va devenir méchamment technique. je vais effectuer un back retro-flip avec effet top spin on va hoverrider un peu mais sans faire de grind pour autant"
-"euh si tu le dit ben vas y." lui répondit tahu
-" alors go reroll"
pohatu appuie sur environ dix manette différente afin de permettre a son coursier blinder qui était en train de tournoyer gaiement dans les air de lentement descendre pour ensuite revenir dans le champ des anneaux anti-grav non sans frôler un peu le sol.
-" bravo tu as réussi"
-"ce truc peut faire ca"
-"maintenant il le peut"
mais leur liesse fut interrompu par l'arrachage du toit par le scorponok
-" encore lui? ok cette fois j'en ait marre attend un peu tu vas voir"
pohatu se dirige vers la paroi a coté de lui et en sort une sorte d'arme de taille très respectable puis il met en joug le rahi et tien a peu près ces mots.
"ca c'est pour avoir essayer de me bouffer"
un coup est tiré
-" ca pour m'avoir forcer a apprendre comment conduire ce truc"
deuxième coup porté
-" et ca c'est parce que ta tronche est trop moche" troisième de tiré le monstre rugit de colère et se prépare a incinéré le cockpit.
-" hum pohatu ?.."
-" allez c'est le moment prendre un peu l'air"
les toa suivent pohatu et sorte sur le toit du convoi , la bête de son coté pulvérise le cockpit avec son faisceau de radiation.
-" que va t on faire si on ne peut pas le piloté"
-" c'est inutile on arrive a destination"
devant se profiler une tour gigantesque d'un blanc immaculée contrastant avec le décor au teinte ocre qui les entourer. des construction s'entendait a ses pied le tout encercler par d'épaisse muraille, c'était la citadelle toa surnommée " l'imprenable" car jamais même au plus fort temps de la guerre elle n'était tomber. elle constituais un refuge sur pour tout ceux qui fuyait les affres de la guerre, mais aujourd'hui qu'en est t-il?

Spoiler:
 


Les toa contempler les haut mur blanc de la cité avant de se rendre compte que quelque chose clochait.
-" Ne devrions nous pas freiner un peu, ou du moins voir une porte" s'exprima lewa
pohatu la voix grave, le regard vague,la démarche hésitante s'avança vers eux et leur tint un peu pres ces mots.
-" il n'a pas été conçu pour s'arrêter, il n'y a pas de porte a cette ville, on ne pouvais pas ce le permettre, la moindre breche et tout était fini. on sauter du véhicule on volais au dessus des muraille et nous tombions dans les ..b.bras du pe.eu.ple."
la voix de gali ce fit inquiété
-"pohatu tu n'as pas l'air d'aller calme toi"
mais il continua de plus bel crachotant, tremblotant.
-" on ne pourra pas etre accueillit il nous manque les capacité et qui a les capacité? ceux qui ont dit que nous ne les avons plus car avant d'y aller il faut connaitre le grand trouble qui nous fait perdre des objet et comment avancer sans ces objet en rafia avec une anse"
les voix suppliante de ses compagnon ne pure en aucun cas arrêter sa litanie.
" Vous ne comprenez pas il insuffle la connaissance dans ma tête."
-"mais qui bon sang?"
-" le sage qui a dit donnez moi un pelure d'orange et inverser la gravité, tout est a porté de revelabilité"
Tahu consterné arriva au constat suivant:
-" ca y est il a disjoncter définitivement"
-"c'est la pression" dit gali
-"les radiations" dit lewa
-" la dope" dit kopaka
tous s'arrête et le regarde
-" quoi? j'ai un truc coller sur le masque"
pendant ce temps pohatu c'était écrouler par terre et se mit a convulser.
-"un matoran sur six est séquestrer de jour par un panda"
la situation devint encore plus catastrophique quand les toa furent encercle d'un cote par le scorponok dresser sur le toit du train et de l'autre mutran qui atterrit avec élégance sur ce même toit.
-" la situation prend une tournure très déplaisante...pour vous"
Onua n'écoutant que son courage se jette sur mutran
-" c'est le moment pour moi de briller.."
mais cette élan inconsidéré fut stopper par...pohatu qui le retint d'une seule main ...par terre(oui il est très fort)
-" qu'est ce que tu croit c'est ta première action en deux chapitre il est clair que l'auteur ne peut pas gérer les relation entre six personnage donc un est passer a la trappe..toi il a préféré se concentre sur ceux qu'il avait vu en premier dans le film a savoir moi."
pohatu fut interrompu par tahu qui le frappa du pommeau de son épée.
-" c'était moi la star de ce film"
Mutran été plus qu'excéder par ce discours sur réaliste.
-" bon ca suffit vous avez gagner je vais personnellement vous arracher les organe un par un" l'ombre darda au bout de son sceptre en un sifflement meurtrier.
-"tacher de ne pas trop bouger tandis que vous agoniseraient dans d'atroce souffrance"
pohatu dont les tremblement c'était calmer se fendit d'une pique a l'égard du makuta
-"les atroces souffrance ? tu n'as rien de plus cliché david hasselhoff peut etre?"
pour toute réponse mutran tira avec ses yeux deux rayon thermique qui passèrent par dessus l'épaule de tahu pour transformer le bras droit de pohatu et le métal autour en cendre fumante.
cependant la perte de ce membre n'affecta guère son humour.
-" vise mieux la prochaine fois"
Mutran poussa un hurlement inhumain avant de tire avec son sceptre un énorme sphère d'ombre. le scorponok sortit de sa léthargie et vomit son jet de radiation.
Les toa plongèrent sur les flan du convoi.
Tahu, Gali et Lewa sur le flanc bâbord, kopaka et Onua, tenant le corps mutiler de pohatu sur son dos, sur le flan tribord.
Le faisceau thermique rencontra la sphère d'ombre..et la traversa, mutran vit le déluge de feu fondre sur lui.
-" Oh..."
Le faisceau le frappa de plein fouet, le projeta en arrière. il tombas sur le système de sustentation magnétique puis sous le véhicule. il eut un concert de craquement métallique suivi d'une explosion. sous l'effet de celle-ci le convoi se brisa en deux. les toa était sur la parti avant et le scorponok a cheval entre les deux nu que trop tard la présence d'esprit de se dégager, alors en une dernière parade il planta ses immense crochet dans la parti avant tandis que le reste de son corps glisser de la partie arrière pour se mettre a racler directement sur les rails. au même moment un bruit sourd déchira les tympan de nos guerriers, un boum supersonique pour être précis, c'était mutran qui avait survécu a sa mésaventure avec quel éraflure sur son armure et une détermination renforcer. il fondit a très grande vitesse sur le convoi.
Hélas son projet fut brutalement interrompu par le scorponok qui désireux de mettre fin a cette inconfortable situation avait estimer que faire dérailler le train était la meilleur solution. il planta ses quatre membre inférieur dans le sol laissant de terrible sillon derrière lui et rassemblant toute ces force poussa vers l'avant de ses membre supérieur ce qui pour effet de catapulter le train dans les airs. ce fut bien trop soudain pour le makuta qui ne put modifier sa trajectoire, il l'heurta la masse de métal de plein fouet.sous l'effet du choc la coque se pulvérisa, le reste de la masse percuta le haut des muraille avant de définitivement se disloquer en un amas de débris qui s'écrasa de l'autre coté.
les toa été enfin arriver a la citadelle mais dans quel état. c'est blesser, meurtrie, mutiler qu'il s'extirpèrent de ce chaos de métal qui était jadis leur véhicule. tahu en tête regarder autour de lui silencieux il avait le plus grand mal a bouger son bras gauche mais celui qui tenait son épée était encore valide, lewa tituber l'air incertain se demandant comment il avait pu en rechaper, gali boiter et avait toute les peines du monde a rester consciente. bientot ils cherchèrent a s'enquérir du fait de savoir si leur compagnons avait eux plus de chance ou moins. ils aperçurent enfin kopaka relativement indemne suivi de onua, il marchait d'un pas lourd portant toujours pohatu sur son dos arriver devant tahu il le posa au sol. pohatu était dans un sale état. un bras manquait dut a la colère du makuta, son armure était fracture en plusieurs endroit ce qui laisser préssager de terrible dommage interne, onua avait de son mieux pour le protéger, les fêlure sur son kanohi en témoigner ainsi que le shrapnel de métal dans son épaule, mais l'atroce vérité était que c'était pohatu qui aviat tout pris et sans cela onua n'aurait sans doute eut moins de chance.mais cela jamais il ne administrer et ceux jusqu'à la fin de ses jour. là poser sur le sol, pohatu était calme presque apaiser,son visage serein figer dans cette expression a jamais. alors que ces frères se rassemblait autour de lui l'horrible, l'atroce, vérité se dessina devant eux. pohatu le courageux toa de la pierre etait mort.
-" non..c'est impossible tu ne peut pas etres mort"
-" pohatu je t'en supplie réveille toi"
-" c'est trop tard.. on ne peut plus rien pour lui"
mais leur tristesse fut troubler par un autre son, qu'il commençait a haïr, le cri du scorponok. celui escalada la haute muraille sans le moindre problème et il contempler la scène. ces pince s'entrouvrir un un sous étouffer en sortit c'était comme un rire puis la parole lui vint suite de son étrange d'on cependant le ton n'échappait a personne: la moquerie.
-" null charek azeeezza olcha wempakam"
tahu se retourna et lui fit face un sentiment nouveau remplacer la tristesse: la haine.
-" tu rit alors qu'il est mort.. mais c'est toi.. toi qui la tuer...TU VAS PAYEEERRR!!!!!!"
tahu fut envelopper par les flamme un torrent ardent de déverser en lui et place de son épée il chargée le rahi ignorant la douleur et tout autre chose que son ennemi plus rien ne comptait a part le détruire.
lorsque le rayon thermique de la bête la frappa il passa au travers sans la moindre égratignure.
il sauta dans les air en direction de sa tête pendant un bref moment suspendu dans les air yeux dans les yeux avec sa nemesis, sa haine vibrant et pulsant au même rythme que la sienne, ses parole trouvère soudain un sens il pouvait comprendre.
-" aschrack komeah skebptief khakerik"
ta juste colère est bien peut de chose face a moi
tahu déviât de sa trajectoire mais réussit a entaille la tête du scorponok continuant son mouvement il effectua une pirouette avant de faire une seconde entaille. il tentât un troisième assaut mais fut repousser en arriéré. la bête parlât a nouveau:
-" sekera emet zrafzert tyioume"
que sait de la haine?
-" sekera emet kandora"
que sait tu de la grandeur
-" ekemet yisshraka oredemorto azarta mzarka"
de celui qui se repait de la cendre de ces frères qu'il a tué de ses mains
-"et toi, que connait tu du feu?!!"
tahu déchaina un torrent de feu sur la tête du monstre. celui-ci rugit de colère et assena de sa pince droite un coup a tahu. dans un effort surhumain le toa de feu la bloqua avec son épée.
puis d'une féroce torsion du poignet la brisa. profitant de la surprise du scorponok tahu chargeât droit devant en enfonçât sa lame dans la gorge du titan un long gargouillis grotesque vint a ses oreille puis quelque chose coula de la blessure, feu ou liquide cela était impossible, tahu été asperger de ce magma éthérée, la douleur devint atroce mais il tint bon. cependant il devait se montrer réaliste, il ne tiendrait pas longtemps, son n'était pas préparer a une telle épreuve. la haine était un pouvoir dangereux, ces sythéfibre musculaire griller littéralement sous la puissance déverser et ses partie mécanique céder les une après les autre alors tentant le tout pour le tout il parlât a nouveau avec la créature.
-"qui t'envoie et dans quel but? pourquoi tout ceci."
-" azera kaané neustra meriorios"
ceci est la volonté d'un dieu
soudain ses parole se voilèrent été ce la peur ou la blessure, nul ne savait.
-" kezec derga... anub-em-rama...assasiya"
appeler par...la pale-ombre...et...le...anub-em-rama...assasiya...dumat"
tahu ne comprit pas la fin de la phrase sa haine avait finit de le consumer il allez bientot s'effondrer mais avec ses dernière force pour lancer une ultime interrogation.
-" toi qui pense et raisonne dit moi pourquoi fait tu ça quel est ton but?"
-"amet jarag trashta okumeta zurem azzallaza ummec sorgen tindra"
[i[ trahit, bannie, maudit, enchainer, ceci est la seule voie possible, nous avons vu le feu et sa parole est pressage: le faible chute, le fort règne en suprême.[/i]
d'un mouvement de la tête le scorponok se dégageât et fit valser tahu dans les air. celui-ci prit appui sur un mur et se propulsa sur son ennemie, lui passant son épée au travers de la tête puits libérant un jet de flamme a l'intérieur. cela fut sans doute douloureux pour le rahi mais encore plus pour tahu quand une décharge thermique surpuissante le frappa de plein fouet. tahu fut projeté dans les air et ce fracassa sur le sol juste au pied de ses compagnons. il lui fallut un effort titanesque pour se relever sa vue était trouble tout était rouge. tout bruler autour de lui il vit la griffe du rahi approcher vers lui au ralentit, des murmures incohérent siffler dans ses oreille, la fin était proche. a ce moment les murmure s'amplifiait, devenait des voix, il y en avait deux l'une était calme au timbre vibrant, elle sembler exprimer une certaine colère ou plutôt de la désapprobation cependant elle été pour lui rassurante, il l'avait déjà entendu, oui c'était celle de mavel. l'autre il ne l'avait jamais entendu, une voix amusée grave aux accent suave, elle transpirer d'une excitation perverse. elle était un murmure démoniaque de ceux qui profère les pire menace au ton de la discutions.
la vois de mavel parla assez je ne te laisserai pas le détruire
l'autre voix lui répondit c'est trop tard il est déjà a moi
mavel l'interjeta pas temps que j'aurai mon mot a dire
le murmure s'estompa non s'en une dernier et obscur mise en garde prend garde devant lui nul n'est tenu d'être éternel
tahu se sentait desormais apaiser. une lumiere doré l'enveloppait, le,monde avait perdu sa teinte rouge. il voyait le bras du scorponok figer a mi-distance et juste devant lui cette forme doré immense.
-" maitre mavel!!!"
sans un mot un torrent de brume doré s'echapa de lui, elle roula comme des nuages, soufflant comme une tempête et peu a peu le scorponok reculer peu a peu l'assurance laissa place a l'incrédulité.
-" etherios mavel.."
mavel lui tint une réponse dans sa langue
-"kookioyo maié nuuoriade ké mai saleman"
le monstre fut repousser par cette tempête d'énergie éclatante jusqu'au sommet des muraille ou il si racrocha du bout de ses griffe. Du corps de mavel jaillis un vortex d'énergie qui atteint le rahi en pleine tête. son corps passant du rouge a l'or, il s'éleva peu a peu dans les air pour se figer complétement. puis mavel hurla avant d'exploser en un nuage de fine particule doré. la bête devenu une statue d'or pale bascula de l'autre coté de la muraille.
tahu tomba a genou il était exténue. ces compagnons agenouiller devant le corps de pohatu. il restait tant de chose a faire et de question sans réponse. pourquoi il n'y avait pas âme qui vivent dans la cité, l'intervention de mavel et surtout la véritable identité de cette créature qui était tout sauf un rahi. mais la priorité était de rendre hommage a pohatu, sans lui il n'aurait jamais pu atteindre cette endroit il ne serait pas mort en vain. mais il furent encore une fois interrompu par le fracas vrombissant du métal qui explose.
la carcasse de leur véhicule fut pulvérise par une déflagration d'ombre, des décombres émerga..
-"mutran"
a la stupeur de tahu le makuta sans était tiré sans la moindre égratignure.
-" eh oui c'est bien moi, je doit d'abord vous féliciter petit toa vous avez réussit a faire échouer ma mission"
-" quel mission?"
-" c'est moi qui pose les question ici débris, tout d'abord qui était ce..ce..ce sarcophage doré qui a annihiler le cafard radioactif"
tahu resta silencieux
-" alors vous ne savez pas hein... ha ha ha ha, imbécile laisse moi te dire deux petite chose: premièrement la douleur affaiblit les barrière mental, deuxièmement tout les makuta sont télépathe, je lit en toi comme dans un livre ouvert. maitre mavel..hum...foutaise, vous vous fourvoyé dans les grande largeur. mais l'ampleur de votre erreur ne vous frappera que bien trop tard. bien après votre mort"
-" tu semble en savoir très long sur tout ceci, des précision avant de nous tuer"
mutran crachat un mélange de mépris, de dégout et d'amusement.
-" des précision? hah pense tu vraiment que tout ceci est de mon fait? grossière erreur, ceux qui sont derrière tout ca sont bien plus fou et dangereux que vous et moi "
-" qui alors? "
-" tu aimerais le savoir hein quel dommage que toi ami a la tête dur ne puisse entendre ma petite.. confession sa tête n'était pas si dur que ca finalement. "
les moquerie de mutran suffirent a mettre tahu hors de lui. il chargea le makuta en hurlant.
-" enfoiré!!!! "
mais c'était ce que mutran attendait. il esquivât le coup de tahu lui fit une clé de bras enchaina par un fauchage puis avant que le toa ne touche terre replia son genou afin de lui pulvériser le dos a atterrissage, heureusement tahu activât son masque de protection lui évitant une blessure mortel,cependant il fut projeter au loin. les autre toa allèrent aidé leur frère. onua se jeta sur mutran, le makuta bloqua sa charge mais recula de plusieurs mètre. le toa de la tere put constater de la force herculéenne du makuta quand celui-ci le souleva a bout de bras puis lui assenant plusieurs coup de boule avant de le jeter au loin lui aussi. ce fut au tour de lewa et de gali de l'attaquer, il se risquèrent de l'attaquer au corps a corps mais la maitrise du makuta dans les art martiaux était supérieur, leur coup été soit bloquer soit esquivé,au final ils se retrouvèrent immobiliser par une prise d'entrave. l'être d'ombre nut alors qu'a faire une torsion du poignet pour les envoyer par terre. kopaka tenta sa chance, sans grand succès puisque qu'une rapide série de coup de pied le renvoya dans les cordes. finalement seul resta debout tahu qui lança un ultime assaut. le makuta le para en effectuant une prise et le toa de feu se retrouva avec le bras de mutran autour de la gorge, il allait soit étouffer soit se faire arracher la tête. mais une idée lui vint a l'esprit, son bras inerte n'était pas entraver, il rassemblat ses derniere force pour le faire bouger, saisir son épée et la planter dans la cuisse gauche du makuta. celui-ci lacha sa prise, tahu se retourna pour lui faire et une frappe de paume l'atteint en pleine portrine, il fut repouser en arriere et s'effondra a coté des autres toa.

