Qui est en ligne ?
Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Exo-6

Voir toute la liste

Partagez
Shas'ui
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateur
21112010
Hmm, bon(ne) jour/matinée/après-midi/soir/nuit, ô éventuel lecteur ayant du temps à perdre...

Tout d'abord, cette short-story n'est pas sur Bionicle - aussi si jamais l'ami Antoinenuva juge que ceci n'a pas sa place ici, je comprendrais parfaitement qu'il envoie ça aux Archives temporaires, pas de soucis. "Je l'ai déplacée dans ton Blog à la place wink"

Néanmoins j'avais assez envie de vous faire partager ce texte - qui par ailleurs est pour le moment un Work in Progress, que je prévois de réaliser en deux parties.

Ainsi donc, " Winter Tale ", " conte d'Hiver " , sera composé d'une première moitié, " November Tale " et, en principe, " December Tale " .
Je dois avouer que ce texte me tient à coeur d'une manière particulière, puisque ce qui y est écrit l'a été directement guidé par ... Disons, mon humeur . J'ajouterais que j'ai ... Livré une partie de moi-même à l'intérieur, mais ceci est une autre histoire ...

Je vais cesser de radoter et de tourner autour du pot - pour une fois - et vous laisser lire .



November Tale

En un strident crissement de freins, la rame de Métro ralentit puis s'arrêta le long du quai.
Alors que les portes s'ouvraient en un couinement pneumatique et automatique, il s'extirpa de la foule compacte de la rame, pour entrer dans la foule tout aussi compacte, du quai.

Frayant son chemin à coups de coupe, prenant gare à protéger son sac en le gardant en bandoulière sous son bras, il arriva enfin le long du mur – et faillit trébucher sur quelqu'un assit là, sur une des rares places inoccupées d'un banc.

S'excusant par réflexe, il s'arrêta en s'étonnant de ne pas entendre la moindre réponse, se retourna et fixa l'inconnu silencieux. Son attention se porta d'abord sur ses vêtements – veste grise ouverte par-dessus une chemise noire, manches retroussées, pantalon noir vaguement sale – un écouteur pendant de son col, l'autre rivé à son oreille.

Si il en ressortait ainsi une allure grise, sobre et terne son visage – et l'expression qui s'y affichait – l'étaient également …
Car ce visage fermé, aux yeux tantôt cloués vers le sol,tantôt regardant le panneau des horaires – avec une lueur d'inquiétude et de résignation ternissant ce regard - , ce visage las, jeune mais semblant usé, ce visage semblait rempli d'une tristesse et d'une telle solitude, que sa peau en paraissait déteinte – fadée,grisée...

Solitude, tel était le mot qui, le plus rapidement et facilement, décrivait cet inconnu assit...

Il fut tiré de son examen distrait par le gémissement suraigu de la nouvelle rame de métro arrivant devant le quai bondé par la foule.
Soudainement, le regard de l'inconnu se leva sur la rame, et sembla soudain s'illuminer – tout comme ses traits, qui se fendirent d'un sourire, alors que l'inconnu commençait à esquisser un mouvement – peu assuré, hésitant – pour se lever vers le métro aux portes ouvertes.

Il se retourna, cherchant des yeux ce qui avait pu provoquer la soudaine animation de cet inconnu – pour apercevoir une silhouette dans la rame, faisant un vague signe de la main en direction de l'inconnu...

Mais, avant même qu'il ne soit debout, les portes se refermèrent en un claquement automatique.
Il lui sembla alors que l'inconnu fut rejeté sur son siège par les forces combinées de cette tristesse repoussée et cette solitude écartée l'espace d'un instant – et désormais, c'était la résignation qui s'ajoutait sur son visage.

S'apercevant de l'heure en regardant sur le cadran d'affichage, il haussa les épaules – n'osant pas s'occuper de cet inconnu esseulé, ayant « mieux à faire » .
Il s'achemina vers l'escalier de sortie, fermant les boutons de son manteau noir à l'idée même du vent glacial annoncé en début de journée …
Vent emportant les dernières feuilles oranges et jaunes, fébrilement accrochées aux branches des arbres bientôt dénudés.

La saison avançait, l'automne préparait la place de l'hiver à venir, en cette seconde moitié du mois de Novembre.