mutran arracha l'épée planté dans sa cuisse,, il regarda quelque instant la blessure comme ci il s'attendait a ce que quelque chose se produise, mais rien, alors il reporta son attention sur tahu. d'un geste fluide il lança son épée qui alla se planter dans la cuisse gauche du toa, puis il marchât calmement vers lui, posa le pied sur le pommeau de l'arme et appuya, la lame s'enfonça jusqu'à la garde. tahu esquissa un cri de douleur.
-" lame pour lame, plaie pour plaie toa" dit le makuta
il sortit une lame courte d'un revers de son armure.
-" tes souffrance ne font que commencer" siflat le makuta
il pointa la lame sur la gorge de tahu, leva le bras et au moment de l'abaisser...
-" NOOONN!!! " crièrent a l'unisson les toa.
il eut une explosion de flamme iridescente et mutran fut projeter en arriéré,il se rétablit et atterrit sur ces deux patte, il regarda sa main, la dague avait était pulvériser. il jeta un regard au toa, un bouclier d'énergie les entourer, brillant de tous les couleurs de l'arc-en-ciel.

le makuta était intriguer mais les toa aussi, ca avait été une réaction instinctive, en combinant leur pouvoir il avait créer cette barrière. ils ignore ce qui allait arriver maintenant mais une chose était sur, il devait tenir.
mutran matérialisa son sceptre dans sa main et s'en servi pour déverser un torrent d'ombre sur nos héros, mais le bouclier tint bon. alors il commença a s'approcher, il plaqua son corps contre le bouclier, entourant celui-ci d'une aura obscur. finalement il réussit a passer sa tête au travers. les toa était trop faible pour tenir, le bouclier se brisa et sous l'effet du choc le sol se creusa. mutran les regarda d'un air satisfait, il sembler essouffler, il avait dut utiliser beaucoup d'énergie pour réussir a traverser l'écran protecteur.
-" il est temps d'en finir, vous et toute cette ville allez êtres anéantis"
mutran s'éleva dans les airs, leva son sceptre au dessus de sa tête, a son extrémité une gigantesque sphère d'ombre était en train de se former.

les toa se préparer a rejoindre leur camarade, mais quelque chose se produisit, un vent nouveau souffler autour d'eux, quelque chose dans l'atmosphère avait changer. l'ombre de mutran décroisait a vue d'œil, des ligne blanche apparaissait partant des muraille épousant les courbe des bâtiment pour se rejoindre au sommet de la tour. la lumiere autour d'eux allait en grandissant, mutran ne riat plus peut-être commençait t-il a avoir peur. la tour s'illuminât au point de devenir une lame aveuglante déchirant le ciel, depuis son sommet un boule de lumiere de déploya englobant toute la cité, frappant le makuta de plein fouet, celui-ci résista mais en vain ce pouvoir était trop fort pour lui.
-" non pas encore...pas cette fois... nnnoooooonnnnn...."
la lumiere l'emportât, sa noirceur fut complétement oblitérer par elle. les toa la virent une dernière fois avant de sombrer dans les abimes de l'inconscience.
dans ce vaste monde ils existe des force en présence, des pouvoirs en place qui dépasse leur entendement, ils en n'ont entrevue plusieurs en ce jour, certaine les ont sauver plus d'une fois, d'autre ont jurer leur perte, alors que mutran se consume dans la lumiere l'une d'entre elle ne lui permet pas de mourir et tous desormais savent: nous ne sommes pas seul.




Dernière édition par reaper le Ven 8 Juin - 23:47, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Pnicful

avatar

Responsable Web du Club BIONIFIGS
Responsable Web du Club BIONIFIGS

Masculin Age : 22
Messages : 3367
Inscrit le : 23/07/2010
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mar 3 Mai - 19:39

ok gas: tu ne met pas de nouveaux chapitres pendant deux jours, histoire que je me mette à jour sur l'histoire, et c'est bon ^^






Pnicful, Webmestre sur Bionifigs.


BIONICLE 4 EVER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/pnicful http://www.bionifigs.com/f125-le-blog-de-pnicful
Gold

avatar

Nouveau Fan
Nouveau Fan

Masculin Age : 24
Messages : 7
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : The Ultima Dream.

Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mer 18 Mai - 16:00

Aaaaaaahhhhhhh merci mon ami pour la blague de Vahki Vorzakk, j'ai vu des olives danser la polka et s'entrechoquant mollement l'une contre l'autre façon Seyda Nihyn quand j'ai vu qu'il est pour lui ce que l'œil est à la nuit (référence citations: Jules César). yo !
Your creation has become THE guy!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mar 7 Juin - 11:49

chapitre 5:nous sommes la légion

si le sujet décède mais que nous parvenons a remmener ses paramètres vitaux a un niveau le rendant apte pour la société nous pouvons parler de résurrection.
Quand on le remplace par un autre individu capable d'effectuer les même fonction nous préféreront parler de rémnence.
la faculté de ce nouvel individu de se substituer au précèdent et l'impact de cette transition sur la société peut être calculer, c'est le taux de rémnence.
Projet< légion >:
taux de rémnence: 40%, 90% avec implantation
unité produite avec succès: 1 275 053
Projet< augure >:
taux de rémnence:100%
unité produite avec succès:0


les toa était inconscient, allonger dans des capsule placer dans une pièce circulaire. des machine médicale s'affairer sur eux, réparant leur armure, soignant leur blessure
et leur injectant diverse substance.
Observant stoïque cette incessant ballet le turaga dume, a ses coté un av-matoran a l'armure or répondant au nom de regan, c'était son aide de camp. dume paraissait de mauvaise humeur, il s'exprime avec le ton de la reproche.
-"regan pouvez vous m'expliquer ce qui vient de ce passer, je les avait envoyer pour une mission de reconnaissance et je les retrouve briser, l'un d'entre eux est même mort."
-" monsieur je suis aussi surpris que vous, au départ tout se passer comme prévu ils sont arriver sur le site et là ils ont été prit de cors par un mystérieux dégagement d'énergie"
-" jusque là cela semble plausible, continuer"
-" ensuite ils ont disparu pour finalement réapparaitre dans la forteresse d'amat"
-" c'est a ce moment que je reste dubitatif, vous dite que la forteresse a été prise d'assaut?"
-"oui, un détachement d'unité robotique, nous avons estimer leur effectif a 10 000 élément. c'était des variante du modèle zx-3"
-"des vahki? ces ridicules cette forteresse a résister a la confrérie des makuta et vous voulez me faire croireque de simple drone de sureté ont put la faire tomber ?. vous êtes un comique qui s'ignore mon cher regan"
-" monsieur sauf votre respect c'était tout sauf de simple dron automatiser, ils disposer de système d'armement inédit, leur capacité de combat dépasser de 200% les rapport prévisionnel. ils semblait avoir en mémoire tout les schéma technique du complexe."
-" bon c'était des super vahki je vous l'accorde mais quant est-t-il de l'explosion"
-"oh ca? eh bien étant donné qu'ils n'était que six, sans formation approprier,les système automatiser on était déborder et lorsque les anomalies sont pénétré le périmètre..la procédure omega était la seule solution logique."
-"les anomalie?"
-" le makuta et cet étrange rahi "
-" nous n'avons plus vu de makuta depuis des siècle, je croyais l'espèce éteinte""
-" peut-etre que l'un d'entre eux a réussi a en y réchapper "
-" impossible, a la fin de la guerre les grand êtres juste avant leur départ se sont assurer qu'aucun d'entre eux ne survivent"
-" même les grand êtres ne sont pas infaillible, regarder la guerre..."
-"SILENCE!!! -dume frappa le sol avec son baton maintenant il étais vraiment furieux- vous ne savez ce que c'était vous n'aviez pas encore été créer, moi j'y ai assister en personne, c'était un génocide, une extermination pur et simple dans les règles de l'art."
-" on aurait pu..."
-" ah non vous n'allez pas dire que quelqu'un en a recréer. on a excaver équivalent d'un continent pour s'assurer qu'aucune trace d'antidermis ne subsiste "
-" alors comment..."
-"on ne l'a pas créer on l'a ressusciter."
-" pardon? c'est a mon tour d'êtres intriguer monsieur"
-" ce makuta je le connais, il se nomme mutran c'était un scientifique makuta assez talentueux je doit dire, il ses illustré pour avoir tenter de contourner les défense de la citadelle a l'aide d'armure expérimentale il avait même réussi a posé un pied derrière nos ligne de défenses. heureusement notre politique de désinformation avait fonctionner, il pensait que c'était un simple champ de force, alors qu'en réalité nous pouvions générer une onde de lumiere amplifié. mutran a été désintégré lui et tout son détachement."
-" il aurait été ressusciter? euh c'est un peu fort de café non"
-" a vrai dire je pense que nous pouvons plutôt parler de rémnence"
-" avec un taux de 100%? nous n'avons jamais réussit"
-" les makuta diffère a ce niveau des autre produit des grand êtres"
-" cependant le projet augure 'a jamais donner aucun resultat"
-" il suffit de trouver la bonne fréquence, et une quantité suffisante d'énergie"
-" il faudrait une impulsion d'au moins 9 terrawatt, c'est que notre production total en 1 ans"
-" les makuta sont une race a part vous dis-je"
-" mais qui?, par tout les livreur d'eau de la création"
-" celui qui a envoyé le makuta et cette bête guerrière"
-" le rahi vous voulez dire"
-" ce n'était pas un rahi, il parlait, il pensait, il tuait avec une efficacité des plus effroyable."
-" mais qui? au nom de tout les adorateur de bob l'éponge de cette partie gauche de l'univers connu..."
-" je l'ignore, mais il n'es pas natif de ce monde il vient de part delà les étoiles, avec pour seul but notre destruction. il nous a prit de cours, a réussit a rassembler des moyens colossaux. et maintenant nous sommes contrait d'attendre sa prochaine offensive."
l'expresion de dume avait changer.
-" vous sentez cette odeur? c'est la guerre qui arrive, rien au monde n'a cette odeur la, j'aime entendre les tambours de la guerre battre au petit matin. le pressage arrive, comme dans ma jeunesse. préparer les défense et qui sait se soir nous pourront peut-être nous délecter des cadavre fumant de nos ennemis."
-" euh monsieur peut-être faudrait que vous vous reposiez un peu et..."
un signal sonore retentit dans la salle.
-" monsieur ca y est ils se réveille"

les toa reprenait lentement connaissance.
-" où sommes nous" demanda tahu
-" vous êtes a la citadelle en sécurité maintenant, n'ayez aucune crainte."
-" que s'est il passer,"
-" vous avez traverser un rude combat, votre état été critique, si nous étions arriver 5 minute plus tard vous seriez mort a l'heure qu'il est"
-"alors la lumiere c'était vous?"
-" oui c'est le système de défense qui a permis a notre citadelle de rester imprenable pendant tout ce temps"
-" et pour le scorponok?"
-" je l'ignore, tout nos système de surveillance ont subie des interférences,impossible de déterminer ce qui c'est passer a ce moment là"
tahu regarda autour de lui.
-" mais ou est pohatu?"
-" je suis désoler, il ne s'en ai pas sortit"
tahu resta silencieux
-" je peut vous assurer que sa dépouille recevra les honneur qui lui sont dut."
-" nous devons venger sa mort"
-" vous en aurez l'occasion, notre ennemi voudra sans doute finir ce qu'il commencer. je vous laisse maintenant vous devez encore vous reposer. "