A la vue des décorations de Noël municipales, déjà accrochées aux lampadaires, il grogna de dédain , « A quand les maillots de bains en Septembre pour le Juillet de l'année prochaine ? »

A vrai dire, la période des fêtes de fin d'année le mettait un peu mal à l'aise – ou plutôt, la période d'attente, avant ces fêtes … La période où tous les préparatifs se mettent en place, où l'on discute de ses projets pour les vacances...
Cela le mettait mal à l'aise. Tout était toujours fixé avec précision, dans un cadre déterminé un mois et-demi à l'avance … Toute cette joie prévue à l'avance, cela le rendait presque triste.

Arrivant devant chez lui, sortant ses clefs, il se dit qu'il était absurde de penser ça … Lui n'avait pas de raisons d'être triste – cette pensée lui remit en mémoire l'inconnu dans le métro, et un soudain abattement le prit – une sorte de compassion à retardement .

Il s'en mordait presque les doigts, de ne pas avoir tenté de lui parler – l'ayant presque assimilé à un de ces clochards, assis le long des murs, réclamant silencieusement un peu d'attention, relégués au rang de décors urbain, presque de décorations hors-saison.

Mais en réalité, qu'aurait-il pu réellement faire ? Ce n'était pas ses affaires – qui sait, peut-être avait-il mal interprété ces traits gris … Peut-être ce métro n'était-il, simplement, pas le bon .

Peut-être ...

Just enjoy.


Dernière édition par Shas'ui le Dim 21 Nov - 19:01, édité 1 fois
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

jala
Hé ben, pas joyeux joyeux tout ça ! Personnellement j'aime bien, mais même malgré ce fait je te conseillerais de plutôt poster ça sur un site plus spécialisé dans la fan fiction qu'ici, même si je comprenne totalement ton envie de nous partager ce texte.
Franchement j'aime bien (oui je l'ai déjà dit, mais ça vaut le coup de le répéter), c'est bien dit, bien écrit, il y a l'ambiance qu'il faut, et ton style ressemble à celui d'un vrai écrivain (tu comptes te faire publier un jour ?). Je vois pas ce qu'on pourrait y reprocher (à part le fait que ce soit pas sur bionicle).

@Shas'ui a écrit:ce qui y est écrit l'a été directement guidé par ... Disons, mon humeur

C'est à peu près la seule phrase à dire pour avertir le lecteur que la lecture ne va pas être joyeuse shocked
Antoinenuva
Je déplace cette Short Story dans ton Blog, ce sera plus approprié. wink

EDIT: Je viens de la lire en entier, et je dois avouer que j'ai vraiment apprécié, voir plus apprécié que tes autres fics.
Shas'ui
Hmm, thank's ye guys, pour vos commentaires ( et merci 'Toinenuva d'avoir déplacé le topic ) .
Ah, et j'ai simplement calé le texte dans une citation, il me semble que ça donne une meilleure présentation ...?
Teridax the new UM
Bah toujours aussi bon, uh.
Franchement, (excepté quelques - rares - fautes) tu dois avoir toujours d'excellentes notes en rédaction, non?
Shas'ui
Hmm, merci ^^
Pour être honnête ... Ben au collège, oui ( surtout l'année dernière ) mais cette année, dans la mesure où l'on n'a fait qu'un seul DS de français * qui, bien que potable, n'était pas mémorable * eh bien .. Je ne puis m'affirmer réellement =X
Shas'ui
Hmm ...
Voici * enfin!? * la "suite", December Tale. Si le début est assez hasardeux, et que je trouve que je n'étais pas totalement dans la bonne ambiance pour écrire - et que je n'ai peut-être pas écrit tout ce que j'avais à dire , je suis néanmoins assez fier de ce que j'ai écrit là ... Mais sans plus tarder, je vous laisse lire, et peut-être enjoy-er .



December tale

[…]

Enfin, il s'était décidé.

Avec un calme et une assurance feintés, il s'était lancé et s'était engouffré dans la rame qui gardait ses portes ouvertes devant lui …

A l'intérieur, il s'était fébrilement avancé vers elle, demandant si la place était libre – tout en sachant qu'elle ne l'était pas … Il se contenta de rester debout à côté d'elle, se tenant à la barre – il savait de toute manière qu'elle descendait à l'arrêt suivant … Mais il ne voulait pourtant pas laisser passer l'occasion – et profiter autant que possible …

C'était avec un douloureux soupir qu'il entendait la voix monotone de la rame annoncer « l'arrivée imminente à la prochaine station, veuillez faire attention à la marche en sortant » … Et la place restait occupée, il le savait sans même lever les yeux sur le siège à côté d'elle …

Pourtant, du coin de l'œil, il guettait une autre rangée, une autre place, avec une incertitude lassée ...