tandis que les toa replonger dans leur sommeil artificiel, dume partie examiner la dépouille de pohatu. il demanda a regan de s'approcher
-" regan dite moi "
-" oui monsieur"
-"pourquoi?"
-"pardon?"
dume saisit l'av-matoran par la gorge et le plaqua contre le mur.
-"pourquoi un plan si simple, a t-il évoluer en ce lamentable désastre!!!"
-" mais...je..."
-" pourquoi cette imbécile n'a pas été capable de faire ce qu'on lui a dit!!!"
-" je... plus...respirer"
-" il suffisais de le connecter aux processeurs de la citadelle pour lui transférer le moyen de rentrer en un seule morceau, EST QU'IL A L'AIR EN UN SEUL MORCEAU!!!!"
-" processeur...dysfonction.."
-" faux pas a ce point là"
dume desserra légèrement sa prise pour laisser son subordonner le temps de parler"
-" la seule hypothèse valide est qu'au moment ou nous transférions les données quelqu'un avait déjà pénétré son esprit, cela a eut pour résultat une profonde confusion mental"
-" continuer"
-" il a commencer a charger de façon anarchique les données des processeur, du moins c'est ce que je penser au debut, il s'avère qu'on c'est servi de son cerveau comme point de relais pour un transfert de données de grande ampleur. pour faire simple nous avons été pirater, les archive des grand êtres ont été dupliquer et transférer vers une destination inconnu"
-"QUOI!!!"
dume envoya regan valser a travers la salle.
-" vous connaissant je suppose qu'il ya encore pire"
-" le virus a contournes nos pare-feu en 15 seconde, et ces dupliquer dans tout nos système en moins de 2 minute. nous avons rien pu faire, ensuite il s'est autodétruit mais je pense que c'est un leurre et qu'une copie sommeil quelque par en attendant le moment propice"
-" veuillez développer"
-" au moment le plus critique nos bouclier pourrait céder, notre réacteur exploser et je ne sait quoi d'autre encore"
-" magnifique, vraiment splendide, une fois de plus vous vous êtes surpasser, je devrais vous abattre sur le champ mais vous mette encore utile aussi surprenant que cela puisse paraitre, pour commencer relevez vous et parler moi de ce virus"
-"Eh bien, j'ai noté un détail troublant... Nous avons réussi à isoler une copie du virus et à en extraire le code-source avant que celui-ci ne s'autoefface."
-"Contentez vous du strict nécessaire."
-"Ce programme à été rédigé dans un dialecte ancien..."
-"Ancien... Que voulez-vous dire par "ancien"?"
-"Nous l'avons soumis à tout les protocoles de traduction et de décryptage référencés dans notre base de données, mais aucune correspondance n'a été décelée... Nous en sommes donc arrivés à la conclusion suivante: ce dialecte est antérieure à l'occupation de la planète par les grands êtres..."
-"C'est impossible! Cette planète n'était qu'un caillou aride avant la venue des grands êtres!" N.B:C.invoc
-"Et pourtant la preuve est là, devant nos yeux! Il y avait quelque chose avant!
-"Silence! Cela n'est plus de votre ressort désormais. Concentrez plutôt vos ressources sur la bataille à venir."
-"A ce propos, que comptez vous faire à propos des Toas?"
-"Il y a quelque chose que je voulais mettre en pratique depuis un certain temps..."
-"Vous voulez parler des nano-implants?"
-"Exactement, et cette fois, évitez de verrouiller leur nexus élémentaire."
-"Monsieur, je ne pensait qu'à votre sécurité... Ils auraient pu devenir instables..."
-"Vous pensez trop, Regan, et c'est votre plus grand défaut."
Regan désigna du doigt le corps désarticulé de Pohatu:
-"Et pour lui?"
-"Mettez le dans le projet Augure."
-"Mais c'est de la pure folie! Seuls 0,3% des cobayes s'en sont sortis indemnes!"
-"Ils étaient déjà morts, sinistre crétin incompétent!!
-"Ne jouez pas à ce jeu là avec moi! Vous comme moi savons très bien ce qu'il s'est passé!"
-Vous parlez d'échec, alors que moi, je parle d'évolution!"
-Et vous croyez sincèrement qu'il aura plus de chance que les autres?" N.B:P.cerceuil
-"J'en ai la certitude... Celui là est différent des autres..."
-"La résurrection n'est qu'un mythe! Personne n'a jamais réussi à régénérer un spark! Cette entreprise insensée nous conduira tous à notre perte!"
-"Quand bien même nous échoueront, c'est à ça que sert le projet Légion... Il a été écrit qu'un toa Pohatu me servirait... Celui là, ou un autre... Ah, une dernière chose... Réglez ce problème de libre-arbitre... Il n'y a rien de pire qu'un pion qui ne sait pas rester à sa place."


Pendant ce temps, à l’extérieur, de la citadelle, assis en tailleur sur le sable chaud du désert, Mutran ressassait les derniers évènements dans son esprit.
La lumière, l'insondable clarté, il allait périr comme tant d'autres avant lui. Mais la mort ne vint pas. La lumière l'enveloppait sans jamais l'atteindre ni le consumer, et quand il reprit connaissance, il était indemne; cependant, quelque chose en lui avait changé et dans sa main droite se tenait une arme étrange. A présent il l'examinait avec précaution... C'était une lance dont la hampe était parcourue de runes dont il n'aurait su déterminer ni la nature, ni la fonction.
La pointe était composée de deux lames incurvées opposées l'une à l'autre qui semblaient fusionner entre elles et serties de pointes acérées pareilles à des griffes recourbées.
Elle semblait avoir été conçue pour assouvir un seul et unique but: détruire.
Mutran se souvint alors d'avoir entendu la voix de son maître dans sa tête:
"Karas Neran l'écorcheuse, elle est désormais tienne, nourris la de ta haine et jamais elle ne manquera sa cible."
Puis, mécaniquement, il se releva et marcha jusqu'à la dépouille du skorponok. Il était pourtant loin d'être mort... La fint pellicule dorée qui le recouvrait commençait déjà à craqueler, traversée de stries rouges, peu à peu la bête reprenait des forces... Le combat ne faisait que commencer...
-"Durée totale du cycle de régénération: 27 heures 59 minutes."
Pour un être normal, dormir est une façon simple de tuer le temps, pour un makuta, il reste la méditation.
Il s'assit près de la créature et écouta les battements de son cœur, si cœur il avait, c'était un bruit de tambour, une mesure en 5 temps, TAM-TAM-TATA-TAM. Il remarqua aussi que la douzième mesure était à quarte temps.
Il resta là, à remonter le fil de ses pensées, à nourrir sa rancœur, sa haine, son désir de vengeance... Et cette lance... Elle semblait différente, elle avait grandit, elle se développait, s'améliorait, et, dans le reflet du métal, il y discernait une multitude de formes. Bientôt, elles auraient un sens, et alors, enfin, non seulement il comprendrait, mais aussi, il apprendrait.
-"Il y a tant à apprendre."
Pourquoi avais-il dit cela? Il n'en savait rien...
-"Diantre! La folie me guette. Eh bien, soit! Qu'importe que je sombre dans les abîmes de la folie du moment que s'exerce ma vengeance! Un fou au ordres d'un autre Fou, c'est dans l'ordre des choses! HAHAHAHAHA!!!!!!!!! (rire dément)
Mutran retourna à sa méditation.


Pendant son sommeil, Tahu fit des rêves étranges, un chaos de sons et d'images: des bruits de rouages auxquels se succédèrent alors une série d'ombres sans visage et de murmures incohérents. Une fois, pourtant, l'un d'entre eux fut plus réaliste que les autres, au point qu'il se demandait s'il ne 'était pas réveillé, toutefois ses yeux restaient clos, son corps inerte, dans sa tête, le brouillard persistait. Les sons lui parvenaient cependant: une cacophonie assourdissante de cliquetis métalliques, puis il entendit des voix.
-"De tout mes sujets, il est le seul à s'être laissé envahir par la haine, je vais le surveiller de très près..."
-"Vous sentez tout ce pouvoir converger vers vous? Oh moi oui je le sens."
-"Le peuple tourne le dos à son souverain. Et fait deux pas en avant: deux pas dans l'abîme; n'est-ce pas, Takanuva..."
Tahu ouvrit les yeux, il se trouvait à l'intérieur d'une sorte de caisson translucide au travers duquel il vit la pièce dans laquelle il se trouvait. Où que portait son regard, tout n'était qu'un assemblage de mécanismes d'horlogerie. Au centre de la salle se trouvait une grande machine dans laquelle reposait un guerrier toa à l'armure dorée. Juste devant se tenait un silhouette qui s'affairer, elle parlait rapidement.
-"une manœuvre audacieuse, mais téméraire. Les pièces ne sont encore en place que déjà ton premier coup, je vois alors a mon tour de placer le mien."
la silhouette tourna la tète vers tahu, les contour de son visage était flou mais il aurait put jurer l'avoir vu esquisser un sourire puis elle murmura des parole inaudible et tahu plongeât a nouveau dans le sommeil.

dans les profondeur de la citadelle le turaga dume marchait d'un pas serein car il savait ce qui l'attendait au bout du chemin:la victoire, la gloire éternel et la renaissance. il arrivât finalement dans un cul-de-sac, là il activât l'un des nombreux dispositif inclus dans son bâton, son corps fut envelopper d'une lueur doré et d'un pas décider marcha vers le mur. il passa au travers et se retrouva dans une salle immense. il s'arrêta quelque instant pour la contempler.
décidément se dit-il la technologie des grand être était au demeurant fort pratique.
il frappa trois fois sur le sol avec son bâton, la salle s'illumina révélant ses proportion démesurée on distinguer a peine le plafond tellement elle était haute les mur été quand a eux recouvert de sorte de caisson chacun d'entre eux contenait un guerrier toa. dume parla alors d'une voix forte et clair.
-"QU'ÊTES VOUS!!"
soudain les toa ouvrirent la bouche et parlèrent tous d'une même voix.
-"nous sommes légion car nous sommes nombreux"
-"qui vous commande" demanda dume
-"vous le porteur de lumière, l'héritier des grand être."
-" quel est votre destinée?"
-" gagner la guerre, GAGNER LA GUERRE"




Dernière édition par reaper le Mar 6 Mar - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Lun 25 Juil - 0:49

chapitre 6: le retour du mal

tahu revint finalement ses esprit, avait t-il rêver ou cela c'était t-il vraiment produit. tout cela était confus pour lui, a plusieurs reprise depuis sont réveille il se surpris a avoir des absences comme ici au moment ou le turaga leur faisait un briefing de la situation.
-" toa tahu vous êtes avec nous?
-"oui...oui c'est bon vous pouvez continuer"
-"bon dans ce cas... il y a environ 4 heures des signes d'activité anormale ont été détecter a l'endroit ou le scorponok est tomber, nous toute les raison de penser que le monstre qui accompagner le makuta a survécu et il est plus que probable qu'il attaque a nouveau. j'ai donc élaborer un plan d'intervention, tout d'abord vous allez vous poster sur la muraille de la vous attendrez le signal. a ce moment nous utiliseront le canon principal de la tour pour l'abattre, se sera votre signal si la bête a survécu alors ils vous faudra l'achever."
-"très bien nous allons nous mètres en position"

A la sortit du briefing gali s'adressa a tahu;
- "tu est sur que ca va allez? tu semble..eh bien disons distrait ces dernier temps"
-" distrait? mon frère est mort devant moi, j'ai faillit mourir moi aussi, on affronte des horreur qui dépasse notre imagination, alors oui j'ai des raison d'être distrait"
-"tahu écoute je sais que tu as souffert plus qu'aucun d'entre nous mas tu ne doit pas laisser la colère te dominer."
-"que sais tu de la souffrance? tu ne sais pas ce que j'ai ressentit a ce moment et tu ne pourra jamais le comprendre. et le pire c'est quand je parvenais a le comprendre, a ce moment nos esprit se sont connecter je suis devenu lui j'ai vu le monde comme il le percevais: un brasier où il n'y avait ni alliée ni ennemis seulement des cibles a abattre."
-"justement a ce moment on ne te reconnaissez plus tu était devenu un...un.."
-"allez dit le ca te brule la langue..un monstre!"
-" NON! je n'est pas dit ça et tu ne doit pas le croire"
-" sommes nous si différent de ceux que nous combattons? nous tuons sans vergogne au nom d'un idéal, au nom de la paix mais est-ce la notre destinée? avons vraiment été créer das ce but ou alors sommes nous manipuler? peut être sommes nous dans le mauvais camp."
-" c'est faux tahu écoute moi, tu es un toa, un protecteur, ton devoir est de protéger les innocents qu'importe ce qu'ils ont pu te dire tu n'est pas comme eux"
-" des mots ce ne sont que des mots. Et le monde ne retiendra que nos actes"

tahu s'éloignât de gali, il dépassa les autres toa et les exhorta a le suivre.
-"En avant on a une mission a accomplir."

Les toa se mirent en position sur la muraille, tout était calme pour l'instant. Tahu repensa un dernière fois a ce qu'il avait dit a gali, c'est vrai que depuis son réveil il se sentais mal, il avait comme un poids sur les épaules. Comme si un monstrueux rapace lui déchiqueter les épaules de ses serres. Puis lewa lui posa cette question:
-"tahu pourquoi faisons nous tout ça? a quoi bon?"
Tahu réfléchi longuement puis il trouva la réponse:
-"nous le faisons...pour pohatu, pour que sa mort ai un sens et que ceux qui l'ont tuer payer pour ca"
sur ces mots les toa attendirent leur ennemi, tandis que le soleil couchant teinter d'or le sable du désert.
Finalement il arrivât. Makuta Mutran marchant d'un pas décider vers la citadelle, sa lance étrange a la main, le sable semblait s'écarter pour le laisser passer.
Dans la tour de la citadelle, siège du centre opérationnelle de Dume c'était le chaos. Les technicien affoler attendaient les directives de leur chef. Dume parla d'une voix forte pour les calmer.
-"rester a vos poste, ne tirer que quand j'en aurait donner l'ordre!"
-"monsieur j'ai les rapport de télémétrie, il est pile dans la fenêtre de tir c'est le moment ou jamais"
-"Attendez mon signal!"
Mutran s'arrêta a mi-chemin, leva le bras vers le ciel, le poing fermer. Puis dans un rugissement titanesque le scorponok émergea du sable juste derrière mutran.
-"MAINTENANT,TIREZ!!"
Le canon monter sur la tour tira, un rayon partit de la citadelle pour atteindre mutran. Lui et le scorponok furent englouti dans une sphère de lumière, le sable autour du point d'impact se vitrifiât sous l'effet de la chaleur.
" ca y est cette fois ci on là eu"
La joie du turaga fut de courte durée.
-" Attendez je détecte toujours un signal"
-" quoi...non"
Tandis que la poussière retombais mutran était toujours debout, une bulle protectrice l'entourais.
Celui-ci regardais sa lance perplexe, sa main tremblais.
-"Ce pouvoir..c'est phénoménal, inimaginable, c'est..la haine, La Haine...LA HHHHAAAAIIIIIINNNNNNNNEEEEEEEEE!!!!!!!!!!!!!!!!!!"
la voix de mutran se changea en cri bestial, une onde d'énergie s'échapat de son corps et se mélangeât au sable du désert provoquant l'apparition d'une monstrueuse tempête de sable.
Le nuage engloutit la citadelle et projeta les toa au pied des murs.
-" quelle est est la situation?" demanda dume
-"Le sable brouille nos appareils de détection impossible de savoir ou il sont, on ne peut pas tirer"

Pendant ce temps mutran c'était élancer vers la citadelle, se propulsant a une vitesse folle il avait déjà atteint les muraille. Les toa quant a eux était aveugler par le nuage de sable.
-" kopaka! tu arrive a y voir quelque chose dans cette purée de pois"
-" je fais le maximum, mais même moi j'ai du mal a distinguer quel que chose."
-" c'est ce sable il est bizarre j'en ai jamais vu comme ça, c'est pas normal"
-" tu ne peut pas le dissiper?"
-" le nuage est deux fois plus grand que la citadelle, j'y arriverait jamais"
-" attendez j'ai vu quelque chose"
-"où?"
-"la"
les toa tirèrent sur l'ombre fugitive que kopaka leur avait désigner. Le tir d'ombre qu'ils reçurent en retour prouvât qu'ils avaient viser juste. Mutran fondit alors sur eux et l'un des combat les plus désordonnée auquel il avait participer commença. Aveugler par le nuage de sable, les combattant tirer a l'aveuglette évitant on ne sait par quel miracle de toucher leur alliée. Aux tirs de feu, d'air, de glace, d'eau et de terre se succédèrent bientôt ceux d'ombre. Mais le makuta semblais peut disposer a les affronter et essayer de les contourner comme si ils n'était qu'un obstacle vers un objectif plus important. Les tentèrent bien de le ralentir mais cela cessa lorsque tahu sentit un objet métallique frôler sa tête et s'enfoncer dans le sol comme du beurre. Il eut a peine le temps de regarder que l'objet et mutran avait disparut.
-" bons sang ou il est passé"
-" je ne le vois nul part"
-" ça ca pourrait marcher"
Lewa fit de grand geste avec les mains, repoussant la tempête qui forma un tourbillon autour du groupe.
-" nous sommes dans l'œil du cyclone, et si on déplace cette œil on pourra bouger "
-" c'est brillant"
lewa ramenât ses bras vers l'avant et le tourbillon avançât lui aussi.
-" bon ou se cache t-il "
-" il est bien trop rapide on ne pou..." lewa c'était interrompue
-" qui y a t-il ?"
-" l'air est différend."
Lewa vit quelque chose d'anormal, le ciel, une fine ligne horizontal couper le rideau de sable.
-" BAISSEZ VOUS!!! "
L'intuition de lewa fut juste, les toa se jetèrent au sol et une lame d'air passa au dessus de leur tête tranchant en deux le bâtiment derrière eux.
-" La vache, mais c'est quoi ce truc"
-" Sans toi on y passaient lewa"
-" Attention en voila d'autre"
D'autre lame d'air arrivèrent de toute les directions, les toa réussirent a toute les éviter. U rire bas se fit entendre.
-" j'en ai assez, il cherche a nous distraire et je ne vais pas le laisser faire " s'exclama lewa
Lewa concentra tout son pouvoir élémentaire et généra un immense vortex au sein de la tempête puis il projeta ses bras vers l'avant poing fermée et la tempête fut scinder en deux. Il écarta ensuite les bras pour ouvrir une oie jusqu'à la tour, la il vit mutran qui courait vers celle-ci. Le makuta se retourna et pointa sa lance sur le toa de l'air, un fin rayon d'énergie en sortit. Lewa ne pouvait bouger car toute ses forces était utiliser pour bloquer la tempête, tahu lui ne vit pas tout de suite le danger car il ne discerna au départ qu'un petit point sombre mais il se douta qu'un makuta en pareil situation n'utiliserai que des technique mortelle. tahu se jeta sur lewa et le plaqua au sol, le rayon frôlât l'épaule de tahu et creusa un trou fumant das le sol.
-" c'était a ça prés "
Tahu regarda la où le rayon l'avait frôler, un trou parfaitement circulaire traverser la plaque d'armure de son avant bras de part en part. bien qu'impressionnante cette blessure était plus que superficielle.
-" pauvre, pauvre toa je n'ai n'est vraiment que peut de temps a vous consacrer" dit mutran d'un ton narquois vos effort ont de toute façon été inutile."
Lewa ayant perdu sa concentration la tempête se reforma et reprit de plus belle.

Pendant ce temps Dume n'avait rien perdu de l'échange.
-" Le makuta a traverser l'enceinte, activer l'onde lumière "
Les technicien s'affaire sur leur commandes
-" rendement du cœur a 30%"
-" activation de l'ignition primaire"
A nouveau un grondement sourd sort des profondeur de la tour a nouveau celle-ci s'illumina.
l'onde puissance dissipa la tempête en un instant
Mais mutran ce tenais immobile parfaitement calme.
A travers la verrière Dume le dévisager.
-" Ce n'est pas très malin de faire deux fois la même chose mon petit"
activation du champ de conversion
-" que cherche tu a accomplir pitoyable pantin"
calibrage de la fréquence a 20 milliluxmetres
-" mourir encore?"
champ d'amplification au maximum, émission de l'onde dans dix seconde
-"mourir en vain"
5 seconde
-" mourir a sa place"
3
Une seule donnée n'avait pas était prise en compte
2
L'issue du combat avait déjà été determiner.
1
cettehommetrembletellementquesatassedecaferembleetlasueurdanslecafésagachelecafééééé.
Et ce fut le black-out.
Cella fit l'effet d'une ampoule qui claque. La glorieuse attaque n'eut jamais lieu.
tous furent plongée dans les ténèbres. Et sur tout les écrans brouiller d'interférence et de parasites, le même mot.
jevaistendonnermoidusalamiiiiiiiiiiiii
< RUPTURE >

Dans la tour la plus grande confusion régnais.
-"que se passe t-il? regan au rapport!!" hurla dume
-"monsieur il s'est passer exactement ce que j'avais prévu a savoir que la copie dormante du virus c'est activée et tout nos système informatique ont planter."
-"Planter mais dans quel mesure?"
-"Tout le système dans son intégralité a griller, nous n'avons plus de défense, plus d'énergie, plus rien."
-" Y avait t-il un moyen de l'éviter?" dit dume d'une voix tremblante.
-" Si vous m'aviez laisser faire un cheek-up du système et que vous aviez écouter mes prévision"
C'en fut trop pour dume qui perdit le contrôle de ses nerf et se jeta sur regan.
-" Je vais t'en donner moi des prévision co[censuré]!!"
Il commença a frapper le matoran au visage avec son bâton.
-" Monsieur ce n'est pas en me frappant que vous ferrer avancer la situation"
Mais dume ne l'écouter pas.
-" et ça tu l'avait prévu duc[censuré]"
A l'extérieur mutran jubiler.
-" ha ha ha ha ha ha ha cette fois ci cela se fera sans tes jouets dume, SCORPONOK LE TEMPS EST VENU!!!"
Le scorponok debout dans le sable du désert s'illumina puis une onde de feu sortit de son corps pour se changer en une couronne de pic d'énergie chauffer a blanc. Dume cessa son œuvre punitive et se dirigeât vers le centre de la pièce laissant son second a moitié assommer.
Il enfonçât son bâton dans une encoche qui était demeurer invisible jusque là, un ensemble complet d'appareil sortit du sol et des écran holographique apparurent devant lui.
-" Il reste toujours une ligne de défense: Les commande manuelle de la citadelle."
Le turaga activa d'un geste de la main une commande qui déploya un champ de force autour de l'antique forteresse. Les tirs du scorponok heurtèrent la bulle bleuter et des taches ambrés se répandirent a sa surface, mais la protection tint bon. Voyant que son attaque avait échouer la puissante créature s'enfonça dans le sol, les toa sentirent alors la terre trembler sous leur pieds.
-" Il attaque par en dessous écarter vous!"
Alors que les toa se disperser la terre se fissura et de l'immense déchirure surgit la bête, les toa l'encerclèrent. La véritable bataille pouvait commencer, mutran continuât de fixer la tour.
-" Il n'y a pas de vie dans le néant, seulement la mort...et le silence."
Le makuta s'élançât vers le centre névralgique de la citadelle, courant a une vitesse indescriptible. Mais dume ne se laissa pas impressionné, certes mutran allait vite mais rien n'était plus rapide que la lumière. Les canon de la tour arrosèrent la zone, de fines lignes de lumière hyper-véloce, mortel pour tout makuta prit dans leur feu, criblèrent la voie que mutran empruntait. Aucun d'entre eux ne toucha l'être de ténèbres, il zigzagua entre les dards destructeur en faisant tournoyer sa lance devant lui. Un feu étrange en sortit, jamais tahu n'aurait pu produire pareil flamme, elles étaient glaciale, écarlate, c'était un feu destructeur.
Les aiguilles de lumière furent fracasser par ce pouvoir inédit qui était tout sauf de l'ombre, mutran caché derrière ce bouclier protecteur continua d'avancer.
Les toa eux était au prise avec le scorponok.

Cette fois-ci ils mirent au point un plan d'action.

-« on ne peut pas le prendre de front il est trop puissant» dit tahu

-« Il doit bien y avoir une faille dans son armure?! » dit lewa

-« il faut frapper aux niveau des jonction de son corps, il y a deux zones sensibles juste-la » kopaka désigna une zone juste sous la cage thoracique du monstre.

-«Il va nous falloir un angle parfait pour l'atteindre »

-« on ne pourras pas faire ça depuis le sol »

-«Tu pense a une attaque aérienne?»demanda Tahu

-«Pas tout a fait, Onua tu vois ce bâtiment sur la droite? il y a un point faible dans les fondations, trois pilier a 50 mètres de profondeur.»

-«C'est jouable»

-«Alors a mon signal courais sans vous arrêter »

Les toa restèrent immobiles, puis l'instant d'après ils s'éparpillèrent.

-«Maintenant!»

-« C'est parti! »

Onua plongea ses puissante griffe dans le sol et commença a excaver, combinant la force de ses membres avec son pouvoir élémentaire il disparut rapidement sous terre, au même moment les toa se dirigèrent vers l'immeuble avec le scorponok au trousse.
Pendant ce temps Onua était arriver au premier piller et l'abattit,
le bâtiment s'affaissa suffisamment pour permettre aux toa de l'escalader
Onua brisa le deuxième pilier
La construction vacilla et pencha fortement vers la bête, les toa purent alors courir sur sa façade.Le sol se déroba sous eux, les vitres volait en éclat mais devait continuer.
Onua fracassa le dernier pilier.
L'immeuble était pratiquement a 90° d'inclinaison lorsque le scorponok se dressa de toute sa hauteur et commença a le déchiqueter de ses pinces.
Les toa traversèrent le nuage de débris et de membre tranchant.
Lorsqu'ils arrivèrent jusqu'au bout ils se jetèrent en chute libre sur la créature, la puissance conjugué de leur armes et de leur pouvoir élémentaire ils réussirent a percer la carapace du scorponok. Le rahi bascula en avant et les toa retombèrent au sol, la bête semblait essouffler, elle s'appuyait sur ses pattes avant, son corps tubulaire grotesque oscillant de droite a gauche.

Tahu s'écria:
-«Lewa! Gène sa vision! Gali et Kopaka, bloquez lui les pattes! Onua ! Déséquilibre le! Moi.... je vais... L'achever!»

Les toa s'élancèrent a nouveau sur le scorponok, lewa prit appuie sur les épaules de kopaka et décolla dans les airs et se changea en tornade, il percuta la tête du monstre, celui-ci le repoussa mais le toa de l'air revint a la charge, tournoya autour de sa tête et obstruant sa vision, inexorablement la bête perdait du terrain et inexorablement gali et kopaka se rapprochaient de lui. Mais au moment où lewa attaquer par la gauche le scorponok se rabats violemment dans cette direction plaquant le toa contre le bâtiment, le monstre déporta tout son poids contre l'immeuble, le lacérèrent de ses griffer et le labourant avec sa tête. Périodiquement des tornade en sortit signe que lewa était indemne. Gali et Kopaka passèrent a l'action, gali envoya de large jets d'eau et kopaka les gela pour surfer dessus avec son bouclier, le poing du scorponok s'abattit et s'enfonça dans le sol, kopaka l'emprisonna dans une gangue de glace, il fit de même pour son autre bras enfoncer dans le bâtiment. Mais la créature la brisa en un instant, les toa se concentrèrent sur ces articulation pour limité ses mouvement, kopaka gela les articulation de ses pattes arrières mais sa glace ne faisait pas le poids face a sa force surnaturel. Le salut vint vit alors de onua, il frappa le sol et une immense crevasse s'ouvrit sous la bête, celle-ci s'effondra en avant permettant a tahu de sauter en l'air et d'atteindre son point faible, son épée perfora sa carapace et la zone autour explosa. Dans un hurlement a glacer le sang le scorponok s'effondra sur le flanc.
-«C'était étonnamment facile, pourquoi?»demanda Onua
-«Peut-être qu'il n'a pas comprit d'où venais l'attaque.» répondit Kopaka
-«On l'aurait pris par surprise? il aurait du s'adapter pourtant?»
-«Ou alors...»
-«depuis le début...»
-«C'était un piège»
Sur ces mots le scorponok ouvrit les yeux et se releva en un éclair.
-"Le makuta où est t-il?"cria Tahu
-"Partit tuer Dume, tels a toujours été son objectif, tout ceci n'était qu'une diversion"
-"Il faut l'arrêter!"
-"C'est trop tard, il est trop tard, cette créature ne nous laissera jamais passé"
C'était vrai, a peine les toa avait t-il esquisser un geste pour poursuivre Mutran que dans un bruit de bourrasque le rahi apparut devant eux. Des éclair d'énergie parcourais son corps, ses yeux briller d'une lueur féroce.
-"il est rapide"
-"Bien plus que vous ne pouvez l'imaginer" c'était le scorponok qui avait parler.
-" Tu..tu..parle notre langue???" s'étouffa Tahu
-" En effet Toa tahu, l'esprit de ce makuta m'a été fort utile, tout ces noir désir, ses peur les plus secrète, je sais tout de lui...et de vous."




Dernière édition par reaper le Mar 6 Mar - 18:29, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Gold

avatar

Nouveau Fan
Nouveau Fan

Masculin Age : 24
Messages : 7
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : The Ultima Dream.

Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mar 26 Juil - 10:55

Raaaaaahhhh! Ta fic est géniale! Chapeau bas pour les moments d'anthologie type
" lame pour lame, plaie pour plaie toa" et pour les implications cachées de fou des personnages! (bravo pour les clins d'oeil )...
En tout cas, vivement la suite! study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur59

avatar

Vétéran du Forum
Vétéran du Forum

Masculin Age : 19
Messages : 3403
Inscrit le : 01/11/2009
Pays : France

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mer 27 Juil - 21:35

"Nous sommes légion car nous sommes nombreux." Tu jouerait pas à Mass effect 2 par hasard?*

Ta fic' est pas mal du tout, chapeau l'artiste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/profile.forum?mode=viewprofile&u=322 http://www.figurines-lego.com/le-blog-d-arthur59-f81/ http://www.brickshelf.com/cgi-bin/gallery.cgi?m=Infernax59
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Mer 27 Juil - 22:22

si je joue a mass effect 2? mais c'est l'un des meilleur jeu auquel j'ai jamais jouer, les animation faciale sont a tomber par terre et je te parle pas du scenar, des dialogue a choix multiples et j'en passe et des meilleur. actuellement je bichone ma partie en vu de mass effect 3, 2012 ca va etre la folie furieuse niveau sortie.

sinon hs mis a part ca fait toujours plaisir de savoir que ma fic' intéresse des gens


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
alotox

avatar

Nouveau Fan
Nouveau Fan

Masculin Age : 20
Messages : 17
Inscrit le : 25/07/2011
Pays : france

Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Ven 29 Juil - 11:09

C'est vraiment super yeah ,j'attent de le voir en vidéo.Il sort quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaper

avatar

Recrue Dynamique
Recrue Dynamique

Masculin Age : 26
Messages : 449
Inscrit le : 17/01/2011
Pays : Par delà les étoiles

BIONICLE
Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising Dim 4 Sep - 18:34

Chapitre 7:Le véritable monstre

Inextricable, c'est le seul mot possible pour décrire la situation dans laquelle se trouve les Toa. Mutran se dirige vers la grande tour avec la ferme intention de tuer Dume, le Scorponok montre son vrai visage et les toa pourrait bien êtres dépasser par la puissance phénoménal de leur ennemi. Il ne peuvent le fuir ou le contourner, leur seule issue est de l'affronter.

Kopaka lui faisait face et lui parla
-J'avais vu juste, c'était un piège, une diversion.
-Oui en effet, il n'y a pas de meilleure façon de retenir un ennemi que de lui offrir une victoire facile.
-J'aurais quelque question a votre sujet
-Je serais curieux de les entendre, tu me semble plus réactif que tes frères.
-Qui êtes vous?
-Ah toujours cette même question mais a chaque fois jamais la même réponse. Le scorponok"tssssh*il siffla de façon méprisante quel nom grotesque. Je suis Araksh'em'nyogtha, l'horreur de l'abime rouge, le conquérant des abysse.
-Aucun de ses nom n'a de signification pour moi, vous êtes étranger a ce monde n'est ce pas?
-Encore une fois exacte, je suis venu de par delà les étoiles jusqu'à ce monde.
-Mais pourquoi?
-Ah le "Pourquoi" tant d'être furent mit en échec devant un tels question mais je peut y répondre: car on me la ordonné et j'ai obéit.
-Qui?
-Nous tous le craignons, nul ne peut ignorer son appel. Notre destinée et tout les acte qui en découle sont suspendu a sont bon vouloir car tels est sa logique.
-Qui est il?
-Dans l'insondable abime, figer dans ma prison de cristal il est venu a moi et il parla" Feu qui détruira le monde marche avec moi" C'était...le bras de la mort.
-Le bras de la mort?
-Cela suffit je n'en ait que trop dit, et maintenant montrer moi...montrer moi comment vous allez me vaincre avec vos corps médiocre, vos pouvoir insignifiant et vos armes dérisoires. Je vous laisse cinq secondes.
5 seconde plus tard.
-C'est bien ce que je pensais...meurt maintenant.
il braqua l'un de ses yeux sur kopaka, soudain l'air devint incroyablement lourd et le toa de glace eut la présence d'esprit de plonger sur le coté, le sol où il se trouvait plutôt fut écraser par une force invisible mais effroyable. Kopaka se rua vers le bâtiment le plus proche, mais Lui braqua son regard sur lui. L'air sembla a nouveau solide, une pression insoutenable pesait sur le toa, la dernière chose qu'il vit fut une sphère écarlate se comprimer rapidement avant d'imploser
*Du vide!
Le monstre pouvait créer des zones de vide qui déstabilisait la pression atmosphérique provoquant de redoutable implosion. Celle qui emporta Kopaka ravagea aussi le bâtiment ou il se cachait.
-Alors, alors où êtes vous mes petit jouets.
La bête perdit patience et déclenchât plusieurs explosions de vide qui ravagèrent les alentour, mais les toa ne se montrèrent pas. Soudain une crevasse s'ouvrit au loin, de la fumée s'en échappât et derrière on pouvait distinguer quatre silhouettes.
-Je vois..
Il regarda un rocher de taille imposant et celui-ci s'éleva dans les air puis il le lança sur les formes cacher dans la brume. Mais le projectile n'atteignit jamais sa cible, il fut désintégrer par une puissante rafale d'énergie. La brume c'était dissiper laissant apparaitre quatre...non cinq toa brandissant leur armes
Lui fixa Kopaka
-Toi, tu as survécu?!
-Onua est intervenue juste a temps.
-On peut dire ça oui un peu plus et du devenais de la glace pillé.
-Il suffit!, pitoyable vermine vous n'avait en rien changer votre sort, vous mourrez en ce jour.
La bête chargeât a une vitesse irréel mais soudain le s'ouvrit en deux sous ses pied et couper dans son élan elle s'effondra sur le sol
-C'était un bonne idée ce piège dit Onua
-Oui en effet lui répondit Kopaka
-Tu dis qu'aujourd'hui est je jour de notre mort? Alors permet nous de résister un peu.
Sur ces mots le sol se mit a trembler et 5 grande tour blanche émergèrent des profondeur de la citadelle, des rayon de lumiere partait de leur sommet et les relier entre elle. Ces mêmes rayon se concentrèrent ensuite sur un point précis de la citadelle. IL ne fut nullement surpris de ce phénomène, il se contenta de soupirer(ou du moins un son qui y ressemblent)
-Ah oui, je l'avais oublier celui-là.
Au même moment Mutran se débattait avec les rayon de lumiere des tour; Ces faisceaux d'énergie focaliser étaient assez puissant pour trancher le proto-acier. Actuellement il les esquivait autant que faire ce peux mais ils avaient la manie désagréable de former des grilles relativement mortelle, sa lance étrangement était non seulement immuniser contre ceux-ci mais en plus pouvait les détruire. Malheureusement le reste de son corps n'avait pas cette propriété, devant lui se formait une grille de lumiere au maillage..étroit. Il brandit sa lance en avant et elle commença a dégager son pouvoir, lorsqu'elle entra en contacte avec la grille celle-ci fut pulvérisé.

La bête regarda une des tour, l'un de ses yeux se révulsa, la structure fut transpercer par une bourrasque invisible puis elle vola en éclat qui se dispersent aux quatre vents.

-Que pouvez-vous contre ça?grogna t-elleNous sommes née pour détruire et le temps passant nous avons appris a le faire avec une perfection des plus absolue.

-Nous? Tu es seul...et pour répondre a ta question...REGARDE DEVANT TOI!!!
Les Toa courait en direction de leur adversaire, celui-ci se retourna brusquement en hurlant
-VOUS AVEZ TORT!!!! Tort de croire que vous pourrez survivre misérable organisme de ferraille, tort de croire que je suis seul, car il me suis a chaque instant...
-QUI?!!!
-LA MORT!!!
Ses yeux lancèrent une multitude de laser qui perforèrent, brulèrent, découpèrent, détruisant tout le district causant des dégât innommable a tout ce qui se trouvais dans son champ de vision. Mais les guerrier continuèrent d'avancer protéger derrière le bouclier de tahu qui visiblement résisté aux rayons.

Grâce au pouvoir de l'air de lewa il fut projeter dans les airs droit sur la tête du monstre. Celui-ci tira un puissant rayon d'énergie avec sa bouche, Tahu fut projeter en arrière mais ses compagnons le rattrapèrent et en unissant leur force le renvoyèrent dans l'autre sens.

Le Toa de feu se changeât en vrille ardente mais son coup ne porta jamais, la Bête avec une vitesse irréel esquiva son coup et plaça le sien. Son bras fendit l'air, Tahu ressentis une douleur fulgurante au niveau du sien. Son bouclier avait été transpercer comme si il n'avait jamais été, ce n'était pas seulement un coup physique, une lame d'énergie avait été générer par son membre, elle avait meurtrie la cité laissant une large balafre derrière elle, l'une des majestueuse tour blanche gisait briser en deux non loin de là, une de plus.

Tahu s'écrasa sur le toit d'un bâtiment proche, Gali accourut pour l'aider

-TAHU!!!
-Non Gali attends il va te voir!
A cette instant le monstre se retourna et braqua son œil sur la toa de l'eau, cela aurait dut être sa fin si lewa ne c'était pas jeter dans les air, voler grâce a son masque et essayer de frapper la tête de la bête avec sa hache.
-Oui c'est ça regarde un peu par là.

Le Démon fit volte-face, lançant son bras en avant, les deux arme ripper lame contre lame, aucun des deux ne sortit vainqueur, Lewa tourna sur lui même et se prépara pour un second échange...qui ne vint jamais. Arask lança son bras en avant, il tira un faisceau laser du bout de celui-ci, le Toa de l'air eut juste le temps de s'écarter suffisamment pour éviter de se faire tuer, le rayon laissa une marque noire sur le bord de son masque et son arme fut pulvériser. Il tournoya dans les air pour s'effondrer en contrebas.

Profitant de la diversion de lewa Gali et Kopaka purent rejoindre Tahu, le toa reposait sur le dos respirant difficilement, une large entaille parcourait son corps en diagonale du bras droit a son épaule gauche.
Gali examina la blessure, elle était grave mais pas mortelle. Le toa tenta même de se relever, Gali l'en empêchât.

-Non tahu, il ne t'a pas raté, tu ne peut pas encore bouger.
-Hum...il n'as toucher que l'armure, mon bouclier a ton pris.
-Peut-être, mais tu a utilisé énormément d'énergie tu ne peut plus te battre pour l'instant.

Alors que Gali tentait de faire entendre raison a Tahu Kopaka perçut un son étrange semblable au bruit d'une bourrasque qui allait en s'intensifiant.

*****

Mutran continuait de se battre contre les mortel faisceaux de lumière quand la Bête détruisit l'une des tour, cela désynchronisa le système de défense et permit au makuta de progresser.
Pour gagner du temps afin de pouvoir se resynchroniser avec quatre tour seulement les défenseur de la citadelle déployèrent des défense plus conventionnelle, des tourelles sortirent du sol, des lance-missiles des parois des bâtiment et sur les Toit de ceux-ci apparut d'autre armes a l'usage plus énigmatique.
Mais cela n'était une grande menace pour le makuta qui comme tous ceux de son espèce maitrisait us de 42 pouvoir différent et il était sur le point de le rappeler a ceux qui lu barrait la route les premiers tirs furent aisément esquiver, les suivant parer sans difficulté.
De rapide lames d'ombre tranchèrent les tourelle au sol, celles accrochées aux murs furent pulvérisé par des salves de son, de magnétisme et de gravité.
Le Makuta d'une charge concentré d'électricité fit exploser les missile avant l'impact ainsi que leur lanceur, c'est alors qu'une série de long câbles noirs jaillir des bâtiment alentour.
Ils se plantèrent dans le sol, s'enroulèrent autour de Mutran entravant ses mouvement, certains enrouler autour de sa lance tirèrent avec une tels force qu'elle lui fut arracher des mains.
Alors que le makuta continuait de se débattre, il vit un point de lumière au loin, un point qui grossissait a vu d’œil.
Ce point était un rayon d'énergie concentrer, les câbles qui entraver Mutran lui laissait juste assez de marge de manœuvre pour se décaler vers la droite pour l’éviter.

Le tir désintégra la moitié des liens qui le maintenait prisonnier, présentant un nouveau tir le makuta tira avec force sur les liens restant pour les arracher a leur support.

Puis il utilisa sa vision laser pour trancher ceux qui retenais sa lance, celle-ci se mit a tomber vers le sol.
Mutran pris son envol pour la récupérer, derrière lui un nouveau tir s'abattit passant au travers de cinq bâtiment.

D'autre tentacule métallique jaillir pour l’arrêter et il dut jouer de l'esquive pour atteindre son arme.
La lance sauta dans sa main et émit une onde de chaleur qui fit fondre les tentacules.

Alors qu'il se maintenait en l'air plusieurs bâtiment s'ouvrirent pour dévoiler une série de lanceur qui arrosèrent Mutran de missiles.
Il les fit fondre avec sa vision calorifique et atterrit sur un toit.
Pour recevoir un autre de tir, le toit fut liquéfier par la puissance de l'impact mais d'une téléportation le Makuta l'avait esquiver.

Il riposta avec un rayon de plasma lancer d'une seule main qui réduisit l'arme braquer sur lui et ses proche environ en un cratère de métal fondu.
Il remarqua qu'une partie de son attaque avait été arrêter par une sorte de bouclier dresser autour de la tour.

Désireux de tester les résistance de celui-ci le makuta s' élança a nouveau dans les air et fit appel au sinistre pouvoir de sa lance.
La pointe s'illumina et envoya une multitude de faisceaux sur le bouclier.
La zone fut englouti dans la myriade d'explosion qui suivirent.

Lorsque que la fumée se dissipa la barrière protectrice était toujours debout, intact,
le Makuta courut alors a la verticale sur un autre bâtiment devant lui et se jeta toute lame dehors sur l'écran protecteur.

Lorsque que la lance s'abattit sur le bouclier celui-ci se changeât en un prisme bidimensionnel a facette composé de plusieurs couche.
La première couche céda au bout de quelque seconde, des ondulation parcoururent la seconde couche et convergèrent vers la pointe de sa lance.

Alors que son arme commençait a être repousser le makuta renforça sa prise et il réussit a transpercez la seconde couche ainsi que la troisième dans son élan mais la dernière posa problème.

La lance n'avança plus, les ondulations se multiplièrent et allèrent en s'intensifiant.
Lorsque celle-ci atteignirent leur paroxysme Mutran fut violemment repoussé avec 20 fois la force qu'il avait déployer pour percer le bouclier.
Après avoir traverser en sens inverse la voie central de la citadelle le makuta s'immobilisa quelque peut sonner.


*****

Kopaka utilisa son masque pour voir a l'extérieur de leur cachette, le souffle qu'il entendait était celui de la bête.
Elle les cherchait, ses yeux projetais une lueur rouge qui passait sur les Bâtiment sans pour autant les détruire.

-Qu'est ce qu'elle fait? Demanda Gali.
-On dirait qu'elle scanne les environ, elle risque de nous trouver sous peu.
-Tahu est blesser et il n'est pas transportable, il me faut plus de temps pour le soigner.
-Alors je vais t'en faire gagner.

Kopaka gela le mur devant lui et le défonça d'un robuste coup d'épaule, il atterrit dans la rue attenante et se réceptionna sur une roulade.

Le rahi se trouvait a quelque Bio devant lui, il ne l'avait pas encore vu.

-EH PAR ICI, JE SUIS LA VIENS ME CHERCHER!

Cela eut l'effet escompter, le monstre braqua un œil sur lui, le faisceau oculaire se réduit en un fin rayon qui fit exploser le sol.

Kopaka réussit a l'éviter d'une rapide roulade sur le coté, pour mieux se figer lorsque qu'il vit que l'un de ses faisceaux passait sur le Bâtiment on se trouvait Gali et Tahu.

Le peu que le Toa pouvait faire était de dresser un mur de glace entre la créature et le refuge, un phénomène étrange se produisit alors.
Le rayon rebondit sur la surface geler et percuta la créature qui poussa un hurlement sinistre, Kopaka compris alors que ce rayon pouvait être réfléchit et qu'il avait là un moyen de la combattre.

Le Toa de la glace recouvrit alors le sol d'un plaque de verglas réfléchissant, le monstre envoya une multitude de rayons que Kopaka évita d'une long série d'esquive.
Les Rayons furent réfléchies par la glace et revinrent droit sur la Bête, celle-ci tituba en poussa des cris gutturaux mais sa carapace avait tenu bon.
Kopaka concentra son pouvoir dans son épée dans l'attente d'une riposte qui ne tarda pas a venir, le toa avait gagner la total attention du rahi.
Ses six yeux dévirent autant de nova éclatante et lancèrent autant de rayon sur le guerrier sens détour cette fois-ci.
Kopaka par pur réflexe réussit a dresse un vaste mur de glace devant lui de forme incurver pour les bloquer, le choc fut très rude et le mur manqua de céder mais au final les rayons revirent en sens inverse pour se fracasser sur la tête du Rahi.
Le toa de la glace ne vit pas les effet de sa parade car la muraille qu'il avait dresser obscurcissait sa vision, il activa donc le pouvoir de son masque pour voir au travers.
Ce geste lui sauva certainement la vie car il eut le temps de voir une ligne rougeâtre anormal se rapprocher de lui, encore une fois grâce a ses réflexe il pu se déporter sur le coté pile au moment où une vague d'énergie verticale trancha son mur, le sol et le bâtiment se trouvant 200Bio plus loi.

Kopaka se tourna vers l'origine de l'attaque, le monstre avait planter dans le sol l'un de ses bras qui se terminait par un lame.
Le membres luisait du lueur crépitante qui n'avait rien de rassurante, Kopaka reconnut la même technique qui avait grièvement blesser Tahu et encore le Toa du feu avait déployer le bouclier de son Hau.
Le toa savait que si il se faisait toucher ne serais ce qu'une seul fois il ne se relèverais pas, il savais aussi qu'il n'avait que très peut de temps pour élaborer un plan avant le prochain assaut.

Kopaka décida que parfois l'absence de stratégie était la meilleure stratégie a adopter, il décida donc de foncer tête baisser vers son adversaire.
Voir sa proie courir a toute vitesse vers lui ne dératât absolument pas le Rahi qui arma son bras gauche près a lancer une autre lame d'énergie.
Mais en réalité Kopaka avait un plan aussi simple soit t-il, il remarqua qu'une partie du verglas qu'il avait poser plutôt était toujours en place, il allait donc s'en servir.
Il commença par l'étendre jusqu'au pieds de la créature, a ce moment précis elle lança sa seconde vague d'énergie horizontalement cette fois-ci.
Mais Kopaka l'ayant anticiper dérapa au dernier moment et enchaina avec une glissade sur le dos pour l'évitée.
Grâce au verglas le toa glissait désormais droit sur la bête, celle-ci prépara une autre attaque pour l'intercepter.
Elle croisa ces bras-lame pour lancer un décharge d'énergie en croix mais Kopaka n'allez pas la laisser faire, il lança un déluge de glace sur ces bras qui commencèrent a geler.
La créature était très résistante, mais au moment de concentrer son énergie dans ses lames les défenses de son corps diminuaient ce qui permit au Toa de geler les articulations de ses bras l'empêchant ainsi de finir son attaque.
Le toa passa entre les bras du monstre et continua sa glissade sous lui où il gela sa carapace ventral, le froid s'insinua dans les articulation de son armure naturel et entrava encore plus ses mouvement.

Au terme de sa glissade esquiva la queue du monstre qui avait garder une certaine mobilité et l'emprisonna dans une gangue de glace ce qui lui servit de tremplin pour monter sur le dos de la bête tandis que sa queue se libéra par la seul force de sa musculature.

Le Rahi se débattit violemment mais Kopaka gela les articulations de ses pattes pour l'empêcher de se dégager, le toa poursuivit son travail de congélation en arrosant de balle de glace chaque partit du corps de la bête qui passait a sa portée.

Alors que les bras du monstre furent entièrement pris dans la glace Kopaka planta sa lame dans la nuque de la créature et libéra tout son pouvoir a ce point précis.
Une grande partie de la tête du rahi fut pris dans la glace et le toa retomba sur le sol, la bête congeler de la tête aux pieds de bougeait plus.
Kopaka pensa alors avoir gagner mais un craquement chassa vite cette pensée, le monstre bougeait a nouveau la coque de glace qui le recouvrait partait en morceau.
Cela porta un rude coup au moral du toa:

-Non...ce n'est pas possible...il n'y a pas de fin a ce combat...comment peut t-on arrêter ce monstre?

La créature se désintéressa du toa pour reporter son attention sur le bâtiment, Kopaka n'hésita pas une seconde lorsqu'il vit le monstre viser le refuge de Tahu et Gali avec une de ces lames d'énergie.

Le guerrier de se jeta sur la trajectoire de l'attaque et bloqua la lame avec son épée, le choc fut terrible, la détermination du toa de la glace face a la fureur aveugle du monstre.
Mais la détermination ne suffisait pas dans un tels combat, la lame fut cependant dévier par l'effort incroyable mais Kopaka n'en sortit pas indemne.
Son épée vola dans les airs et se planta dans le sol a 10 bio de lui, deux doigts lui furent arracher et toute l'armure de son bras fut pulvériser, son bras pendait a présent le long de son corps inutile.

-Il sait qu'ils sont dans ce bâtiment, il s'arrêtera tant qu'il ne les aura pas tuer.
Le seul qui peut le retenir...C'EST MOI!!!!

Kopaka brandit son bouclier et canalisa son pouvoir a l'intérieur, il s'en servit pour lancer de violente vague de glace sur la bête.
*Je ne te laisserai pas gagner, je protègerai mes frères quoi que cela puisse me couter.*

Le monstre surpris par la violence de cet assaut recula brièvement mais il eut tôt fait de se reprendre, le bout de ses lames rayonnèrent signe annonciateur d'une nouvelle attaque redoutable.
Le Toa dressa le mur de glace le plus épais que lui permettait son état actuel, ultime rempart de sa volonté.
La pointe d'une des lames entra en contact avec la surface glacée qui se liquéfia aussitôt, de la seconde pointe partit un rayon incroyablement fin et concentrer qui transperça l'épaule du Toa de la glace.
Il laissa tomber son bouclier au sol, son bras ne répondait plus aux influx nerveux de son cerveau mais pourtant dans un ultime geste de sacrifice il se plaça entre le refuge et le monstre, la flamme de la détermination continuant de bruler dans ses yeux.
Le monstre déploya ses mandibules, de sa gueule un brasier ardent remontant du fond de sa gorge, un chant sinistre s'en échappa, le requiem du Toa.
Kopaka rassembla ce qui restait de son pouvoir et projeta une aura glacer sur son adversaire, la Bête quand projette son aura ardente.
La froide détermination s'opposa au brasier de la haine, hélas le pouvoir d'un Toa affaiblit ne pouvait rivaliser avec un monstre dont l'existence entière était vouer a la destruction.
La glace résista un moment, un instant même elle faillit prendre le dessus mais l'instant d'après elle fut souffler et le guerrier fut traverser par le pouvoir cette Bête tantôt appeler Scorponok tantôt Araksh'em'nyogtha.

Bruler de l'intérieur Kopaka tomba a genoux, il savait qu'il était vaincu pourtant il releva la tête pour lancer un dernier regard a son ennemi.
C'est alors qu'il sentit comme un courant d'air très chaud passé au dessus de sa tête, quelque seconde après le bâtiment derrière lui explosa.
Il avait donc échouer sur tout la ligne, échouer a protéger ses frères, échouer a vaincre ce monstre et enfin échouer a ne serait ce que préserver ca propre vie.
Et cette avec ces échecs en tête que le Toa tomba face contre terre, cette fois-ci il n'avait plus la force de continuer.
Peut a peut les ténèbres l'envahissait, il allait sans doute rejoindre son camarade tomber au combat, peut être que Lewa et Onua avait réussit a s'en sortir, Peut être....

Ca y est, les sons s'estompent, les sensations aussi, Kopaka se sent partir, le chaos de la bataille n'a plus d'emprise sur lui désormais.
Il s'enfonce peut a peur dans un néant de Ténèbres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionicle-universe.forumotion.com/u627 http://www.bionifigs.com/f156-blog-de-reaper
Contenu sponsorisé





Message(Ancre) Sujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Fan-Fiction] Bionicle : Fallen Rising
» [Fan-Fiction] Bionicle Show
» [Fan-Fiction] Bionicle Origins: Nuhrii
» [Blog] Ma future Fiction: Bionicle Versus Hero Factory
» [Fan Fiction] BIONICLE 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BIONIFIGS - Forum :: ENTRE FANS :: Fans-Fictions-

BIONIFIGS
Guides & Règlement
Actualités
Communauté
Concours
Association
FIGURINES D'ACTION
Les Univers
Les Produits
Cultures
Revues Photos
La Boutique

ENTRE FANS
Expos & Rencontres
MOC & Refonte
Fans-Arts
Fans-Fictions
Projets
AUTRES
Annuaire des Blogs
Section Vidéos
Jeu de Rôles
Espace du Staff
Archives

CYBERCAFÉ
Présentation des Membres
La Taverne
Le coin LEGO
Marques Concurrentes
Vos Suggestions


HERO Factory, BIONICLE, Legends Of CHIMA, Knights Kingdom, Exo-Force, Slizer et les autres licences thématiques de ce site sont des marques déposées du Groupe LEGO®, qui soutient lors d’actions ponctuelles certains évènements et concours de BIONIFIGS.com, support indépendant des fans francophones depuis 2006. Aucune reproduction du contenu présent sur l'ensemble des pages de BIONIFIGS ne peut être effectuée sans accord explicite du titulaire des droits ou des administrateurs. Thèmes graphiques par Exo-6, compléments CSS et Javascript par maxim21.

BIONIFIGS est une association loi 1901 déclarée au Journal Officiel de la République Française — Mentions légales