__________________________________________

S'engouffrant dans l'escalier surpeuplé et surchauffé menant au quai, il repensa soudain à cet inconnu croisé  sur le bord d'en face – cette tristesse humanisée, comme il s'était surpris à surnommer l'inconnu après-coup, ce personnage était-il encore là, assit comme la dernière fois, à attendre un métro qui ne viendrait pas pour lui ?

Il eut juste le temps de l'apercevoir sur le quais d'en face, plein d'assurance, pénétrant d'un pas, lui, incertain, dans une rame – et de le deviner à travers les fenêtres, s'approchant d'une fille qui, en le voyant, feinta la surprise .

Un sourire aux lèvres, le regard brillant, il soupira en se disant qu'au moins, la tristesse devait enfin avoir quitté celui-là – fermant les yeux un instant, il se surprit à se dire que, finalement, c'était peut-être de ça que l'on parlait, quand on lui évoquait « l'esprit de Noël » …
Il soupira – comment quelque chose d'aussi dénaturé et commercial pouvait donc avoir un « esprit » … Qu'est-ce que, après tout, Noël pouvait donc incarner maintenant ? Une fête de famille mais surtout de commerce ?

Il hocha négativement de la tête, se trouvant soudain bien stupide de se laisser entrainer par de tels « enfantillages » … Mais se reprocha soudain son égoïsme : cet inconnu n'était-il donc pas la preuve qu'il existait bel et bien un « esprit » de Noël, ou du moins quelque chose de positif émanant de tout ceci ?

Il regarda sa montre et, voyant que de toute manière il serait en retard, tourna des talons et, à coups de coude, se fraya un passage à travers la foule aussi compacte que la neige qui tombait au-dehors …

Il remonta la rue et aperçu, en face, un groupe d'une dizaine de personnes, serrées les unes aux autres et assises à table dans un café …

Il allait leur faire signe quand, une lueur dans les yeux, il se ravisa et continua le long de la rue, dépassant bientôt le café sans que le groupe ne l'ait remarqué.

Arrivé devant un petit magasin, il porta sa main à sa poche, sortant un épais portefeuille, ouvrit l'une de ses nombreuses poches et y fouilla, comptant la monnaie qu'y s'y trouvait ; l'air satisfait, il rentra dans la boutique et en ressortit quelques instants plus tard, les bras chargés par un sac rempli de matériel «  de Noël » - ciseaux, scotch mais surtout papier-cadeau brillant et craquant, et ruban d'emballage enroulé autour de son tube … Mais, à peine arrivé au-dehors, il se ravisa et fit tant bien que mal signe au caissier et, l'instant d'après, rentrait de nouveau à l'intérieur …

Un moment plus tard, il ressortait enfin, et pour de bon – s'étant débarrassé du sac du magasin, ayant fourré un « certain contenu » dans son propre sac …

Il regarda sa montre, une lueur d'inquiétude dans les yeux – vite rassurée : il avait encore le temps …
Il fit un crochet par la supérette la plus proche, ressortant un quart d'heure plus tard, un « sac à provisions » à la main – contenant entre autre, deux thermos remplis et encore chauds …

Quelques instants plus tard, il passait devant le café – et sursauta en voyant la table, où se trouvait le groupe une heure plus tôt, vide … Mais il se reprochait son anxiété l'instant d'après : ils n'avaient pas disparut … Et il savait où ils étaient allés.

Quelques minutes de marches plus tard – dans le froid, le vent et la neige – il rejoignait le petit jardin public où il les aperçut, tous assis sur le rebord de la fontaine gelée...
Discrètement, il fit le tour et déboula au milieu du groupe en passant – non sans mal – à travers une haie couverte de neige … Brisant à-demi l'effet de surprise par un ou deux jurons, quand des paquets de neige fraiche s'effondrèrent sur lui.

La surprise pourtant resta de mise, et fit son effet quand il sortit les  « vivres » … Les thermos firent quelques tours au sein du groupe, et bientôt l'ambiance fut de mise – tout le monde riait, et la bonne humeur semblait le réchauffer alors que, imitant les autres, il se laissait délicieusement glisser de retour en enfance, profitant de la neige comme il l'aurait fait plus jeune …

Entre deux tirs à la boule de neige, il se laissa glisser une pensée – au final, il existait bien un « esprit » plutôt positif qui émanait de la fin d'année … Et, qui plus est, il en profitait.
Ryooo
le Mer 15 Déc - 18:36Ryooo
Réputation du message : 100% (1 vote)
ô éventuel lecteur ayant du temps à perdre...

Who..Mon temps n'a pas été perdu j'ai tout simplement hyper aimé ton histoire..

Autre chose : It's your Life ? No ?
The " He"..it's "You".. ^^'...

Excellent texte wink J'ai passé un super bon moment !

Surtout que je prend le train all days.. xD.. ça m'a encore plus mit dans le contexte ..
Shas'ui
Hmm ... Thanks for your comment, mate ! ^^
And 'bout the " other thing " ... You're sort-of right. And let's say that even if there are two distinct stories ... They are not-so distinct ( wink, wink ).

One more thing : à propos du métro qui occupe une certaine place .... Eh bien, à côté du fait qu'il représente un sous-entendu ... J'aime l'idée de ce qu'il représente : c'est un transport en commun à moitié-automatisé -> un transporte-foule déshumanisé ... ça claque nan, comme contexte ? [mode : délires-pseudo-philosophique/off]
Teridax the new UM
Eh, toujours aussi bien.
Ah, en savoir plus sur Shas'ui, comme cela est intéressant! Mais...Ta propre description te peint comme relativement...Cynique, si je puis dire. Etait-ce désiré ?
Shas'ui
Hmm ... Cynique ? Si je puis me permettre ... Whoa, je parais comme cynique !? Qu'est-ce qui montre ça ?? Je sais bien que le Collège est un moulin à perversion ( xD ) mais quand même ... o_o'
Teridax the new UM
Nah, j'entends..."Une joie programmée plusieurs mois à l'avance"; "comment une fête commerciale pouvait-elle avoir un esprit", et j'en passe =P
Cela fait un peu...Négativiste quoi ^^
Ryooo
Yep, le ton du p'tit conte est un peu mélo'..m'enfin..
Shas'ui
Hmm, je dois avouer que whay, j'ai du un peu ( trop?) glisser dans le mélo' comme tu di si bien, but oh... Never mind.
@TtnUM: eh bien ... en effet, négativiste, c'est le terme ^^'
jala
le Sam 18 Déc - 23:41jala
Réputation du message : 100% (1 vote)
Rhalala, j'avais loupé le texte xD, bon ben voilà, maintenant que j'y suis, bin ... cey ... bô ...
Je vois pas d'autre truc à dire, le mélo' me convient en tout cas parfaitement : j'aime les réflexion négativistes en plein court du texte (sûrement du masochisme, parce qu'en général malgré mes nombreuses lectures dénaturant toutes les fêtes, je préfère en garder une idée neutre) ...
Bon, franchement j'ai rien à dire, j'ai eu l'impression de lire du, du ... non, je vois pas, peut être du Shas'ui ?
Enfin voilà, tout ça pour dire encore une fois que c'est génial ...
Shas'ui
Hmm ...
Whoa, "génial" !? Ben ... Chaipas trop quoi dire, hormis peut-être " Merci " ^^ Mais j'ai envie de dire, que les quelques réflexions sur les Fêtes, ne sont pas le " coeur ", le "thème" de ces deux Winter Tales ... Si tant est qu'il y en ai un, de thème.
Mhey bon, ben merci encore une fois, et merci à tous, les gars, pour vos commentaires, ça fait plaisir ^^
Antoinenuva
le Lun 20 Déc - 14:42Antoinenuva
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je trouve ce deuxième texte limite mieux que le premier moi.

Ce qui veut donc dire que j'aime bien. MAIS, je peux aussi ne pas avoir aimé le premier et dire que ce deuxième est mieux, tout en disant qu'au final je ne l'aime pas...

Bah quoi, vous partez tous dans un délire, je fais de même. icon4

En clair, j'aime beaucoup. J'ai bien fait de te laisser publier ça. ^^
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum